• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PLEINE PUISSANCE
Paris, le 19 mai 2015

Débridage des motos en 2016 : restez connectés !

Débridage des motos en 2016 : restez connectés !

Le 1er janvier 2016, c'est sûr, les motards français pourront acheter des motos de plus de 100 chevaux ! Mais à sept mois de l'échéance, le gouvernement n'a pas tranché la question du ''rétro-fit''. MNC fait le point... Le point mort, malheureusement !

Imprimer

Lors de son bilan marché 2014 établi en marge des JPMS, la Chambre syndicale internationale de l'automobile et du motocycle (CSIAM) évoquait une énième fois le dossier de la - fin de la - loi des 100 chevaux et son épineuse question du "rétro-fit" (lire MNC du 20 janvier 2015 : fin des 100 chevaux, moto électrique... La CSIAM face aux gros dossiers 2015).

"Nous avons une réunion avec les pouvoirs publics programmée au tout début du mois de février", déclarait alors Thierry Archambault, président-délégué de la CSIAM, "et nous espérons qu'elle nous permettra d'obtenir des éléments de réponse".

Quatre mois sont - vite - passés... et rien ! Alors, "pas de nouvelles, bonnes nouvelles" ?

Moto-Net.Com : Aucune moto actuellement mise en vente dans les concessions françaises ne développe plus de 106 chevaux, est-ce correct ?
Thierry Archambault :
Oui, le marché français est bridé à 100 chevaux et à notre connaissance, même les modèles récemment homologués (conformément au règlement européen R168) l'ont été en 100 chevaux maxi.

MNC : Selon vous, ce bridage est-il responsable du repli des ventes de plus de 125 cc (-3,6%) sur les quatre premiers mois de l'année 2015 ? Car sur la même période, les ventes de 125 cc ont augmenté de +5,8%.
T. A. :
L'incertitude sur le sort réservé aux motos qui sont bridées en France à 100 ch mais qui existent en versions "full power" dans d'autres pays en Europe contribue à l'attentisme des clients intéressés par l'achat d'un de ces engins, mais n'explique pas à elle seule les résultats du marché. La crise économique est un facteur qu'on ne peut oublier.

MNC : À partir du 1er janvier 2016, les motards français pourront-ils acheter, immatriculer, assurer et rouler sur des motos de plus de "100 chevaux" ?
T. A. :
Oui, conformément au règlement R168 qui s'impose à la lettre à l'ensemble des pays de l'Union européenne. Techniquement c'est même déjà possible si l'engin est conforme au R168.

MNC : Mais qu'adviendra-t-il d'une moto achetée en juin 2015, par exemple. Son propriétaire pourra-t-il la passer en configuration d'origine "full power" ?
T. A. :
Nous attendons que les pouvoirs publics français se prononcent sur cette question...

MNC : Dans l'hypothèse d'une réponse affirmative, quelles seraient les conditions ?
T. A. :
Nous avons demandé que seuls les engins homologués à l'origine en plus de 100 ch dans d'autres pays d'Europe soient éligibles à ce rétro-fit, opération réalisée dans le réseau de la marque selon les directives du constructeur, permettant la délivrance d'un certificat de conformité fourni par le concessionnaire au propriétaire (et garantissant que l'engin à été remis dans sa configuration d'origine).

MNC : Et à quel prix ? Coût du débridage et de la carte grise, surcoût d'assurance ?
T. A. :
Selon le principe d'une intervention atelier, c'est-à-dire en fonction du coût de la main d'oeuvre et des pièces de rechange, selon la nature et l'ampleur des opérations à effectuer. Tout cela varie d'un engin à un autre.

MNC : La même opération sera-t-elle possible pour des motos achetées d'occasion et mises en circulation en 2014, 2004, 1994 voire (toute fin) 1984 ?
T. A. :
La réponse est en attente de la part de l'administration... Nous avons demandé un rétro-fit aussi large que possible.

MNC : Selon vous, est-il envisageable que ce droit au "rétro-fit" ne soit pas accordé aux motards ?
T. A. :
Je ne suis pas sûr que le terme de "droit" au rétro-fit soit techniquement le mieux choisi...

MNC : En cas d'absence de rétro-fit, les conséquences sur le marché de l'occasion ne seraient-elles pas désastreuses pour les particuliers comme pour les professionnels ?
T. A. :
Selon la CSIAM, un refus serait effectivement lourd de conséquences pour la filière d'un point de vue économique. Nous estimons qu'il se chiffrerait par une destruction de valeur pour la filière à hauteur de 20 %. Cette évaluation n'a jamais été contestée par nos interlocuteurs.

