• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
COMME DE VRAIS CHAMPIONS
Paris, le 17 avril 2023

La Fireblade n°1 du FCC TSR Honda France remporte les 24H Motos du Mans 2023

La Fireblade n°1 du FCC TSR Honda France remporte les 24H Motos du Mans 2023

L’écurie F.C.C. TSR Honda championne du monde d’endurance moto a parfaitement tenu son rang lors de l’ouverture du championnat EWC 2023, ce week-end aux 24 Heures du Mans. La CBR1000RR-R n°1 a dominé la Yamaha 7, la BMW 37, l’autre Honda 333, la Ducati 6, la Kawasaki 4 et la Suzuki 12 (mal) partie de la pole. Explications.

Imprimer

La 46ème édition des 24 Heures du Mans a été aussi fraîche par ses températures (sous zéro degré au coeur de la nuit !) que chaude en piste, dans les stands... dans les tribunes et les campings d’où les fumées de barbecue ont parfois nettement réduit la visibilité sur le circuit Bugatti !

L’Automobile Club de l’Ouest se réjouissait d’ailleurs ce dimanche 16 avril au soir de la remarquable popularité de son épreuve : 77 200 spectateurs auraient assistés à l’ouverture de la saison 2023 du championnat du monde d’endurance moto (EWC), selon les organisateurs. Et selon la police ?

Troisième des "24 Heures" l’an dernier mais titré en fin de saison 2022, le team F.C.C. TSR Honda France a fait honneur à sa plaque de Numéro Un en dominant impeccablement la compétition. Le parallèle avec le MotoGP est saisissant (attention, "spoiler") puisque Rins s’est imposé aux "42 Minutes" d’Austin sur sa RCV, tandis que Bagnaia et sa Desmosedici n°1 se sont étalés...

Qualifiée troisième sur la grille (3 points !), en tête après huit et seize heures de course (10+10 pts), la Fireblade a bouclé les deux tours d’horloge avec deux tours d’avance sur sa plus proche rivale : la Yamaha n°7 du team Yart, arrivée deuxième comme l’an passé. La CBR1000RR-R engrange donc la coquette somme de 63 points au championnat (23+40, le compte est bon ?).

La Fireblade n°1 du FCC TSR Honda France remporte les 24H du Mans 2023

"Incroyable !", s’est exclamé Josh Hook à l’arrivée, ravi de sa troisième victoire sur les terres sarthoises (comme son coéquipier Mike Di Meglio, la seconde pour Alan Techer). Ce succès concrétise ainsi le couronnement de l’équipe qui avait "gagné le championnat l’année dernière sans remporter de course", rappelle humblement l’australien...

"Notre course a été impeccable", souligne par ailleurs Joshua, "sans erreur dans le garage pour les mécaniciens, ni pour nous trois, les pilotes. C’est la course de 24 heures parfaite, à mon avis, et ce n’est pas souvent que l’on en réalise une sans le moindre problème". Le manufacturier Bridgestone qui équipe aussi le YART et le SERT, doit être félicité !

La Fireblade n°1 du FCC TSR Honda France remporte les 24H du Mans 2023

La Honda n°1 a effectivement tourné comme une horloge - à 24 coups - : elle a parcouru 827 fois les 4,185 kilomètres de bitume, soit environ 3460 km enquillés à toc et sans interruption... ou presque, puisqu’elle s’est tout de même accordé 23 courtes pauses pour ravitailler aux stands. Une demi-heure, pas plus !

Présent en tant que spectateur, Gino Rea (champion EWC 2022 avec Hook et Di Meglio) a bouclé un unique, un émouvant et un enthousiasmant tour du circuit aux commandes d’une Fireblade de série : lourdement blessé lors des essais à Suzuka l’été dernier, il a eu le droit à une haie d’honneur de la part de ses concurrents.

La Fireblade n°1 du FCC TSR Honda France remporte les 24H du Mans 2023

Le britannique s’est ensuite vu remettre l’Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy, des mains mêmes de l’épouse et des deux enfants du pilote français tragiquement disparu en 2017. Pour mémoire, ce trophée récompense chaque année "un pilote ou une équipe remarquée par une action forte durant la course (une remontée, une réparation de moto, une aide à un autre concurrent, un exploit collectif ou individuel)".

