• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 10 décembre 2007

Encore plus facile ?!

Encore plus facile ?!

Autant prévenir tout de suite : la CBF600 se veut évidente à conduire, pratique et docile. Que les amateurs de sensations fortes passent leur chemin, cette nouvelle Honda s'adresse d'abord aux débutants et aux motards qui roulent tranquille... Test !

Imprimer

Dévoilée lors du Mondial du deux-roues à Paris, la CBF600 a déjà livré bon nombre de ses secrets : moteur de la dernière Hornet (donc de la CBR600RR 2007), cadre mono-backbone fabriqué désormais en aluminium, système de freinage combiné ABS-CBS, ajout d'une jauge d'essence, etc. (lire Moto-Net.Com du 28 septembre 2007).

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

S'ajoutent à ces principales infos une selle plus étroite, un réservoir de 20 litres (au lieu de 19 auparavant), une boucle arrière "renforcée pour le montage de sacoches et d'un top case" et de nouveaux leviers de frein et d'embrayage. Dans sa version "S", la CBF600 reçoit également un nouveau demi carénage et une bulle réglable en deux positions.

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Pour 2008, les évolutions de la petite 600 ailée sont donc notables et s'accompagnent même d'une heureuse baisse de prix (lire encadré). Mais qu'en est-il sur route ? C'est ce que Honda nous a proposé de découvrir sous le soleil barcelonais...

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Sur le plan du design, force est de constater que la CBF600S ne tranche pas avec le modèle précédent. Les possesseurs de ce dernier noteront tout de même le carénage avant "relifté", les nouveaux flancs en plastique imitant les longerons d'un cadre périphérique et la selle redessinée.

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Plus remarquable, l'installation du bloc moteur de la Hornet 2007 allège la moto par son format naturellement, mais aussi grâce à son coloris gris. La CBF600S conserve donc son côté passe-partout, sage et distingué. Et dans sa robe rouge, elle gagne en dynamisme par rapport au "Dolphin Grey" mis à disposition pour cette prise de contact.

Look de CBF

Le look de cette 600 se rapproche de celui de sa grande soeur, la CBF1000, dont Moto-Net.Com observait justement qu'elle était finalement "moins sage que son image" (lire Essai Moto-Net.Com du 3 mars 2006)... Alors en selle, et vérifions si le "ramage" de la 600 correspond à son plumage !

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

La CBF600S se veut accessible à tous et à toutes. Ainsi, la hauteur standard de la selle (785 mm) permet à l'immense majorité des utilisateurs de poser sereinement leurs deux pieds par terre. Pour les plus petits ou les moins confiants, cette hauteur peut être diminuée de 15 mm mais l'inverse est également envisageable, permettant aux plus grands de déplier un peu leurs échasses.

Mais cette opération nécessite près de 10 minutes et sera le plus souvent réalisée une bonne fois pour toutes par le concessionnaire ou le propriétaire. Ceux qui espéraient pouvoir partager cette moto malgré des différences importantes de gabarit (papa, maman et les enfants ?) seront déçus.

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Même remarque au sujet du réglage de la bulle, qui demande lui aussi un tournevis et quelques minutes pour être rehaussée de 50 mm. Quant aux rétroviseurs fixés sur le carénage, ils offrent une bonne vue qui ne se détériore pas avec la vitesse.

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Derrière la bulle se cache un nouveau tableau de bord complet - enfin ! - et sans fioritures, qui inclut de nouveaux témoins, nouveautés 2008 obligent : le témoin du système d'anti-démarrage Honda HISS, celui de l'injection PGM-FI - finis les carbus ! - et celui du système ABS-CBS, la version S n'étant plus livrée sans cet équipement en France. On note surtout l'ajout d'une jauge d'essence, ce qui n'était pas du luxe sur une petite routière !

Moins chère qu'en 2004 !

"Lancée en mars 2004, la CBF600 coûtait à l'époque 6500 € et 7400 € en version ABS carénée", rappelle Bruno Chemin, responsable de la communication chez Honda France. "Dès décembre, les modèles 2008 seront disponibles aux tarifs suivants : 5 990 euros pour la N, 6590 pour la NA (ABS et béquille centrale) et 6 990 pour la SA".

