• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP - MUGELLO (6 SUR 18)
Paris, le 23 mai 2016

Déclarations et analyse du GP d'Italie MotoGP 2016

Déclarations et analyse du GP d'Italie MotoGP 2016

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations des principaux pilotes de la catégorie reine et l'analyse de leurs succès (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto d'Italie 2016 au Mugello.

Imprimer

Deux casses moteur pour Yamaha...

Après avoir assisté au coup de maître du sud-africain Brad Binder en Moto3 (avec une belle cinquième place pour Quartararo) puis à la victoire du français Johann Zarco en Moto2 (au terme d'une course réduite à dix tours), les 100 000 tifosis du circuit du Mugello étaient remontés comme des pendules : Valentino Rossi, idole d'une large majorité de spectateurs, partait en pole position sur un circuit où il ne s'était plus imposé depuis 2008 et sa série de cinq victoires consécutives.

Ce week-end en Toscane commençait bien pour Yamaha, dont le team manager Lin Jarvis visait ouvertement un nouveau doublé après la victoire de Lorenzo et la deuxième place de Rossi au Grand Prix de France il y a quinze jours...

Mais les Grands Prix se suivent et ne se ressemblent pas... toujours ! Car si Jorge Lorenzo, victime d'une casse moteur pendant le warm-up, est finalement parvenu à s'imposer in extremis devant Marc Marquez après avoir dominé le Grand Prix d'Italie de bout en bout, les spectateurs italiens retiendront essentiellement que leur idole a été lui aussi victime d'une casse... mais en pleine course !

Qui sait ce qu'il serait advenu si le Docteur n'avait pas été contraint à l'abandon au neuvième tour, alors qu'il était parvenu à ne pas laisser Lorenzo s'échapper pour faire cavalier seul en tête ?

A n'en pas douter, les dizaines de milliers de fans de Rossi, très visibles dans les collines toscanes avec leurs nuages de fumées jaunes en hommage au n°46, ont certainement une idée très précise sur la question.

Mais toujours est-il que si le Docteur semblait avoir ses chances, il aurait fallu également compter avec Marc Marquez, brillamment revenu sur Lorenzo après avoir peiné en début de course. Sans oublier Andrea Iannone et la vitesse de pointe hallucinante de sa Desmosedici (354.9 km/h !), auteur d'une belle remontée après un départ calamiteux...

Plutôt discret sur ces deux "défaillances techniques" en l'espace de quelques heures, le team officiel Yamaha promet qu'il va profiter de "la pause de deux semaines avant le prochain Grand Prix pour examiner ce qui s'est passé", afin de revenir "pleinement préparé à Barcelone".

Privés en Italie de cette potentiellement superbe explication à deux, trois ou quatre, les spectateurs ont toutefois pu assister à une belle bagarre dans le dernier tour entre Jorge Lorenzo et Marc Marquez, dont le pilote Yamaha sort vainqueur pour 19 millièmes de seconde grâce à l'aspiration et au déficit d'accélération de la Honda.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !