• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GP DES PAYS-BAS
Paris, le 30 juin 2003

Assen : que d'eau, que d'eau...

Assen : que d'eau, que d'eau...

Alors que les essais et le warm-up s'étaient déroulés sous un magnifique soleil, les caprices de la météo en ont décidé autrement : la course sur le mouillé dans la cathédrale hollandaise allait réserver bien des surprises... Compte rendu.

Imprimer

Malgré des essais et un warm-up ayant bénéficié d'un soleil clément, le GP des Pays-Bas s'est déroulé samedi à Assen sous la flotte. Que d'eau, que d'eau... Mais que de surprises ! Le compte rendu de J. Arsouille, l'oeil de Moto-Net sur les Grands Prix.

125 : place aux jeunes !
Départ canon de Jenkner qui profite pleinement de son 3ème temps qualificatif, suivi de Stoner, parti de la 2ème ligne, Ui, Pedrosa, Perugini, Kallio, Barbera, Nieto, De Angelis et Luthi. Tous les jeunes aux dents longues sont aux avant-postes en ce début de GP 125. Jenkner et Stoner se détachent très vite, suivis d’un 2ème groupe composé de Ui, Perugini, Kallio, Pedrosa, Nieto et Barbera, qui eux-mêmes prennent leurs distances. Au premier passage sur la ligne, Jenkner et Stoner ont creusé un bel écart de 4 secondes devant le 2ème groupe composé de Kallio, Ui, Perugini, Pedrosa, Nieto et Talmacsi. Arnaud Vincent est 14ème, alors que Cecchinello est visiblement en proie à des soucis : lui qui dispute la tête du championnat à Pedrosa n’est que 18ème !

Le premier piégé est Stefano Bianco, qui tombe dès le début du 2ème tour alors qu’il passait 9ème, juste devant Locatelli sur la KTM. Pendant ce temps, Jenkner part seul, 2 secondes devant Stoner, lui-même presque 4 secondes devant le groupe composé de Kallio, Nieto, Pedrosa, Perugini, Ui, Talmacsi et Barbera qui les ont rejoints. Arnaud Vincent, friand de ces conditions piégeuses, a déjà refait une partie de son retard et pointe à la 10ème place. Au 3ème tour, Steve Jenkner, qui fait meilleur tour sur meilleur tour, passe 13 secondes devant... Nieto ! Stoner a chuté alors qu’il avait une confortable avance sur Nieto, qui n’en demandait pas tant... Il creusait d’ailleurs l’écart sur Barbera, Kallio, Perugini, Pedrosa, Ui et Talmacsi et roulait seul deuxième. Arnaud est 9ème devant le deuxième groupe.

Première victoire de Jenkner Au 4ème tour, Jenkner, qui accélère toujours, a 15 secondes d’avance sur Nieto, lui-même loin devant Barbera qui a lâché Perugini et Ui. Un peu plus loin, Talmacsi se détache devant Kallio et Pedrosa, sur qui fond Arnaud Vincent. Les écarts se creusent inexorablement sous la pluie et les pilotes roulant de plus en plus seuls. Au 6ème tour, c’est Hector Barbera qui fait le meilleur chrono, 4 secondes derrière Nieto et 8 secondes devant Ui et Perugini. Kallio est 5 secondes plus loin, suivi de Pedrosa et Talmacsi, Arnaud Vincent n’étant plus qu’à une seconde de ce dernier. Le jeune Luthi, récemment auréolé de sa 2ème place à Barcelone, est 11ème juste derrière Masao Azuma. Au 8ème tour, Azuma passe 9ème, Arnaud Vincent ayant dû abandonner sur soucis mécaniques. Pas simple, la mise au point de la nouvelle KTM pour notre champion du monde ! Cecchinello est 21ème devant Locatelli et l’autre KTM, qui rentre également aux stands au tour suivant. On apprendra plus tard que les KTM avaient un problème d’étanchéité de leurs boîtiers électroniques.

