• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GUIDE PNEUS MOTO
Paris, le 30 mars 2010

Pneus motos : les conseils pratiques pour bien rouler

Pneus motos : les conseils pratiques pour bien rouler

Trop souvent négligé par les motards, le pneu supporte des contraintes conséquentes qui varient selon l'usage et le type de machine. Que faut-il savoir sur cet unique point de contact entre la moto et le sol ? Réponses et conseils Moto-Net.Com.

Imprimer

Sollicité pour le guidage, le freinage, l'adhérence, la transmission de puissance et dans une moindre mesure l'amortissement, le pneu moto se doit d'offrir une foultitudes de compromis adaptés aux styles de conduite, aux charges transportées, à l'état de la route et à la météo... tout en étant le seul point de contact entre la moto et la route !

Pneus motos : les recommandations pratiques pour rouler en sécurité

Or sur une enveloppe sportive, la taille de cette unique zone de contact avec le sol représente l'équivalent d'une carte de crédit ! Les contraintes imposées aux pneumaticiens pour rechercher la meilleure harmonie entre l'adhérence, le confort et la longévité sont donc nombreuses...

Grâce aux découvertes sur les matériaux qui composent un pneu (caoutchouc naturel ou synthétique, silice, cire, nylon, noir de carbone, polyester, etc.) et à l'emploi de technologies issues de la compétition comme le multi-gomme, le recours à l'aramide ou au kevlar ou les déformations de carcasse contrôlées, Pirelli, Bridgestone, Michelin, Metzeler, Dunlop, Avon ou Continental sont en mesure de répondre à la plupart de nos exigences.

Pourtant, malgré leur importance dans le comportement dynamique d'une moto et la sécurité du motard, les pneus ne bénéficient pas toujours de l'attention qu'ils méritent : au Royaume-Uni par exemple, une étude de l'organisation TyreSafe relève une augmentation de 28% en 2008 "du nombre de motos impliquées dans un accident où des pneumatiques défectueux, sous-gonflés ou non homologués ont constitué un facteur contributif...

Pour éviter que l'inattention ne conduise à l'irréparable, Moto-Net.Com revient sur les fondamentaux du pneu moto et dresse la liste des principaux points à vérifier tout au long de l'année pour éviter qu'un départ au boulot ou une promenade dominicale ne finissent en eau de... boudin !

Respecter les dimensions d'origine

Hautement technologique, un pneu doit d'abord correspondre aux caractéristiques techniques de la moto : une évidence, certes, mais que celui qui n'a jamais vu de montage défiant le bon sens (dimensions du pneu non adaptées à la jante, mélange de structures diagonale et radiale, etc.) nous jette la première gomme !

Pneus motos : les recommandations pratiques pour rouler en sécurité

Outre les montes recommandées par les constructeurs, il est possible d'équiper sa machine de pneus de marques et de vocations différentes. Choisir des gommes plus sportives pour améliorer le potentiel dynamique d'un roadster ou une routière est parfaitement légal... à condition de respecter les homologations, les dimensions (largeur, hauteur de flanc et taille) et les contraintes (poids et vitesses maxi notamment) affichées sur les flancs du pneumatiques (voir le schéma ci-dessus).

Pneus motos : les recommandations pratiques pour rouler en sécurité

N'hésitez pas à vous renseigner auprès d'un spécialiste du montage ou directement sur les sites Internet des pneumaticiens avant de valider un choix incertain : en cas d'accident avec un pneu inadéquat ou non homologué sur route ouverte (enveloppe 100% racing, par exemple), votre assureur pourra s'appuyer sur cette non-conformité pour ne pas rembourser les dégâts !

C'est pourquoi les concessions et les spécialistes du pneu refusent dorénavant de monter des enveloppes qui diffèrent des dimensions d'origine, de peur que l'usager ne se retourne contre eux en cas de pépin. Ce point est particulièrement délicat pour les motos anciennes ou de collection, dont les pneus demandent des dimensions parfois difficiles à trouver sur un marché monopolisé par les 120/70/17 ou 120/60/17 avant et les 180/55/17 ou 190/50/17 arrière...

