• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#ARAGONGP - QUARTARARO, ROSSI ET VIÑALES S'EXPLIQUENT
Paris, le 23 septembre 2019

Mauvais choix de pneus pour Quartararo, Rossi et Viñales à Aragon

Mauvais choix de pneu pour Quartararo, Rossi et Viñales à Aragon

Partis avec un pneu arrière dur au GP d'Aragon, Maverick Viñales, Fabio Quartararo et Valentino Rossi terminent 4ème, 5ème et 8ème derrière des motos en pneu tendre... Les pilotes Yamaha admettent plus ou moins leur boulette... de gomme ! Déclarations et analyses MNC.

Imprimer

Si personne n'était en mesure de contester la victoire du GP d'Aragon 2019 à Marc Marquez, la lutte pour le podium était plus palpitante. Et parmi les prétendantes aux places d'honneur figuraient les Yamaha, surtout celles de Fabio Quartararo et de Maverick Viñales qui s'étaient respectivement qualifiées 2ème et 3ème. 

Valentino Rossi, sixième sur la grille à une seconde pleine de la pole de Marquez (!), nourrissait des ambitions forcément moins élevées : le podium lui était inaccessible au regard de son rythme sur ce tracé où il n'a jamais fait mieux qu'une troisième place en dix participations.

La course, comme prévue survolée par Marc Marquez, s'est dans un premier temps montrée favorable aux M1 : Viñales - particulièrement entreprenant ce dimanche - s'est pour une fois parfaitement élancé à l'extinction des feux et a su saisir toutes les opportunités. 

L'espagnol s'est rapidement installé à la deuxième place avec une belle avance, tandis que Fabio Quartararo perdait le contact au profit de Miller et Dovizioso. Les Ducati se sont ensuite défaites du débutant niçois à la faveur de leur avantage moteur (14 km/h de mieux que sa M1 privée !), avant de fondre sur Viñales.

Le n°12 s'est retrouvé aux prises avec les GP19 dans les deux derniers tours, sans pouvoir répliquer aux attaques de "DesmoDovi" puis de "Jackass" : Viñales termine au pied du podium devant Quartaro, auteur d'une deuxième partie de course en solitaire.

Valentino Rossi finit de son côté à la 8ème place à 23,623 sec du vainqueur et à 17,8 sec de son coéquipier à moto égale... Le transalpin n'est pas parvenu à gagner de positions en course, où il se montre généralement plus consistant. Pire : il a même cédé deux places face à la Honda de Crutchlow et... l'Aprilia d'Espargaro !

"Le tendre avait un petit plus que le dur n'avait pas"

Certes le MotorLand d'Aragon n'est pas un circuit favorable aux Yamaha, qui souffrent autant de sa configuration que du faible grip du bitume. Sa longue ligne droite de 968 m souligne par ailleurs l'infériorité du 4-cylindres des M1, dominé par les V4 Honda, Ducati et... Aprilia !

Le pilote d'essai de Noale, Bradley Smith, a en effet atteint 338,6 km/h dimanche soit la même "V-max" que la plus véloce des Yamaha : celle de Viñales. Rossi et Quartararo ont respectivement pris 336,5 et 332,3 km/h. Le niçois pilotait la moto la plus lente de la course !

Ce désavantage en ligne droite n'explique cependant pas toutes les difficultés des représentants du blason d'Iwata, notamment l'écroulement de leur rythme en deuxième partie de course. Un autre facteur entre en considération : leur choix de partir avec le pneu arrière dur.

Le bilan est sans appel : tous les pilotes devant les Yamaha au GP d'Aragon avaient opté pour la solution tendre, soit le choix opposé ! Et pourtant Marquez, Dovizioso, Miller, Crutchlow et Espargaro n'ont rencontré aucun souci d'usure. Ils ont au contraire pu imprimer un excellent rythme du début à la fin.

"En fin de course, le Soft avait un petit plus que le Hard n'avait pas", reconnaît Fabio Quartararo : "les Honda et les Ducati avaient le tendre et je pense que c'était la meilleure option".

Choisir le dur était "peut-être une erreur"

Mais pourquoi ne pas l'avoir choisi ? "C'était clairement ma décision : je ne me sentais pas super bien avec le tendre", répond le n°20 qui admet cependant avoir "peut-être fait une erreur" et avoir surtout souffert d'un manque d'adhérence côté gauche.

"Mais même sur un circuit pas facile pour nous, on termine dans les cinq premiers donc on est contents", relativise le pilote Yamaha Petronas, qui ajoute un "Top 5" à ses quatre podiums décrochés en Catalogne, aux Pays-Bas, en Autriche et à San Marin.

