• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
80 KM/H, LE RETOUR
Paris, le 24 juin 2019

Les 80 km/h de retour devant le Conseil d'Etat

Les 80 km/h de retour devant le Conseil d'Etat

Le Conseil d'Etat examinera de nouveau, ce vendredi 28 juin 2019, plusieurs requêtes visant les 80 km/h : élus, associations et même un simple particulier demandent l'annulation du décret ou son aménagement, comme le rétablissement d'un différentiel de 10 km/h avec les camions. Explications.

Imprimer

L'instance suprême du droit administratif français, qui n'avait pas reconnu le caractère d'urgence des demandes d'annulation des 80 km/h l'été dernier, se prononcera vendredi sur le fond de cette mesure qui mobilise contre elle de très nombreux motards, une poignée d'automobilistes et quelques élus de la République depuis plus d'un an...

Les juges devront statuer sur pas moins de six requêtes émanant d'associations et d'élus ou même de Paul de Métairy, le courageux retraité que le Journal moto du Net avait rencontré l'an dernier.

"J'espère que la canicule sera passée", nous confie le sympathique retraité des Gorges de l'Ardèche qui affirme avoir été prévenu seulement samedi,  ce qui lui a coûté des billets de train au prix fort...

Requête de Paul de Métairy

M. de Métairy demande plusieurs choses au Conseil d'Etat : d'une part et à titre principal, l'annulation pure et simple du décret n° 2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules.

D'autre part et à titre subsidiaire, il demande d'imposer le rétablissement du différentiel de 10 km/h entre voitures et poids lourds, d'indemniser les automobilistes pour le surcroît de consommation en imposant une réduction de 30 % des taxes sur les produits pétroliers et,  en cas d'accroissement du nombre d'accidents et/ou de la pollution atmosphérique, de déclarer pénalement responsables les signataires dudit décret.

Requête de Pierre Morel à l'Huissier et autres

Le député de Lozère et un cinquantaine de ses collègues de l'Assemblée nationale s'adressent au Conseil d'Etat d'une part pour lui demander d'obliger l'Etat à produire divers documents : le relevé de décision du Comité interministériel de sécurité routière du 9 janvier 2018, les avis du groupe interministériel permanent de la sécurité routière en date des 22 janvier et 9 février 2018, l'avis du Conseil national d'évaluation des normes du 8 mars 2018 et l'avis de la section des travaux publics du Conseil d'Etat. 

Les députés demandent aussi l'annulation du décret n° 2018-487du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules.

Requête d'Alain Fouché et  Yves Bouloux

Les deux sénateurs (LR) de la Vienne demandent au Conseil d'Etat d'annuler le décret n° 2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules.

Requête de l'Automobile club des avocats (ACDA)

L'ACDA demande au Conseil d'Etat d'ordonner, avant dire droit, la production de l'avis de la section des travaux publics du Conseil d'Etat portant sur le décret n° 2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules, et d'autre part d'annuler ledit décret.

Requête de la Ligue de défense des conducteurs (LDC)

La LDC demande au Conseil d'Etat d'une part d'annuler le décret n° 2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules et d'autre part de "mettre à la charge de l'Etat la somme de 5000 euros", en application des dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative (qui permet de couvrir certains frais de justice).

Requête de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Enfin, les représentants de la région Auvergne-Rhône-Alpes demandent au Conseil d'Etat d'annuler le décret n° 2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules et de mettre à la charge de l'Etat la somme de 4 000 euros en application des dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative.

A suivre naturellement sur MNC : restez connectés !

Ce qu'il faut savoir sur les 80 km/h

Les élus contre les 80 km/h

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Annulation des Grands Prix MotoGP de Grande-Bretagne et d'Australie

Le championnat du monde des Grands Prix moto 2020 ne fera pas étape sur les circuits de Silverstone (Royaume-Uni) et de Phillip Island (Australie) suite à l'annulation pure et simple des GP de Grande-Bretagne et d'Australie à cause du Covid-19... Explications.
Les assureurs ne souhaitent pas rembourser les deux mois de confinement...

Suite à la demande d'UFC-Que Choisir visant à obtenir le remboursement de 2,2 milliards d'euros aux assurés auto (50 euros) et moto (29 euros) en raison des économies liées au confinement, la présidente de la Fédération française de l'assurance (FFA) a pris sa plus belle plume pour répondre à l'association que oui, mais non... Explications.
Nouveau casque Arai Concept-X : chic et classique

Le nouveau casque moto Concept-X est la réponse du manufacturier japonais Arai à l'actuelle mode du néo-rétro. Développé sur la base du Renegade-V, ce casque intégral en fibres évolue dans un segment "vintage chic" avec un prix de 579,99 euros. Présentation.
Prix du nouveau scooter 3-roues Yamaha Tricity 300

Dévoilé à Milan cet automne, le nouveau scooter Tricity 300 accessible aux titulaires du permis auto rejoint la gamme 3-roues Yamaha aux côtés du scooter Tricity 125 et de la moto Niken.
Reprendre la moto avec l'aide des motards de la gendarmerie

Pendant que la France passe progressivement du rouge à l'orange et au vert à la faveur du déconfinement, les bleus organisent des journées de reprise de la moto pour ne pas voir tout en noir...
La stratégie du réseau Kawasaki face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Kawasaki réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Antoine Coulon, responsable marketing de Kawasaki France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 4 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...