• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 2 août 2012

Essai KTM 690 Duke 2012 : le road movie façon mono

Essai KTM 690 Duke 2012 : le road movie façon mono

Cette 4ème saison du feuilleton autrichien KTM Duke est sans doute la plus passionnante... et la plus surprenante : alors qu'on s'attendait à un huis clos, c'est une grande épopée qui est au programme... Essai de la 690 Duke 2012 entre mer et montagne.

Imprimer

Mise en jambes corsée

C'est un programme musclé qui attend cette Duke 2012 : quittant le siège de KTM à Lyon, Moto-Net.Com met le cap plein sud en direction de Nice. Il est déjà 15h00 : plus le temps d'emprunter le chemin des écoliers, ce sera donc l'autoroute...

Pas de bol ! Non seulement, le traditionnel mistral n'est pas là pour nous pousser dans le dos, mais il faut composer avec un fort vent de face oscillant entre 80 et 100 km/h. Avec une moto offrant aussi peu de protection, ça va être chaud...

A7, nous voilà !

En cette période estivale, la circulation sur l'autoroute est très dense et la régulation du trafic limite la vitesse à 110 km/h dans toute la vallée du Rhône.

Les tarifs des valises

Si, comme nous, vous souhaitez partir en virée au guidon de cette accueillante 690 Duke 2012, vous pourrez piocher dans le généreux catalogue d'accessoires KTM Powerparts. Comptez 130 € pour la sacoche arrière de 18 litres maxi et 125 € pour son kit support. Pour les valises souples latérales de 13 litres chacune il faudra débourser 370 €, plus 165 € pour leur support.

Les deux sacoches cavalières semi-rigides de 13 litres ne sont pas immenses mais suffisent à accueillir le nécessaire pour trois jours. La sacoche arrière est dotée d'un soufflet qui la fait passer de 12 à 18 litres de contenance. On aura donc du mal à partir trois semaines à deux, mais la Duke n'est pas faite pour ça.

Elle n'est pas davantage faite pour l'autoroute et pourtant, en quelques hectomètres, la "duchesse" flirte déjà avec la limite autorisée. L'allonge du mono est impressionnante : à peu près autant que son absence totale de protection !

Le moteur soutiendrait facilement une vitesse de croisière de 130 km/h - les plus téméraires pourront même pousser la Duke à plus de 190 km/h -, mais les cervicales du pilote capitulent bien avant. Surtout lorsqu'un vent de face d'une centaine de km/h vient s'ajouter à la vitesse affichée par le compteur !

On ne souffre pas des vibrations, hormis dans les rétros qui ne servent quasiment à rien tant ils tremblent. Le mono tourne à 5 250 tr/mn à 130 km/h sur le sixième et dernier rapport, chargé et avec du vent de face.

Quant au compteur, lorsqu'il fonctionne (voir "Problèmes rencontrés" en haut de la colonne de droite ci-contre), il s'avère assez juste : il n'est optimiste que de 3 à 4 km/h par rapport au GPS. Le respect des limitations n'en est que plus strict !

Arrêt au stand

Entre la densité du trafic et le vent, se conformer aux 110 km/h légaux n'est finalement pas du tout un problème. Tant mieux pour le permis ! On alterne entre la position droite et la position en limande pour économiser un peu. De violentes bourrasques s'abattent sur le torse et dans le casque : que cette A7 semble longue...

Heureusement, la selle fait preuve d'un confort aussi inattendu qu'extraordinaire. Parfaitement dessinée, elle est largement au niveau des selles dites "confort" adaptables sur les autres roadsters du marché. Connaissant ses gènes de supermotard, il faut reconnaître qu'on n'espérait pas tant de la Duke !

Autre bon point pour une moto aussi atypique : son autonomie. Malgré son petit réservoir de 14 litres, elle permet de dépasser les 200 kilomètres sur autoroute avant de voir s'enclencher le trip et le voyant de réserve. Il reste alors de quoi parcourir une petite cinquantaine de kilomètres.

On peut donc tabler sur près de 250 km d'autonomie sur autoroute et, surtout, sur près de 300 km sur route. En effet, si la Duke se montre plutôt raisonnable sur autoroute avec une consommation moyenne de 5,3 l/100 km, elle s'avère plus que sobre sur route avec une conso moyenne comprise entre 4,1 et 4,7 l/100 km... tout en s'amusant beaucoup !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine équipé de sacoches cavalières et arrière, 2430 km au compteur
  • Parcours : 1100 km
  • Routes : routes, autoroute et ville
  • Pneus : Continental ContiAttack SM
  • Problèmes rencontrés : La boîte de vitesses a généré quelques faux points morts (4ème/5ème et 5ème/6ème). Le tableau de bord souffrait d'un sérieux problème : le rupteur une fois atteint (ça arrive...), le compteur s’éteint purement et simplement et relance sa séquence d’initialisation. Le staff de KTM a connaissance de ces deux problèmes et s’emploie à les résoudre dans les meilleurs délais.

POINTS FORTS KTM 690 DUKE 2012

  • Alchimie moteur/châssis jouissive
  • Confort de selle au top
  • Autonomie satisfaisante

POINTS FAIBLES KTM 690 DUKE 2012

  • Mono brutal en ville
  • Petits soucis de jeunesse (cf "problèmes rencontrés")
  • Rétrovision (histoire de dire...)

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !