• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DIS RÉGIS, COMMENT ON GAGNE UN GP ?
Paris, le 19 septembre 2019

Quartararo fera-t-il chanter La Marseillaise dimanche au GP d'Aragon, 20 ans après celle de Laconi ?

Quartararo fera-t-il chanter La Marseillaise dimanche au GP d'Aragon, 20 ans après celle de Laconi ?

Cette semaine marque un anniversaire très particulier pour les fans de Grands Prix moto : les 20 ans de la dernière victoire d'un pilote français en catégorie reine, signée par Régis Laconi en 1999... Fabio Quartararo - né la même année ! - peut-il lui aussi faire entonner La Marseillaise dimanche au GP d'Aragon ? MNC y croit !

Imprimer

Tous nos lecteurs ne s'en souviennent peut-être pas, mais le dernier pilote tricolore à s'être imposé en classe reine est Régis Laconi, vainqueur du Grand Prix de Valence en 1999 sur sa Yamaha YZR500 devant la Suzuki de Kenny Roberts Junior et la Yamaha de Gary McCoy...

La veille, le n°55 avait déjà décroché sa première pole position en Grands Prix devant Max Biaggi et Alex Crivillé : excusez du peu ! Puis sur la grille de départ, le pilote meusien avait fait le pari osé des pneus slicks sur sa nerveuse 500 cc 2-temps, alors que la pluie orageuse tombée le matin même faisait encore reluire le bitume du tout nouveau circuit Ricardo Tormo...

Bonne pioche : Régis Laconi s'installe aux commandes dès le deuxième virage et s'échappe sur une piste séchante pour décrocher son premier - et unique - succès en Grands Prix, toutes catégories confondues ! Le français confirme deux semaines plus tard avec une troisième place en Australie, mais il échouera par la suite à renouer avec la pole et le podium en GP. 

 

C'était il y a 20 ans, jour pour jour, le dimanche 19 septembre 1999... A l'époque, un certain Fabio Quartararo poussait ses premiers "gazouillis" dans la région de Nice (06) : le futur crack de la vitesse moto - né le 20 avril 1999 - avait tout juste cinq mois tandis que retentissait La Marseillaise sur le circuit de Valence !

A 20 ans, Quartararo peut mettre fin à 20 ans de disette !

Alors que se profile ce week-end le GP d'Aragon (Espagne), 14ème course MotoGP 2019, la question se pose immanquablement : Fabio va-t-il mettre fin à ces deux décennies sans victoire française au plus haut niveau ? Sera-t-il le quatrième vainqueur tricolore en catégorie reine, après Régis Laconi en 1999, Christian Sarron en 1985 et Pierre Monneret en... 1954 ?

 

Fabio Quartararo a en tout cas la vitesse et la maîtrise nécessaires pour nous faire vibrer (hurler, pleurer, rêver !) 20 ans plus tard : le débutant niçois ne vient-il pas de terminer deuxième derrière Marc Marquez au GP de San Marin, après avoir mené la quasi totalité de la course et donné du fil à retordre au quintuple champion du monde MotoGP ?

"Le fait de m’être battu contre Marc à Misano me donne plein de confiance avant cette épreuve en Aragon", reconnaît le pilote Yamaha Petronas-SRT, actuellement 7ème au provisoire et premier privé. "Ça montre que nous avons fait du bon travail (...), je me sens prêt à remonter sur ma moto".

Cette performance à Misano, qui devrait consolider son accès à une Yamaha d'usine, lui vaut aussi la reconnaissance du "maestro" Marquez : "Fabio a le potentiel, le talent, la moto et le team pour se battre pour le championnat l'an prochain", estime le dominateur tenant du titre. Qui mieux que l'officiel Honda pour détecter son possible successeur ?!

Le gagnant est le plus rapide... mais pas seulement !