Au 10ème tour, alors que la pluie redouble rendant la visibilité exécrable, Luthi a rejoint Pedrosa, Kallio et Talmacsi. Barbera a lâché prise à 11 secondes derrière Nieto qui n’est plus qu’à 10 secondes de Jenkner. Luthi a passé Talmacsi, alors que De Angelis a rejoint ce dernier. A 5 tours de l’arrivée, Ui revient sur Barbera, alors que Luthi, au prix d’un superbe freinage, taxe Kallio et Talmacsi, De Angelis bien revenu en profitant pour passer également Talmacsi. De Angelis va rapidement passer également Kallio pour se détacher en compagnie du jeune suisse. Fabrizio Lai passe Talmacsi à son tour, Borsoi, Dovisioso et Corsi les ayant rejoints. A 2 tours de l’arrivée, Luthi et De Angelis ont rejoint Pedrosa, le leader du championnat ! Pendant ce temps Barbera, qui a remis du charbon, préserve sa 3ème place devant Ui. A l’entame du dernier tour, De Angelis a passé Luthi, toujours derrière Pedrosa. Au finish, Jenkner l’emporte, ayant mené seul de bout en bout, avec 11 secondes d’avance sur Nieto. Barbera franchit la ligne en troisième position. Suivent Ui, Perugini, De Angelis et Pedrosa, qui a finalement cédé !

1. Jenkner 2. Nieto 3. BarberaA noter la bonne 19ème place de Di Meglio qui a parfaitement rempli son contrat : terminer la course, non sans avoir constamment amélioré ses chronos au fil des tours. Première victoire de Jenkner, la 150ème d’Aprilia en Grand Prix, la grosse opération au championnat pour le jeune allemand, premier podium de Barbera. En revanche, très mauvaise passe pour Cecchinello, qui avoue vouloir oublier rapidement cette journée, lui qui finit 16ème et ne marque rien alors qu’il est l’un des grands favoris de la catégorie... Le classement provisoire voit même Jenkner lui chiper la 2ème position avec 98 points contre 91 à l’italien, Pedrosa conservant une confortable avance avec 124 points. Les jeunes montent, De Angelis étant 8ème avec 63 points, 1 point derrière Ui. Quant à Luthi, 16 ans, il pointe en 9ème avec 48 points.

250 : encore des grandes premières !
Première ligne sans surprise, constituée des 4 leaders : Poggiali, De Puniet, Elias et Nieto. La pluie est toujours au rendez-vous. Hole shot d’Elias devant Nieto, Rolfo surgi de la 2ème ligne et Poggiali, De Puniet se faisant immédiatement attaquer par Guintoli et Battaini, les deux pilotes Campetella. Poggiali prend très rapidement la tête devant Nieto, Rolfo, Guintoli, West, Battaini, De Puniet, Gemmel et Bataille, Elias ayant perdu plusieurs places. On croit voir Poggiali, qui avait pris quelques longueurs d’avance, partir seul devant, mais Rolfo puis West passent Nieto et remontent, West passant également Rolfo. L’australien ne s’arrêt pas en si bon chemin, lui qui partait de la 9ème place sur la grille, et prend la tête avant le premier passage sur la ligne ! Bataille, lui, chute dès le premier tour... On a donc West, Poggiali, Rolfo, Guintoli, Battaini, Nieto, Porto, Gemmel, Debon, De Puniet passant 10ème alors qu’Elias passe dans les 20 ! West, lui, creuse immédiatement l’écart devant Poggiali, alors que Guintoli et Battaini passent Rolfo. Juste après, Nieto et Porto se livrent un beau duel, mais de ce fait perdent du terrain sur leurs prédécesseurs.