Selon le responsable français, trois raisons expliquent cette baisse :

  • Le cours du yen par rapport à l'euro : "1 euro coûtait 130 yens en 2004 contre 165 en 2007. Et même si la CBF600 est fabriquée en Italie, le moteur vient du Japon", précise Bruno Chemin.
  • La politique de "plateforme commune" de Honda "tirée vers le haut puisque l'on part d’un moteur sportif récent, la CBR600RR, qui équipe la Hornet et la CBF600. Même chose pour le cadre en aluminium qui provient de la Hornet 600. On retrouve cette stratégie avec le moteur de la CBR1000RR qui équipe la CBF1000 et la future CB1000R. Cela permet à Honda de dégager des volumes de vente importants en Europe et de baisser les prix".
  • La concurrence, "qui fait aussi baisser les prix dans l’intérêt du consommateur".

Vendue à 2800 exemplaires en 2004, la CBF600 - toutes versions confondues - s'est ensuite écoulée à 3600 puis 3200 unités en 2005 et 2006. Fin novembre 2007, son score était de 3717 immatriculations et pour l'an prochain, Honda table sur 3800 unités environ. Malgré sa "baisse de prix" et la hausse en performances de sa petite CBF, le numéro un mondial joue la carte de la prudence... À suivre dans les prochains bilans Marché Moto-Net.Com !

La position de conduite est des plus rassurantes : solidement campé sur ses talons, le pilote est assis sur une selle encore mieux dessinée que celle du premier modèle de 2004 (lire Essai Moto-Net.Com du 3 mars 2004). Le guidon se trouve à bonne hauteur, les bras sont droits et ne souffrent d'aucune contrainte.

Une légère impulsion suffit à faire descendre la moto de sa béquille centrale, qui a elle aussi été modifiée afin d'en faciliter le béquillage. Mis à part le fait que la poignée passager soit relativement reculée, il faut avouer que béquiller la CBF600 est un jeu d'enfant, le long ergot de la béquille offrant un excellent levier.

Vient alors le moment tant attendu de réveiller le 4-cylindres issu de la Supersport... La sonorité du pot est sans doute moins "sportive", mais les montées en régime restent vives et ardentes : les nouveaux permis qui roulaient jusque-là en 125 cc apprécieront !

Le levier d'embrayage coudé est saisi sans problème même par les petites mains, mais les fignoleurs regretteront de ne pas pouvoir régler son écartement exactement comme ils le souhaiteraient, ce que propose le levier de frein...

Easy rideuse

D'abord un peu haut (presque 2000 tr/mn), le ralenti se stabilise rapidement à ses 1300 tours "normaux" et l'on peut rouler au pas sans avoir à jouer de l'embrayage - au demeurant progressif et doux. Les passages de vitesses s'exécutent sans heurts et la CBF600S donne très vite l'impression de l'avoir conduite depuis des lustres !

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Une sensation que l'on doit également à la facilité de la mener à faible allure, voire lors des manoeuvres à l'arrêt. Cette facilité d'exploitation se fait alors directement l'écho du discours tenu la veille de l'essai par les responsables de Honda, dans lequel le maître mot était "easy"...

Une petite escapade au pied d'un champ d'éoliennes permet de rendre compte de l'agilité de la CBF600S, même sur un terrain hostile qui aurait mieux correspondu à la Transalp. L'occasion de vérifier une nouvelle fois l'efficacité du système ABS-CBS, qui saura se rendre utile sur les pavés parisiens, ruelles glissantes et petites routes de campagnes piégeuses !

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Le moteur est particulièrement linéaire et Teishiro Goto, leader du projet CBF600, s'en explique à Moto-Net.Com : "nous souhaitions que la CBF600 soit facile à conduire, sans surprise. Après tout, il existe dans notre gamme d'autres motos bien plus performantes et au caractère plus trempé pour ceux qui le désirent".

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

La CBF600S accepte de reprendre sans esbroufes ni secousses dès 2000 tr/mn, offrant une montée en puissance régulière et facilement maîtrisable car prévisible. Un régal pour les motards qui souhaitent apprendre, petit à petit, à gérer l'accélération d'une moto, bien supérieure à celles d'une voiture ou d'un scooter. À noter qu'un kit de bridage 34 chevaux sera disponible en juin 2008.

