• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 26 février 2012

WSBK Australie : les champions Biaggi et Sofuoglu de retour !

WSBK Australie : les champions Biaggi et Sofuoglu de retour !

Cette nuit à Phillip Island s'est déroulée la manche d'ouverture de la 25ème saison de World Superbike. Les champions 2010 Biaggi et Sofuoglu ont largement dominé les débats mais leurs concurrents respectifs étaient à l'affut du moindre écart...

Imprimer

Cette nuit à Phillip Island s'est déroulée la manche d'ouverture de la 25ème saison de World Superbike. Les champions 2010 Biaggi et Sofuoglu ont largement dominé les débats mais leurs concurrents respectifs étaient à l'affut du moindre écart...

Première course Superbike

Tom Sykes et sa Kawasaki n°66 prennent un bon départ et virent devant Max Biaggi et sa RSV4, Carlos Checa et sa 1198, Jonathan Rea et sa Fireblade, Jakub Smrz et Sylvain Guintoli (tous deux sur Ducati). Maxime Berger - troisième homme du team Ducati Effenbert - est dixième entre les deux BMW officielles de Marco Melandri et Leon Haslam.

Dès la première épingle, Carlos attaque Max et monte en deuxième position. Sykes boucle le premier tour devant Checa et Biaggi qui se disputent toujours la 2ème place. "Johnny" Rea se contente de surveiller pour le moment, tout comme les Ducati Effenbert n°50 et n°96 en léger retrait.

Checa se hisse dans l'aspi de Sykes à l'entame du 3ème tour et prend aisément les commandes de la course. La RSV4 n°3 de Biaggi surgit au freinage de la ligne droite à l'entame du 4ème tour pour pousser la Kawa' vers la troisième marche du podium.

Derrière, Sylvain Guintoli parvient à se hisser devant Jonathan Rea. "Kuba" Smrz au contraire est rejoint par Marco Melandri, de plus en plus rapide aux commandes de sa nouvelle S1000RR. Notre second représentant, Maxime Berger, est à quelques longueurs du célèbre n°33.

Max Biaggi hausse le ton et bat le record du tour en course détenu depuis 2007 (!) par Corser sur R1. Mad Max se rapproche lentement du Toro n°7 et les deux champions du monde creusent l'écart sur leurs concurrents. Le festival Melandri se poursuit parallèlement : il pointe à la quatrième place !

Subitement, Checa perd l'arrière de sa machine dans l'ultime courbe du tracé et part en highside ! Biaggi hérite donc de la tête de la course. Guintoli monte sur le podium, juste derrière Sykes... Le Français s'empare même furtivement de la deuxième place dans la boucle suivante, mais se fait repasser.

Marco Melandri profite de la bagarre entre ces deux hommes pour remonter sur la Ducati n°50. La n°96 se trouve toujours à quelques longueurs, tandis que la n°121 (septième) ne quitte pas d'une roue la Honda n°65.

Pendant ce temps, Biaggi enchaine les tours dans un rythme largement supérieur à ceux de ses poursuivants. L'Empereur Romain doit savourer : il a la piste libre et aligne des chronos une demie seconde plus bas que ceux de Sykes.

Maxime Berger se loupe et trace tout droit dans les graviers ! Le jeune Français regagne la piste à une lointaine vingtième place. Sylvain Guintoli lui, repasse à l'attaque et grimpe de nouveau en deuxième place devant Sykes, Melandri, Smrz, Rea... et Fabrizio, revenu au contact !

Biaggi continue sa course en solitaire, signant des temps inférieurs d'une seconde à ceux de ses concurrents directs ! Deux autres pilotes italiens se font remarquer sur la piste : Michel Fabrizio pique sa 6ème place à Jonathan Rea, puis Marco Melandri dépasse Sylvain Guintoli en bout de ligne droite.

Plus loin encore, Camier cède sa huitième place à un Giugliano très incisif. Surpris par l'attaque de l'Italien, l'Anglais doit même redresser sa Suzuki et sortir de la piste. Hiroshi Aoyama, resté dans l'ombre des deux pilotes en profite pour grimper à la neuvième place.