Au 2ème passage, West a 3 secondes sur Guintoli passé deuxième devant Poggiali, Battaini et Rolfo. Nigon passe 9ème, Elias 15ème, Randy chute. Devant, Battaini et Rolfo ont passé Poggiali alors que Porto qui a lâché Nieto revient sur le groupe. Comme en 125, le leader part seul, Guintoli et Battaini viennent ensuite, puis Poggiali, alors qu’un peu plus loin Porto passe Rolfo après être revenu comme une balle sur l’italien ! Au 4ème tour, West, qui fait le meilleur tour à chaque passage, passe 5 secondes devant Battaini qui vient de doubler Guintoli. Derrière, Poggiali, Porto, Rolfo et Nieto se sont regroupés. Guintoli se fait une belle chaleur dans le 5ème tour, glissant des 2 roues et perdant l’appui sur le repose-pied extérieur en reprenant l’adhérence ! Les positions restent inchangées, seuls les écarts augmentent, West imposant un rythme qu’aucun autre ne peut suivre. Nigon pointe toujours à sa 9ème place.

Rolfo s'est fait distancerDans le 7ème tour, Nieto est victime d’un problème de chaîne et abandonne, faisant le jeu de Poggiali qui s’est détaché de Porto et Rolfo. Nigon est alors 8ème et Marchand 10ème. Au 8ème, Battaini revient à 4 secondes de West en faisant le meilleur tour, presque tous les pilotes améliorant leurs chronos grâce à une accalmie de la pluie. Erwan Nigon passe 7ème au tour suivant, Marchand 9ème, alors que West a repris un rythme supérieur et que Guintoli court désormais pour préserver sa 3ème place devant Poggiali qui revient en tournant 1,5 seconde plus vite que le français. Porto, lui, lâche Rolfo en 5ème position.

A 6 tours de l’arrivée, Guintoli améliore ses chronos, ayant senti la menace Poggiali dans son dos ! Elias est revenu 13ème. A 5 tours de la fin, Guintoli, Poggiali et Porto font tous les trois leur meilleur chrono, Rolfo ayant été légèrement bouchonné par un attardé. Alors qu’il reste 3 tours, Battaini décroche le record du tour, sonnant la charge du dernier espoir 5,8 secondes derrière l’australien tandis que Poggiali réalise son meilleur tour à 3 secondes de Guintoli ! Sachant que l’italien tourne plus d’une seconde plus vite que le drômois, le suspense est à son comble... West, lui, n’a pas grand-chose à craindre s’il reste sur ses roues... Mais Sylvain, bien panneauté, a ré accéléré et il lui reste encore 3 secondes d’avance à 2 tours de l’arrivée. Battaini, qui y croit toujours, a tourné 2 secondes plus vite que West !

1. West 2. Battaini 3. GuintoliA l’entame du dernier tour, West a 4 secondes d’avance. Battaini a fait l’effort 2 ou 3 tours trop tard. Sylvain, lui, a gardé 3 secondes sur Poggiali ! Quelques secondes plus tard, explosions de joie : West part en wheeling et Guintoli brandit son poing, signifiant lui aussi, "ça y est, je l’ai fait !". Première victoire pour West, 7ème podium pour Battaini, et premier - souhaitons-le d’une longue série - pour Sylvain Guintoli, salué par tout Tech-3 à son passage sur la ligne d’arrivée ! Suit Poggiali, un peu déçu mais faisant une bonne opération au championnat, ses principaux rivaux étant éliminés sauf Elias qui marque les 3 points de la 13ème place. Puis Porto, très content de sa 5ème place devant Rolfo, Nigon 7ème, Gemmel et Marchand 9ème. Katia Poensgen finit 18ème, taxant au passage quelques hommes, elle qui avait déjà marqué deux points sous la pluie.

Un podium fort sympathique donc, Mick Doohan en personne venant féliciter son jeune compatriote pour sa première victoire. Au championnat, Poggiali conforte sa première position avec 101 points, Rolfo, 86 et Elias 84, distançant De Puniet et Nieto avec 81 points, juste devant West et Battaini à 78. A noter que Sylvain Guintoli passe 9ème avec 58 points derrière Port à 64...

Moto GP : carton plein pour Honda !
Les organisateurs ayant souhaité décaler l’horaire de la course Moto GP pour éviter la concurrence des essais F1, le circuit s'est asséché et la course est déclarée sur piste sèche malgré la présence de menaçants nuages noirs. Les pilotes choisissent des options pneumatiques différentes, la plupart partant en slick retaillé devant et slick derrière, certains choisissant des mixtes et d’autres prenant le risque de slicks devant et derrière... Pendant le premier tour de formation, la pluie reprend. C’est Rossi qui lève la main le premier, relayé par le directeur de course, qui déclare alors la course "wet race" !

