• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#BALANCETONPILOTE
Paris, le 23 septembre 2019

KTM balance (sur) Zarco, jugé agressif et pas assez positif

KTM balance (sur) Zarco, jugé agressif et pas assez positif

Pit Beirer, responsable de la compétition moto chez KTM, dresse un bilan peu flatteur de sa collaboration avec Johann Zarco en MotoGP. L'impulsivité mal canalisée du pilote français et son approche négative l'auraient poussé à le mettre à pied à quelques jours du GP d'Aragon...

Imprimer

Ancien pilote de haut niveau en motocross, Pit Beirer dirige d'une poigne de fer le département compétition de KTM en vitesse et en tout-terrain. Surnommé "Pitbull" (!), l'allemand est du genre "directif" et expéditif : c'est lui qui a contacté Johann Zarco mardi matin pour l'informer de sa "mise à pied" trois jours avant les essais du GP d'Aragon.

Le dirigeant de 46 ans, cloué dans un fauteuil roulant depuis une mauvaise chute en 2003, révèle que l'attitude du pilote cannois aurait fini par le dissuader de pouvoir terminer la saison ensemble, comme prévu depuis la demande de rupture de contrat exprimé par Johann au GP d'Autriche.

Beirer dépeint un portrait assez sombre de son ancien pilote, présenté comme "agressif" et jamais satisfait. Le responsable KTM avoue en avoir eu assez après le GP de San Marin, quand toute l'équipe se réjouissait de la splendide deuxième place de Pol Espargaro en qualifications et de l'ensemble des progrès enregistrés. 

"Misano a été extraordinaire pour moi et nous sommes vraiment fiers des étapes que nous avons franchies ces dernières semaines", explique-t-il dans une longue interview à Speedweek. "Nous avons vu que nos progrès avaient également aidé Johann (8ème chrono en qualifications puis 11ème en course, NDLR).

"Mais lundi, j’ai vu que nous étions de retour au point de départ avec Johann... À ce stade, j’ai perdu l'espoir que nous pourrions inverser la tendance : Johann n’était pas positif sur sa performance à Misano. Il ne partageait pas notre opinion selon laquelle nous pourrions avancer sur cette base".

"Jamais connu un cas aussi délicat de toute ma carrière"

Résultat ? "Nous avons décidé lundi d’interrompre la collaboration avec Johann", poursuit Pit Beirer qui affirme n'avoir "jamais connu un cas aussi délicat de toute [sa] carrière", ajoutant que cette "histoire [le] rend triste".

"C'est triste de devoir mettre fin à un projet qui semblait prometteur : notre objectif était de réussir avec Johann en championnat du monde MotoGP. Avec son aide, nous voulions élever le projet à un niveau supérieur. Nos deux pilotes d’usine auraient dû se challenger mutuellement", se souvient-il.

"Mais ce n’est un secret pour personne que notre collaboration a connu des problèmes dès le premier jour. Lors des essais de Valence en novembre, nous avons d'abord été surpris qu’il ne puisse pas atteindre le niveau de Pol Espargaro. Puis il est tombé deux fois en tenant de pousser la moto"...

"Je ne peux que souligner le fait que Johann, en tant que personne, est un gars sympa. C'est regrettable que nous n’ayons pas atteint les résultats escomptés", s'empresse de glisser aimablement Pit Beirer, avant de froidement reprendre l'énumération des défauts prêtés à Zarco...

"Il est devenu agressif" 

"Johann ne pouvait pas contrôler ses émotions", assure-t-il. "Je ne parle pas des commentaires pas très gentils qu’il a faits au sujet de notre moto, mais du stress qu'il dégageait quand les choses ne se passaient pas comme prévu. Il était toujours à la recherche d’une moto qui lui permettrait de piloter facilement. Mais cela n’existait pas, alors il est devenu agressif".

"Nous savons que nous n’avons pas encore une moto gagnante", admet Beirer, alors que la meilleure KTM a terminé 13ème à 33 secondes ce week-end en Aragon. "Et nous n’avons jamais réussi à lui donner la moto qu’il souhaitait pour son style".

"C'est vrai également que si vous voulez réussir en MotoGP, vous devez être agressif. Mais vous devez aussi rester calme et analyser la situation. Ce n'est pas son cas : il a le sang extrêmement chaud", juge le responsable du projet MotoGP.

"En dehors du box il semblait calme, il faisait preuve de compréhension. Mais une fois en selle, il était une personne différente : il était émotionnellement surexcité et se plaignait toujours des mêmes choses qu’avant, sans voir les points positifs".

Les conséquences de la séparation Zarco-Fellon ?

Pit Beirer exprime la théorie selon laquelle la décision de Johann Zarco d'arrêter la collaboration avec son mentor Laurent Fellon l'a énormément affectée, et serait en partie responsable des difficultés ultérieures.

"Quelque chose d'énorme est déjà arrivé lorsqu'il s'est séparé de Laurent Fellon, parce que c'était aussi quelqu'un qui pouvait le guider mentalement. Nous avons aussi joué un peu de malchance en l'accueillant au mauvais moment, quand il voulait devenir adulte, organiser sa vie lui-même et se séparer de ses anciennes relations. Je pense qu'elles étaient vraiment utiles pour le garder dans le droit chemin".

Pour terminer ce portrait au vitriol, le dirigeant allemand déplore que l'émotivité de son ancien pilote l'empêchait de donner une "direction claire à KTM" et rajoute une pique supplémentaire en remettant ouvertement en cause les talents de metteur au point de Johann...