Max Biaggi vole vers la victoire et marque les 25 points correspondants. Marco Melandri décroche la deuxième place juste devant notre Sylvain Guintoli national. Tom Sykes et Jakub Smrz terminent cette première manche australienne dans le Top 5.

Fabrizio souffle la 6ème place à Rea dans l'ultime accélération. Aoyama termine finalement sa première course WSBK à une jolie huitième place. Il faut également féliciter "notre" Berger pour sa tenacité : le Dijonnais termine treizième malgré sa sortie de piste. Vivement la seconde manche !

Course Supersport

Le poleman Broc Parkes loupe un peu son départ et ne peut conserver sa première place dans le premier virage. Jules Cluzel s'empare de la deuxième place derrière Sam Lowes. Bien parti, Fabien Foret s'emmêle légèrement les pinceaux dans la cuvette Honda mais parvient à rester sur la piste en quatrième position.

Le n°99 se reprend rapidement et pointe à la troisième place dans la 3ème boucle. Fabien et sa Ninja mettent la pression sur le rookie Jules et sa CBR600RR. Devant, Sam Lowes s'applique mais n'arrive pas à fausser compagnie aux deux Français.

Foret pique à Cluzel sa deuxième place au freinage du bout de ligne droite et transfère immédiatement la pression sur les épaules du n°11 posté en tête depuis le début. C'est néanmoins Jules qui surgit en tête de la course un tour plus tard au même endroit !

Contraint d'écarter dans le premier virage, le n°16 se replace dans le sillage du n°99. Lowes se retrouve donc troisième devant Kenan Sofuoglu, Sheridan Morais et Broc Parkes. Alex Baldolini, Ronan Quarmby, Balazs Nemeth et Ondrej Jezek complètent le Top 10 un peu plus loin en piste.

La course - raccourcie à 15 tours au lieu de 21 à cause de l'endurance limitée des Pirelli sur la bouillante piste australienne - se poursuit relativement tranquillement : les positions demeurent les mêmes lorsque les pilotes franchissent le cap de la mi-course. En somme, Foret contrôle, Cluzel et Lowes suivent.

Il faut attendre le dixième tour pour voir Jules prendre les rênes de la course, puis Kenan Sofuoglu dépasser Sam Lowes pour monter sur la troisième marche du podium. Le n°54 gagne une nouvelle place une boucle tour plus tard et se hisse rapidement en tête !

En lançant les hostilités, le double champion du monde rassemble momentanément le peloton de tête : Foret, Cluzel, Lowes et Parkes se retrouvent roues dans roues ! Le Turc prend ensuite un léger avantage tandis que les deux Français se chamaillent et se gênent sans limiter l'échappée de Kenan.

Derrière, Parkes remporte son duel face à Lowes et fond de nouveau sur nos deux compatriotes. Sofuoglu prouve qu'il est véritablement taillé pour le Supersport - moins pour le Superbike et le Moto 2... - et se dirige vers une 18ème vicoire dans "sa" catégorie.

Dans le dernier tour néanmoins, Fabien se sépare de Jules et rejoint Kenan. Malgré de très gros freinages, Foret et sa Ninja n°99 ne trouvent pas la faille sur la Kawa' n°54. Le Frenchie doit donc se contenter d'escorter le Turc vers la victoire.

Bien qu'écarté du podium par l'expérimenté Broc Parkes et l'unique Honda Ten Kate, Jules Cluzel convainc pleinement à l'occasion de sa toute première course en World Supersport aux commandes de sa Honda PTR. On pourra compter sur lui cette saison pour tourmenter les trois cadors de la catégorie placés devant lui en Australie !

Seconde course Superbike

Tom Sykes joue des coudes face à Biaggi dès le départ. Peut-être décontenancé par cette forte opposition, Biaggi tire tout droit dans la première courbe et laisse filer ses chances de doublé et sans doute de podium. Étant donné son rythme en première course toutefois, un Top 10 est largement envisageable...

Sykes mêne donc la course devant Jonathan Rea, Carlos Checa, Leon Haslam, Sylvain Guintoli et Niccolo Canepa. Maxime Berger est neuvième derrière Joan Lascorz et Davide Giugliano, et devant Eugene Laverty et Marco Melandri.

Jonathan sur sa Fireblade n°65 prend à Tom et sa Ninja n°66 les commandes de la course dans le troisième tour. Carlos et sa Ducati n°7 passent également le pilote anglais et s'installent derrière le nord-irlandais : Biaggi quasiment hors-course, l'Espagnol aurait tort de se précipiter !

Sykes ne compte pas se laisser faire et récupère brièvement sa deuxième place. Parti sur un excellent rythme, son coéquipier Joan Lascorz se joint au groupe de tête et s'éloigne du peloton mené - tant bien que mal - par un Haslam encore convalescent.

Sylvain Guintoli perd du terrain mais s'accroche à la roue de Melandri qui entame comme à son habitude, une belle remontée ? C'est en tout cas ce que l'on espère pour Syl' qui vient de se caler dans son sillage !

Max Biaggi pour sa part est contraint de se frayer un chemin dans un trafic beaucoup plus dense, ce qui n'est pas pour déplaire au public. Il est reparti de loin - de la dernière place tout simplement - et pourtant, le vainqueur de la première manche est déjà onzième au 8ème tour...

Checa travaille dur lui aussi, mais en tête de la course. L'Espagnol possède plus de 2 secondes d'avance sur Rea.  Guintoli de son côté en fait un peu trop : il se sort au même endroit que son coéquipier et compatriote Berger pendant la course précédente ! Le drômois traverse les graviers sans heurt mais ne peut éviter la chute sur l'herbe et ne peut repartir.

Décidément hyper à l'aise sur le tracé australien, Biaggi double un à un ses adversaires : Maxime Berger, Eugene Laverty, Davide Giugliano... Le Corsaire n°3 profite de l'abandon de Lascorz (alors 4ème) pour se hisser à la 6ème place dans le dixième tour.

Dans la boucle suivante, le quintuple champion du monde se permet même de doubler Marco Melandri en pleine ligne droite : la RSV4 marche fort, plus encore que les S1000RR ! Aussi, Biaggi semble rouler dans une autre catégorie : sa prochaine cible, Sykes, occupe la troisième position et se trouve à plus de trois secondes.

Un gouffre identique sépare désormais le leader Checa de son poursuivant direct Rea. Biaggi (4ème) comble le fossé qui le sépare de Sykes en à peine deux tours de circuit ! Le pauvre Tom a beau résister en retardant au maximum chacun de ses freinages, il finit par être doublé lui aussi...

Contre toute attente cependant, le fougueux Ninja parvient à faire jeu égal avec le champion du monde 2010 pendant un tour. Le spectacle est de toute beauté, mais l'issue était connue d'avance : Biaggi éjecte Sykes du podium.

Derrière un autre show de grande qualité est assuré par les deux BMW officielles de Haslam et Melandri, ainsi que par la Ducati de notre "Mad Max" Berger national. Soumis à rude épreuve, les Pirelli peinent à passer la puissance au sol. Les longues dérives des motos dans les courbes doivent faire enrager les pilotes, mais contentent le public.

Puis c'est au tour de Johnny Rea d'être dominé par Max Biaggi. L'Italien, 24ème dans le 2ème tour, se retrouve deuxième dans la 20ème boucle ! Il ne reste plus que trois tours à parcourir et Checa se trouve à un peu plus de 7 secondes de la RSV4.

Alors que Biaggi continue de cravacher son Aprilia, Sykes fait de même avec sa Kawasaki. Tant et si bien que le n°66 arrive à rejoindre le n°65 et sa Honda. Le dernier tour voit Tom tenter le tout pour le tout : il est récompensé en déboitant Johnny à la sortie de l'ultime courbe du circuit !