En 2023, l’écurie du SERT - pour laquelle courait le regretté Delhalle - aurait également pu recevoir ce titre : parti de la pole position, Gregg Black est malheureusement tombé dès la première courbe, la fameuse Dunlop, suite à un contact entre sa GSX-R1000 n°12 et la Fireblade n°1 qui revendiquait déjà les commandes de la course...

La Fireblade n°1 du FCC TSR Honda France remporte les 24H du Mans 2023

"J’ai pris un bon départ, j’abordais le premier virage en tête, mais je pense que Josh était peut-être un peu trop rapide et il m’a touché", décrivait peu de temps après sa chute le coéquipier de Sylvain Guintoli et Étienne Masson. "Les conséquences ont été énormes puisque je me suis crashé, la moto a été salement abîmée et c’est difficile de remonter".

Reparti dernier à 18 tours des leaders, la Gex de l’équipe Yoshimura SERT Motul est finalement remontée jusqu’à la 7ème position. Ce n’est clairement pas le résultat que visait le team japonais basé au Mans et  vainqueur des deux précédentes éditions, mais étant donné ce "faux départ" et la glissade en fin de course de "Guinters" sur une trace d’huile, l’honneur est sauf et de précieux points ont été engrangés.

Après la Honda n°1, la Yamaha n°7 du YART est la moto qui a le mieux roulé et "scoré" malgré un souci d’étrier de frein qui lui a coûté la tête de la course et quatre minutes décisives, puis une glissade de Karel Hanika sur de l’huile également. Pas de bol chance donc pour la R1 qui pourra se rattraper à Spa, à Suzuka puis au Bol d’Or.

La Fireblade n°1 du FCC TSR Honda France remporte les 24H du Mans 2023

Auteur du meilleur chrono en course sur la M1000RR n°37 du team d’usine BMW et chaussée de gommes Dunlop, mais auteur aussi d’une petite chute dans la huitième heure en doublant un adversaire plus lent, l’ukrainien Ilya Mikhalchik monte finalement sur la troisième marche du podium, accompagné de l’allemand Markus Reiterberger et du français Jérémy Guarnoni.

Notre compatriote tient à relativiser : "je pense que nous avons le rythme pour gagner, mais 24 heures de course, c’est long et il est vraiment difficile de ne pas commettre d'erreurs, donc nous sommes vraiment satisfaits", estime le "Jedi" qui sait pertinemment que les sept minutes et demi perdues à réparer la moto leur coûtent la deuxième place... mais pas la victoire.

La Fireblade n°1 du FCC TSR Honda France remporte les 24H du Mans 2023

Une autre "béhème" a remporté la course en Superstock - sur pneus Dunlop forcément, le manufacturier étant fournisseur unique de la catégorie - : la n°9 du nouveau Tecmas-MRP-BMW Racing Team, menée par le français Loïc Arbel, le quadruple champion FSBK Kenny Foray et l’allemand Jan Bühn.

Comme souvent, le succès de cette équipe intervient grâce à un petit coup de pouce et malgré de petits incidents... "Même sans la chute (de Jonathan Hardt avec sa Chromeburner-RAC-Honda sur de l’huile, NDLR), nous aurions pu gagner, car nous avions un bon rythme avant de rencontrer quelques problèmes sur la moto. Après ces problèmes, nous étions dans le même tour que la n° 41, nous avions un bon rythme et pouvions gagner", assure Arbel.

La Fireblade n°1 du FCC TSR Honda France remporte les 24H du Mans 2023

La FIM observe que "la catégorie Superstock a été le théâtre d’une course par élimination. Le Team Louit April Moto, parti de la pole position, s’est retiré après un crash. Le Team 18 Sapeurs Pompiers CMS Motostore, vainqueur de la Coupe du monde d’Endurance de la FIM l’année dernière, a été contraint à l’abandon par un souci mécanique peu après 2 h".

Moto-Net.Com note enfin que ces 24 Heures du Mans 2023 ont permis à de nombreuses marques de s’illustrer puisque derrière la Honda, la Yamaha et la BMW présentes sur le podium, la seconde Honda (en configuration EWC, alignée par Viltaïs) est suivie de la Ducati ERC (si, si !), la Kawasaki Tati Team Beringer (la ZX-10R chaussant des Pirelli, comme la CBR et la Panigale qui la précèdent) et la Suzuki Yoshimura SERT Motul.