Wet race, really ???On reprend donc la procédure depuis le début, les pilotes revenant aux stands pour passer des pneus pluie. A noter le commentaire d’Olivier Jacque qui affirme avoir fait sa meilleure séance d’essais depuis son accession à la catégorie reine. 5ème temps derrière Capirossi, Biaggi, Rossi et Checa, pas mal, en effet ! Il précède son coéquipier Barros, tandis que Gibernau et Melandri complètent le 2ème rang. Le départ arrive enfin, Aoki et Mac Williams partant des stands en raison de leurs soucis lors du précédent départ. Excellente envolée de Gibernau qui surgit de la 2ème ligne pour brûler la politesse à Biaggi et Rossi au premier virage, suivis d’OJ, Barros, Bayliss, Melandri, Ukawa, Checa, Edwards, Capirossi et Haga. Edwards prend rapidement l’avantage sur Melandri, Ukawa et Checa tandis que Bayliss passe Barros. Gibernau, Biaggi, Rossi, Jacque, Bayliss, Barros et Edwards prennent tout de suite quelques longueurs d’avance sur Ukawa, Checa et Haga, qui fait un magnifique extérieur à Melandri sous l’oeil de Capirossi. OJ et Bayliss passent Rossi dès la moitié du premier tour, Checa passant Ukawa. Rossi repasse Bayliss au freinage de la chicane commandant la ligne d’arrivée. Haga passe Ukawa de la même façon.

Biaggi seul sous la pluie...C’est parti sous des trombes d’eau ! Biaggi prend le commandement devant Gibernau alors qu’Edwards recolle Bayliss et que Rossi pique la 3ème place à Jacque, suivi de Bayliss et Barros. Biaggi et Gibernau en profitent pour prendre quelques longueurs d’avance sur Vale, Gibernau reprenant le commandement à Biaggi pour le reperdre aussitôt au prix d’une glisse à la ré-accélération. Au 3ème tour, OJ repasse Barros alors que c’est Haga qui tourne le plus vite, revenant sur son coéquipier Edwards. Gibernau repasse à nouveau Biaggi, un léger trou devant Rossi et Bayliss, lui-même à plusieurs longueurs devant Jacque qui distance Barros. Bayliss passe Rossi, Gibernau faisant le meilleur tour et commençant à distancer Biaggi. Au 5ème tour, Gibernau a 3/10ème d’avance sur Biaggi, 3 secondes sur Bayliss et Rossi, 7 secondes sur OJ. Barros, un peu plus loin, prend lui aussi ses distances devant les deux Aprilia d’Edwards et Haga. Premier coup de théâtre : Bayliss chute et repart 16ème à 50 secondes, laissant Rossi seul troisième devant Jacque qui a 2 secondes d’avance sur Barros.

Au 6ème passage, OJ est à 2,5 secondes de son coéquipier BarrosAu 6ème passage, Gibernau a 6/10ème sur Biaggi, Rossi est à 5 secondes et OJ a 2,5 secondes sur Barros. Suivent les deux Aprilia, puis Checa et Capirossi. Au 7ème tour, Biaggi fait le meilleur tour, collant plus d’une seconde à Rossi désormais à plus de 5 secondes de son compatriote ! Pendant ce temps, Haga a passé Edwards et Barros a tourné 4 secondes moins vite qu’eux. Checa passe Barros, alors que Capirossi n’est pas loin derrière les deux hommes. Au 9ème tour, Biaggi a recollé Gibernau qui vient pourtant de faire le meilleur tour lors du 8ème ! Bayliss, lui, revient sur Nakano à un rythme effréné, comme si rien ne s’était passé ! On se croirait revenus aux belles heures de Silverstone en SBK, quand il avait chuté deux fois et terminé dans les points en première manche, gagnant ensuite la seconde !