Rien n'est cependant acquis d'avance en MotoGP, où le succès requiert une imbrication parfaite d'une somme colossale de "petits" détails : toutes les conditions - techniques et humaines - doivent être réunies pour arriver au sommet, faute de quoi on risque de s'épuiser en vain sur la mauvaise pente... 

 

Fabio en sait quelque chose, après avoir été trop tôt désigné comme favori à son arrivée en Grands Prix Moto3 en 2015. Gare à ne pas s'emporter trop vite, aussi bien du côté du pilote et de son entourage que de ses nombreux fans : ses résultats sont déjà tout bonnement exceptionnels pour sa première saison parmi l'élite !

Le jeune talent tricolore peut également se remémorer l'expérience de son compatriote Johann Zarco pour garder une approche prudente : le cannois aussi était pressenti pour décrocher la timbale en MotoGP, également sur une Yamaha privée, s'offrant même une splendide pole position devant son public au GP de France 2018...

Le n°5 - aujourd'hui à pied après sa rupture avec KTM - était hélas parti à la faute par précipitation alors qu'il occupait la deuxième place... Bien que Johann s'en soit toujours défendu, cette chute à domicile pèsera lourd et il faudra attendre onze courses pour le revoir sur le podium (3ème au GP de Malaisie, son dernier à ce jour).

Marquez invaincu en Aragon depuis 2016

Autre paramètre à prendre en considération : Marc Marquez, bien sûr ! Le pilote officiel Honda sera à n'en pas douter au rendez-vous sur le MotorLand d'Aragon, fort de ses nombreux atouts : sa vitesse et ses prises d'angle phénoménales, son expérience de la gestion de course et... ses 93 points d'avance sur Dovizioso !

 

Le natif de Cervera (Espagne) file plein gaz vers son 8ème titre mondial (le sixième en MotoGP) et peut se permettre de prendre des risques, comme il l'a prouvé dimanche dernier à Misano en repoussant ses limites - et celles de Fabio ! - pour arracher une victoire plus importante pour son ego que pour le championnat.

Battre le n°93 devant les siens sera d'autant plus ardu pour Fabio Quartararo que Marc Marquez s'y révèle redoutable avec ses trois victoires successives depuis 2016 ! Enfin, dernier écueil à surmonter par "El Diablo" : la ligne droite de 968 m du tracé d'Aragon...

Cette longue distance gaz en grand ne sert pas vraiment les intérêts de sa Yamaha satellite, dont le 4-cylindres prend 500 tr/mn de moins que celles de Rossi, Viñales et Morbidelli. Pour mémoire, Andrea Iannone a atteint la vitesse de 345,8 km/h en 2015 sur la Ducati officielle !

"Ce n’est pas tellement un problème pour nous", assure pourtant Fabio avec confiance. "Preuve en est : nous avons démontré que nous pouvions nous battre au Red Bull Ring et à Misano, à condition de réaliser un bon départ et cinq tours solides".

"L’objectif sera tout d'abord d’être de nouveau en première ligne, car nous avons besoin de faire un bon départ puis nous essaierons de faire au maximum comme toujours", prévoit-il avec détermination, mais aussi humilité. Fabio a le nez dans la bulle... mais les pieds sur terre !

Espérons que toutes ses qualités feront de nouveau merveille dimanche en Aragon, pour enfin entendre résonner les accords de La Marseillaise en MotoGP... Fabio a 20 ans, MNC aussi et ça fait 20 ans qu'on attend : toutes les planètes sont alignées, non ?! 

Bonus : la suite de la trajectoire Régis Laconi 

MNC ne pouvait terminer cet article sans consacrer quelques lignes supplémentaires au pilote à l'origine de cet "anniversaire" : Régis Laconi ! Après sa victoire historique à Valence en 1999, le meusien ne brille pas particulièrement l'année suivante sur la Yamaha Red Bull (12ème)...

