• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
UBERISATION DES RADARS
Paris, le 20 février 2017

Grande manifestation numérique contre les voitures-radars privées

Grande manifestation numérique contre les voitures-radars privées

Pour protester contre la privatisation des contrôles radars embarqués qui débute ce vendredi - et faire face à l'incapacité des automobilistes à se mobiliser "physiquement" -, l'association 40 millions d'automobilistes organise une grande manifestation "virtuelle". Principe : envoyer une photo de soi-même ou de sa voiture pour dénoncer la gestion des radars embarqués par des entreprises privées...

Imprimer

Comment dites-vous ? Valls ? Manuel Valls ? Mais si, rappelez vous, un ancien premier ministre de François Hollande ?! Toujours pas ? Qui s'est fait bananer aux primaires de la gauche par un certain Benoît Hamon sorti de nulle part ? Ah, "l'homme de gauche" qui a obligé les entreprises à dénoncer leurs salariés flashés ? Et qui veut confier à des entreprises privées la gestion des radars embarqués dans des voitures banalisées ?

Oui, celui-là même, qui parmi ses 22 mesures annoncées lors du CISR le 2 octobre 2015, avait souhaité confier la gestion des radars embarqués à des entreprises privées !

Malgré l'opposition de 83% des Français début 2016 selon une étude d'Harris Interactive - contre "seulement" 78% aujourd'hui selon la même source... -, le ministre de l'intérieur (mais si, Bruno Leroux, successeur de Manuel Valls Place Beauvau !) a lancé le 8 janvier un appel d'offres pour recruter les entreprises privées qui auront à l'avenir la gestion des voitures-radars.

Et l'opération commencera dès ce 24 février 2017 : "vendredi débutera en Normandie l’expérimentation qui permettra, au 1er septembre prochain, que la conduite des voitures-radar lancées en 2013 soit confiée à des prestataires privés", se réjouit la Sécurité rentière routière en précisant que "ce test de plusieurs mois est destiné à permettre l’homologation du nouveau système et ne donnera lieu à aucune contravention".

"La première voiture-radar conduite par un opérateur privé est programmée pour septembre 2017 en Normandie", poursuit le gouvernement. "Le dispositif d’externalisation sera ensuite progressivement étendu aux autres régions. Ce seront, dès lors, des entreprises qui fourniront des chauffeurs pour conduire, sous étroit  contrôle de l’État, ces véhicules  banalisés".

"Faire reculer le gouvernement et impliquer les candidats à la présidence de la République"

C'est pourquoi, 40 millions d'automobilistes appelle aujourd'hui "tous les usagers de la route défavorables à la privatisation des voitures-radars à participer à la première grande manifestation numérique de France, en envoyant une photo d'eux ou de leur voiture directement par MMS à Pierre Chasseray, délégué général de l'association, au 07 89 99 63 63 ou via le site www.nonalaprivatisationdesradarsembarques.com".

"Les photographies des manifestants seront diffusées dans le cadre de cette manifestation inédite, visant à faire reculer le gouvernement sur le nouveau projet d'intensification de la répression routière et à impliquer les candidats à la présidence de la République", poursuit l'association en estimant que ce dispositif permettrait de "faire entrer plus de 2 milliards d'euros dans les caisses de l'État".

440 voitures privées dès 2017

Pour Daniel Quéro, président de 40 millions d'automobilistes, la privatisation des radars embarqués n'a d'autre but que de générer - grâce aux amendes issues des contraventions - d'importantes sommes d'argent qui finiront dans les caisses de l'État : "partant du principe qu'une voiture-radar peut flasher - au bas mot - 30 automobilistes par heure, que le ministre de l'Intérieur souhaite que ces véhicules circulent au bout 8 heures par jour et que 440 voitures équipées parcourront nos routes dès l'an prochain, ce sont plus de 38,5 millions de procès-verbaux qui seront dressés à l'encontre d'usagers de la route. Avec un montant moyen de l'amende à 56,85 €, l'État engrangera près de 2,2 milliards d'euros. À coup sûr, une excellente opération financière... En revanche, il n'existe aucune preuve que cette mesure ait un quelconque effet positif sur la sécurité routière".

Les sociétés privées gestionnaires de cette manne seraient rémunérées par l'Etat en fonction du temps que passeront leurs radars-mobiles en circulation. "Autrement dit, plus ils rouleront et sanctionneront, et plus la rémunération due par l'État aux entreprises sera élevée", calcule l'association.

Le revenu universel des radars ?!

