• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW MARCHÉ 2012
Paris, le 17 janvier 2013

Clément Villet (MBK) : aider notre réseau à progresser en 125 et plus

Clément Villet (MBK) : aider notre réseau à progresser en 125 et plus

Avec 2000 immatriculations, MBK affiche une baisse de -8,8% sur le marché français du motocycle. Clément Villet, directeur des ventes MBK, établit pour Moto-Net.Com le bilan 2012 de la marque et nous dévoile ses objectifs pour 2013. Interview.

Imprimer

Moto-Net.Com : Que vous inspire l'évolution générale du marché français du motocycle en 2012 ?
Clément Villet, directeur des ventes MBK :
Malgré un marché en baisse significative, principalement en raison de la chute des ventes de 125, 2012 restera une année historique puisque pour la première fois, c'est un maxi-scooter qui finit en tête des ventes, juste devant un scooter 125 ! En tant qu'acteur majeur du marché du scooter, MBK ne peut que se réjouir de l'opportunité que cette mutation représente pour la marque et son réseau dans les années à venir.

MNC : Quel bilan dressez-vous de votre année ?
C. V. :
Dans un contexte économique difficile, nous sommes satisfaits d'avoir réussi à accroître notre part de marché 125 (de 3,14% à 3,36%) tout en limitant la baisse de nos volumes.

MNC : Êtes-vous pleinement satisfaits des résultats de vos meilleures ventes : Skycruiser, Flame et Waap ?
C. V. :
1104 immatriculations de Skycruiser est un score honorable mais nous sommes convaincus que ce modèle dispose d'une réelle marge de progression. Nous allons d'ailleurs mettre en place un plan d'action visant tout particulièrement à aider notre réseau à progresser en 125 et plus. Concernant les Flame et Waap, ces modèles arrivent en fin de carrière, il aurait été difficile de faire beaucoup mieux.

MNC : Quels sont les modèles dont les ventes vous ont déçu et quelle en était la cause ?
C. V. :
Nos ventes de Skycruiser 250 sont encore loin de notre potentiel sur ce segment, même si nous sommes conscients que le fait de ne pas avoir l'ABS disponible était pénalisant. Ce point sera corrigé en 2013 et devrait nous permettre de progresser de façon significative. Nous avons la volonté de persévérer sur le segment des maxi-scooters, et allons donc nous en donner les moyens. Les ventes d'Océo ont également été inférieures à nos attentes car, malgré son confort et ses qualités dynamiques certaines, la clientèle française démontre toujours une résistance certaine aux scooters à grandes roues.

MNC : Les immats ne sont pas tout : comment qualifieriez-vous votre bilan comptable ?
C. V. :
Après l'intégration en juillet 2011 de l'activité de distribution de MBK au sein de Yamaha Motor France, 2012 fut la première année pleine passée dans le cadre de cette nouvelle organisation. L'activité MBK a donc contribué pleinement à l'atteinte du résultat bénéficiaire et des objectifs comptables que s'était fixés YMF pour 2012.

MNC : Comment analysez-vous le marché de l'occasion ? Quelle importance a-t-il aujourd'hui au sein de votre réseau ?
C. V. :
En période de crise, il est reconnu que l'occasion représente une alternative économique à l'achat d'un véhicule neuf. Aujourd'hui Internet joue un rôle majeur sur ce marché de l'occasion. Mais pour beaucoup, Internet est perçu comme une jungle où les arnaques sont nombreuses. Pour cette raison, je suis convaincu que les réseaux et les professionnels spécialisés ont encore un vrai rôle à jouer sur ce marché.

MNC : D'après vous, vos nouveautés 2012 (Skycruiser 250, Océo et EC-O3 notamment) ont-elles réussi leur première année ?
C. V. :
Pris individuellement, ces trois nouveautés ont réalisé des volumes de vente inférieurs à nos espérances et à leur potentiel. Pris dans leur ensemble : maxi-scooters, scooters grandes roues et cyclos électriques contribuent à faire de MBK un acteur diversifié de la mobilité à deux-roues, et apportent donc une contribution significative au rayonnement de la marque. En 2013, nous devrons donc faire les efforts nécessaires pour que la clientèle se tourne plus spontanément vers notre marque pour ce type de produits.

MNC : Quelle a été la bonne surprise 2012 ?
C. V. :
Nous retiendrons la rapide adhésion du réseau à la reprise en main de la marque par YMF, l'efficacité des synergies créées et la remontée systématique de notre part de marché sur tous nos marchés depuis le printemps 2012.

MNC : Quelle a été la moins bonne ?
C. V. :
La baisse soutenue et confirmée du marché 125cc après une année 2011 calamiteuse. La formation de 7 heures a créé une rupture avec la clientèle d'opportunisme qui peine à se stabiliser.

MNC : Quel a été selon vous l'évènement marquant de l'année 2012 dans le monde du deux-roues ?
C. V. :
Désolé de me répéter, mais je retiendrais, pour la première fois, l'arrivée en tête des ventes toutes cylindrées d'un scooter !

MNC : Comment vos nouveautés 2013 (Flipper notamment) ont-elles été accueillies par votre réseau et par l'ensemble de vos clients ?
C. V. :
Les premiers retours de notre réseau concernant le Flipper 125 sont très positifs. Nous allons être en mesure de proposer un produit bien fini, pratique (capacité du coffre sous la selle), au look sympathique à un prix très compétitif. Le Flipper devrait particulièrement séduire les clientèles urbaine et féminine.

MNC : Quels sont vos objectifs 2013 ?
C. V. :
Nous avons un plan de ventes ambitieux pour 2013 principalement porté par l'arrivée de nouveautés majeures en 50cc. Nous allons proposer deux versions de nos best-sellers à des prix très concurrentiels et jamais pratiqués jusqu'à présent sur des produits fabriqués en France. Concernant le réseau, nous tablons sur une stabilisation du nombre de nos points de vente (364 à ce jour).

MNC : Quels sont vos grands rendez-vous 2013 ?
C. V. :
Au cours de l'année 2013, nous sonderons notre clientèle en lançant une série limitée et une gamme de produits dérivés allant piocher dans les racines de la marque MBK. Vous en saurez plus très bientôt !En fin d'année, le salon de Paris sera un moment important pour la marque. Ce sera l'occasion de dévoiler plusieurs nouveautés sur des segments de marché sur lesquels nous étions jusqu'à présent absents.

MNC : En conclusion, quelle maxime illustrerait le mieux votre bilan 2012 ?
C. V. :
Il y a du pain sur la planche... et une partie du travail a déjà été faite en 2012 !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

L'équipe française Tech3 vise le titre Moto3 pour GasGas en 2024

Un an après leurs collègues en MotoGP, les membres de l'écurie française Tech3 en Moto3 revêtent le rouge GasGas ! L'objectif de leur pilote de pointe Daniel Holdago sur la (KTM) RC4 est le titre mondial qui lui a glissé des gants en 2023. L'espagnol est rejoint par l'australien Jacob Roulstone, nouvelle pépite de la filière Red Bull. Présentation.
Yamaha MT-09 2024 : notre essai complet en vidéo

La MT-09 s'est vendue à près de 200 000 exemplaires dans le monde en 10 ans. Malgré ce succès retentissant, le roadster Yamaha est devancé en France par la Z900, rattrapé par la Street Triple 765… Pour bien attaquer 2024 et ses rivales, la firme d'Iwata fait évoluer sa moto une troisième fois : essai !
L'Europe rejette la visite médicale pour le permis de conduire, mais...

Après le contrôle technique pour rouler à moto, le contrôle médical pour conserver son permis ? Les eurodéputés ont majoritairement votés non, considérant que les conducteurs doivent eux même évaluer leur aptitude à conduire. En France toutefois, l'idée n'est pas abandonnée, bien au contraire. Explications...
Les Journées K-awasaki en tournée sur trois circuits en 2024 !

Limitées depuis 2018 à une simple mais prestigieuse étape sur le circuit Bugatti du Mans, les Journées K se rendront en 2024 sur deux circuits supplémentaires et pas moins intéressants : Alès et Dijon-Prenois. Organisés sur deux jours, ces roulages sont ouverts aux clients Kawasaki… et à leurs copains !
La Virée Auvergnate Dunlop remet le couvert en 2024

La Virée Auvergnate Dunlop repart pour un tour ! Comme prévu à l'issue de sa première édition réussie, la randonnée trails et maxitrails organisée par Greg Fayard avec le soutien du manufacturier anglais est reconduite pour 2024 avec de nouveaux itinéraires notamment... et une inscription à gagner sur le stand AXA Passion au Salon de Lyon !
Petit test MNC : la Kawasaki Eliminator 500 en 6 minutes

Pas le temps de visionner notre essai complet de l'Emiminator 500 ? Optez pour notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Quatre minutes seulement (bon, six en l'occurence, désolé...) pour vous placer au guidon du petit custom Kawasaki en allant directement à l'essentiel.
Guide pratique du Salon du 2 Roues de Lyon 2024

Le plus grand salon 2-roues de France s'apprête à ouvrir ses portes, le jeudi 7 mars ! Durant quatre jours, des milliers de motards vont essayer de nouvelles motos et scooters, tester des équipements, rencontrer des pilotes, participer à des concours, assister à des shows, voir des expositions... Demandez le programme !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !

  • En savoir plus...