Une petite pression pour la route ?

A cause de la perméabilité d'un pneu (l'air fuit à travers le caoutchouc), le pneu tend naturellement à se dégonfler légèrement, même si les manufacturiers enduisent l'intérieur d'une couche imperméabilisante qui minimise ce phénomène.

Ce qu'il faut savoir...

  • Contrôle surprise. Avant chaque départ, contrôler l'usure et inspecter soigneusement ses pneus pour traquer des impacts ou d'éventuels dommages : une pointe peut parfois se montrer suffisamment étanche pour camoufler une crevaison dite "lente".
  • Rodage. Pour le retirer plus facilement de son moule lors de sa fabrication, le pneu est recouvert d'une pellicule lubrifiante (paraffine). Des pneus neufs doivent donc être rôdés durant 100 à 200 km afin d'éviter une soudaine glissade !
  • Radiale ou diagonale ? Dans une carcasse diagonale, les fils noyés dans la gomme, qui représentent la structure du pneu, sont en biais et vont d’un bord du pneu à l’autre. Dans une carcasse radiale, ils sont enroulés autour du pneu comme sur une grosse bobine. A haute vitesse, une carcasse radiale chauffe moins et se déforme moins .
  • Seconde ligne. En raison de leur degré de technologie élevé, les pneus récents coûtent cher. C'est pourquoi la plupart des manufacturiers conservent des enveloppes de génération précédente (appelée "seconde", voire "troisième ligne"), moins coûteuses et souvent suffisantes pour un usage courant.
  • Chauffe Marcel ! Quelles que soient leur technologique, les pneus doivent atteindre une certaine température pour offrir un grip décent : prenez le temps de les faire "chauffer" sur plusieurs kilomètres (en accélérant et en freinant de plus en plus fort) avant de sortir un freinage de trappeur ou une prise d'angle maxi !
  • Pneu qui roule n'amasse pas mousse... Les kits anti-crevaisons ne réparent pas un pneumatique crevé, ils permettent simplement de reboucher une fuite peu importante en attendant de rejoindre - à vitesse modérée - un garage qui réparera (ou non, suivant les cas) le pneu.

Ces fuites "naturelles", qui sont plus prononcées lorsqu'il fait chaud, nécessitent de vérifier la pression au moins une fois par mois ou avant chaque grande virée. Trop souvent négligée, cette vérification très simple est pourtant primordiale : une pression insuffisante engendre une usure prématurée du pneu et une augmentation de la consommation d'essence, ainsi qu'une vitesse de pointe moins élevée et un contrôle directionnel moins précis.

En outre, le sous-gonflage peut se révéler dangereux dans des cas extrêmes : sur une moto lourde et fortement chargée à haute vitesse, une pression trop basse peut provoquer un risque d'explosion ! A l'inverse le surgonflage, qui diminue la surface du pneu en contact avec la route, rend la moto plus instable et moins confortable : les phénomènes de guidonnage, par exemple, sont amplifiés par une pression excessive.

Communiquées sur le manuel d'utilisation ou sur les stickers apposés sur le bras oscillant ou le cache chaîne de la plupart des motos, les pressions préconisées par le constructeur sont souvent de l'ordre de 2,5 bars à l'avant et de 2,9 bars à l'arrière. Vous pouvez également les noter une fois pour toutes sur un support que vous avez toujours sur vous : téléphone, clés, etc.

Adaptées à toutes les situations (solo, duo, route, autoroute, avec ou sans bagages...), ces pressions peuvent évidemment s'adapter au pilote et à son style de conduite. Un conducteur de roadster ou de sportive qui ne fait jamais de duo et d'autoroute peut ainsi s'autoriser une pression légèrement inférieure pour améliorer le travail de déformation du pneu et donc gagner en grip... mais dans les limites du raisonnable (0,3 bar maxi) et à condition de vérifier régulièrement !