MNC ne peut s'empêcher de suggérer au gouvernement de partager cette manne avec les chauffeurs Uber, ou mieux de permettre à chaque citoyen d'investir dans un radar mobile pour le fixer sur sa voiture, sa moto, son vélo, sa trottinette, son skate ou même ses pompes, afin d'en tirer de juteux revenus. L'Etat ferait ainsi coup double en engrangeant des recettes tout en réduisant le chômage... A moins qu'il ne s'agisse d'une forme détournée de revenu universel ?!

"Il y a urgence à agir", tranche plus sérieusement Pierre Chasseray : "les appels d'offre ont déjà été lancés et ce n'est qu'une question de jours pour que le ministre de l'Intérieur mette en œuvre cette mesure scandaleuse. Nous devons donc montrer notre désapprobation de manière forte, par une mobilisation sans précédent. Il faut faire savoir que les Français sont fermement opposés à ce projet et refusent cette politique de répression systématique qui n'a pour seul objectif que de frapper les citoyens au portefeuille. Cette traque est inacceptable et la participation à cette première manifestation numérique sera décisive. C'est pourquoi j'invite tous les usagers à m'envoyer une photo pour prendre part à cet événement : manifester, c'est simple comme un MMS !"

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
46Qdo, ton commentaire amène justement là où je voulais en venir : combien de Français ont déjà fait la même démarche que toi de contacter leur député pour lui faire par de leur mécontentement. Nous sommes environ 40 millions de conducteurs, si seulement 10% d'entre-nous s'étaient donné la peine d'envoyer un courrier à un de leurs 577 députés, chacun d'entre-eux aurait reçu en moyenne 7000 courriers de mécontentement. Mais non, chacun préfère se lamenter sur son sort, gémir sur internet, et menacer d'un grand coup de balai à l'election suivante. Pour qu'au final, rien ne change.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Daytona 660 : le Petit test MNC en 5 minutes

Pas le temps, le courage ou le besoin de visionner notre essai complet de la Daytona 660 ? Optez pour notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer au guidon de la nouvelle sportive - de route - Triumph en allant directement à l'essentiel.
Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

La MT-09 a soufflé cet hiver ses 10 bougies ! Yamaha lui offre comme cadeau une profonde mise à jour 2024 pour fêter ce cap important…. Et pour lui permettre surtout de régner sur le segment des roadsters "maxi-mid-size" composé notamment des Z900, Street Triple 765 et 990 Duke. Test MNC !
Nouveautés 2024 1 commentaire
Essai Honda CBR600RR 2024 : C'est Bon de la Revoir !

Retirée du catalogue européen en 2017, la Honda CBR600RR fait son retour avec son 4-cylindres en ligne de 121 ch et son silencieux sous la selle caractéristique. Comme au bon vieux temps du Supersport ! Moto-Net.Com l'a (re)découverte sur le circuit de Portimao (Portugal)... sous la pluie. Essai.
Essai vidéo Honda CBR1000RR-R Fireblade SP 2024

Honda met un peu d'eau dans son vin pour déradicaliser son incendiaire CBR1000RR-R 2024... Manque de bol : l'eau en question s'est écoulée jusqu'au circuit de Portimao où Moto-Net.Com s'est mouillé pour amadouer les 217,6 ch de la Fireblade haut de gamme SP, avec gestion électronique de l'amortissement Öhlins ! Récit dans notre essai vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La Suzuki du SERT remporte les 24H Motos du Mans 2024

Suzuki accroche un nouveau record sur la classique de l'endurance au Mans avec sa 15ème victoire aux 24H Motos 2024 ! La n°12 du SERT Yoshimura termine avec un tour d'avance sur la BMW officielle et cinq sur la Yamaha du Yart, championne du monde en titre. Résultats.
Manifestations contrôle technique : forte mobilisation contre le CT2RM

Plusieurs dizaines milliers de motards - 38 000 selon le ministère de l'intérieur - ont participé aux manifestations de la Fédération française des motards en colère (FFMC) contre le contrôle technique moto et scooter, qui est officiellement entré en vigueur ce lundi 15 avril.
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Pourquoi Fabio Quartararo resigne avec Yamaha jusqu'en 2026 ?

La décision de Fabio Quartararo de prolonger chez Yamaha deux saisons supplémentaires interpelle au regard du manque de compétitivité de la M1. Le niçois de 24 ans s'en explique par les moyens déployés pour revenir au sommet du MotoGP, tandis qu'Aprilia ne lui aurait pas fait d'offre…
MotoGP 2024 9 commentaires
  • En savoir plus...