• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RETRAITE À 37 ANS
Paris, le 10 juillet 2019

GP 1998 - WSBK 2019 : Melandri arrêtera la compétition à la fin de l'année

GP 1998 - WSBK 2019 : Melandri arrêtera la compétition à la fin de l'année

Marco Melandri, bientôt 37 ans, vient d'annoncer qu'il raccrochera les gants et le cuir à l'issue de cette saison 2019. Le célèbre n°33 s'apprête à conclure une carrière de plus 20 ans au plus haut niveau, auréolée par un titre en Grand Prix 250 et de nombreuses victoires en 125, 250, MotoGP et World Superbike...

Imprimer

Né le 7 août 1982 à Ravenne (Italie), Marco Melandri a obtenu son premier titre - national - à l'âge de 15 ans en vitesse moto 125. En 1997 également, le poulain de Loris Reggiani termine 4ème du championnat européen et fait ses débuts en Grand Prix à Brno, où il termine à une anonyme 17ème place.

Dès sa première saison complète sur l'Intercontinental Circus toutefois, le jeune "Hérisson" fait preuve de piquant : après une série de seconde places, il remporte le "TT d'Assen" à l'âge de 15 ans et 324 jours, un record de précocité qui a tenu dix ans (Scott Redding puis Can Öncü l'ont battu depuis).

Le Rocky rookie se voit décerner en 1998 une remarquable médaille de bronze... L'année suivante, à cause d'une blessure contractée en début de saison et malgré cinq victoires obtenues ensuite, il passe à 1 point de la médaille d'or. Le prodige monte sans attendre en catégorie intermédiaire.

En 2000, le désormais célèbre n°13 troque sa Honda 125 contre une Aprilia 250 et trouve instantanément ses marques : il enchaine les Top 6 - et quelques abandons - puis une série de troisièmes places pour terminer cinquième du championnat du monde.

 GP 1998 - WSBK 2019 : Marco Melandri arrêtera la compétition à la fin de l'année

Marco accélère en 2001, collectionne les podiums et décroche sa première victoire en GP250, ce qui lui permet de décrocher la plaque de n°3 mondial, derrière les japonais Kato et Harada. Cette fois, l'italien persévère et décroche le titre en 2002, avant de rejoindre ses compatriotes en catégorie reine...

Médaillé d'or, argent (x2) et bronze (x2) en Grand Prix moto

Lorsque Melandri débarque en MotoGP - les GP500 sont tout juste mises au rebut -, le trio Rossi, Biaggi et Capirossi est au firmament. Aux commandes de sa Yamaha M1 d'usine, le "débutant" peine à intégrer le Top 10 et échoue à une frustrante 15ème place.

Son passage en 2004 chez Tech3 (Yamaha toujours) est auréolé de deux podiums, mais plombé par de trop nombreuses chutes et abandons. Le n°33 (12ème du championnat) est alors embauché par Fausto Gresini, aux côtés du brillant Sete Gibernau...

 GP 1998 - WSBK 2019 : Marco Melandri arrêtera la compétition à la fin de l'année

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de chance que les autres - suivent alors tour par tour (!) les courses de Grand Prix moto et assistent à la plus belle saison de Melandri en catégorie reine, qui correspond malheureusement pour lui, à la plus belle de Rossi également !

Auteur de 16 podiums dont 11 victoires en 17 courses, "The Doctor" écrase la compétition en 2005. Fort de ses 367 points inscrits, le n°46 devance de 147 longueurs son dauphin au championnat : Marco Melandri "himself" ! Or l'année suivante, stupéfaction : Rossi est détrôné.

Moins constant que le champion 2006 et regretté Nicky Hayden, moins conquérant que Valentino Rossi et moins surprenant que Loris Capirossi, Marco Melandri est écarté - pour un point - du Top 3 en MotoGP et n'y accèdera plus, que ce soit sur Honda RC212V, Ducati GP8, Kawasaki Hayate ZX-RR.... et encore moins au guidon de l'Aprilia RS-GP dont il ne voulait pas en 2015 !

Sur Moto-Net.Com toujours, les fans du "Macho" ont eu le bonheur d'accompagner leur idole dans la deuxième partie de sa riche carrière de pilote : le World Superbike. Ils se souviennent que dès son arrivée en 2011 au sein du team officiel Yamaha, Marco a fait des étincelles !

Pas loin du titre World Superbike en 2012 avec BMW

Sans reproduire l'exploit de Biaggi (vainqueur de sa première course WSBK), Melandri fait toutefois plus fort que son ainé en remportant quatre victoires dès sa première saison et une nouvelle médaille de d'argent au final ! L'usine d'Iwata quitte alors le championnat, obligeant le vice-champion à trouver une nouvelle monture : ce sera la BMW officielle, pour deux saisons...

