• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2008 - MUGELLO
Paris, le 2 juin 2008

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

Joyau de la vallée toscane, le Mugello est surtout le fief d'un homme invaincu sur ses terres depuis 2002 : le Docteur arrive chez lui en forme, bien déterminé à imposer ses Bridgestone devant les pilotes Michelin et la véloce Ducati... Tour par tour.

Imprimer

Zoom sur...

Marco Melandri, dernier de la séance d'essai devant son public et sur un tracé qui lui a toujours réussi : le n°33 y a remporté sa première victoire en 125, s'y est déjà imposé en 250 et avait terminé 4ème de l'historique édition 2005 (lire Moto-Net.Com du 7 juin 2005). Les années se suivent mais ne se ressemblent pas pour "Super Marco", qui réalise une de ses moins bonnes saisons depuis son arrivée en catégorie reine en 2003, alors qu'il est au guidon de la moto championne du monde en titre...

Vendredi : deuxième séance d'essais libres
Toujours à l'aise dans les conditions délicates, Chris Vermeulen tire son épingle du jeu et se hisse à la première place d'une séance disputée sous la pluie. Derrière le pilote australien se placent le sympathique américain Nicky Hayden, Casey Stoner, Valentino Rossi, James Toseland, Jorge Lorenzo, Andrea Dovizioso, Randy de Puniet, Colin Edwards, Dani Pedrosa, Alex de Angelis, John Hopkins, Loris Capirossi, Anthony West et Shinya Nakano. Sylvain Guintoli est 17ème.

Samedi : séance qualificative
Il avait exigé de la part de Bridgestone des pneus de qualifications plus performants, pour ne pas faillir dans son jardin et devant "son" public : le Docteur signe sa 50ème pole position en GP (dont 40 en catégorie reine) et pose une sérieuse option pour une septième victoire sur ses terres !

Détendu, souriant et arborant un amusant casque le représentant l'air estomaqué, Vale signe un ahurissant 1'48.130 et colle 0.167 seconde à son poursuivant direct, Dani Pedrosa ! Derrière eux, le vieux briscard Capirossi profite du tour rapide du n°46 pour prendre son aspi et réaliser un temps canon (au grand amusement de Rossi), précédant Stoner, Edwards, Hayden, Lorenzo, Toseland, Nakano, de Angelis, Vermeulen, De Puniet, Dovizioso, Hopkins et Okada. Sylvain Guintoli est 17ème devant Melandri et West.

Zoom sur...

Le schéma du plateau 2009 qui se dessine déjà. Edwards est notoirement en contact avec Kawasaki pour la saison prochaine - les Verts viennent d'ailleurs d'annoncer qu'il n'y aurait finalement pas de troisième moto cette année aux Etats-Unis "pour se concentrer sur les deux pilotes officiels" - et le HRC maintient son attachement à Nicky Hayden, qui ne sera donc probablement pas remplacé par Dovizioso comme beaucoup le pensaient. Valentino Rossi, de son côté, a confirmé "à 90%" que sa (re-re)signature chez Yamaha serait effective avant la trêve estivale.

Dimanche : course !
Départ : Comme à l'accoutumé depuis le début de la saison, Dani Pedrosa est le plus prompt à relâcher l'embrayage et s'engage dans le premier virage en tête. Il est suivi par Casey Stoner, Loris Capirossi (pourtant auteur d'un wheeling sur la ligne !), Nicky Hayden et Valentino Rossi qui se battent furieusement devant Lorenzo, Edwards et Dovizioso. Randy de Puniet est neuvième et Sylvain Guintoli 15ème.

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

Rossi fait les freins au champion du monde 2006, part immédiatement à la chasse au Capi-T-Rex et le passe illico par l'extérieur avec une vitesse de passage incroyable ! Le n°46 fond littéralement sur les hommes de tête avec une facilité déconcertante !

2ème et 3ème tours : Stoner passe en tête grâce à la puissance de sa Ducati, alors que Valentino Rossi est déjà collé aux échappements de Dani Pedrosa. Suivent Capirossi, Hayden, Lorenzo, Dovizioso, Edwards, De Puniet, Nakano, Toseland et Marco Melandri, qui arrive jusque-là à garder un rythme correct. Sylvain Guintoli est 16ème.

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

Capirossi suit les trois hommes de tête et se rappelle au bon souvenir de tous : la Suzuki - qui doit radicalement changer après le GP de Brno - semble à la fois vive et suffisamment bien lotie en moteur pour garder le contact dans la longue ligne droite. Valentino Rossi tente un freinage sur Pedrosa à l'issue de cette même ligne droite, mais l'espagnol résiste et conserve sa position : le n°2 a vu les excellents chronos de l'italien durant les essais et n'a certainement aucune envie de le laisser partir ! Ce sera pourtant le cas à l'entame du 180° qui conditionne la longue ligne droite de plus de 1100 m : le Docteur "soigne" l'Asimo d'un intérieur imparable !