Carlos Checa remporte fianlement cette seconde manche à Phillip Island et empoche ses premiers points de la saison. Max Biaggi en amasse 20 supplémentaires et s'installe en tête du championnat avec 45 points, devant Melandri (30 pts) et Sykes (29). Guintoli est 6ème (16) à égalité avec son coéquipier Smrz. Berger (12) complète le Top 10.

 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Essai vidéo KTM 990 Duke 2024

La 990 Duke débarque chez KTM avec ses 123 ch et ses 103 Nm à 14 949 euros. La remplaçante de la 890 parvient-elle à justifier ce prix excessivement élevé ? Réponses dans notre test vidéo !
Essai KTM 1390 Super Duke R : Katapulte Taille Maxi

La "Bête" reprend encore du muscle et de la sophistication pour délivrer un message sans équivoque : son bicylindre porté à 1350 cc de 190 ch va porter de méchants coups à la concurrence maxi-roadsters ! MNC a brièvement tenté de dompter la nouvelle 1390 Super Duke R sur le circuit d'Alméria (Espagne)... et sous la pluie !
Kawasaki Eliminator 500 : notre essai en vidéo

Avec sa selle et son tarif tous deux aux ras des pâquerettes, l’Eliminator 500 affiche de hautes ambitions : concurrencer la Rebel 500 qui domine en France le segment des petits customs principalement destinés aux motards débutants (permis A2). Moto-Net.Com a testé la nouvelle Kawasaki... Voici notre compte-rendu en vidéo !
Nouveautés 2024 1 commentaire

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Bagnaia et Ducati éclipsent leurs rivaux aux tests du Qatar 

1'50.952 : c'est le chrono absolument stratosphérique avec lequel le champion MotoGP en titre Francesco Bagnaia termine les deux jours d'essais sur le circuit de Losail ! L'officiel Ducati est suivi par son équipier Enea Bastianini et l'Aprilia d'Aleix Espargaro. Fabio Quartaro et Johann Zarco, distancés, sont respectivement 14ème et 17ème.
Petites mises à jour 2024 pour la grande Triumph Tiger 1200

Lancée en 2012, totalement refondue en 2022 et habilement customisée l'été dernier, la Tiger 1200 connaît une série de mises à jour pour 2024 visant à améliorer son moteur, le confort des versions Pro et la garde au sol des modèles GT. Le maxitrail Triumph en profite aussi pour revoir la coloration de ses pelages... Présentation.
Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Changement de coloris pour la Suzuki V-Strom 800 DE en 2024

Si la tenue jaune portée par la V-Strom 800 DE à son lancement l’an dernier reste dans sa garde-robe, le trail Suzuki de moyenne cylindrée échange pour 2024 sa robe grise contre une blanche perle et son camouflage noir contre un vert kaki. Le tarif de 11 499 euros lui, ne varie pas.
Essai vidéo KTM 990 Duke 2024

La 990 Duke débarque chez KTM avec ses 123 ch et ses 103 Nm à 14 949 euros. La remplaçante de la 890 parvient-elle à justifier ce prix excessivement élevé ? Réponses dans notre test vidéo !
Marché moto et scooter : le show et l’effroi en janvier 2024

À l’image de la météo en France, le marché français du motocycle a connu un premier mois de l’année 2024 extrêmement contrasté. Agréablement douillet pour certains constructeurs, sinistrement frisquet pour d’autres, janvier a été globalement négatif : -6,4 % par rapport à 2023... Bilan.
Bilans marché 1 commentaire
Fiche technique moto Triumph Tiger 1200 2024

Moteur, partie cycle, dimensions, coloris et prix de la Tiger 1200 et ses variantes GT (jantes bâtons) et Rally (jantes rayons) : toutes les caractéristiques et infos commerciales indispensables à propos du maxi-trail Triumph sont sur notre fiche technique Moto-Net.Com.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !

  • En savoir plus...