• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 18 avril 2016

Les motards se mobilisent contre le contrôle technique des 2 et 3-roues

Les motards se mobilisent contre le contrôle technique des 2 et 3-roues

Plusieurs dizaines de milliers de motards ont battu le pavé tout le week-end contre le contrôle technique  à la revente d'une moto ou d'un scooter, prévu par le gouvernement pour le second trimestre 2017. Réagissant à l'appel de la FFMC, les manifestants protestaient aussi contre toutes les mesures répressives récemment décidées,…

Imprimer

Plusieurs dizaines de milliers de motards ont battu le pavé tout le week-end contre le contrôle technique à la revente d'une moto ou d'un scooter, prévu par le gouvernement pour le second trimestre 2017. Réagissant à l'appel de la FFMC, les manifestants protestaient aussi contre toutes les mesures répressives récemment décidées, à l'image de l'interdiction d'accès à Paris aux motos d'avant 2000

"Je contrôle, tu contrôles, ils s'enrichissent"

Selon l'antenne parisienne de la Fédération française des motards en colère, "plus de 13 000" motards et scootéristes étaient au départ de la manifestation dimanche 17 avril à Vincennes (75). A Lyon, l'association a décompté "3000" manifestants, "2000" à Toulouse et "bien d'autres encore" annonce la FFMC, qui avait programmé en tout quelque 70 manifestations ce week-end. 

Contrôle technique : la mise au point de la Sécurité routière

La Délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) a publié un long communiqué de presse, appelé "Mise au point sur la future obligation de contrôle technique des deux-roues motorisés à la revente", à la veille des manifestations prévues par la FFMC. Dans ce texte sciemment envoyé à tous les médias juste avant les manifs, et qui met plusieurs fois en doute les propos de la FFMC contre le contrôle technique, la Sécurité routière explique que cette" mesure élémentaire de protection du consommateur - protection au sens fort du terme puisqu'il s'agit de son intégrité physique - est déjà en vigueur dans 17 États de l'Union européenne sur 28".

Elle s'imposera à "tous les États membres via la directive européenne 2014/45/UE du Parlement et du Conseil du 3 avril 2014, au plus tard le 1er janvier 2022", rappelle l'instance gouvernementale, qui projette de son côté "de transposer cette directive avant mai 2017".

Comme dans les meetings politiques, le communiqué de la DSCR joue ensuite la carte de la discréditation de son adversaire, ici identifié comme la FFMC. "Contrairement aux affirmations de la FFMC, il n'a jamais été question d'un contrôle périodique mais d'un contrôle, effectué par un organisme agréé, uniquement au moment de la revente d'un véhicule", attaque la Sécurité routière, avant de poursuivre en expliquant que ce contrôle concernant "environ 600 000 transactions annuelles, soit un cinquième du parc roulant en France, ne sera pas uniquement visuel comme l'affirme la FFMC".

Plus loin, la DSCR invite "à mettre en perspective" les résultats du rapport Maids concernant les accidents dus à défaillance à moto (0,3% des cas) sur lesquels s'appuient la FFMC. "Les statistiques de l'ONISR (l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière) démontrent que ce chiffre doit être mis en perspective d'une accidentalité routière très largement multifactorielle. En réalité, si l'anomalie technique est seule responsable de l'accident mortel dans 0,3% des cas, elle est en cause, associée à d'autres facteurs, dans 5% des accidents mortels. Ce chiffre est sous évalué car dans beaucoup de cas l'état des véhicules après un accident permet rarement de déceler l'anomalie technique responsable".

Promettant que le coût du contrôle technique sera "contenu" (on entend parler de 50 à 70 € tout de même !), la DSCR assure pour justifier sa décision que le "bilan des procès verbaux délivrés lors des contrôles des forces de l'ordre centré sur la conformité technique des deux-roues motorisés sont édifiants". Parmi les critères vérifiés lors de ce contrôle, la signalisation, le freinage, les émissions polluantes, l'état général du véhicule (entre autres l'usure des pneus), ainsi que sur la "bonne conformité du certificat d'immatriculation en relation avec le véhicule" seront examinés. Par ailleurs, la vitesse des cyclomoteurs sera mesurée via un céléromètre afin de vérifier qu'ils ne soient pas débridés.

