• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MY FIRST CUSTOM
Paris, le 16 octobre 2023

Kawasaki joue les rebelles avec ses Eliminator 500 standard et SE

Kawasaki joue les rebelles avec ses Eliminator 500 standard et SE

Les motards débutants (permis A2) vont pouvoir se rôder sur une nouvelle moto Kawasaki en 2024 : l’Eliminator 500 - standard ou SE -, importée en France afin de soutenir la Vulcan S... et concurrencer surtout la Honda Rebel CMX500, meilleure vente de petit custom sur le vieux continent ! Présentation et comparaisons.

Imprimer

Sortie ce printemps (2023) au Japon, la nouvelle Eliminator s’apprête à débarquer en Europe afin de remplir deux missions complémentaires : épauler la Vulcan S qui doit être bridée pour convenir aux nouveaux motards (35 kw maxi pour les permis A2, soit 47,5 ch) et piquer des ventes à la référence des customs de petites cylindrées...

Non, le "King" de la petite moto à l’américaine en Europe n’est pas Harley-Davidson, mais Honda ! En France notamment, la Rebel CMX500 se vend extrêmement bien, souvent mieux que sa principale rivale Kawasaki Vulcan S : 908 exemplaires en 2019 (Vs 865), 947 en 2020 (Vs 712), 901 en 2021 (Vs 950, ah !) et 633 l’an dernier (Vs 443).

Pour faire la cour aux motards débutants et chasser sur les terres du géant de Tokyo, la firme d’Akashi a donc décidé d’intégrer à son catalogue européen le petit custom jumeau des Z400 et Ninja 400 : l’Eliminator 400... 450 ? 500, pardon !

Kawasaki joue les rebelles avec ses Eliminator 500 standard et SE

Basé sur le bicylindre 399 cc du roadster et de la sportive, le moulin - à eau - de l’Eliminator profite d’une course allongée donc d’une cylindrée augmentée : 451 cc, à comparer aux 471 cc du bloc de la petite CMX qui dispose d’une course bien plus longue (lire les points clés des Eliminator 500, CM500 et Vulcan S en bas d’article).

Bilan des "courses" ? La Kawa sort la même puissance maxi que la Honda (à un dixième de cheval près) mais 1000 tr/min plus haut. Question couple maxi, valeur de référence sur ce type de machine, l’Eliminator s’incline d’un rien, enfin de 2 Nm : 42,6 Nm pour la Verte contre 44,6 Nm pour la Rouge, à 6000 tr/min dans les deux cas.

Kawasaki joue les rebelles avec ses Eliminator 500 standard et SE

Heureusement pour l'Eliminator, son cadre hérité lui aussi des Z et Ninja 400 dispose d’une "plaque de montage du bras oscillant en fonte (...) fixée à l'arrière du moteur, ce qui permet de monter le bras oscillant directement sur le moteur, contribuant ainsi à la stabilité et à la légèreté de la moto", souligne Kawasaki dans son communiqué de presse.

Sur le papier, le léger déficit en couple de la nouveauté Kawasaki est effectivement compensé par son poids tous pleins faits inférieur de 15 kg à celui de la référence Honda, malgré une meilleure contenance du réservoir ! Cet écart sensible pourrait aussi atténuer la différence constatée entre les hauteurs de selle : la Rebel est 4,5 cm plus basse que l’Eliminator...

Kawasaki joue les rebelles avec ses Eliminator 500 standard et SE

"En option, les selles hautes et basses permettent d'adapter la moto à un large éventail de pilotes", (r)assure déjà Kawasaki France sur son site officiel ! Une large gamme d’accessoires est aussi prévue par es japonais afin de personnaliser sa meule, sur les plans esthétiques et pratiques.

Fourche hydraulique conventionnelle non réglable, simple disque avant à étrier double pistons, combiné d’amortisseurs arrière réglables en précharge, compteur LCD noir et blanc... Basique, l’Eliminator dispose toutefois d’un éclairage entièrement à LED et peut s’associer au smartphone du conducteur via l’application Kawasaki Rideology (pour surveiller à distance le niveau d’essence, le calendrier de maintenance, etc?).