Dans la mesure du possible, cette vérification s'effectue sur des gommes froides : en chauffant, la pression à l'intérieur du pneu augmente, faussant du même coup les données affichées par le manomètre. La pression à chaud doit donc être supérieure d'environ 0,3 bar à celle préconisée à froid et pour éviter les mauvaises surprises, ne dégonflez jamais un pneu chaud qui pourrait paraître faussement surgonflé. Enfin, après avoir procédé à ces vérifications, n'oubliez pas de remettre le bouchon de valve qui assure l'étanchéité en complément de l'obus de valve !

Gare aux témoins d'usure !

Ce qu'il faut savoir...

  • Coke en stock. En cas de stockage, évitez d'écraser les pneus sous d'autres objets et préférez une pièce sèche, sombre et ventilé où la température ne dépasse pas 25°C. Le contact direct avec des radiateurs, des sources de chaleur ou un moteur électrique doit être proscrit pour éviter un vieillissement prématuré du pneu.
  • Entretien. Le contact prolongé avec de l'huile ou de l'essence est évidemment néfaste pour le caoutchouc : bien nettoyer les flaques d'huile ou d'essence avec un chiffon propre à l'endroit où est garée la moto.
  • Sur circuit. Pour augmenter le grip, les organisateurs de journées sur circuit préconisent de baisser les pressions (souvent 2,1 bars à l'avant et 1,9 à l'arrière). Attention lors des premiers tours, car la moto présentera des réactions différentes : la vivacité sera affectée et le feeling de l'avant peut différer. En outre, pensez à regonfler vos pneus (à froid) une fois la journée terminée !
  • Tubeless or not Tubeless ? Comme son nom l'indique, un pneu "tubeless" ne comporte pas de chambre à air : l’air est insufflé directement à l’intérieur de l'enveloppe et c’est la lèvre du pneu contre la jante qui assure l’étanchéité. Lors du remplacement d'un pneu tubeless, remplacez également la valve car le corps des valves des jantes tubeless sont faits de caoutchouc qui se durcit et vieillit. Enfin, évitez de monter un pneu à chambre sur une jante tubeless sous peine de déchirer la chambre à air.

Malgré les progrès réalisés en matière de longévité, un pneu moto s'use naturellement du fait de l'abrasion du caoutchouc contre la route, à laquelle s'ajoutent les contraintes physiques provoquées par le freinage, l'accélération et la présence ou non de valises ou de passager.

Cette usure "normale" peut néanmoins être amplifiée par des défauts mécaniques : roues voilées, amortisseurs usagés, jeu excessif de la colonne de direction, mauvais alignement du cadre et de la roue ou mauvais équilibrage des pneus. Pour conserver ses pneus en bon état le plus longtemps possible, entretenir et faire entretenir convenablement son deux-roues revêt donc une importance capitale !

Différente selon les cas (type de gomme, pilotage, routes empruntées, etc.), l'usure est vérifiable via les témoins situés dans les sillons principaux ou les sculptures, signalés par les inscriptions TWI sur le flanc du pneu. Lorsque la hauteur de la gomme arrive au niveau de ces bosses, les pneus doivent impérativement être changés car l'adhérence n'est plus suffisante, notamment sur route mouillée où les sculptures jouent un rôle essentiel dans le drainage de l'eau.

En outre, circuler avec des pneus en deçà de la limite d'usure est une infraction entraînant une contravention de 4ème classe (amende minorée de 90 euros ou forfaitaire de 135 euros), voire à une immobilisation du véhicule par des forces de l'ordre un tantinet zélées...

Pour éviter ces désagréments, il convient donc d'accorder un minimum d'attention au vieillissement de ces "chers" (souvent dans les deux sens du terme !) boudins !

Pneus motos : les recommandations pratiques pour rouler en sécurité

Enfin, pour bien choisir votre prochaine monte, retrouvez toute l'actualité du pneu, les dernières technologies, les dimensions, les prix et les essais Moto-Net.Com dans notre Dossier Equipement Spécial Pneus !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

150 ch et 225 kg pour la Ducati électrique de course MotoE

Ducati dévoile les caractéristiques de sa première moto électrique, le prototype "V21L" conçu pour la coupe du monde MotoE qui se dispute en marge des Grands Prix moto. Cette moto de course "à piles" revendique 150 ch et 140 Nm de couple et une vitesse de pointe de 275 km/h. 
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...