• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PROJET DE LOI
Paris, le 14 mars 2003

Bientôt des autoroutes à 150 km/h ?

Bientôt des autoroutes à 150 km/h ?

Stupeur dans le milieu de la sécurité routière : la Commission des lois de l'Assemblée nationale adopte un amendement proposant de limiter les autoroutes à 150 km/h au lieu de 130. Coup de bluff ? Le point sur les différents amendements.

Imprimer

Un amendement proposant de porter la vitesse maximale sur autoroute à 150 km/h au lieu de 130, déposé par le député UMP des Alpes-Maritimes et ancien pilote moto Christian Estrosi et soutenu par le député UMP du Vaucluse Thierry Mariani, vient d'être adopté par la Commission des lois de l'Assemblée nationale.

Cet amendement prévoit que "la vitesse des véhicules, en dehors des agglomérations, est limitée à 150 km/h sur les autoroutes d'au moins trois voies, à 130 km/h sur les autres autoroutes, à 110 km/h sur les quatre voies et à 90 km/h sur les routes".

Après avoir expliqué que les règles de limitation de vitesse devaient "prendre en considération l'amélioration de la qualité du réseau routier et le renforcement de la sécurité des véhicules", Christian Estrosi, champion de France 750 cc en 1977, a ajouté que "des pays européens comme l'Allemagne ne connaissaient pas de limitation de vitesse sur certaines de leurs autoroutes sans avoir, pour autant, de mauvais résultats en matière de sécurité routière".

Malgré les objections du rapporteur Richard Dell'Agnola, député UMP du Val-de-Marne, qui juge cette proposition "totalement contraire à l'esprit de la réforme ", la Commission a adopté l'amendement...

Gros coup de bluff visant à atténuer les aspects sécuritaires du projet de loi ? L'amendement doit maintenant être approuvé par le Parlement et il risque fort d'être réduit à néant par les partisans du credo anti-vitesse lors de l'examen du projet de loi par l'Assemblée nationale dès 19 mars...

"Cette disposition a surpris tout le monde", a déjà expliqué au Parisien Richard Dell'Agnola : "C'est un très mauvais signal à donner aux Français alors que le nombre de morts sur les routes commence à baisser. Je pense que le passé de pilote de Christian Estrosi lui a fait perdre le sens des réalités"...

La Commission a par ailleurs rejeté deux autres amendement de Christian Estrosi : l'un obligeant les poids lourds en phase de dépassement à rouler au moins 20 km/h plus vite que le véhicule doublé (sans pour autant dépasser la vitesse maximale de 90 km/h) et l'autre punissant d'une amende les conducteurs circulant à moins de 80 km/h sur la voie de gauche des autoroutes.

Sur ce dernier point, le rapporteur a fait remarquer qu'une partie de ces dispositions était déjà satisfaite par l'article R. 413-19 du code de la route. Dans ce cas, il est fort dommage qu'il ne soit pas appliqué !

Automatisation des sanctions
Le député socialiste de l'Aisne René Dosière - qui selon nos informations sera très prochainement "démissionné" de son poste de président du Conseil national de sécurité routière - a déposé un amendement prévoyant qu'un contrevenant faisant appel d'une condamnation à une amende forfaitaire "n'est pas tenu, s'il est insolvable, de consigner préalablement un montant égal à celui de l'amende". A l'appui de l'amendement, le député socialiste de Charente Jérôme Lambert a dénoncé le caractère "socialement inéquitable de la disposition du projet de loi qui conditionne l'exercice d'un droit fondamental de la défense à la possession d'une somme d'argent". Mais le rapporteur estimant que le montant maximum de la somme consignée (375 euros !) "constitue un montant modeste pour un propriétaire d'automobile" (!!), la Commission a rejeté l'amendement. (Sur ce sujet, lire également notre interview de Rémy Heitz, le nouveau délégué interministériel à la sécurité routière).

Contrôle médical obligatoire
La Commission a rejeté un amendement du député UMP du Nord Christian Vanneste rendant obligatoire un contrôle médical d'aptitude à la conduite tous les cinq ans après l'obtention du permis. Elle a en revanche adopté celui proposé par Christian Estrosi et approuvé par René Dosière instituant un "examen médical obligatoire préalablement à la délivrance du permis de conduire puis renouvelé tous les dix ans, la périodicité étant de trois ans pour les personnes âgées de plus de 70 ans".

Permis probatoire et formation
La Commission a adopté un amendement du rapporteur réduisant la période probatoire des conducteurs novices à deux ans lorsque ceux-ci ont bénéficié de la conduite accompagnée. Mais elle a rejeté celui du député UMP du Rhône Georges Fenech subordonnant la validité du permis de conduire à l'accomplissement d'un stage de formation obligatoire tous les douze ans : le rapporteur a considéré que ce dispositif "d'une extrême sévérité remettait en cause le principe même du permis à points".

Premiers secours
La Commission a adopté un amendement du député UMP du Nord Patrick Delnatte rendant obligatoire pour les candidats au permis de conduire l'acquisition des notions de premiers secours. Son auteur a indiqué qu'une telle formation existait déjà dans d'autres pays européens, comme l'Allemagne ou la Suisse, et qu'elle améliorait la prévention des accidents en sensibilisant les conducteurs aux éventuelles conséquences de leur comportement. Approuvant cet amendement, Jérôme Lambert a en outre souhaité que les candidats bénéficient également d'une information en matière de dons d'organes.

TVA à taux réduit
La Commission a rejeté deux amendements ayant pour objet d'assujettir au taux réduit de TVA l'acquisition des équipements de sécurité des véhicules et les dépenses de formation.

Feux de croisement allumés le jour
La Commission a enfin rejeté un amendement de Christian Estrosi - qui ne roule plus du tout à moto - visant à obliger tous les véhicules à circuler avec leurs feux de croisement allumés le jour. Le rapporteur s'y est opposé car "les expériences menées jusqu'à présent n'ont pas eu de résultats probants en terme de sécurité routière" et car "l'extension à tous les véhicules d'une obligation aujourd'hui circonscrite aux deux-roues est contestée par les motocyclistes".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

24 Heures Motos 2024 : une parade et moins de pétarades

Pour la première fois en 47 éditions, les motos engagées aux 24 Heures du Mans 2024 vrombiront dans les rues du Mans, le mercredi 17 avril entre 15 et 16 heures. A l'inverse, le public sera prié de la mettre en sourdine chaque nuit entre minuit et 8 heures du matin. Explications.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Horaires du Grand Prix des Amériques MotoGP 2024

Certes l'an dernier à Austin, Marc Marquez était absent et de nombreux pilotes n'avaient pas vu le drapeau à damier : Bagnaia, Martin, A.Espargaro, Miller, Binder, etc. Mais le podium composé de Rins sur Honda (remplacé par Zarco en 2024...), Marini sur Ducati et Quartararo sur Yamaha faisait plaisir à voir. Il est enthousiasmant même, pour cette année. Programme !
MotoGP 2024 1 commentaire
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine en 2025 et 2026 !

Depuis quelques semaines, la rumeur enflait dans le paddock MotoGP : Fabio Quartararo pourrait passer chez Aprilia l'an prochain… L'annonce est tombée ce matin : Fabio Quartararo est fidèle à son employeur Yamaha ! Les Bleus restent soudés et convaincus qu'ils peuvent redevenir champions. Explications.
MotoGP 2024 16 commentaires
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.
  • En savoir plus...