• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MUGELLO 2018 - LORENZO S'EXPLIQUE
Paris, le 4 juin 2018

GP d'Italie 2018 - Lorenzo (1er) : "Cette victoire ne change rien, je serai sur une autre moto l'an prochain"

Grand Prix d'Italie 2018 - Lorenzo (1er)

Jorge Lorenzo devient le sixième pilote à s'imposer au guidon d'une MotoGP Ducati après un Grand Prix d'Italie 2018 rondement mené devant Dovizioso et Rossi. Un succès en forme de pied de nez à ses détracteurs et à la marque Rouge, que le majorquin est décidé à quitter. Débriefing.

Imprimer

Jorge Lorenzo, Ducati (2ème en qualifs et 1er en course) : "C’est beaucoup d’émotions et d’un autre côté sur le moment, on ne réalise pas forcément ce qui nous arrive. C’est l'un des plus beaux moments de ma carrière, en comptant bien sûr mon tout premier titre et ma victoire à Estoril. C’est comme un rêve de gagner ici, sur les terres de Ducati"...

"Honnêtement, je n’étais pas certain de pouvoir y arriver. Je n’étais pas très à l’aise avec le pneu avant et pour éviter de taper dedans, j’ai dû très légèrement changer mon style de pilotage. C’était très compliqué. Nous avons énormément souffert durant un an et demi car les résultats ne venaient pas. Mais je n’ai jamais perdu espoir de triompher avec cette moto et la détermination a fini par payer".

"Je suis quelqu’un d'honnête : quand je dis qu’il y a un souci avec telle ou telle chose, ce ne sont pas des excuses, contrairement à ce que certains pourraient penser ! Quand Ducati me donne ce dont j’ai besoin, les résultats arrivent. La course d’aujourd’hui en est la preuve. Grâce à ce nouveau réservoir, je m’économise davantage sur la durée d’une course car je peux davantage me reposer. J’espère qu’à l’avenir, tous ceux qui ont pu me critiquer croiront davantage en mon travail".

L'analyse Moto-Net.Com : Loris Capirossi, Troy Bayliss, Casey Stoner, Andrea Iannone et Andrea Dovizioso ont en commun d'être les seuls pilotes victorieux avec la Ducati depuis le retour de la marque de Bologne en Grands Prix moto en 2003. Depuis ce GP d'Italie 2018, Jorge Lorenzo ajoute avec panache son nom à cette "short list" :  bravo, champion !

"J’ai compris, dès les essais, qu’il serait très fort ce dimanche", explique Andrea Dovizioso, deuxième devant Rossi à 6,370 sec (!) de son coéquipier. "Honnêtement il a très bien géré sa course et l’usure de ses pneus, alors qu’il avait opté pour un composant plus tendre que moi. Pourtant il a su maintenir son rythme jusqu’au bout".

Parti avec une gomme avant médium (dure pour Dovizioso et Rossi), Lorenzo s'est appliqué à préserver son capital pneumatique tout en imprimant un rythme élevé et régulier. En état de grâce, le natif de Palma de Majorque a pour la première fois réussi à garder l'avantage jusqu'au dernier tour, sans subir de baisse de régime comme lors de ses tentatives précédentes.

La clé de ce changement ? Le nouveau format du réservoir d'essence de sa Ducati étrenné au Mugello après de longs mois d'attente. "J'ai dit dès le début que j'avais moins de soutien avec le nouveau réservoir et que je me fatiguais plus au freinage. Je l'ai dit dès le test de Buriram", martèle le triple champion du monde, qui accuse son employeur de ne pas avoir apporté de crédit à ses préconisations.

 

"Beaucoup de personnes disaient que ma méthode n'était pas la bonne, que c'était impossible de gagner avec la Ducati avec ma méthode", rappelle-t-il. "J'ai dit que j'avais juste besoin de me sentir plus à l'aise : certains pilotes ne sentent pas la différence avec le réservoir de l'an dernier, qui était un peu plus haut. Moi, si. Cette nouvelle ergonomie me fatiguait davantage les bras, ce qui me pénalisait sur la durée".

Ce succès - son 66ème en Grands Prix dont 45 en MotoGP - survient à la 24ème course du n°99 sur la Ducati, une longue période jusqu'ici uniquement ponctuée de trois incursions sur le podium (Jerez, Aragon et Sepang 2017). Sa dernière victoire remonte au GP de Valence 2016, lors de sa dernière course avec la Yamaha officielle.