"Dans l’ensemble (...) je suis satisfait du résultat car mon objectif était de terminer dans les cinq premiers. Nous nous battons pour le titre de meilleur coureur indépendant avec Jack (Miller, NDLR) et ce sera intéressant de poursuivre cette bataille en Asie Pacifique", termine Fabio, actuellement 7ème au provisoire devant Miller.

"Fabio a fait une course régulière, sans le résultat dont nous rêvions après les qualifications, mais terminer une course difficile avec une faible adhérence n’est pas quelque chose dont on peut se plaindre, c’est quelque chose dont on peut être fier", note de con côté le team manager Wilco Zeelenberg.

Viñales retiendra la leçon pour l'an prochain !

Maverick Viñales accuse pour sa part le contrecoup d'avoir vu le podium lui filer entre les gants dans les derniers instants, même s'il souligne les progrès accomplis sur ce circuit difficile. L'espagnol estime avoir "tout donné" et ne nourrit donc aucun regret.

"L'an dernier, ici, c'était un désastre (il avait finit 10ème à 22 sec, NDLR) : cette année nous étions proches d'être deuxièmes", se satisfait-il, avant de reconnaître lui aussi que le pneu dur a sans doute pesé dans sa performance.

Comme Fabio, "Mack" justifie sa décision par son mauvais feeling avec la solution tendre pendant les essais : "cela nous a dirigé vers le Hard, car je n'avais pas de super sensations". Le n°12 prévoyait d'affiner son jugement pendant le warm-up, mais la pluie en a décidé autrement...

"Le plan était d'essayer le tendre dimanche matin et de faire dix tours pour voir", révèle l'espagnol. "Peut-être que si ça avait été, on aurait fait la course avec le soft. Mais on sait pour l'an prochain et c'est important".

Cette dernière réflexion peut faire sourire : Viñales assure qu'il tirera les conséquences la saison prochaine, alors que cette situation s'est déjà produite à de nombreuses reprises. Et justement en Aragon, où Marquez l'an dernier avait déjà remporté la course avec un pneu tendre à l'arrière !

"Michelin a recommandé le mélange dur pour les pilotes Yamaha"

Et qu'en pense Valentino Rossi, qui termine sa deuxième course successive éloigné des autres Yamaha ? Pour le nonuple champion du monde, l'affaire est entendue : le pneu dur était la seule solution envisageable pour sa moto et celles de ses équipiers.

"Je ne sais pas quel résultat nous aurions pu obtenir avec le soft, car lors des tests cela ne convenait pas à notre moto", relate le n°46 qui précise même que "Michelin a recommandé le mélange dur pour les pilotes Yamaha". 

Reste que les conseils du Bibendum n'ont qu'un titre indicatif : Rossi, Viñales et Quartararo étaient libres de partir avec la solution tendre, qui a bizarrement convenu à des motos et des pilotes radicalement différents !

A noter toutefois que les seuls à s'être également élancés avec le pneu dur sont Alex Rins et Joan Mir sur leur Suzuki à moteur 4-cylindres en ligne, comme les Yamaha ! Les Suzuki boys terminent finalement aux 9ème et 14ème places, Rins ayant perdu du temps suite à son accrochage avec Morbidelli et sa pénalité qui s'en est suivie.

"Pour moi, ce n’est pas un problème de pneu, c’est notre problème", reprend Rossi, dernier pilote Yamaha à l'arrivée. "Nous nous débattons toujours avec l’adhérence arrière et, en raison de ce manque d’adhérence, nous endommageons le pneu".

"Nous en souffrons plus que Quartararo et Viñales", admet toutefois la star transalpine, bien consciente de la présence aux avant-postes des autres pilotes Yamaha. "Nous devons continuer à travailler et à essayer de comprendre comment nous améliorer pour être plus compétitifs".

Morbidelli, percuté par Rins, se tourne vers le GP de Thaïlande

A ce choix de pneu discutable pour les Yamaha s'ajoute l'abandon dès le premier tour de la quatrième M1 de Morbidelli, qui s'est fait envoyer au tapis la GSX-RR d'Alex Rins. 

"J’avais un très bon rythme et j’espérais faire une bonne course : c’est très regrettable ce qui s’est passé lors du premier tour", déplore le coéquipier de Fabio. "Nous avons amélioré la moto ce matin et je savais que nous pourrions obtenir un bon résultat, mais au virage 12, j'ai été frappé par Rins et je n'ai rien pu faire ".

"Il est venu après la course et m'a dit qu'il était désolé pour cette erreur et qu'il avait essayé de s'arrêter mais n'y est pas parvenu", développe Franco Morbidelli. "Le point positif est nous avons été rapides tout le week-end. Nous allons donc exploiter nos atouts lorsque nous irons en Thaïlande".