La collaboration entre le n°33 et sa S1000RR atteint son sommet dès la première année : le duo occupe la tête du championnat 2012 à trois épreuves de la fin... Mais la belle mécanique italo-allemande s'enraye. Ou plutôt, le fragile mental du transalpin craque, si bien que Biaggi et Sykes lui passent devant ! L'année suivante, Marco termine 4ème.

 GP 1998 - WSBK 2019 : Marco Melandri arrêtera la compétition à la fin de l'année

BMW abandonne le WorldSBK fin 2013 ? Marco retourne chez Aprilia, treize ans après son sacre en "deux-et-demi". Il ajoute six victoires à son impressionnant palmarès WSBK mais termine à un point d'une médaille de bronze qui revient à l'opiniâtre Jonathan Rea, alors pilote Honda Ten Kate sur la vieillissante Fireblade.

Après une - demi - saison 2015 navrante en MotoGP et une année sabbatique en 2016, Melandri réintègre le World Superbike au sein du prestigieux team officiel Ducati. Dans l'ombre de son coéquipier Chaz Davies, il retrouve tout de même "son" quatrième rang mondial en 2017, et glisse d'une place en 2018.

 GP 1998 - WSBK 2019 : Marco Melandri arrêtera la compétition à la fin de l'année

Embauché cet hiver par le team Yamaha GRT - fraichement titré en World Supersport avec Sandro Cortese qui monte lui aussi en catégorie "reine" des motos de production -, Marco Melandri a connu une saison 2019 en dents de scie, qui illustre à elle seule le personnage : un jour capable de rivaliser avec les plus grands, le lendemain complètement transparent.

"Prendre la décision d'arrêter la compétition a été très difficile", témoigne Marco. "J'y pensais depuis un moment et, avant la course d'Imola (après les éprouvantes épreuves d'Aragon et Assen où il n'a pas rejoint le Top 10 en course, NDLR), j'ai finalement décidé d'en rester là à la fin de la saison 2019".

"Mieux vaut arrêter tant que je prends plaisir à courir"

"Je suis toujours compétitif et je pense qu'il vaut mieux arrêter tant que je prends plaisir à courir, plutôt qu'attendre que le plaisir et les résultats deviennent plus difficiles à obtenir", estime MM93 MM33, remonté à deux reprises sur le podium, à Jerez il y a tout juste un mois.

"Depuis que j'ai pris cette décision, j'ai l'impression d'avoir été libéré d'un poids énorme et maintenant que tout le monde sait que c'est ma dernière année, je suis encore plus motivé à obtenir de bons résultats lors des quelques dernières courses", prévient Marco qui roulera ce week-end à Laguna Seca, où il espère renouer avec son meilleur niveau.

 GP 1998 - WSBK 2019 : Marco Melandri arrêtera la compétition à la fin de l'année

"Ce serait bon pour moi, car j'aimerais partir sur une bonne note, mais ce serait aussi une juste récompense pour la confiance que Yamaha et le team GRT m'ont accordée. La saison a été difficile", reconnait Melandri, actuellement 9ème du provisoire, " mais ils ont travaillé si dur pour m'aider à exploiter mon potentiel. Ils ne m'ont jamais abandonné et j'espère que mon expérience a aidé l'équipe à s'adapter un peu plus rapidement au WorldSBK".

"J'ai hâte de terminer ma dernière saison en leur compagnie et j'ai l'intention de me donner à fond, de traiter chaque tour comme un tour de qualification et de pousser pour m'améliorer et apporter à l'équipe les résultats qu'elle mérite", s'enthousiasme le pilote qui ne dévoile pas son plan retraite...

 GP 1998 - WSBK 2019 : Marco Melandri arrêtera la compétition à la fin de l'année

"Ensuite, il sera temps d'aller de l'avant et de faire quelque chose de différent dans ma vie. Ce fut une fantastique aventure pour moi : merci à tous ceux que j'ai rencontrés en cours de route", conclue Marco dans le communiqué officiel de son équipe (ses remerciements sur les réseaux sociaux sont détaillés, voir la traduction en bas d'article).

Prévoyant, Marco Melandri a profité de sa pause en 2016 pour monter une boutique en ligne, chez lui à Ravenne, afin de vendre en Italie et partout dans le monde des produits pour motos de route, tout-terrain ou piste, des vêtements de loisirs ou équipements techniques, des pièces détachées, accessoires, casques, gants, masques, etc.

 GP 1998 - WSBK 2019 : Marco Melandri arrêtera la compétition à la fin de l'année

À l'instar de Biaggi ou Rossi, Melandri pourrait aussi capitaliser sur son nom et lancer un team en Moto3 ou World Supersport 300 ? Durant son nouveau temps libre - et pas mort -, il pourra surtout s'envoyer en l'air plus souvent avec sa séduisante compagne dans son petit avion. Il prendra aussi grand soin de sa fille... et la mènera sur les traces d'Ana Carrasco, qui sait ? Restez connectés !