Chaudement félicité à l'arrivée, y compris par Rossi dans le parc fermé, "Jorgeuil" n'a pas manqué de moucher tous ceux qui doutaient de lui depuis son arrivée chez les Rouges fin 2016. "Maintenant, c'est très facile à dire. Mais avant ? Peu de personnes m'ont cru, et pourtant : quand Ducati m'a enfin apporté cette modification, j'ai gagné avec ma méthode et mon pilotage".

"Si ces pièces étaient arrivées avant, peut-être que ça aurait eu une influence sur ma décision"

Après avoir réglé ses comptes avec ses contempteurs, à grands renforts de sourires satisfaits et de phrases chocs type "je suis de retour, j'ai toujours cru en moi", etc., Jorge Lorenzo s'est livré sur son avenir qui ne se conjuguera plus avec les Rouges. Comme indiqué en amont du Grand Prix d'Italie, son divorce avec Ducati est désormais scellé malgré ce succès tant espéré...

"Non, cette victoire ne change rien… En fait, une partie de moi est assez triste car je pense que si ces pièces étaient arrivées avant, peut-être que ça aurait eu une influence sur ma décision. Malheureusement c’est trop tard, les deux prochaines saisons je serai sur une autre moto".

Cette "autre moto" pourrait être une Yamaha satellite au sein d'un team privé, comme celui de Marc VDS ou d'Aspar Martinez qui sont sur les rangs pour remplacer Tech3. La piste Suzuki s'est refermée puisque la moto d'Andrea Iannone semble promise à Joan Mir.

Autre possibilité, rarement évoquée et pourtant très pertinente : que le majorquin de 31 ans pourrait rejoigne Marc Marquez au sein du team officiel Honda ! Selon "Radio-Paddock", cette formation ne séduirait cependant ni le HRC, ni Marquez... Dommage, car si tel était le cas, l'équipe Repsol disposerait des deux pilotes les plus rapides du plateau !

Rétrospectives du Grand Prix d'Italie MotoGP

 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Annulation des Grands Prix MotoGP de Grande-Bretagne et d'Australie

Le championnat du monde des Grands Prix moto 2020 ne fera pas étape sur les circuits de Silverstone (Royaume-Uni) et de Phillip Island (Australie) suite à l'annulation pure et simple des GP de Grande-Bretagne et d'Australie à cause du Covid-19... Explications.
Les assureurs ne souhaitent pas rembourser les deux mois de confinement...

Suite à la demande d'UFC-Que Choisir visant à obtenir le remboursement de 2,2 milliards d'euros aux assurés auto (50 euros) et moto (29 euros) en raison des économies liées au confinement, la présidente de la Fédération française de l'assurance (FFA) a pris sa plus belle plume pour répondre à l'association que oui, mais non... Explications.
Nouveau casque Arai Concept-X : chic et classique

Le nouveau casque moto Concept-X est la réponse du manufacturier japonais Arai à l'actuelle mode du néo-rétro. Développé sur la base du Renegade-V, ce casque intégral en fibres évolue dans un segment "vintage chic" avec un prix de 579,99 euros. Présentation.
Prix du nouveau scooter 3-roues Yamaha Tricity 300

Dévoilé à Milan cet automne, le nouveau scooter Tricity 300 accessible aux titulaires du permis auto rejoint la gamme 3-roues Yamaha aux côtés du scooter Tricity 125 et de la moto Niken.
Reprendre la moto avec l'aide des motards de la gendarmerie

Pendant que la France passe progressivement du rouge à l'orange et au vert à la faveur du déconfinement, les bleus organisent des journées de reprise de la moto pour ne pas voir tout en noir...
La stratégie du réseau Kawasaki face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Kawasaki réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Antoine Coulon, responsable marketing de Kawasaki France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 4 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Reports et annulations : calendrier mis à jour

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar (MotoGP annulé)
GP moto de Thaïlande 22 mars : GP de Thaïlande (reporté en octobre)
GP moto des Amériques 5 avril : GP des Amériques (reporté en novembre)
GP moto d'Argentine 19 avril : GP d'Argentine (reporté en novembre)
GP moto d'Espagne 3 mai : GP d'Espagne (reporté sine die)
GP de France moto 17 mai : GP de France (reporté sine die)
GP moto d'Italie 31 mai : GP d'Italie (reporté sine die)
GP moto de Catalogne 7 juin : GP de Catalogne (reporté sine die)
GP moto d'Allemagne 21 juin : GP d'Allemagne (annulé)
GP moto des Pays-Bas 28 juin : GP des Pays-Bas (annulé)
GP moto de Finlande 12 juillet : GP de Finlande (annulé)
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 30 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 4 octobre : GP d'Aragón (avancé au 27 septembre)
GP moto du Japon 18 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 25 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 1er novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence (reporté au 29 novembre)

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...