Une mobilisation forte mais sans excès, à l'image du nombre de signatures encore assez peu élevé récoltées par la pétition en ligne lancée par la FFMC contre le contrôle technique : 38 832 à ce jour, bien loin des 100 000 ambitionnées par l'association… 

De nombreux deux-roues présents sur les manifs portaient des autocollants affichant un net refus de ce qui est vécu comme un nouvel impôt déguisé : "Stop au contrôle technique", ou encore "Je contrôle, tu contrôles, ils s'enrichissent", pouvait-on lire ça et là, de manière à rappeler que l'inutilité d'un contrôle technique quand plupart des usagers 2-roues inspectent et entretiennent déjà leur véhicule régulièrement.

Parmi les arguments de nouveau avancés par la FFMC contre le contrôle technique, dont la mise en place à la revente avait été annoncé lors du CISR du 2 octobre 2015, les résultats du très sérieux rapport MAIDS figurent en tête de liste.

Publiée en 2004 (12 ans, déjà...), cette étude europénne complète et hyper bien documentée indique que seulement "0,3%" des accidents de deux-roues sont liés à une défaillance technique. Logique puisque les intervalles de révision des 2-roues sont très serrés (de 6000 à 10 000 km) et que pratiquement tous les usagers se livrent a minima à un contrôle visuel avant de prendre le guidon.

Autre démonstration du caractère discutable du contrôle technique pour les motos et les scooters : le retrait de cette initiative en Belgique, qui a fait machine arrière sur ce sujet faute d'efficacité. Autant d'arguments réfutés par la Délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) dans un communiqué de presse de "Mise au point" envoyé la veille des manifestations (lire encadré ci-contre).

Si la mise en place du contrôle technique à la revente des motos et des scooters paraît officiellement actée, le gouvernement annonce son entrée en vigueur pour le "second trimestre 2017", beaucoup craignent désormais qu'il ne s'agisse qu'une d'une première étape vers des vérifications périodiques ensuite programmées tous les 2 ou 4 ans, comme en automobile…

Le contrôle technique pour les motos est "une évidence" pour la Sécurité routière

Ce parallèle avec la voiture semble d'autant plus vivace que le délégué interministériel à la sécurité routière n'a eu de cesse de répéter ces derniers jours que "le contrôle technique a été instauré pour les voitures en 1992, alors qu'elles ont 4 roues et une carrosserie", martèle Emmanuelle Barbe pour qui le prolonger aux motos est "une évidence"…

Comme cela était craint de longue date, le gouvernement est donc parvenu à troquer la fin des 100 ch contre la mise en place du contrôle technique, pour l'instant cantonné aux opérations de revente. Pour l'instant...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.
Grand Prix de France 2024 : les photos du MotoGP au Mans

Sélection des meilleurs clichés de Penny Rise Photos au Mans à l'occasion du Grand Prix de France 2024. Dans le viseur de notre photographe : le doublé de Jorge Martin, les "remontadas" de Marc Marquez, les efforts de Fabio Quartararo et Johann Zarco sur leur proto en perte de vitesse... et quelques umbrella-girls ! Galerie.
Todd remporte la North West 200 malgré l'invincible Irwin

Les vedettes du MotoGP n'étaient pas les seules à rouler ce week-end : très loin du Mans, au nord-ouest, les stars des courses sur route disputaient la North West 200… Irwin y poursuit sa série de victoires en Superbike (11 !) mais Todd est déclaré pilote de l'édition 2024. "Congratulations" aussi à McGuinness et McWilliams qui s'offrent un podium à 52 et 60 ans !
  • En savoir plus...