Le sympathique n°55 migre en 2001 vers le World Superbike après six saisons dans le Continental Circus (deux en 250 cc et quatre en 500 cc) et s'impose illico à Imola (Italie) ! Retour en Grands Prix avec la RS-Cube Aprilia en 2002, mais son manque de mise au point l'incite à repartir en WSBK ! Il y signera en tout 28 podiums - dont 11 victoires - et passera tout près du titre en 2004.

Régis Laconi - 44 ans depuis le 8 juillet - s'est retiré des circuits en 2010, un an après sa terrible chute à Kyalami (Afrique du Sud) qui avait failli lui coûter la vie : "en raison d'un accident précédent, j'ai aujourd'hui trois vertèbres cervicales soudées sur sept", précisait alors le meusien, également victime d'un important trauma crânien à l'origine de pertes de mémoire.

Désormais formateur pendant des stages de pilotage avec Ducati, Régis Laconi a conservé une forte cote de popularité dans le milieu moto et auprès de ses fans. La moindre des choses pour ce pilote "entier", par ailleurs le seul tricolore vainqueur en catégorie reine et en WSBK !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Jack Miller rejoint le team officiel Ducati MotoGP en 2021

Une MotoGP Ducati officielle sera de nouveau pilotée par un australien l'an prochain : après Troy Bayliss et Casey Stoner, Jack Miller accède à son tour au guidon de la Desmosedici d'usine en 2021, avec une option pour la saison 2022. Explications.
Pilotes et équipes 1 commentaire
La norme Euro5 moto pourrait être repoussée d'un an

Pour avoir le temps d'écouler des "centaines de milliers" de motos potentiellement invendues à cause du coronavirus, l'association des constructeurs européens de motos (ACEM) demande à l'Union européenne de repousser l'entrée en vigueur de la norme Euro5 au 31 décembre 2021... Explications.
Prix du nouveau scooter 3-roues Yamaha Tricity 300

Dévoilé à Milan cet automne, le nouveau scooter Tricity 300 accessible aux titulaires du permis auto rejoint la gamme 3-roues Yamaha aux côtés du scooter Tricity 125 et de la moto Niken.
La stratégie du réseau Harley-Davidson face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Harley-Davidson réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Manoël Bonn, directeur marketing Harley-Davidson France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 4 commentaires
[Vidéo] Compilation de chutes de Guy Martin, pilote moto & Co

Moto sur route, sur circuit ou sur l'eau (!), vélo, auto, bateau, aéroglisseur, luge de rue ou sur glace... Guy Martin est un touche-à-tout particulièrement casse-cou. L'ancienne vedette du Tourist Trophy nous divertit en publiant deux vidéos de ses meilleures - pires ? - chutes. Action !
Comment la jeune pilote moto Lucie Boudesseul revient plus forte grâce au confinement

En attendant la reprise des courses (de moto), la jeune pilote Lucie Boudesseul suit ses cours (de première) et s'entraîne pour garder la forme au moyen d'un simulateur d'entraînement moto et d'un programme sportif intense. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Reports et annulations : calendrier mis à jour

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar (MotoGP annulé)
GP moto de Thaïlande 22 mars : GP de Thaïlande (reporté en octobre)
GP moto des Amériques 5 avril : GP des Amériques (reporté en novembre)
GP moto d'Argentine 19 avril : GP d'Argentine (reporté en novembre)
GP moto d'Espagne 3 mai : GP d'Espagne (reporté sine die)
GP de France moto 17 mai : GP de France (reporté sine die)
GP moto d'Italie 31 mai : GP d'Italie (reporté sine die)
GP moto de Catalogne 7 juin : GP de Catalogne (reporté sine die)
GP moto d'Allemagne 21 juin : GP d'Allemagne (annulé)
GP moto des Pays-Bas 28 juin : GP des Pays-Bas (annulé)
GP moto de Finlande 12 juillet : GP de Finlande (annulé)
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 30 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 4 octobre : GP d'Aragón (avancé au 27 septembre)
GP moto du Japon 18 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 25 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 1er novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence (reporté au 29 novembre)

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...