• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
FSBK - LE MANS (6 SUR 7)
Paris, le 6 septembre 2010

Grégory Leblanc champion de France Supersport 2010

Grégory Leblanc champion de France Supersport 2010

Alors que le suspens demeure pour la couronne de champion de France Superbike 2010, l'épreuve du FSBK au Mans ce week-end a permis à Grégory Leblanc d'être titré champion de France Supersport 2010 et à Barbier et Debroise d'obtenir le titre en Side-car.

Imprimer

Supersport

Après un départ au coude à coude avec Matthieu Ginès devant "7000 spectateurs", Grégory Leblanc prend rapidement l'avantage et laisse le champion sortant s'expliquer avec Louis Bulle qui lui montre le bout de sa roue dans certains freinages.

Seul en tête dès la mi course, Leblanc n’a plus qu’à assurer pour obtenir son toitre de champion de France Supersport, le premier de sa carrière. Derrière, Bulle maintient la pression et trouve la faille au 12ème tour pour prendre la seconde place tandis que Ginès doit lutter avec Etienne Masson pour conserver la troisième marche du podium.

Avec cette nouvelle victoire à trois manches de la fin, Grégory Leblanc obtient donc le titre de champion de France Supersport 2010.

En deuxième manche, le suspense demeure pour les places d’honneur. A l’extinction du feu rouge, Louis Bulle donne tout pour faire les premiers tours en tête devant Leblanc, Masson et Ginès mais après trois tours d’observation, le nouveau champion porte une attaque imparable et prend les rênes de la course.

Sans prendre de risques, le pilote Kawasaki creuse un petit écart sur Bulle qui s’accroche et prend le large sur Etienne Masson et Matthieu Ginès, en baston pour la 3ème marche du podium. Aux deux tiers de la course, Bulle revient sur Leblanc et le passe au 11ème tour tandis que Masson et Ginès sont toujours dans un mouchoir de poche... Mais à deux tours de l’arrivée, Grégory Leblanc reprend les commandes et s’impose de nouveau devant Bulle et Etienne Masson.

Au classement provisoire, Leblanc est donc intouchable avec ses 267 points qui lui assurent le titre 2010 tandis que Ginès (176 points), Bulle (163) et Masson (139) peuvent encore espérer une place de vice champion lors de la finale à Albi les 25 et 26 septembre !

"Le nouveau carton plein (pole position + 2 victoires de manche !) réalisé par le pilote du Team GSR Kawasaki est à l'image de la saison exceptionnelle que le jeune champion de 25 ans aura effectuée cette année puisqu'au total ce ne sont pas moins de sept victoires de manche que Grégory aura engrangées dans sa besace", se réjouit Kawasaki qui y voit "de quoi donner le moral et aiguiser les ambitions du Team GSR Kawasaki dans la perspective du prochain Bol d'Or. Déjà vainqueur cette année des 24 Heures du Mans avec ses coéquipiers Julien da Costa, de nouveau sur le podium du Superbike au Mans, et Olivier Four, Grégory Leblanc aimerait terminer cette saison jusque-là parfaite par un nouveau coup d'éclat !"

Superbike

Sébastien Gimbert prend un bon départ, tout comme Julien Da Costa et Freddy Foray. En tête au premier virage, Foray ne résiste pas longtemps à Gimbert qui prend les commandes devant Erwan Nigon, Freddy Foray et Julien da Costa.

Très rapidement, les pilotes BMW imposent un rythme supérieur d’une seconde au tour à celui de leurs concurrents. Da Costa passe Foray et tente de s’accrocher, mais ne peut que conserver sa place. Devant, Gimbert enchaîne les chronos de folie et parvient petit à petit à décrocher son coéquipier. A l’arrivée, Gimbert poursuit son week-end parfait avec le point de la pole et ceux de la victoire en poche tandis que Nigon et Da Costa complètent le podium.

Au départ, Erwan Nigon passe en tête devant Gimbert et Da Costa et imprime un rythme très élevé pour tenter de s’échapper. Mais si Julien Da Costa doit rapidement abdiquer, Gimbert s'accroche et porte une attaque décisive sur son coéquipier dès le 5ème tour.

Il augmente alors le rythme et creuse un petit écart sur Nigon qui ne semble pas vouloir prendre trop de risques pour aller chercher la victoire. Solide 3ème, Julien Da Costa ne se laisse pas surprendre par le retour en force de Freddy Foray. Gimbert revient sur les attardés et s'impose avec plus de 4 secondes sur Nigon et Da Costa.

Au classement provisoire, Nigon reste en tête avec 250 points mais ne compte plus que 11 points d’avance sur Gimbert tandis que Julien Da Costa est 3ème avec également un avantage de 11 points sur Freddy Foray.

Top Twin

En première finale Top Twin, la pige de Guillaume Grelaud s’avère payante puisque dès le départ il se bat avec Ludovic Loeul, Yani Todisco et Jean-Yves Mounier. Loeul semble le mieux armé pour la victoire, mais il chute dans le 10ème tour avec Mounier qui repart pour sauver les meubles de la 5ème place.

Yani Todisco n’a plus qu’à boucler les deux tours qui restent pour empocher la victoire devant Guillaume Grelaud et Michel Amalric.

En deuxième manche, en l'absence de Ludovic Loeul suite à sa chute du matin, Yoni Todisco prend un très bon départ devant Jean-Yves Mounier et Guillaume Grelaud. Les trois pilotes s’échappent mais la course tourne vite au duel entre Todisco et Mounier, devant Grelaud solide 3ème.

Devant, Todisco et Mounier ne se font pas de cadeau et c’est l’expérience qui prime en donnant l’avantage à Mounier au 7ème tour. Une fois que son écart est suffisamment important (plus de 2 secondes), l’ancien champion de France Superbike n’a plus qu’à gérer pour filer seul jusqu’à l’arrivée.