Marco Melandri, ses statistiques en GP et WSBK

  • Grand Prix 125
    • 3 saisons : 1997-1999, 428 points
    • 29 départs, 17 podiums, 7 victoires
    • 6 poles, 5 records du tour en course
    • Vice-champion en 1999 (Honda)
     
  • Grand Prix 250
    • 3 saisons : 2000-2002, 651 points
    • 47 départs, 25 podiums, 10 victoires
    • 3 poles, 8 records du tour en course
    • Champion en 2002 (Aprilia)
     
  • MotoGP
    • 10,5 saisons : 2003-2010 et 2015, 1017 points
    • 139 départs, 20 podiums, 5 victoires
    • 0 pole, 3 records du tour en course
    • Vice-champion en 2005 (Honda)
     
  • World Superbike (avant Laguna Seca)
    • 7 saisons : 2011-2014 et 2017-2019, 2163,5 points
    • 175 départs, 75 podiums, 22 victoires
    • 4 poles, 21 records du tour en course
    • Vice-champion en 2011 (Yamaha)

Marco Melandri, ses remerciements

Je ne trouve pas les mots, peut-être que je ne les trouverai jamais. Ce n'est qu'aujourd'hui, à la lecture de tous ces messages, que je me rends compte que tous les sacrifices et les moments difficiles n'ont pas été vains. Je voudrais dire mille choses et en même temps, je voudrais laisser de la place pour les mots que chacun d'entre vous aimerait lire.

Merci à ma femme si spéciale Manuella, qui m'a donné de la force dans les moments difficiles et m'a offert le le plus beau des trophée, notre Princesse Martina.

Merci à ma famille.
Merci à mon manager Alberto Vergani avec qui nous avons vécu des moments incroyables de sport et de vie, nous avons même énervé les gens en gagnant... Merci à mes sponsors historiques Nolan, Spidi, Gaerne.
Merci à ceux qui m'ont donné l'opportunité de débuter et de repartir pour un tour.

  • Loris Reggiani
  • Livio Suppo - Mauro Benetton
  • Massimo Matteoni
  • Carlo Pernat
  • Ivano Beggio
  • David Brivio
  • Hervé Poncharal - Fausto Gresini
  • Claudio Domenicali / Luvio Suppo
  • Andrea Dosoli ( Hayate, Yamaha et BMW SBK)
  • Marco Riva et Maio Meregalli - Bernhard Gobmeier
  • Gigi Dall'Igna
  • Cecconi / Foti / Casolari
  • Filippo Conti / Mirko Giansanti

J'ai eu l'honneur de travailler avec des techniciens de haut niveau qui m'ont tant appris. Il n'y a pas de box en MotoGP où je ne connais pas au moins un technicien qui a travaillé avec moi.

Merci aux fans mais aussi aux autres pour les stimuli.
Merci à tous mes rivaux sur la piste pour les bonnes batailles et pour m'avoir appris à ne jamais abandonner !
Merci aux sponsors qui m'ont permis de courir dans des équipes où rien ne manquait.
Maintenant je veux finir la saison en me battant comme si c'était la première année.

Et enfin, merci à mes amis, mes collaborateurs. Nous nous sommes aussi amusés et nous continuerons à le faire ! Nous nous sommes encouragés les uns les autres dans les difficultés de la vie en essayant de nous moquer les uns des autres autant que possible.
J'espère que je n'ai oublié personne, mais j'ai couru trop longtemps et j'ai reçu trop de coups sur la tête ! Ah si ! Merci aussi à ceux qui ont parlé de la moto à la télévision, dans les journaux et sur le web.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
La 93ème victoire de Ducati au Mugello… avec Marc Marquez ?

Pecco Bagnaia est le grand favori du Grand Prix d'Italie 2024. Mais il se pourrait qu'un autre pilote Ducati s'impose, comme en France ou au Portugal ! À Portimao justement, Jorge Martin avait signé la 89ème victoire de la firme de Bologne en MotoGP, sur sa Desmosedici n°89… Or ce week-end, Ducati vise son 93ème succès. Simple hasard ?
Italie 1 commentaire
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
La France organise le Supermoto Des Nations 2024 au circuit Carole

Le championnat du monde par équipe de Supermotard est de retour en France, sur le circuit Carole ! Disputée chaque année dans un pays différent, cette compétition oppose les plus grandes nations de la discipline… et à la fin, c'est la France qui gagne : les Bleus courront pour une treizième étoile, la dixième d'affilée ! Bande-annonce et billetterie.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
  • En savoir plus...