• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DUEL
Paris, le 5 janvier 2010

F 800 R Vs Street R : deux européennes qui ont les n'R !

F 800 R Vs Street R : deux européennes qui ont les n'R !

La résistance s'organise : las de voir les constructeurs japonais écouler par milliers leurs roadsters de moyenne cylindrée, les européens ont réagi... et de belle mani'R : Triumph et BMW, notamment, proposent deux boules de nerfs. Essai comparatif !

Imprimer

La sage et la coquine...

L'impression que l'on a en regardant ces deux machines est immédiatement confirmée lorsqu'on s'installe à leur guidon. L'anglaise est une plume : fine, ramassée et avec une hauteur de selle raisonnable, elle se montre particulièrement accessible aux petits gabarits. En revanche, les plus d'1,85 m risquent d'avoir un peu l'air de crapauds sur une boîte d'allumettes...

F 800 R vs Street Triple R : Deux européennes qui ont les n'R !

Sans être beaucoup plus lourde - environ 15 kg de plus en ordre de marche - l'allemande semble plus imposante et surtout beaucoup plus longue. Un coup d'oeil sur les fiches techniques le confirme : l'empattement de la F 800 R est plus long de 135 mm que sur la Street R.

La différence est énorme, car l'empattement de la Triumph est assez court (1 385 mm) mais surtout, celui de la BMW est extraordinairement long pour un roadster de cette cylindrée (1 520 mm). A 5 millimètres près, c'est le même empattement qu'une Suzuki 1340 B-King ou qu'une Yamaha 1700 MT-01 ! Et nous verrons que cela a son importance dans le comportement de nos deux concurrentes...

Roadsters taquins

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ni la F 800 R ni la Street R n'engendrent la mélancolie ! D'ailleurs, les deux motos affichent fièrement des échappements sportifs en option dans leurs catalogues respectifs.

F 800 R vs Street Triple R : Deux européennes qui ont les n'R !

Si les hurlements des Arrow de la Street sont franchement fabuleux - voire presque enivrants en ville ! -, la sonorité de l'Akrapovic de la F 800 R est beaucoup plus feutrée.

Sur l'allemande, on est à peine moins basculé en avant et en appui sur le guidon que sur l'anglaise. La prise en main très rapide des deux machines met immédiatement le pilote en confiance. Mais attention, car cela rend ces deux motos diablement abordables - en apparence... - au premier motard venu !

Dans le cas de la Béhème, ce n'est pas bien grave, mais les risques sont plus importants avec la Triumph : sa grande facilité ne doit pas faire oublier qu'on est à bord d'une bombe qui ne demande qu'à exploser ! Débutants et têtes brûlées s'abstenir...

1er terrain de jeu : la ville

La ville est l'un des domaines de prédilection des roadsters et nos deux européennes s'y plaisent. C'est surtout le cas de la F 800 R, grâce à la douceur de sa transmission et au velouté de son moteur.

F 800 R vs Street Triple R : Deux européennes qui ont les n'R !

Le bloc Rotax de 798,4 cc offre une souplesse incroyable et accepte de repartir particulièrement bas dans les tours pour un twin. Elle sera une compagne parfaite pour aller au boulot tous les jours entre les voitures.

La Street est un petit peu plus caractérielle : son 3-cylindres fait preuve aussi d'une souplesse remarquable, mais son injection peut se montrer brutale si l'on brusque trop la poignée droite... Ce qui peut vite être le cas, compte tenu du tempérament bouillonnant de l'anglaise !

De même, la Triumph souffre d'un rayon de braquage ridicule qui pénalise grandement son efficacité dans les embouteillages. Même pour se garer, on se retrouve obligé de manoeuvrer presque comme en auto ! Sur ce point, la Béhème fait un peu mieux.

La F 800 R pour tous les jours

F 800 R vs Street Triple R : Deux européennes qui ont les n'R !

Dans ce contexte citadin, l'allemande finit par s'imposer grâce à ses aspects pratiques qui facilitent la vie. En retirant le capot de selle, on peut emmener madame au cinéma dans un confort très correct, grâce aux belles poignées passager et à la selle moelleuse.

C'est plus difficilement envisageable à bord de l'anglaise, où la malheureuse passagère aura les genoux dans le menton et rien pour se tenir... De plus, la protection contre le vol est inexistante sur la Street : pas d'antidémarrage à clé codée et à peine de quoi transporter plus qu'un bloque-disque...

F 800 R vs Street Triple R : Deux européennes qui ont les n'R !

Et il faut faire d'autant plus attention que les Triumph sont particulièrement convoitées (lire notre Face à face Monster 1100 Vs Speed Triple, MNC du 7 mai 2009). La F 800 R, pour sa part, est équipée d'un coupe-circuit d'origine. Par ailleurs, le twin consomme moins que le triple et son autonomie est supérieure malgré son réservoir de seulement 16 litres (contre 17,4 sur l'anglaise).

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Parcours : 600 km
  • Routes : autoroute, routes de campagne, Paris et grande banlieue
  • Consos : 5,7 l/100 km avec la F 800 R et 6,4 l/100 km avec la Street R
  • Automomie : 210 km avec l'allemande, 200 km avec l'anglaise
  • Pneus : Metzeler Sportec M3 sur la BMW, Dunlop Sportmax Qualifier II sur la Triumph
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS BMW F 800 R PFEIFFER

 
  • Velouté du Twin
  • Stabilité imperturbable du chassis
  • Freinage très sécurisant avec l'ABS
 
 
 

POINTS FORTS TRIUMPH STREET TRIPLE R

 
  • Meilleur moteur du marché français
  • Partie-cycle saine et efficace
  • Sonorité jubilatoire
 
 
 

POINTS FAIBLES BMW F 800 R PFEIFFER

 
  • Léger manque d'agilité
  • Sonorité un peu fade
  • Prix avec les options
 
 
 

POINTS FAIBLES TRIUMPH STREET TRIPLE R

 
  • Manque d'aspects pratiques
  • Absence de protection contre le vol
  • Rayon de braquage calamiteux
 
 
 

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !