• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 21 janvier 2014

Essai BMW R1200RT 2014 : longue vie à la reine !

La nouvelle R1200RT arrive en février dans les concessions BMW. Moto-Net.Com a découvert en Corse cette importante nouveauté 2014, dont la mission est de conserver la tête des ventes de motos routières GT en France. Et elle fait tout pour... Essai.

Commentaires

Bestof: 
0
Lectures: 
0
Idem avec le flat, BMW na rien inventer, que dalle, il ne faut pas oublier que d'antan c'est nous les français qui étais les meilleurs, pauvre France : http://www.appeldephare.com/motos/gnome2.html
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@ Edamuas....bigre, tu aurais douté des qualités de ton étron actuel !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Allons, allons, Messieurs, un peu de dignité et de retenue dans vos échanges...Allez-vous donc continuer ainsi à déshonorer la gent motarde par vos ridicules estocades verbales ?
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Notre amis Adolphe est pas content, il s'ai-nerve le paipaire, mdrrrrrrrr
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Merci Napo de couper net au tissu d'âneries de Blondeau-l'illettré qui manifestement ne connaît strictement rien (à commencer par le système Fior qu'il cite bêtement) et surtout qui manque des bases élémentaires pour comprendre un principe de suspension. Pour finir, il divise par 7 la part de marché des Télé... pauvre garçon !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Joel Blondeau, je suis capable de supporter que tu fasses chier tout le monde avec tes propos incohérents et ta faiblesse intellectuelle, mais que tu viennes qualifier ma dernière moto de "merde" en ne sachant pas même l'écrire, cela mérite tout simplement un bourre pif en règle ! Donc un conseil, arranges-toi pour ne jamais me rencontrer, toute ma correction ne suffirait pas à me dissuader de t'en mettre plein la gueule... A bon entendeur !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@ Joël Blondeau....je ne vois pas ce que la présence de l'ESA apporte de plus au système telelever ? Sur les différents modèles à Telelever que j'ai possédés (6), il n'y a que ma dernière 12 RT qui avait cette option que je viens d'ailleurs de déconnecter puisque j'ai monté une paire d'öhlins en remplacement des WP !..... donc ESA ou pas ESA ça ne change absolument rien au fonctionnement du Telelever !....la qualité de l'amortissement est surtout le fait du combiné ressort-amortisseur plus ou moins haut de gamme, plus ou moins usé !....l'ESA étant juste une commande au guidon qui t'évite de modifier la précontrainte manuellement et qui permet aussi de faire varier l'hydraulique sans te salir les mains !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bien, après ces digressions récréatives et talentueuses (?), revenons sur à notre sujet, la nouvelle RT : depuis que je me suis rendu compte que je ne pourrai pas me la payer, la nouvelle RT m'est apparue fort médiocre, et la mienne a repris de bien plus belles couleurs, son moteur révélant brutalement des qualités insoupçonnées, et je suis enfin totalement satisfait. Merci !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Le Telelever BMW n’est autre qu’un système Fior, BMW na rien inventer, ce systéme conserve en grande partie les inconvénients de la fourche télescopique sauf un qui est l’effet antiplongée qui est mieux controlé par le triangle inférieur, ce systéme a été perfectionner et alléger de divers façon et L'ESA est venu paufimer le tout, avec des grands guidons le resultat est là, pas mauvais, voir bon, mais sans ESA il n'apporte pas grand chose, voir que dalle, tout constructeurs est capable de faire aussi bien, voir mieux, mais si l'on regarde bien, que représente la part de marché de ces motos (serie R), combien de motards roulent avec ?, 3 voir 4% des motards, en retirant les passionnés du Flat (qui non rien a battre du Telemachin/ duolemachon / Duobitel'air), ceux qui veulent jouer au gendarmes et les motards qui achétent une BM pour sont blason ou la frime, il en reste combien ? 1 aller 2%, un chiffre ridicule en fin de compte.... tout ça pour dire que BMW na rien inventer. Alors le ptit Suisse ta vendue ta merte, t'inquiétte ma poule, yen na une new qui arrive avec un moteur a flotte et une bonne fourche inversée, tu verra elle sera encore plus efficasse que l'autre et ceci sans le teledemesdeux, Bisou a ton chien
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Super, je vois que l'équipe est au complet !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bah finalement, c'est drôle et vivant, donc on lui pardonne presque ses excès et l'unique "connerie" fouche AV-Paralever; après, qu'il ait abouti à jouer contre son gré le thuriféraire de la marque est plutôt drôle. Du coup, mon café a duré 20'...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Et voilà, il suffit de parler du diable pour qu'il paraisse ! Que voilà donc le Blondeau, qui nous ressort une n-ième fois ses fameux "copié-collés" qui démontre toute l'étendue de son incurie ! Il va donc à nouveau nous re-vomir toute sa haine pathologique.. je ne peux que lui conseiller de reprendre son traitement et de laisser à ce forum la qualité humaine qui le caractérisait jusqu'à son apparition ! Et non, je ne le salue pas....
Bestof: 
0
Lectures: 
0
La Bavière, province située au sud-est de l’Allemagne, est une coquette contrée. Ses habitants, les Bavarois, comptent parmi les plus actifs travailleurs allemands. Solides, infatigables, carrés, des qualités qui se retrouvent dans les productions de ces gens. Parmi toutes les sociétés industrielles qui peuplent cette région, malgré tout agréable, il en est une qui nous intéresse tout particulièrement, nous autres motards: la Bayerische Motoren Werke, en bon français, fabrique bavaroise de moteurs, mais bon, au niveau initiales ça pète déjà moins bien. Car avant toute chose, cette société fabrique des moteurs, et rien que cela. Une spécialité qui rendra la fabrique célèbre dans le monde entier, car aucune autre fabrique, sinon Mercédès, ne diversifiera autant sa production de moteurs Le logo de BMW représente une hélice d’avion en mouvement, de façon stylisée. Parce qu’au départ, la boutique se spécialise dans le domaine aéronautique, sous le nom de Bayerisch Flugzeugwerke AG. Puis, après fusion avec une autre société du coin qui se nommait Rapp Motoren Werke, le 21 juillet 1917, elle devient effectivement BMW, sous la forme que nous connaissons aujourd’hui, c'est-à-dire une société anonyme à directoire nommé. Le « PDG » est nommé pour une période donnée par les actionnaires majoritaires qui le reconduisent ou non dans ses fonctions après l’exercice…D’ailleurs, en bons Allemands de l’époque, on se réunit toutes les semaines autour d’une choucroute et d’un tonneau de bière, et on examine la situation à la loupe après le schnapps. Comme on le voit, la société vit le jour sous de tristes auspices, en période de guerre, mais paradoxalement, ce sont de très bonnes périodes pour les commerçants qui vendent à qui mieux-mieux un matériel indispensable aux belligérants. Bref, la BMW AG vend des moteurs, et des bons, pas du moulin de lopette, quoi. Ses actionnaires sont contents, ils engrangent de la thune par pleins wagons. C’est la grosse fiesta pour eux, pas pour les gugusses qui se font hacher menu au Chemin des Dames… Au moment de la fin de la guerre, le matériel a évolué, et la boutique produit pas mal de sorte de moteurs, dont un qui va sauver en partie son avenir, le M2 B15, bicylindre à plat refroidi par air de 494 cm3 , vous voyez où on va arriver ???. La moto, un moyen de transport pour les gens peu fortunés à l’époque, va se développer de façon spectaculaire dans les années 20, accommodée à toutes sauces : sport, tourisme, tout-terrains, side-cars, etc…Ce qui permettra à BMW de sortir la tête de l’eau en cette période difficile. Et pourtant, il suffit de regarder une BM de ces années pour deviner que ces engins ne peuvent pas rouler à une vitesse démoniaque, mais ce n’était pas non plus le but recherché en priorité. Quoique… Nous y reviendrons. Mais une chose est à noter : dès le départ, le concept est bon, puisqu’en une centaine d’année ou presque, il ne bougera pratiquement pas. Les performances non plus d’ailleurs !!! La Bavaroise de moteur est conservatrice. Ce qui incite à penser que ses clients aussi, ou qu’ils viennent à la marque sur le tard. Qui a dit « moto de vieux » ??? Ce sont des motos qui sont étudiées, pas comme les Japonaises, dont les ingénieurs aux yeux bridés copient tout ce qui roule, vole ou navigue ! M’enfin, à leur décharge, ils n’ont pas copié BM, alors que penser ? BM fabrique des motos, et des voitures aussi, mais dont les propriétaires ont, soit un compte en banque à provision respectable, ou du djeun’s à casquette crocodilesque et poches vides. Mais nous resterons pour aujourd’hui sur l’activité deux-roues du constructeur Munichois. Au début de ce siècle, donc, la BMW (prononcez BMV, et pas W, sinon, vous passez pour le dernier des nazes sur le green de golf, quoi ! Un peu de tenue, alors !!) construit des moteurs d’avions, et les affaires ne marchent pas trop mal. En termes de fiabilité, les clients ne se plaignent pas, (de toutes façons, une fois l’avion par terre, ils ont un peu de mal à se faire entendre !) et plus les moteurs évoluent, plus la firme excelle dans l’art de rendre ceux-ci encore plus puissants. La première guerre mondiale va être un tremplin, pour elle comme pour d’autres, et pendant deux années pleines, les moteurs sortiront à plein rendement de ses chaînes de montage. Ils iront jusqu’à fabriquer du moulbifs pour les Zeppelin de sinistre mémoire. A la fin de la guerre, l’Allemagne est soumise à une terrible vengeance de la part des gagnants du conflit. Elle doit rembourser d’énormes dommages de guerre, et la population va subir de plein fouet les mesures drastiques imposées par les autres états. Pendant des années, il lui sera interdit de fabriquer des avions, bateaux et en règle générale, tous types de matériels pouvant être potentiellement (et facilement !) transformé en matos militaire. En tout cas, la Bayerische Motoren Werke fait la tronche. Elle qui prospérait avant (sous un autre nom, rappelez-vous !) et pendant la première guerre mondiale est maintenant au bord du gouffre, elle a produit des moteurs et les a vendu à l’Etat qui est aujourd’hui ruiné, et qui n’a pas payé, évidement ! C’est alors qu’un des dirigeants de l’époque a l’idée de fabriquer de la moto (grâce à un petit bicylindre qui traînait sous un établi !) pour pouvoir survivre. Après tout, il y a un moteur, et le moteur, ça les connaît. En 1923, pour le salon de Berlin et Paris, la moto est prête. Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître : la R32 est née, et bien née, puisque, quatre-vingt ans après, le concept restera inchangé : un cadre porteur, un Bicylindre flat twin (Flat : à plat, Twin : jumeaux, ), boite de vitesses intégrée, transmission à cardan et fiabilité optimum. Ca, c’est facile à obtenir, la fiabilité, en faisant un moteur qui ne tourne pas vite, on ne prend pas de risque. De même, lorsque l’on fait une moto qui ne va pas vite à cause de son moteur, on n’est pas obligé de faire de suspensions à l’arrière, et puis pas obligé de faire des super-freins non plus, donc, tout bénéf’ !! Par contre, vu ce qui roule à l’époque, on peut faire mieux sans forcer, alors, on le fait chez BMW. La marque bavaroise fera tout, toujours, pour rester devant, en terme de production de qualité. Chez eux, plus qu’un besoin, c’est une façon de créer et entretenir une image de marque forte, par contre, dans les bureaux d’études, c’est un peu le souk ! Quand on innove, il faut essayer, et c’est là que ça se gâte ! Quand on teste des solutions techniques hardies, on peut s’attendre à des déboires. Et ils sont nombreux, car les ingénieurs forcent un peu sur le schnapps, à cette époque, pour pallier au manque de chauffage qui leur scie les doigts au ras de la base. Pour résumer, ils choppent dans la rue un passant, lui font miroiter la grosse somme pour essayer une nouvelle bécane, et vont jusqu’aux menaces physiques si le type est réticent. Lorsque l’inconscient grimpe sur la machine, on le baptise vite fait à la mode de chez eux (25 cl de gnôle à 80° avalée cul-sec !!!) des fois qu’il n’en revienne pas ou pas en entier, et on démarre en poussant. Méthode qui a des limites, un ingénieur restant coincé par sa cravate derrière la meule pourrait facilement vous en persuader, car après 25 kilomètres effectués tambour battant pour cause d’accélérateur bloqué, il fumait un peu des genoux et des pieds! Lorsqu’on le releva, il se dépêcha d’étrangler le pilote de la moto, et d’inventer le rétroviseur pour que l’on puisse voir un peu derrière ce qui se passe, et c’est ça qui fait la force de BM : d’un problème on passe à une solution ! En 1934, intervient une mesure importante pour le constructeur Munichois : la séparation de ses diverses activités, jusque là groupées sur un seul et même site. Désormais, on spécialisera chaque usine, une pour les moteurs d’avions, une pour les voitures, et une pour les motos, comme ça, terminé les petits problèmes du genre : « ouais, on m’a piqué mon moteur de moto pour faire voler un petit avion, pis ça marche pas bien ! » retardant par là-même l’invention de l’ULM, mais tant pis pour eux. Par contre, l’hyperspécialisation des usines va permettre de se consacrer à l’étude de chaque modèle de façon très poussée, et aussi à l’étude de son prix de vente. Pour ça c’est simple, on choppe un ouvrier dans les couloirs menant aux vestiaires (généralement un retardataire !) et on l’enferme dans une pièce sans fenêtre, et isolée acoustiquement, et là, un commercial agressif (qui s’appelle Pléonasme, de son nom de famille) lui assène le prix de la moto en pleine poire. Si le gars s’écroule victime d’une crise cardiaque, on baisse le prix de quelques pour cent, et on recommence au prochain changement de quart. Tant que les types meurent de saisissement, on continue… Et lorsqu’enfin, ils ne tombent plus comme des mouches sous l’effet d’une bombe de Baygon jaune, on majore le prix de 10 pour cent, parce qu’il faut pas charrier quand même ! C’est pour ça qu’à l’époque, le chômage n’existe pas. Entre les essais à hauts risques et les calibrages de prix, la main d’œuvre est demandée à l’usine. La gamme s’est étoffée, et l’on compte trois catégories de motos disponibles : 200, 400, et 750 cm3. Il faut aussi signaler qu’à cette époque, BMW court après des records sportifs. J’en vois qui sourient, les motos BM n’ont pas une image très fortes en terme de vitesse pure et de record, et pourtant, Ernst Henne va en signer un au guidon d’une 500 carénée, à 279, 503 KM/H, sur l’autoroute près de Francfort . Comme quoi, si Sarko et Heitz étaient nés plus tôt, ils auraient pû le gauler avec un bon radar à pédales, mais feignasse comme on les connaît, ces deux-là… Bref, à l’issue du GP d’Allemagne, BMW affiche carton plein en catégorie 500 et 1000, pis en side-cars, aussi. Comme quoi, les poumonesques BM d’aujourd’hui feraient bien de prendre un peu l’exemple de leurs ancêtres, qui ne ménageaient pas leurs bielles pour se démarquer de la concurrence, et redorer un peu l’image trop sage qu’elles ont aujourd’hui. Oui, oui, je sais ce que vont dire certains proprios de guimauves de Bavière, « viens donc par là avec ta tondeuse, on va te montrer comment ça marche une BM » ben justement, y a pas longtemps, j’ai traîné avec deux engins d’outre-rhin, c’est pas pour ça que j’en achèterais une ! Et pis Honda jardin, je veux bien, mais BM fabriquait des tracteurs, alors, y a pas de quoi la ramener, hein. Pis là, j’ai les preuves (une photo de pub d’époque). Nous arrivons à la période la plus noire de l’Histoire Nous passerons ces années sous silence, et nous nous retrouvons en 1945. L’Allemagne nazie est vaincue, les forces d’occupations, qui sont au nombre de quatre, aident de leur mieux la population restante à reconstruire le pays complètement ravagé. Sauf le ministre des finances américain Henry Morgenthau, qui verrait bien les Allemands revenir à l’âge de pierre. Heureusement pour eux, il n’en sera pas ainsi, et BMW survivra en fabriquant des ustensiles ménagers : casseroles, plaques de four, fouets de cuisine, bicyclettes, machines agricoles (voyez, c’est pas du mytho, hein !) Un homme va permettre à BM de renaître dans tout ce chaos. Georg Meier. Pour l’instant, c’est le chef des vigiles des usines BMW d’Allach, mais en 1939, il a gagné pour BM, le Tourist Trophy de l’île de Man et il est connu dans le milieu de la moto. Il va alors insister lourdement auprès des autorités d’occupation pour que l’on reprenne l’activité moto et son aura intacte de pilote va l’aider dans cette démarche. On recommence donc à fabriquer des motos, d’abord de façon modeste avec la R24 de 250 cm3, présentée au salon de Genève en 1948. Fin 1949, 9459 exemplaires auront été fabriqués. Puis en 1950, les autorités d’occupation suppriment le plafonnement de la cylindrée de 250 cc qui était de mise jusque là, ce qui permet à l’usine de sortir la R51 de 500cc, qui était dans les cartons du bureau d’étude depuis un bon moment déjà. Puis viendra la R 67, 600cc puis la sport R 68. En 1954, la production globale de motos atteint 29 700 , et cette croissance ne se démentira pas . Pendant des années, BMW vendra une partie de sa production aux autorités policières de divers pays dans le monde. Rappelez-vous nos motards des années 60/70, que l’on surnommait les anges de la route à l’époque, sur leur BM noire avec les clignotants aux bouts du guidon…Maintenant, leurs surnoms, comme leurs machines, ont évolué, mais ça n’a plus rien de céleste. Autre temps, autres mœurs… En 1983, BMW lance sur le marché une nouvelle génération de moto, avec la K 100, quatre cylindres à refroidissement liquide, gestion électronique de l’injection, et deux ans plus tard, la K 75 à moteur trois cylindres. Fin 1986, la R 80GS et la R 100 GS viennent compléter la gamme. La caractéristique principale de ces motos est une double articulation de la fourche AV brevetée et baptisée Paralever. Comme de coutume, on a procédé à des essais un peu empiriques, et un nombre impressionnant de pilotes sont encore à l’hôpital au moment de la sortie du modèle. Mais ça n’empêche pas un beau succès commercial, et depuis, BM nous abreuve de motos de plus en plus techniques (ABS, selle chauffante, rétros électriques, et selle passager format timbre poste sur certains modèles customs) et l’on peut penser qu’un tel succès n’est pas près de se démentir. N’empêche que je les remercie bien bas pour avoir su fabriquer une race de pilotes que je n’envie pas forcément, mais c’est tant pis pour eux, paralysés le plus souvent du bras gauche et des cervicales, surtout lorsque l’on attend une réponse au salut que l’on vient de leur adresser, et à la poche portefeuille déformée par l’épaisseur du chéquier ou de la liasse de biftons à chaque fois qu’ils laissent leur bécane à l’atelier. Je n’en fais pas une généralité, mais force est de constater qu’un pov’ BMiste aura plutôt l’air d’avoir avalé un parapluie ou un manche à balai, tellement ils ont l’air raide sur leur mou de veau. Raide sur du mou, encore un paradoxe qui ne devrait pas plaire à Pouchoutou ou Cepe, car eux sont des vrais motards et les représentants actifs de la marque sur Motoplanète, et que je dissocie du reste des faux motards circulant sur ces trapanelles teutonnes (On se rattrape comme on peut !). Et pis Dany et Jean, qui ne sont pas encore inscrit sur MP, qui sont, si vous avez parcouru l’histoire de notre dernière sortie en troupeau, les parents d’une certaine SDS accoquinée à un des pire pilote que je connaisse … (Et pourtant !) Si vous avez survécu à cette prose, vous n’ignorez plus grand-chose de BMW motorräd, une des marques les plus anciennes et les plus représentatives de notre petit monde du deux-roues. J'aurais pu détailler un peu plus l'actualité de ces temps-ci, mais M-T.C vous aideront. Pardon pour ma mauvaise foi, (et encore, j'ai pas du tout poussé )mais je pense que je vais en faire une marque de fabrique, si ce n’est déjà fait… Partir, c'est POURRIR un pneu !!!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Damned !! ça cause ici ! c'est parce que vous êtes "tous là" que je dois attendre plus de 45 minutes une réponse à mes déblatérations à coté, sur l'article GSA ? MDR !! Faites chier, j'ai mis un moment à raccrocher le débat.. m'enfin bon, cela me donne envie de balancer ma pierre dans la marre, ou d'ajouter mon caillou à l'édifice... mince, serait-ce le contraire ? Arf arf.. Je remarque tout de même qu'à force que je lui tape sur les doigts, Biki serait éventuellement devenu moins désagréable à l'encontre des autres, quoique toujours aussi "tout feu tout flamme".. je ne saurais lui en vouloir, j'ai longuement pratiqué aussi, tout en restant un peu plus courtois je pense... et puis il m'est arrivé un truc affreux: j'ai vieilli ! si, si, entre des difficultés à me retrouver un taf après une période de "papa au foyer" malgré une reconversion en cours, des emmerdes privées que je ne souhaite pas même à mon pire ennemi, la vente de ma magnifique R1200S au milieu de tout ça, j'ai du apprendre à mettre de l'importance là où il y en a.. alors je serais bien incapable maintenant de fustiger qui que ce soit... après tout, nous sommes tous supposés être des "motards" avant, ou après toute autre considération, non ? On ferait bien de s'en souvenir... Maintenant, tout ce que j'ai lu me donne tout de même envie de rappeler certaines choses que je qualifierais d'évidences factuelles: Je crois que c'est "Tony" qui a balancé l’ostracisme.. dont l'instrument de mesure le plus fiable est sans soute le décollement de la main du guidon en croisant un deux roues... Franchement, j'ignore où est la poule et où est l'oeuf, mais ce que je peux dire, puisque je ne roule que BMW depuis la nuit des temps, c'est que même si personnellement je salue toujours, dans plus de la moitié des cas, je ne reçois rien en retour, y compris des bmistes eux-mêmes... maintenant, prétendre savoir si cela procède d'un anti-bmisme primaire ou du simple fait de croiser des cons ou des distraits, ce serait gonflé.. Il m'arrive parfois de zapper cette "obligation confraternelle" parce que j'ai une crampe, que j'ai froid à la main ou au contraire, que je suis en train de gérer un enchainement un poil technique et que, ma main, ben elle a autre chose à foutre... Donc bon, au final, je dirais que le fait de saluer ou non ne veux pas tout dire.. je salue d'ailleurs également les MIB qui souvent, répondent aussi content que surpris d'être considérés comme l'un des nôtres... ce qu'ils sont pour la plupart, j'en connais d'épatant ! J'ai envie de dire aussi, que oui, de façon certaine, se trouve toute une catégorie de gens dont le seul passe-temps semble bel et bien de venir cracher dans la soupe dès qu'on parle de BMW ! Je soutient en la matière ce que disait Biki sur le sujet, à savoir que si on aime pas, on ne va pas exprès semer la zizanie sur un forum ou une discussion d'article sur une marque ou un modèle n'étant pas du tout notre tasse de thé, et oui je l'avoue, devoir subir les monstrueuses conneries proférées par, pour ne pas le nommer, un "Joel Blondeau" que j'ai le plaisir indicible de ne plus voir ici depuis un moment (désolé si je le réveille en écrivant ceci), me fait à mon tour sortir de toute la civilité qui doit seoir à ce genre de tribune ! D'autre ici l'ont relevé, cela radicalise les positions et l'intérêt du débat en pâtit inévitablement ! C'est d'ailleurs la principale raison pour laquelle il m'est déjà arrivé de tancer vertement Biki, justement, dont sa virulence pour ne pas dire son impolitesse, dessert furieusement le propos et pire encore, l'image donnée par les bmistes un rien passionnés ! Mais je rends à César, il est plus courtois ces derniers temps semble-t-il... :-) Pour finir sur une touche un poil moins "hors sujet", et pour parler tout de même un peu de BMW et de ce modèle, j'ai moi aussi été un acheteur assez "mesuré", à l'inverse du "zappeur frénétique" décrit ici plus haut, puisque n'ayant acheté que trois BMW, une en 1987, une seconde en 2000 et la dernière en 2006 ! Ceci dit par curiosité personnelle, j'ai toujours beaucoup essayé le reste du marché. J'espère que 2014 pourra peut-être me voir renfiler le cuir, ou plutôt le "Streeguard-II" (arf), pour me redonner ma dose usuelle d'anti-dépresseur à roulettes ! Cette RT sera sans doute une réussite commerciale, car il y a plusieurs clientèle type pour cela, du cadre dynamique à la recherche d'une stature, d'une image, au gros roule-toujours, en passant par celui qui aime soigner sa passagère ou qui aime tout simplement le confort effronté de ce genre de modèle... mais je rejoins un petit peu ceux qui craignent que l'inflation du "toujours plus, toujours mieux" portée à son comble fasse un jour l'effet inverse... J'ai été frappé par la remarque (désolé je ne sais plus lequel d'entre-vous, Barth ?) sur le coté "démodable" des dernières production... Il est vrai que le renouvellement exagérément rapide des productions nippones (un poil moins sur certains modèles, visiblement, ces dernières années..) a toujours été l'une des "qualités" qu'à contrario, j'attribuais à BMW ! Qu'ils puissent dorénavant inspirer une autre image démontre à l'évidence un changement de paradigme chez BMW. Cela étant, ce n'est pas encore très pénalisant je pense. Personnellement, je ne trouve pas que les dernières foutent un trop gros coup de vieux aux précédentes, avis personnel s'entend. Pour arrêter de causer dans le vide, il me faudra aller la voir en 3D, et demander aussi leur avis à quelques potes RT-istes invétérés ! On en reparlera après :-) Appel d'un futur phare :-)
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Le multiplexage est fiable sur les Airbus et faillible sur les Clio. Je veux bien que ce serait coûteux de le transposer sur la Clio, mais au final le système n'est pas fiable. Ce qui m'intéresse c'est que ma voiture / moto démarre le matin (hors panne mécanique d'usure). A l'époque j'avais préféré la Yaris 2 (électronique, moins présent, plus cohérent et plus fiable) à la Clio III. Et puis vous savez bien qu'elle génère des pannes aléatoires parfois impossibles à déterminer et on préfère alors changer tous le bazar qui coûte un bras. Oui à l'électronique mais avec des dispositifs fiables et seulement les éléments indispensables.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@ Ennoax.... ce comparatif existe a été réalisé par des revues moto et à mon avis sur un autre site internet!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
je me suis amusé a faire une recherche sur un éventuel comparatif GT avec en présence la Moto Guzzi 1200 Norge 8V,et bien introuvable.Un appel de phare pour Motonet.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Il fallait que ce soit dit, et tu l'as dit et bien dit, bravo !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Mais bon dieu, on s'en fout que ça vienne du donneur d'ordres ou du sous-traîtant; il y en a forcément un qui déconne mais en tout état de cause le responsable reste le constructeur-vendeur, et techniquement (étude déficiente, contrôle qualité) et juridiquement.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Didmv, content que tu sois d'accord avec moi ! Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain : si des problèmes sont rencontrés sur des équipements électroniques, ce n'est pas parce que l'électronique n'est pas fiable, c'est juste parce qu'ils ont été mal conçus et mal qualifiés, on va dire que c'est un défaut de maitrise technologique du fabricant, certes rageant pour les utilisateurs, mais en aucun cas une fatalité technologique !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
...et vu le montant de la reprise (escroquerie ?) chez BM, j'irai certainement dans ce cas faire un petit tour ailleurs !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Hello, Il se trouve (1) que je travaille dans l'électronique industrielle, et (2) que ma RT n'a pas encore connu aucune panne ! Hi hi...Il serait peut-être grand temps que je m'en sépare, c'est ça ?
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@ Pierre-Marie...en effet tu as eu la complète, même plus ....à ta place, je serais parti il y a déjà longtemps !....Ma première 12RT a aussi eu beaucoup de pépins, dont l'embrayage changé à cause d'un joint spy défectueux, elle a eu des calages inopinés qui ont nécessité au moins 6 mois d'interventions en tout genre avant de solutionner le problème.... mais tout était prix sous garantie avec chaque fois le prêt d'une moto... ce qui m'a permis d'essayer beaucoup de concurrentes, mais j'ai persévéré et rempilé pour une deuxième RT qui cette fois s'avère d'une fiabilité exceptionnelle. On peut sérieusement se poser la question de garder de telles motos après la période de garantie, c'est un brin risqué !....mon coût d'entretien nettement inférieur aux vôtres (Tony et Pierre-Marie) vient sans doute du fait que je suis provincial et que l'heure de MO est plus abordable et qu'ils ne poussent pas outrageusement à la consommation !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Patoch: bien sûr que je te comprends, mais mon usage étant toujours le même, un changement de genre me serait très inadapté; donc pour x raisons je reste sur la RT (je passerais en GS dans un pays "chaud" comme déjà dit). Cela dit, j'ai évolué du trail à la GT; (en-dehors d'autres bécanes de vrai TT). Et surtout j'apprécie autre chose que le flat au cours de mes essais: 600 RR, Nightster, Stfighter; Et avec tout ça, je reste un 2 tempiste acharné.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Monsieur Barth62, en effet je n'ai pas eu de chance, dans ma liste de pièces a ma charge j'ai oublié de noté la centrale ABS et les supports de pare-brise, enfin tournons la page. Pierre-Marie
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Hou là là tu viens de jeter un sacré pavé dans la marre Pierre-Marie ! De mon coté je suis impressionné par ta patience, la mienne n'a duré que 3 mois.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Monsieur Napo01, le carburant n'a rien a voir avec le coût d'entretien, je de refaire le total j'arrive même a un total supérieur, deux casses de pont, 1 casse de cardan, une casse de boîte de vitesse et 2 amortisseurs (pièces prises en charge) MO et huile a ma charge, 1 embrayage, 2 capteurs et tous les entretiens courants, totaux : 9437 euros. Pierre-Marie
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Shoto bravo , tu as parfaitement développé le ressenti d'un paquet de personnes sur le forum , y compris d'ailleurs des proBM . Cette moto , ma foi même si elle est aux antipodes de mes envies , je la trouve réussie et je pense qu'elle devrait mettre la barre encore plus haute dans la catégorie et avec un coût finalement très maitrisé comme le fait remarquer Tonyc . Je constate par contre que le côté "toujours plus" de BM finit par lasser ou faire peur , au choix . Tonyc , bon tu t'es expliqué plus haut ,donc c'est ok mais j'avais apprécié moyennement "les zappeurs hystériques" car si certains usent leurs motos jusqu'à l'os ou n'ont jamais connu autre chose que le flat , c'est leur choix , je me dis quand même que c'est dommage , on a qu'une vie , on est marié avec sa femme pas avec sa moto , perso , j'aime bien changé (de moto) je passe allègrement d'un gros roadster à un roadster sportif , d'un trail à un café racer , d'un mono à un 4 , d'un bi à un 3 et même à un 6 , par contre pas d'harley ou de sportive , pas bon pour mon dos pour l'une et pas bon pour mes petits poignées pour l'autre .
Bestof: 
0
Lectures: 
0
C'est vraie que j'ai la chance de tout pouvoir faire moi même et que je vais chercher mes pièces pour mon stock personnel chez les british.(pays que j'adore et que je connais mieux que la France).
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Edamuas, l'approche est differente. Dans des technos tel que les robots et sondes c'est de l'éléctronique éprouvée qui est embarquée. Rien de nouveau dans ces sondes, que des technos qui ont au moins 5 ans d'age. De plus le niveau de test n'est pas vraiment le même. Pour une bagnole ou une moto la problematique est differente. Tout ca n'est finalement pque de la gestion de risque. Le risque de voir une panne sur une sonde couterait bien plus cher au final que les couts de tests. Pour une moto c'est l'inverse. Donc ...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Mitch: c'est exactement ça...............Barth: recalcule en te facturant ta m d'o............... Napo: pour ma part, je suis très loin de toi, totalisant 7993 € pour 111991km, le tout pour 2 avaries: électronique de PAE (comme tt le monde) et béquille (120 € chaque)......... Edamuas, on parle BM pas Nasa. L'erreur est que tu ignores ces galères archi-connues.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Mais qu'avez-vous donc à mettre en cause par principe la fiabilité des organes électroniques ? Je pense que c'est une erreur. Une électronique pensée et conçue pour être fiable est extrêmement fiable, et bien plus robuste que la mécanique ! Je vous rappelle par exemple que le robot Opportunity continue pépère son exploration sur mars depuis dix ans, soumis à un environnement extrêmement hostile !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Avec ma moto : pneus/ plaquettes/Filtres /bougies (changé tout les ans) entretient selon les recommandation (j'en fait même plus) j'en suis à moins de 900 €uros pour 3 ans d'utilisation et 52 000 kms. Zéro panne+ aucune prise en garantie à déclarer et je n'utilise que des pièces d'origines Honda. Mon plus gros budget d'entretient c'est "les pneus":BT023 R GT. Du coup même 4250 €uros ça me parait énorme.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Tonyc: c'est vrai aussi. D'ailleurs le fanatisme de cette personne a pour effet de faire sur-reagir les intervenants raissonables et de creer des reactions en chaine.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
SHOTO: un grand bravo pour ton post, intelligent, complet, bien écrit etc... Juste une remarque: le fanatisme primaire ne concerne finalement ici qu'une personne !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Pierre-Marie : 9000 euros pour l'entretient en huit ans c'est pas énorme, c'est gargantuesque !!! La 700 Deauville est un modèle éprouvé et d'une fiabilité exemplaire. Tu seras très loin des plus de 1000 €uros/ans d'entretient ce qui te permettra de l'accessoiriser à ton gout selon tes besoins.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Monsieur Napo01, vous avez tout compris, je n'ai rien a faire de la puissance, j'ai aimé mes flats twin pour une multitude de raisons, en premier l'architecture unique de ce moteur, sont son doux et feutré, sa souplesse, sa facilité d'entretien (anciennes versions) et ces excellentes parties cycle, l'image gendarme elle aussi a l'époque m'avais fait choisir cette marque, a mon avis BMW avec sa haute technologie va perdre énormément de clients, je connais la Deauville, car j'ai des amis qui roulent avec et d'autres en Pan European depuis bien longtemps, elles ont de gros kilométrages, ils ne sans plaigne pas, la Pan avec quelques options coûte le doubles de la Deauville, je l'ai-elle aussi essayer, mais même si cela est surprenant, je préfère de loin la mécanique de la Deauville. Pierre-Marie
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@ Pierre-Marie...le chiffre d'entretien que tu annonces...près de 9000 € pour 88000 kms est en effet très élevé. Par curiosité j'ai calculé celui de ma 12RT actuelle qui avoisine les 105 000 kms que j'utilise depuis l'été 2009 et il est très, très inférieur au tien...en effet j'arrive à la somme de 4250 €, comprenant toutes les révisions préconisées effectuées dans la même concession BMW, le prix des pneus, des plaquettes de frein, courroie d'alternateur, tout tout y compris les nombreuses ampoules avant ... Il manque seulement le prix du carburant que j'ai mis dedans (une moyenne de 5.2 l/100).... Je n'ai pas non plus compté la paire d'öhlins que je viens de monter à 100 000 car les combinés ESA d'origine remplissaient encore parfaitement leur office, mais je me suis fait un petit plaisir !....(pour info, la paire d'öhlins monté pour 1500 € est un investissement qui te métamorphose littéralement une moto, mais totalement inutile si tu n'exploites pas tant soit peu ta partie cycle.).... A moins que tu aies compté le carburant, sinon, c'est deux fois moins cher pour un kilométrage plus élevé sur la mienne !!!!!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
DID: double contresens dans ta remarque: 1) "vrais connaisseurs" était évidemment une blague (je vois mal comment le comprendre autrement) 2) zappeurs hystériques: suis mon regard... Changer régulièrement de moto est une excellente chose et je regrette de ne pouvoir le faire; prendre la nouvelle version d'un modèle, ou une variante, ou une autre marque, c'est une chose; changer tous les 4 mois en passant du coq à l'âne en est une autre; c'est plus clair ?
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@ Pierre Marie....c'est vrai que cette surenchère technologique, un coût d'entretien conséquent et une fiabilité qui ne suit pas toujours vont faire réfléchir quelques clients qui vont aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte.... la 700 Deauville est un choix intelligent pour qui les performances ne sont pas le sujet de préoccupation principal et pour ce qui est de la fiabilité difficile de trouver mieux !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Shoto: completement d'accord avec ton analyse, de la premiere a la derniere phrase. Tu as tout dis et tu l'as bien dis.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bonjour amis motards et bonne année 2014, J'ai 63 ans, jai usé jusqu'à l'os une R100RT, ensuite une 1100RT que j'ai quitté a plus de 120.000 kms, ensuite une 850 qui malheureusement suite a un accident est passé en épave, avec beaucoup de mal, car l'esthétique ne me plaisait pas trop en 2005 je suis offert la 1200RT, elle a ce jour parcouru 88.000 kilomètres, même si une grande partie de mes problèmes mécaniques ont été pris en charge par BMW (même hors garantie), l'addition de l'entretien de cette moto pour parcourir ce kilométrage est énorme, le total des factures d'entretien en 8 ans s'élèvent a presque 9.000 euros !, je sais que lorsque l'on aime ont ne compte pas, mais qu'en même !, enfin, passons ces histoires peu importantes d'argent, vendredi dernier, comme j'avais ENCORE un petit souci d'embrayage, j'ai découvert ainsi que mon ami qui lui roule encore en 850RT cette nouvelle R1200RT / 2014, que dire, encore plus large, encore plus haute, encore plus lourde, encore plus puissante, encore plus d'électronique, encore plus de gadgets. Franchement cela ne risque pas d'être ma prochaine moto, tant qu'a mon ami il la regarder 30 secondes, il n'aimait deja pas l'ancienne version, il déteste celle-ci, comme il dit, c'est du grand n'importe quoi cette façon de voir toujours plus grand et plus puissant, enfin cela n'est pas grave cela va nous permettre enfin de changer de crémerie, le vendeur lui-même nous a dit être très inquiet de l'avenir de cette nouvelle version trop sophistiquée pour un grand nombre de motards, cela veut tout dire, je reviens ce matin de chez Honda, j'ai essayer et acheter la Deauville 700cc, le vendeur ma repris ma BMW a bon prix, j'ai ajouté 1500 euros, les frais immatriculations, le tape case et une garantie de quatre ans m'ont été offert, je quitte donc avec regret mon flat twin et croyez-moi, vieux béhèmiste que je suis, d'après ce que j'ai pu entendre, je ne suis pas le seul a prendre cette décision. Pierre-Marie
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Si si NAPO1 j'aime bien cette Triumph 1200 Trophy ,j'ai eu des retour sur leur excellent SAV mais la concession la plus proche est trop loin de chez moi + de 100 bornes pour y aller. En parlant de Triumph , savez-vous que Triumph à baissé le prix de ses pièces détachées et d'entretient pour fidéliser leur clientèle ? Je trouve ça bien. Sinon j'ai deux concessions à moins de 20 bornes: BM et Honda/Yamaha (qui distribuera bientôt Ducati).
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Puisqu'on parle ici des GT, hier soir sur un forum RT où je suis inscrit, un forumeur s'inquiétait du "devenir" de la Triumph 1200 Trophy. Lors de sa commercialisation, il y a bientôt un an et demi, la cible avouée était la 1200 RT. Ayant déjà entendu parler de la disparition progressive des concessions BM dans ma région, je pressentais cette British pour remplacer mon Flat. Sur le papier elle correspondait clairement à mes attentes, ne restait plus qu'à l'essayer.... ce qui fût chose faite dès sa sortie (le résumé de cet essai figure certainement dans les colonnes MNC)....Hélas, elle n'a pas répondu à toutes mes attentes, l'essentiel de ma déconvenue étant son poids relativement important mais surtout haut perché, donc finies les petites routes de campagne ou de bord de mer que j'affectionne particulièrement, la possibilité de demi-tour s'avère périlleuse, la mise sur béquille centrale laborieuse, l'improvisation propre à la RT à oublier... vraiment trop de points négatifs qui n'arrivèrent pas à équilibrer la balance face à son sublime 3 cylindres et son ensemble boite-transmission tout bonnement parfait. Je ne doute pas que cette Triumph convienne pour les grands axes, pour les virées à deux avec armes et bagages dans un confort supérieur à celui de la RT, mais elle n'a pas le côté joueur du Flat qui me séduit tant !....et vu mon poids-plume, je n'aurais cessé de me battre avec ces kilos en trop, mais je regrette le service client impeccable de chez Triumph, la transparence du SAV, la considération qu'ils ont pour leurs clients..... au fait Barth62, n'as-tu jamais songé à cette belle anglaise car un possesseur de Pan ne sera pas gêné outre mesure par l'embonpoint de la Miss Anglaise, car c'est vraiment une très bonne routière qui correspond à tes attentes et comme tu vas souvent en Angleterre, ce serait dommage de ne pas y penser !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@ Tonycosworth.... pour moi la position sur la nouvelle 12 RTLC est parfaite pour mon 1m78, du moins en statique y compris cette possibilité de prendre appui sue les repose-pieds chère aux "tout-terraineux !
Bestof: 
0
Lectures: 
0
waouf,alors la shoto,complètement d'accord avec ton analyse sur les excès de certains amoureux de BMW,voir certains commentaires précédent.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
@Capdefra, il y a certainement parmi certains détracteurs de la marque des personnes jalouses ou complexées. Toutefois, les excès de certains amoureux de BMW ne participent pas non plus à la sérénité du débat. Traiter les motards, qui pour certains développent des critiques objectives ou simplement leur ressenti, de jaloux, de "sale pauvre" (autre sujet sur ce site), ou d'envieux n'est pas malin et souvent inexact. De plus, affirmer à tout bout de post que ces motos sont les meilleures du monde, sous-entendu au bout du bout que le reste c'est de la merde, n'aide pas non plus.Le terme meilleur moto du monde, pour moi, suppose aussi une fiabilité exemplaire (surtout pour une marque premium). Je veux bien qu'elle soit en tête du segment avec des qualités dynamiques incontestables mais je rigole aussi quand on me parle d'arsouille avec ces pachydermes destinées au tourisme (même avec une RT ils veulent jouer à celui qui pisse le plus loin). Je ne manque jamais l'occasion d'essayer tous types de moto (à part les Harley à cause de la position de conduite) et même si je trouve les flats très équilibrés et confortables je n'adhère pas à cette électronique pléthorique (BMW ou autres) qui va certainement mal vieillir (pour s'en convaincre il suffit de regarder ce qui se passe avec les automobiles). Maintenant, BMW est une marque premium et par conséquent les tarifs correspondent logiquement à ce segment, je ne suis pas choqué même si je déplore les augmentations régulières des tarifs (toutes marques confondues) qui excluent beaucoup de camarades. Enfin, chez moi (974), je prends un râteau 7 à 8 /10 lorsque je salue un BMWiste, ce qui ne contribue pas à leur popularité et c'est dommage car ce site montre bien qu'ils peuvent être sympas. Maintenant le salut n'est pas une obligation non plus, mais il est tellement convivial.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Comisération (aïe)
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bé oui, Capdefra; c'est toujours ainsi; maintenant il faut voir de qui ça vient (ça explique beaucoup de choses). Merci à celui qui a su immédiatement illustrer, justifier, mon terme d'ostracisme; De toute façon, qu'en a-t-on à foutre qu'untel rejoigne ou non telle ou telle marque ?. Que le milieu motard soit très "moyen" n'est pas un scoop. Mais contrairement toi, ces accumulations de haine et de poncifs me font sourire (de commisétation pour ceux qui viennent régler ici leurs complexes); J'ajoute que je "salue de solidarité" les scoots, en espérant toutefois qu'ils ne prennent pas mas main levée comme un geste de dédain. NAPO: puisque tu as pu la voir (étonnant qu'une concession en voie d'extinction la présente contrairement à une succursale de BM France), je suppose que tu as pu monter dessus et te faire une idée de la déflexionau niveau du bas du corps (pour le haut, c'est forcément excellent).
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Je trouve pénible pour ne pas dire plus que , dès qu'on parle d'une moto BMW, certains se croient obligés de déverser leur haine sur ceux qui aiment ces bécanes.Est-il impossible de penser qu'on puisse aimer le flat-twin, trouver même cette architecture moteur splendide justement parce qu'on voit les cylindres dépasser sur les côtés, apprécier la partie-cycle remarquable (depuis longtemps d'ailleurs) des béhèmes? Doit-on selon vous être obligatoirement un richard puant et dédaigneux des autres motards dès lors qu'on a acheté une BMW? Je ne me reconnais pas du tout dans ces caricatures et un tel rejet me peine; pour moi un motard est un mec qui aime rouler sur une moto et je me fous royalement de la marque et du modèle de sa bécane au moment de le saluer en le croisant ou en buvant un coup avec lui.J'aimerais qu'on me traite de la même façon, que je roule en Guzzi, BMW ou japonaise, peu importe.

Pages

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

Les derniers essais MNC

Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Essai vidéo KTM 990 Duke 2024

La 990 Duke débarque chez KTM avec ses 123 ch et ses 103 Nm à 14 949 euros. La remplaçante de la 890 parvient-elle à justifier ce prix excessivement élevé ? Réponses dans notre test vidéo !
Essai KTM 1390 Super Duke R : Katapulte Taille Maxi

La "Bête" reprend encore du muscle et de la sophistication pour délivrer un message sans équivoque : son bicylindre porté à 1350 cc de 190 ch va porter de méchants coups à la concurrence maxi-roadsters ! MNC a brièvement tenté de dompter la nouvelle 1390 Super Duke R sur le circuit d'Alméria (Espagne)... et sous la pluie !
Kawasaki Eliminator 500 : notre essai en vidéo

Avec sa selle et son tarif tous deux aux ras des pâquerettes, l’Eliminator 500 affiche de hautes ambitions : concurrencer la Rebel 500 qui domine en France le segment des petits customs principalement destinés aux motards débutants (permis A2). Moto-Net.Com a testé la nouvelle Kawasaki... Voici notre compte-rendu en vidéo !
Nouveautés 2024 1 commentaire

Essais MNC

Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Essai vidéo KTM 990 Duke 2024

La 990 Duke débarque chez KTM avec ses 123 ch et ses 103 Nm à 14 949 euros. La remplaçante de la 890 parvient-elle à justifier ce prix excessivement élevé ? Réponses dans notre test vidéo !
Essai KTM 1390 Super Duke R : Katapulte Taille Maxi

La "Bête" reprend encore du muscle et de la sophistication pour délivrer un message sans équivoque : son bicylindre porté à 1350 cc de 190 ch va porter de méchants coups à la concurrence maxi-roadsters ! MNC a brièvement tenté de dompter la nouvelle 1390 Super Duke R sur le circuit d'Alméria (Espagne)... et sous la pluie !
Kawasaki Eliminator 500 : notre essai en vidéo

Avec sa selle et son tarif tous deux aux ras des pâquerettes, l’Eliminator 500 affiche de hautes ambitions : concurrencer la Rebel 500 qui domine en France le segment des petits customs principalement destinés aux motards débutants (permis A2). Moto-Net.Com a testé la nouvelle Kawasaki... Voici notre compte-rendu en vidéo !
Nouveautés 2024 1 commentaire