Moteur sans surprise

À partir de 4500 tours, la CBF600S offre des reprises intéressantes qui permettent de sortir efficacement d'une courbe, de doubler des voitures ou de se confronter aux maxiscooters ou moyennes cylindrées. Pour ceux qui en souhaiteraient davantage, passé 8000 tr/mn le moteur continue de pousser et offre à la partie cycle mais aussi au pilote de quoi s'amuser.

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

C'est finalement à 10500 tours que les 77 chevaux maxi sont atteints. Une valeur absolue relativement faible - inchangée par rapport à 2004 - au vu des performances des 600 actuels, mais que la plupart des utilisateurs n'atteindront que rarement avant d'enclencher le rapport supérieur !

Sans brusquer le petit 4-cylindres, on atteint très rapidement les limites de vitesse autorisées et encore plus vite le dernier rapport, sur lequel la CBF600 engrange environ 22 km/h aux 1000 tours. Sur petites routes, la souplesse du moteur permet d'ailleurs de flâner tranquillement en 6ème...

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Mais si l'on enclenche rapidement le 6ème rapport, on en descend tout aussi prestement ! Aux sorties des petites bourgades, il est nécessaire de tomber deux vitesses afin de se relancer efficacement à l'assaut des virages.

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Ceux-ci sont d'ailleurs abordés sans appréhension au guidon d'une moto qui possède une partie cycle homogène : fourche de 41 mm, amortisseur arrière monoshock (donc dépourvu de biellettes et renvois) et pneus Michelin Pilot Road montés sur des jantes de 120 mm à l'avant et 160 à l'arrière.

Au final, dans les belles courbes espagnoles, on peut filer bon train même s'il est essentiel de garder à l'esprit que ce n'est pas la vocation première de cette moto. Sinon, elle vous le rappellera, lorsqu'un virage se referme par exemple...

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Ainsi le freinage sur l'angle n'est pas son fort : la fourche a tendance à se verrouiller et le pilote doit promptement contrer cette réaction pour conserver sa trajectoire. Les motards avertis s'en accommoderont parfaitement, mais les débutants devront en revanche y aller plus progressivement et éviter de rouler au-dessus de leurs bottes !

Ce n'est pas une Hornet !

Le train arrière reste collé à la route et le Pilot Road encaisse sans souci les poussées du moteur. Il est à noter que sur l'ensemble de l'itinéraire emprunté lors de ce test, les routes étaient d'une qualité remarquable : plates, bien entretenues et pas aussi glissantes qu'il n'y paraît. L'occasion de vérifier que les ergots de repose-pieds peuvent racler !

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Quelques passages dans des zones ombragées - donc humides - ont de nouveau permis de mettre en évidence l'efficacité de l'ABS équipant automatiquement les CBF600 carénées de France. L'intervention du système est quasi imperceptible et à condition de conserver la roue avant dans l'axe, il évitera la chute.

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Seule retenue que l'on peut émettre à ce sujet : le possesseur de CBF600S devra faire attention lorsqu'il empruntera ou achètera un véhicule dépourvu de ce système d'aide au freinage. Car si avec l'ABS-CBS on peut se permettre d'écraser la pédale de frein ou de saisir à pleine main le levier sans aucune arrière-pensée - "conduire sans réfléchir", critiqueront certains -, rappelons que ce n'est pas le cas avec une moto dépourvue d'aide au freinage !

Autre point que ce test laisse en suspens : le comportement de la moto sur route dégradée, que certains n'hésitent pas à emprunter pour s'évader du bitume morose de la ville ou des autoroutes...

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

C'est d'ailleurs sur autoroute que le principal défaut de la CBF600S est décelé : si l'on excuse bien volontiers son comportement approximatif en mode "attaque", on lui pardonne beaucoup moins les "bad vibrations" qui la parcourent aux alentours de 130 km/h...

Bad vibrations...

C'est au niveau de la selle et à moindre mesure sur les repose-pieds que la CBF600S chatouille désagréablement son pilote. Lors des accélérations, les vibrations sont mesurées et on ne les remarque pas outre mesure, puisqu'on souhaite que la moto "bouge". Mais à régime constant entre 6000 et 7000 tr/mn, elles deviennent gênantes.