Gibernau, Biaggi et RossiAu passage sur la ligne, Gibernau et Biaggi sont toujours ensemble, Haga n’est plus qu’à une seconde d’OJ et Capirossi est dans les roues de Barros. Derrière eux, Hoffmann tient une excellente 10ème place avec la Kawasaki. Barros réagit et redescend ses chronos, alors que devant, Gibernau et Biaggi prennent déjà un tour à Aoki ! Un peu plus loin, Gibernau prend un tour à Mac Coy juste avant la dernière chicane, alors que Biaggi, lui, se voit fermer la porte par l’australien ! Max a beau secouer la tête de dépit, sur la ligne, le trou est fait ! 9/10ème séparent Gibernau de Biaggi à la fin de ce dixième tour. Rossi est à plus de 8 secondes, Jacque à 17, en ayant repris 1,5 seconde d’avance sur Haga, Checa est 1 seconde plus loin à 21 secondes de Sete, Capirossi à 25 secondes a doublé Barros, 8ème une seconde plus loin. Jeremy Mac Williams chute lors du 11ème tour. Au 12ème, Bayliss double Nakano dans sa superbe remontée ! Aoki, lui, chute et glisse juste devant les roues de Barros qui l’évite au prix d’un contrôle véritablement impressionnant dans ces conditions. Exit les Proton.

Pendant le 13ème tour, Haga et Checa passent Jacque, Capirossi doublant Edwards et revenant sur le français. Bayliss a doublé Melandri et est revenu 14ème ! Melandri abandonne à quatre tours de l’arrivée pendant que Gibernau continue d’aligner les meilleurs tours en course. Bayliss a doublé Ukawa. A 3 tours de la fin, Checa a recollé Haga alors que Jacque, qui a vu Capirossi revenir à moins d’une seconde, réussit à maintenir l’écart au prix d’un effort supplémentaire. A deux tours de l’arrivée, Checa presse Haga et Capirossi fait de même avec Jacque un peu plus loin ! Chaud, le final pour les places d’honneur ! D’ailleurs, Haga craque et chute après avoir été dépassé par Checa, perdant ainsi ce qui aurait été la meilleure place d’Aprilia depuis ses débuts en Moto GP !

1. Gibernau 2. Biaggi 3. RossiDevant, sauf faute toujours possible sur la piste mouillée, le podium est quasi connu, les écarts étant trop importants pour permettre un changement à la régulière même si Rossi, comme à son habitude, finit fort et tourne une seconde plus vite que Biaggi. Bayliss, lui, a doublé Hayden, pendant que Jacque a remis du charbon et entame le dernier tour avec plusieurs longueurs d’avance sur Capirossi. Dans ce dernier tour, Bayliss passe Hofmann et revient 9ème ! Fin du suspense, Gibernau passe la ligne en superbe vainqueur, debout sur sa moto, dédiant au passage sa nouvelle victoire à son coéquipier disparu Daijiro Kato en pointant symboliquement le ciel, le doigt sur le 74 ornant sa combinaison. Biaggi se refait un moral en franchissant la ligne deuxième devant Rossi, en wheeling comme à son habitude. Suit Checa seul 4ème, puis Jacque, bon 5ème, qui a maintenu Capirossi à distance. Edwards prend la 7ème place devant Barros, Bayliss prenant la 9ème place malgré sa chute au 3ème tour !

Au championnat, Rossi maintient évidemment son leadership mais Gibernau lui reprend 9 points à 113 points, Biaggi se plaçant 3ème avec 103. Honda reprend donc ses distances avec un podium intégral, le premier de la saison !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La saison MotoGP 2024 sera la dernière d'Aleix Espargaro

Aleix Espargaro a décidé de raccrocher le cuir à la fin de cette saison MotoGP 2024. Le pilote espagnol de 34 ans vient de l'annoncer en amont du Grand Prix de Catalogne, sur le circuit auprès duquel il a grandi et sur lequel il a remporté une mémorable et troisième victoire sur l'Aprilia n°41, devant son coéquipier Maverick Vinales.
Catalogne 4 commentaires
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Catalogne 2 commentaires
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...