• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW MARCHÉ 2004
Paris, le 10 janvier 2005

Triumph : une belle progression

Triumph : une belle progression

Belle progression pour Triumph : de nouvelles machines à fort caractère comme la Thruxton ou la Rocket III ont boosté l’image du britannique qui apparaît désormais comme une interprétation moderne des valeurs classiques de la moto.

Imprimer

Belle progression en 2004 pour le constructeur britannique. De nouvelles machines à fort caractère comme la Thruxton ou la Rocket III ont boosté l’image de Triumph, qui se présente de plus en plus comme une interprétation moderne des valeurs traditionnelles de la moto.

Moto-Net : 2004 vous a été plutôt favorable. Quels sont les modèles qui marchent le mieux ? Christophe Couet, directeur des ventes Triumph France : Sur un marché 2004 plutôt difficile, Triumph a su tirer son épingle du jeu avec des ventes en croissance de 17%. En particulier avec deux nouveautés qui ont amené une nouvelle clientèle : la Thruxton qui a bien démarré et la Rocket qui nous a amené une très forte visibilité, même en dehors du monde de la moto. Elle permet à la marque d’asseoir sa notoriété mais c’est aussi un beau succès commercial avec 250 unités vendues en six mois.

Moto-Net : Retrouvez-vous le même type de clientèle que Harley Davidson ? C. C. : Les Triumph sont des motos bien différentes des Harley Davidson, mais c’est vrai que l’on retrouve un profil de clients proches : CSP+ (catégorie socio-professionnelle supérieure) et utilisateurs occasionnels de motos, nos clients sont plus attachés à l’objet et à la marque comme vecteur d’image. Ils ne recherchent pas le meilleur freinage ou le moteur le plus puissant.

Moto-Net : C’est la fin des Triumph pour gros rouleurs ? C. C. : Non, nous avons deux objectifs. D’abord établir Triumph comme une marque de premier plan, c’est ce que nous avons fait cette année avec des modèles emblématiques. Deuxièmement, proposer des produits nouveaux pour notre clientèle traditionnelle, avec les nouvelles Speed Triple et Sprint ST. Les rouleurs ne sont donc pas oubliés, bien au contraire !

Moto-Net : Mais la Trophy est passée à la trappe… C. C. : Il n’est pas prévu de la remplacer... On ne peut pas tout faire ! La moitié des ventes Triumph se font aux Etats-Unis, où la demande pour ce type de moto est faible. D’autre part, on prévoit déjà une croissance à 2 chiffres... il faut donc faire des choix !

Moto-Net : En somme, la clientèle Triumph devient plus Harley que BMW ? C. C. : Ni l’un ni l’autre, nous avons suffisamment d’identité et le marché est assez large pour que l’on n’ait pas besoin d’aller chercher les clients des autres. Triumph est une marque très forte, attachée aux valeurs classiques de la moto.

Moto-Net : Pourquoi votre positionnement est-il moins clair dans le domaine des sportives ? C. C. : La Daytona 600 est un très beau succès en Angleterre ou elle est N°1 des ventes. Quoique plus répressif que la France, le marché anglais est dominé par les sportives. Le modèle 2005 passe à 650 pour répondre à une demande de cette clientèle anglaise. En France ce n’est pas notre priorité et c’est pourquoi nous avons décidé de ne pas l’importer. De même, la Daytona 955 est une sportive au caractère unique avec son moteur 3 cylindres. Son ambition n’est en aucun cas de faire de la surenchère de performances avec les japonaises. Clairement, nos ambitions sont plus sur des machines comme la Speed Triple ou la Sprint ST que sur de sportives

Moto-Net : Une Triumph peut-elle être une première moto? C. C. : Notre offre est située sur le haut du marché, donc le profil de nos clients est plutôt de 35-40 ans, CSP+. Ce sont généralement des motards expérimentés ou, dans le cas des classiques, des personnes qui se remettent à la moto après une longue période d'interruption. On trouve également une part plus importante de femmes dans notre gamme classique.

Moto-Net : Etes vous satisfait de votre réseau ? C. C. : Avec 55 points de vente pour la France, c’est suffisant. Nous n’avons pas de projets d’élargissement pour le moment mais nous travaillons toujours à améliorer le service, car les clients sont toujours plus exigeants. Nous n’avons pas de politique d’exclusivité : nous nous assurons seulement que les autres marques distribuées sont compatibles en termes d’image. En général ce n’est pas une contrainte, car les concessionnaires sont eux-mêmes soucieux de cette cohérence.

Moto-Net : Quel est votre objectif de vente pour 2005 C. C. : Nous pensons vendre entre 2 500 et 2 600 motos.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Interview de Pierre-Yves Bian, prêt pour le TT 2024 malgré sa blessure

Pierre-Yves Bian n'avait pas pris son pied (blessé) lors des essais du Tourist Trophy 2023, mais cela n'avait pas empêché le pilote français de terminer deuxième en catégorie Supertwin ! Cette année, le poulain de Peter Hickman débarque sur l'Ile de Man avec une clavicule fragilisée, mais se sent mieux... Interview MNC.
La 93ème victoire de Ducati au Mugello… avec Marc Marquez ?

Pecco Bagnaia est le grand favori du Grand Prix d'Italie 2024. Mais il se pourrait qu'un autre pilote Ducati s'impose, comme en France ou au Portugal ! À Portimao justement, Jorge Martin avait signé la 89ème victoire de la firme de Bologne en MotoGP, sur sa Desmosedici n°89… Or ce week-end, Ducati vise son 93ème succès. Simple hasard ?
Italie 3 commentaires
Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
  • En savoir plus...