"Chez Tech3, c’était plus facile quand il avait une moto qui lui permettait de se concentrer sur son pilotage", balance Pit Beirer de façon à suggérer que le n°5 serait uniquement bon à mettre du gaz sur une moto, mais incapable d'aider son équipe à la régler aux petits oignons...

A toutes fins utiles, rappelons que le pilote français est deux fois champion du monde en Moto2 - une performance inégalée à ce jour ! - et qu'il a emmené la Yamaha M1 à six reprises sur le podium pour ses deux premières saisons en MotoGP. Peu probable qu'un tel palmarès se construise sans un sérieux bagage technique !

"Je ne prendrai plus de pilotes Yamaha"

Le responsable KTM conclut en assurant être vacciné des pilotes Yamaha, qu'il n'embauchera plus à l'avenir : il serait temps de s'en apercevoir dans la mesure où Pol Espargaro vient également d'une M1, tout comme le pilote Tech3 Hafizh Syahrin et Bradley Smith, à qui Johann a succédé !

"Je souhaite que Johann ait un grand avenir dans ce paddock", termine Beirer qui apprécie également que Johann se soit déplacé en Aragon pour "dire au revoir d’une façon très humaine à l’équipe. Nous nous sommes serré la main".

KTM se retrouve aujourd'hui dans une situation complexe puisque après avoir mis sur la touche Johann Zarco, Pol Espargaro s'est cassé le poignet en Espagne... La marque autrichienne se retrouve donc sans pilote officiel, juste avec Mika Kallio pour faire l'intérim après une longue période au développement !

Et Beirer le certifie : Dani Pedrosa a décliné l'offre qui lui a été faite de piloter la moto d'Espargaro lors de la prochaine course en Thaïlande.  Une histoire assurément "très triste"  pour reprendre ses propos, mais dont chaque partie porte des responsabilités...

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Bonsoir, Johann Zarco a un immense talent ... son palmarès le prouve. Nous ne connaissons rien de tout ce qui se passe que les différentes communications que l'on voit des deux parties avec peut être un avantage à KTM sur la possibilité de communiquer. Mais, et ce n'est que mon avis, peut être que Johann Zarco n'a pas eu une attitude tres professionnelle. Vis à vis de l'extérieur, en tant qu'ambassadeur de KTM, aurait il pu mesurer ses propos. La KTM parait tres difficile, c'est presque évident, mais Johann Z aurait peut être pu profité d'un pilote comme Dani Pedrosa pour progresser et faire progresser la moto. L'experience accumulée l'aurait fait encore progresser. En dehors de toute considération moto, dans n'importe qu'elle boite, en tenant des propos similaire contre le produit de sa société, on se ferait .... virer ... Je ne parle que d'attitude. En aucun cas de talent car je n'en aucune légitimité. J'espère qu'il rebondira et prouvera qu'il est grand ! Tout mes voeux de réussite. Il faut tenir le coup et en tirer le meilleur pour être plus fort !

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Reprendre la moto avec l'aide des motards de la gendarmerie

Pendant que la France passe progressivement du rouge à l'orange et au vert à la faveur du déconfinement, les bleus organisent des journées de reprise de la moto pour ne pas voir tout en noir...
Les assureurs ne souhaitent pas rembourser les deux mois de confinement...

Suite à la demande d'UFC-Que Choisir visant à obtenir le remboursement de 2,2 milliards d'euros aux assurés auto (50 euros) et moto (29 euros) en raison des économies liées au confinement, la présidente de la Fédération française de l'assurance (FFA) a pris sa plus belle plume pour répondre à l'association que oui, mais non... Explications.
Annulation des Grands Prix MotoGP de Grande-Bretagne et d'Australie

Le championnat du monde des Grands Prix moto 2020 ne fera pas étape sur les circuits de Silverstone (Royaume-Uni) et de Phillip Island (Australie) suite à l'annulation pure et simple des GP de Grande-Bretagne et d'Australie à cause du Covid-19... Explications.
Prix du nouveau scooter 3-roues Yamaha Tricity 300

Dévoilé à Milan cet automne, le nouveau scooter Tricity 300 accessible aux titulaires du permis auto rejoint la gamme 3-roues Yamaha aux côtés du scooter Tricity 125 et de la moto Niken.
Nouveau casque Arai Concept-X : chic et classique

Le nouveau casque moto Concept-X est la réponse du manufacturier japonais Arai à l'actuelle mode du néo-rétro. Développé sur la base du Renegade-V, ce casque intégral en fibres évolue dans un segment "vintage chic" avec un prix de 579,99 euros. Présentation.
La stratégie du réseau Kawasaki face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Kawasaki réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Antoine Coulon, responsable marketing de Kawasaki France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 4 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Reports et annulations : calendrier mis à jour

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar (MotoGP annulé)
GP moto de Thaïlande 22 mars : GP de Thaïlande (reporté en octobre)
GP moto des Amériques 5 avril : GP des Amériques (reporté en novembre)
GP moto d'Argentine 19 avril : GP d'Argentine (reporté en novembre)
GP moto d'Espagne 3 mai : GP d'Espagne (reporté sine die)
GP de France moto 17 mai : GP de France (reporté sine die)
GP moto d'Italie 31 mai : GP d'Italie (reporté sine die)
GP moto de Catalogne 7 juin : GP de Catalogne (reporté sine die)
GP moto d'Allemagne 21 juin : GP d'Allemagne (annulé)
GP moto des Pays-Bas 28 juin : GP des Pays-Bas (annulé)
GP moto de Finlande 12 juillet : GP de Finlande (annulé)
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 30 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 4 octobre : GP d'Aragón (avancé au 27 septembre)
GP moto du Japon 18 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 25 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 1er novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence (reporté au 29 novembre)

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...