Or sur le 6ème rapport, la Honda accroche à ces régimes la vitesse de croisière sur autoroute des motards sages, qui constituent l'immense majorité de la clientèle de cette moto.

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

À ce défaut s'ajoute un léger inconfort dû à la selle réglée en position haute. Remontant plus sur sa partie avant que l'ancien modèle, la selle s'éloigne du réservoir d'un bon centimètre et peut incommoder le pilote au dessous de l'aine (oui, Moto-Net.Com aime chipoter). D'un point de vue finition toutefois, on apprécie que Honda ait installé un joint pour occulter le jour entre la selle et le réservoir.

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Dommage qu'elle vibre, car la CBF600S possède de bons atouts pour séduire les gros rouleurs... À commencer par les protections de son carénage et de sa bulle - surtout en position haute -, qui s'avèrent très efficaces et ne laissent passer que quelques filets d'air sur le haut du casque.

D'autre part, la petite routière dispose d'ergots pour arrimer paquets et sacs - ou passager réticent ! -, ce dernier pouvant toutefois se tenir fermement aux proéminentes poignées arrières. Attention d'ailleurs à bien enjamber ces poignées en montant sur la moto, leur forme originale pouvant vite piéger un tibia trop inattentif !

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

On note aussi la nouvelle possibilité de régler en précharge la fourche avant et le monoamortisseur arrière (sur 7 positions), selon que l'on roule en solo, en duo ou à pleine charge (195 kg maxi).

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Enfin, le catalogue Honda propose des valises et un top case qui transforment le roadster semi caréné en vraie petite routière. La place sous la selle, qualifiée de "rikiki" en 2004, passe désormais pour un espace relativement grand, permettant de loger un U de taille moyenne, une vraie trousse à outils et éventuellement un pantalon de pluie.

Test Honda CBF600S 2008 : Encore plus facile ?!

Pour conclure, force est de constater que dans l'ensemble, la CBF 600 S répondra parfaitement aux exigences de ses clients. Facile, légère et un brin plus sportive, la petite Honda permettra aux nouveaux permis, à ceux qui souhaitent reprendre le guidon ou aux motards avertis cherchant une compagne fidèle de tracer la route ou la ville sans encombre. Seuls les longs parcours sur autoroutes pourront s'avérer fatigants.

Le comportement de la CBF600S correspond donc bel et bien à son look : aucune tromperie sur la marchandise !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Duel vidéo : Yamaha Tmax 560 Vs Honda X-ADV 750

Moto-Net.Com oppose les deux meilleures ventes dans la catégorie des maxi-scooters : le Yamaha Tmax 560 en version haut de gamme Tech Max et le Honda X-ADV 750. Lequel choisir en 2024 ? Réponses dans notre duel vidéo complet !
Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Davey Todd gagne la Senior TT 2024 par double KO !

Vainqueur de la première - et seule - course Superstock, Davey Todd avait perturbé les cadors du Tourist Trophy 2024... Il les a même sonné lors de la finale Superbike : Peter Hickman est tombé (pas de bobo) et la Fireblade de Michael Dunlop a craqué ! Compte-rendu de la ''famous'' Senior TT où Jonathan Goestchy termine à une fabuleuse 19ème place.
Duel vidéo : Yamaha Tmax 560 Vs Honda X-ADV 750

Moto-Net.Com oppose les deux meilleures ventes dans la catégorie des maxi-scooters : le Yamaha Tmax 560 en version haut de gamme Tech Max et le Honda X-ADV 750. Lequel choisir en 2024 ? Réponses dans notre duel vidéo complet !
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire
Marc Marquez dans l'équipe officielle Ducati en 2025... et 2026 !

C'est officiel : après avoir rompu son contrat avec les Rouges de Tokyo l'an dernier et une (demi) année de période d'essai concluante chez Gresini, Marc Marquez signe un CDD de deux ans chez les Rouges de Bologne ! L'octuple champion du monde de Grand Prix moto fera équipe avec le triple champion Pecco Bagnaia jusqu'en 2026.
MotoGP 2024 16 commentaires
  • En savoir plus...