Avec le résultat blanc sur cette manche de Loeul et les résultats blancs d’Ancelin qui n’a pas pu prendre part à la course sur ennui mécanique, les positions au classement provisoire sont complètement chamboulées : Yani Todisco reste en tête avec 20 points d’avance sur Jean-Yves Mounier qui passe second et 45 sur Ancelin qui rétrograde 3ème.

Au challenge Ducati 848, Fred Bottoglieri enfonce un peu plus le clou et mène le challenge.

Side-car

Pour leur troisième participation cette année au championnat de France, les champions sortants s'imposent devant Ducouret et Herman, prétendants au titre, qui terminent devant Le Bail et Chaigneau. A mi course, la troisième marche du podium change de main pour revenir à Gallerne et Chesneau tandis qu'en F2, la bataille entre Huet / Le Gourrierec d'une part et Leguen / Dury d'autre part tourne à l’avantage des premiers dans le 5ème tour.

En deuxième manche, Ducouret et Herman prennent l'avantage au départ mais ne parviennent pas à se débarrasser de Barbier et Debroise. En 3ème position, Le Bail et Chaigneau ne peuvent pas suivre le rythme des leaders.

Barbier et Debroise portent une attaque décisive dans le 5ème tour et en essayant de répliquer, Ducouret et Herman partent à la faute... Ils repartent, mais trop loin pour tenter de reprendre la première place.

En F2, Huet et Le Gourrierec ont fait une belle course en tête de bout en bout en contenant les attaques de Leguen et Dury. A noter la belle 3ème place de l’équipage Leblond / Quitre, dont le pilote est... une pilote !

Au classement provisoire, la victoire de Barbier et Debroise leur permet de remporter le titre de champion de France 2010. Second avec 87 points, Le Bail et Chaigneau devront assurer face à Beneteau et Bajus qui comptent 69,5 points et peuvent encore prétendre à la place de vice champion.

En F2, Leguen et Dury prennent la tête pour 6,5 points devant Clerc et Thevenau.

Pirelli 600

Lucas Mahias, sait qu’il n’a pas droit à l’erreur s'il veut remporter le titre de champion de France 2010. Le jeune grolandais protégé de Serge Nuques part en tête et creuse tout de suite l'écart avec 1,7 seconde d'avance dès le 2ème tour !

Derrière, Rémy Echard doit faire face aux attaques de Jérémy Vallon et Marco Boué : le premier trouve l’ouverture au 4ème tour et le second l’imite au 8ème. Au tour suivant, Boué en profite pour dépasser Vallon qui fait une entrée remarquée dans la catégorie. Echard est toujours au contact et parvient à monter sur le podium au détriment de Vallon, tandis que Mahias file seul jusqu’à l’arrivée devant Boué et Echard.

Au championnat, Mahias possède maintenant une bonne marge de sécurité avec ses 17 points d'avance sur Rémy Echard, qui de son côté ne peut plus être inquiété par Randy Pagaud, 3ème à 40 points.

125

Jules Danilo prend l'avantage devant Grégory di Carlo et Jordan Lévy qui ont déjà creusé un petit écart, mais la safety car rentre en piste au troisième tour suite à un accident impliquant trois motos.

La manoeuvre permet au peloton de recoller, ce qui fait notamment les affaires de Mike Lougassi auteur d'un mauvais départ. Au 5ème tour, Danilo se fait doubler par Di Carlo mais il réagit aussitôt et reprend les commandes au tour suivant. Lougassi remonte 4ème au 6ème tour et peut s’attaquer à Lévy pour l’accession au podium. Au 9ème tour, il passe troisième et poursuit sa progression puisqu’il double au tour suivant le leader du championnat !

Après deux résultats blancs, Danilo s'impose et marque de gros points devant Lougassi, Di Carlo et Szalai. Mauvaise opération en revanche pour Jimmy Petit qui termine à une inquiétante 8ème place.

Au championnat, Grégory di Carlo compte désormais 10 points d’avance sur son dauphin Szalai tandis que Jimmy Petit reste 3ème avec 18 points de retard.

Prochain rendez-vous pour la finale à Albi (81) les 25 et 26 septembre prochain : restez connectés !

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph propose sa Street Triple 765 R ''A2'' aux nouveaux motards !

C'est une petite modification qui risque de faire grand bruit chez les nouveaux permis moto : à la rentrée prochaine (septembre 2024), il sera possible de se rôder sur une Street Triple 765 R ! En limitant son 3-cylindres à 95 chevaux et grâce à un kit 35 kW (47,5 ch), le ''roadstar" de Triumph devient compatible avec le permis A2. Yummie !
Les petites vieilles Yamaha de GP roulées par Rossi, Rea et compagnie

Fondé en 2021, le Yamaha Racing Heritage Club a pour objectif de protéger et célébrer le riche patrimoine de Yamaha en Grand Prix moto, World Superbike, Motocross et Rallye Raid. Certaines machines, présentes à Jerez pour les Yamaha Racing Experience, ont été pilotées par de grands champions : Rossi, Rea, Cadalora, Canepa, etc. Retour en vidéo !
La relève du champion turc Toprak Razgatlioglu est déjà assurée !

Zayn a déjà énormément de succès sur Instagram : le fils de Kenan ''quintuple champion de World Supersport'' Sofuoglu avait notamment fait sensation sur internet en pilotant seul une Goldwing à 3 ans, en conduisant une Ferrari à 4 ans… Cette année, le mini n°54 vient de remporter ses premières victoires à moto et en kart. Ça promet...
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire
  • En savoir plus...