MNC : Quand cette question sera-t-elle définitivement tranchée ?
T. A. :
"Rapidement", nous a fait savoir le gouvernement...

Affaire à suivre, sur Moto-Net.Com bien évidemment : restez connectés !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
C'est fou, il y en a encore un bon paquet qui nous la joue: "à quoi ça sert une moto de 200CV sur la route ?". Cet argument est complètement hors sujet !! On ne parle pas de à quoi ça sert, on parle de libre circulation des biens. Si je veux acheter ma moto ailleurs qu'en France parce que je la trouve moins chère en Espagne ou parce qu'un italien vend son ZZR et qu'elle me plait, et bien depuis des années, je ne peux pas le faire (en tout cas, pas simplement). C'est contraire à la définition même de l'Europe. On ne peut pas n'avoir que les inconvénients de l'Europe et ne pas bénéficier de ses avantages bon sang! La question s'arrête là. PS: Les Porsche, BMW, Audi, etc ne se sont jamais aussi bien vendues, et pourtant cela ne sert à rien (essayez d'aller faire les courses de la semaine dans une porsche...). Il doit y avoir un peu plus que l'utile dans un véhicule alors pour quelqu'un d'un tant soit peu passionné.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Les dernières élections (cantonales si je ne m'abuse) j'ai voté pour mon chien (je suis très sérieux) avec une liste de questions 'qui font mal' sur le bulletin de vote. Dire que ces mecs sont pathétiques est un doux euphémisme. Après, force est de constater, que l'on a les politiques que l'on mérite (un gars qui aurait la folie de dire la vérité ne ferait pas plus de 5%).
Bestof: 
1
Lectures: 
0
GK,il manque à mon sens quelque chose d'essentiel dans ton raisonnement : le risque politique. Cela fait plus d'une decennie maintenant qu'on a fait de la SR une cause nationale. Plus d'une decennie qu'on a fait de la vitesse la mère de tous les vices. Dans ce contexte, imagine qu'un politique courageux (deja, faut de l'imagination...) ait pris la décision de supprimer ce bridage. Et là, pas de bol, la même année, le nombre de tués à moto augmente (les statistiques de SR étant sujettes aux aléas). Bah le mec, tout le monde lui tomberait dessus : l'opposition, les associations de pleurnicheuses, etc. Donc c'est pour cela qu'ils attendent le dernier moment. Comme cela, même si le nombre de morts remonte même par coincidence, ils pourront dire "c'est pas nous, c'est l'europe"
Bestof: 
1
Lectures: 
0
On peut aborder le problème du bridage/débridage de plusieurs manières. L'utilité/exploitabilité réelle sur route ouverte d'un engin de 150 ch en est une. Les tracasseries d'une administration qui s'arcboute jusqu'au dernier moment sur une position sécuritaire totalement ubuesque. Il n'en reste pas moins que la France, avec sa "loi" sur les 100 ch est une relative illégalité vis à vis des directives européennes. Rappelez-vous : libre circulation des biens et des personnes. Il n'en reste pas moins que la France est le seul pays au monde où la puissance des motos est limité administrativement. Il n'en reste pas moins que les Porsche, Ferrari et autres Audi n'ont jamais été bridées. Il n'en reste pas moins que la France n'a jamais pu prouver que la puissance était un facteur accidentogène et pour cause : la puissance n'est pas un facteur accidentogène. Au demeurant, la quasi-totalité des tués à moto le sont à des allures légales ! Il n'en reste pas moins que les constructeurs/importateurs sont bien gentils à ne pas avoir rué dans les brancards plus tôt, car leur marché est artificiellement compliqué... pour des prunes ! Bref, les pouvoirs publics s'honoreraient à être enfin beaux joueurs. A peu de frais, ils ont les moyens de se faire bien voir de quelques millions de motards-électeurs. Ce silence atterrant semblerait indiquer au contraire qu'ils sont non seulement en train de jouer la montre, mais pire, de fomenter quelques petites saloperies administratives, dont la France a le secret. On parlerait ainsi d'une sorte de contrôle technique, contrepartie de cette libéralisation/libération. Inutile de dire que dans ces cas-là, ça risque de chauffer dans les manifs et la fine équipe au pouvoir risque de sentir le vent du boulet !

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.
Todd remporte la North West 200 malgré l'invincible Irwin

Les vedettes du MotoGP n'étaient pas les seules à rouler ce week-end : très loin du Mans, au nord-ouest, les stars des courses sur route disputaient la North West 200… Irwin y poursuit sa série de victoires en Superbike (11 !) mais Todd est déclaré pilote de l'édition 2024. "Congratulations" aussi à McGuinness et McWilliams qui s'offrent un podium à 52 et 60 ans !
  • En savoir plus...