Kawasaki joue les rebelles avec ses Eliminator 500 standard et SE

Pourvue des mêmes moteur et partie-cycle que l’Eliminator 500 "tout-court", l’Eliminator 500 SE en offrira un peu plus d’origine : "un coloris exclusif est associé à un tête de fourche spécifique, des soufflets de fourche, un port USB-C fixé sur le guidon et une selle spéciale dotée de surpiqures", annonce Kawa.

Ne reste plus qu’à découvrir la date de sortie et le tarif de ces deux nouveautés Kawasaki 2024, petites par la taille mais importantes stratégiquement. Pour info, MNC livre ci-dessous les points clés de l’Eliminator 500, de sa grande rivale Honda Rebel CMX500 et de sa grand sœur Vulcan S.

Kawasaki Eliminator 500 : les points clés

Kawasaki joue les rebelles avec ses Eliminator 500 standard et SE

  • Cylindrée : 451 cc
  • Alésage x course : 70 x 58,6 mm
  • Distribution : double arbre à came en tête, 8 soupapes
  • Puissance maxi : 45,4 ch à 9000 tr/min
  • Couple maxi : 42,6 Nm à 6000 tr/min
  • Jantes : 18 pouces Av, 16 Ar
  • Frein Av : disque 310 mm, étrier 2-pistons
  • Frein Ar : disque 240 mm, étrier 2-pistons
  • Conso moy : 3,8 l/100km
  • Réservoir : 13 litres
  • Hauteur de selle : 735 mm
  • Poids : 176 kg tous pleins faits
  • Tarif : Non communiqué

Honda Rebel CMX500 : les points clés

Kawasaki joue les rebelles avec ses Eliminator 500 standard et SE

  • Cylindrée : 471 cc
  • Alésage x course : 67 x 66,8 mm
  • Distribution : double arbre à came en tête, 8 soupapes
  • Puissance maxi : 45,5 ch à 8500 tr/min
  • Couple maxi : 44,6 Nm à 6000 tr/min
  • Jantes : 16 pouces Av/Ar
  • Frein Av : disque 296 mm, étrier 2-pistons
  • Frein Ar : disque 240 mm, étrier 1-piston
  • Conso moy : 3,7 l/100km
  • Réservoir : 11,2 litres
  • Hauteur de selle : 690 mm
  • Poids : 191 kg tous pleins faits
  • Tarif : 7099 euros (2023)

Kawasaki Vulcan S : les points clés

Kawasaki joue les rebelles avec ses Eliminator 500 standard et SE

  • Cylindrée : 649 cc
  • Alésage x course : 83 x 60 mm
  • Distribution : double arbre à came en tête, 8 soupapes
  • Puissance maxi : 61 ch à 7500 tr/min (version 35 kW dispo)
  • Couple maxi : 62,4 Nm
  • Jantes : Av 18 pouces, Ar 17
  • Frein Av : disque 300 mm, étrier 2-pistons
  • Frein Ar : disque 250 mm, étrier 1-piston
  • Conso : NC
  • Réservoir : 14 litres
  • Hauteur de selle : 705 mm
  • Poids : 229 kg tous pleins faits
  • Tarif : 8349 euros (en Noir)

Kawasaki Eliminator 500 : la vidéo officielle

.

.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Interview de Pierre-Yves Bian, prêt pour le TT 2024 malgré sa blessure

Pierre-Yves Bian n'avait pas pris son pied (blessé) lors des essais du Tourist Trophy 2023, mais cela n'avait pas empêché le pilote français de terminer deuxième en catégorie Supertwin ! Cette année, le poulain de Peter Hickman débarque sur l'Ile de Man avec une clavicule fragilisée, mais se sent mieux... Interview MNC.
La 93ème victoire de Ducati au Mugello… avec Marc Marquez ?

Pecco Bagnaia est le grand favori du Grand Prix d'Italie 2024. Mais il se pourrait qu'un autre pilote Ducati s'impose, comme en France ou au Portugal ! À Portimao justement, Jorge Martin avait signé la 89ème victoire de la firme de Bologne en MotoGP, sur sa Desmosedici n°89… Or ce week-end, Ducati vise son 93ème succès. Simple hasard ?
Italie 3 commentaires
Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
  • En savoir plus...