Les pilotes, les motos et leurs équipes ont exactement deux mois pour recharger les batteries refaire le plein de super énergie avant la deuxième épreuve de 24 Heures programmée mi-juin sur le circuit de Spa-Francorchamps, en Belgique. Repos !

24 Heures Motos du Mans 2023 : les résultats

La Fireblade n°1 du FCC TSR Honda France remporte les 24H du Mans 2023

.

.

.

Les derniers essais MNC

Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Essai vidéo KTM 990 Duke 2024

La 990 Duke débarque chez KTM avec ses 123 ch et ses 103 Nm à 14 949 euros. La remplaçante de la 890 parvient-elle à justifier ce prix excessivement élevé ? Réponses dans notre test vidéo !
Essai KTM 1390 Super Duke R : Katapulte Taille Maxi

La "Bête" reprend encore du muscle et de la sophistication pour délivrer un message sans équivoque : son bicylindre porté à 1350 cc de 190 ch va porter de méchants coups à la concurrence maxi-roadsters ! MNC a brièvement tenté de dompter la nouvelle 1390 Super Duke R sur le circuit d'Alméria (Espagne)... et sous la pluie !
Kawasaki Eliminator 500 : notre essai en vidéo

Avec sa selle et son tarif tous deux aux ras des pâquerettes, l’Eliminator 500 affiche de hautes ambitions : concurrencer la Rebel 500 qui domine en France le segment des petits customs principalement destinés aux motards débutants (permis A2). Moto-Net.Com a testé la nouvelle Kawasaki... Voici notre compte-rendu en vidéo !
Nouveautés 2024 1 commentaire

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Le permis de conduire se dématérialise en 2024

Le célèbre papier rose cartonné peut désormais se doubler d'une version numérique, à télécharger sur son téléphone via l'application officielle France Identité. Ce permis de conduire dématérialisé se déploie progressivement en France depuis le 14 février. Explications.
Triumph Daytona 660 au prix de 9795 euros : good deal ?

Le constructeur anglais rescucite une appellation emblématique en 2024 avec sa nouvelle Daytona 660, sur la base de son excellent roadster Trident 660. Son prix contenu à 9795 euros comptera également parmi les qualités de la Triumph face à ses concurrentes. Panorama.
Sportive 1 commentaire
Yamaha espérait être plus proche aux essais du Qatar

Malgré des progrès palpables, Yamaha dresse le constat de l'écart encore conséquent de sa nouvelle M1 2024 sur la concurrence au terme des derniers essais d'intersaison sur le circuit de Losail. Le directeur technique de l'équipe officiel espérait avoir davantage recollé Ducati et les autres marques européennes. Explications.
MotoGP 2024 3 commentaires
Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Petites mises à jour 2024 pour la grande Triumph Tiger 1200

Lancée en 2012, totalement refondue en 2022 et habilement customisée l'été dernier, la Tiger 1200 connaît une série de mises à jour pour 2024 visant à améliorer son moteur, le confort des versions Pro et la garde au sol des modèles GT. Le maxitrail Triumph en profite aussi pour revoir la coloration de ses pelages... Présentation.
Les couleurs et objectifs de Johann Zarco chez Honda-LCR

L'équipe LCR a dévoilé les nouvelles livrées 2024 de ses Honda RC213V satelittes dont l'une revient à Johann Zarco, nouveau venu dans la structure de Lucio Cecchinello. Le cannois de 33 ans, rassuré par les tests hivernaux, ambitionne d'évoluer dans le Top 10 et de décrocher quelques podiums.
Essai KTM 1390 Super Duke R : Katapulte Taille Maxi

La "Bête" reprend encore du muscle et de la sophistication pour délivrer un message sans équivoque : son bicylindre porté à 1350 cc de 190 ch va porter de méchants coups à la concurrence maxi-roadsters ! MNC a brièvement tenté de dompter la nouvelle 1390 Super Duke R sur le circuit d'Alméria (Espagne)... et sous la pluie !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !

  • En savoir plus...