Cette revanche de Yamaha en Thaïlande débutera vendredi 4 octobre, après une semaine de pause. Cette première course outre-mer sera suivie par trois Grands Prix consécutifs : Japon le 20 octobre, Australie le 27 octobre et Malaisie le 3 novembre. Restez connectés !

Résultats et classement MotoGP du GP d'Aragon 2019

  1. Marc MARQUEZ Honda 41'57.221
  2. Andrea DOVIZIOSO Ducati +4.836
  3. Jack MILLER Ducati +5.430
  4. Maverick VIÑALES Yamaha +5.811
  5. Fabio QUARTARARO Yamaha +8.924
  6. Cal CRUTCHLOW Honda +10.390
  7. Aleix ESPARGARO Aprilia +10.441
  8. Valentino ROSSI Yamaha +23.623
  9. Alex RINS Suzuki +27.998
  10. Takaaki NAKAGAMI Honda +31.242
  11. Andrea IANNONE Aprilia +32.624
  12. Danilo PETRUCCI Ducati +33.043
  13. Miguel OLIVEIRA KTM +33.063
  14. Joan MIR Suzuki +33.363
  15. Tito RABAT Ducati +36.358
  16. Francesco BAGNAIA Ducati +41.295
  17. Mika KALLIO KTM +42.983
  18. Karel ABRAHAM Ducati +43.880
  19. Bradley SMITH Aprilia +44.279
  20. Jorge LORENZO Honda +46.087
  21. Hafizh SYAHRIN KTM +47.308

N'a pas fini le premier tour

  • Franco MORBIDELLI Yamaha 

Classement provisoire du championnat MotoGP 2019

  1. Marc MARQUEZ Honda 300
  2. Andrea DOVIZIOSO Ducati 202
  3. Alex RINS Suzuki 156
  4. Danilo PETRUCCI Ducati 155
  5. Maverick VIÑALES Yamaha 147
  6. Valentino ROSSI Yamaha 137
  7. Fabio QUARTARARO Yamaha 123
  8. Jack MILLER Ducati 117
  9. Cal CRUTCHLOW Honda 98
  10. Franco MORBIDELLI Yamaha 80
  11. Pol ESPARGARO KTM 77
  12. Takaaki NAKAGAMI Honda 68
  13. Joan MIR Suzuki 49
  14. Aleix ESPARGARO Aprilia 46
  15. Andrea IANNONE Aprilia 32
  16. Francesco BAGNAIA Ducati 29
  17. Miguel OLIVEIRA KTM 29
  18. Johann ZARCO KTM 27
  19. Jorge LORENZO Honda 23
  20. Tito RABAT Ducati 18
  21. Stefan BRADL Honda 16
  22. Michele PIRRO Ducati 9
  23. Sylvain GUINTOLI Suzuki 7
  24. Hafizh SYAHRIN KTM 7
  25. Karel ABRAHAM Ducati 5

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

GP des Pays-Bas : Bagnaia en pole record, Quartararo bien en ligne

Face à l’habituelle horde de V4 (Ducati, Aprilia, KTM... Honda ?), Fabio Quartararo hisse son 4-en-ligne à la deuxième place de la grille du TT d’Assen. Sur la même lancée qu’en 2021, soit 172 points en 10 courses, notre champion s’incline devant un Bagnaia au sommet de son art. Zarco signe le septième temps. Chronos et bilan des qualifs.
Pays-Bas 1 commentaire
Horaires du GP des Pays-Bas MotoGP 2022 à Assen

Horaires et programme du GP moto des Pays-Bas, onzième course du championnat du monde MotoGP 2022 à suivre ce week-end sur MNC !
Pays-Bas 1 commentaire
Wayne Rainey reprend le guidon de sa Yamaha YZR500 de Grand Prix 

Trente ans après leur troisième sacre consécutif en Grand Prix moto, Wayne Rainey et la Yamaha YZR500 se sont retrouvés au Festival of Speed de Goodwood 2022 ! Le champion américain a paradé aux côtés de son ami Kenny Roberts, monté pour l’occasion sur sa KRV3. Cela fait plaisir à voir, entendre, humer, etc.
Les motos devront faire moins de bruit sur les circuits à partir de 2024 

Consciente des nuisances sonores que peut générer la pratique de la moto - à plus forte raison sur piste où les pilotes peuvent exploiter leur machines au maximum -, la Fédération française de motocyclisme (FFM) s’est entretenue avec les constructeurs et va baisser les niveaux sonores de chaque discipline. Et cela fait déjà grand bruit !
Officiel : Paris fait payer le stationnement aux motos et scooters non électriques 

Maintes fois évoqué, le stationnement payant pour les motos et les scooters - sauf électriques - devient une triste réalité dans Paris à partir du 1er septembre ! Et la facture est salée pour garer son deux et trois-motorisés… Explications.
Pratique 2 commentaires
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande 10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...