Randy perd trois place et passe 12ème : le français aurait-il encore des soucis de traction comme il en a rencontrés lors des premiers essais sur le sec ? Dovizioso prend l'avantage sur Nicky Hayden qui semble déjà devoir baisser de rythme et qui laissera même passer le phénomène Jorge Lorenzo deux virages plus loin !

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

4ème et 5ème tours : Casey Stoner continue son cavalier seul en tête, mais voit revenir sur lui le prodige de Tavullia dont on ne voit que le visage peint sur son casque lorsqu'il est position de recherche de vitesse maxi ! Loris Capirossi s'accroche dans ce bon wagon, précédant Andrea Dovizioso, Jorge Lorenzo, Nicky Hayden, James Toseland et Colin Edwards.

Randy continue de perdre des places et apparaît maintenant à une modeste 13ème position. De son côté, Alex de Angelis réalise une très belle performance, puisqu'il signe le record du tour et remonte des profondeurs du classement pour s'afficher à la 10ème position. Et le pilote san marinais ne paraît pas vouloir s'en tenir là !

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

Devant, le roi Rossi prend l'avantage sur Stoner devant une "cour" toute acquise à sa cause : dans la deuxième partie du circuit, le n°46 se place à l'extérieur de l'australien à la sortie d'un droit et plonge à l'intérieur dans le gauche qui se profile aussitôt ! Inutile de dire que le public est debout, déjà tout près à pardonner les quelques revers rencontrés par l'enfant du pays ces deux dernières saisons !

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

Alex de Angelis continue sa folle remontée à coups de records du tour et passe dans la foulée Toseland et Edwards ! L'américain du team Tech 3 s'explique avec Nakano et Hayden qui ferme ce petit groupe.

6ème tour : Valentino Rossi mène toujours la course et paraît même avoir pris un léger ascendant sur Casey Stoner qui ne peut déjà plus recoller l'italien par la seule puissance de sa GP8. Dani Pedrosa est juste derrière, précédant le vaillant Capirossi, Dovizioso et Lorenzo. James Toseland et De Angelis continuent de s'expliquer avec toute la ténacité qui caractérise les deux pilotes !

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

C'est à ce moment de la course que l'on découvre avec stupéfaction la Ducati de Marco Melandri et la Honda de Randy de Puniet entremêlées dans les protections de bord de piste : les deux pilotes ne semblent pas blessés, mais la déception, elle, se fait bien sentir : "c'est devenu de plus en plus confus et le feeling avec la machine a empiré. Les pneus ne montent pas assez en température et je ne ressens rien avec l'arrière. On verra dimanche ce qui peut se passer", confiait d'ailleurs, vaguement désabusé, le Hérisson de Ravenne après les essais...

Quant au pilote parisien LCR, il ne cache pas sa déception face à ce revers : "j'ai réussi à doubler Vermeulen, mais il est vraisemblablement venu heurter mon levier de frein avant et je n'ai rien pu faire pour contrôler la moto. J'ai chuté et je me suis légèrement blessé au niveau du petit doigt de la main gauche. C'est assez douloureux, mais ça ne remet pas en cause ma participation au GP de Barcelone"...

Casey Stoner, qui continue d'attaquer pour ne pas se laisser distancer, fait tomber le record du tour détenu depuis 2005 par un certain... Max Biaggi sur sa Honda de 990 cc ! Un chrono qui laisse augurer de la compétitivité de la 800 sur un circuit doté d'une telle lige droite, mais aussi celle de son pilote qui semble avoir retrouvé son feeling d'antan avec sa moto.

7ème et 8ème tours : Chris Vermeulen double John Hopkins et lui subtilise la douzième place, une position bien éloignée des prétentions de l'australien avant le course : "notre package pour la course est vraiment bon et je pense qu'on peut être dans le top 5"...Chris pourra toutefois se consoler quelque virages plus loin en constatant que John Hopkins a encore moins de veine que lui : après avoir abandonné au Mans sur casse de chaîne, voilà que le n°21 part à la faute en Italie !

Fort heureusement, le talentueux "Hopper" se relève indemne et pourrait presque admirer la chute de Lorenzo à quelques virages : le bouillant espagnol, dont c'est la première erreur depuis le début de sa fantastique saison, perd l'avant lors d'un dépassement sur Dovizioso dans un gauche en descente et part illico dans les graviers. Fou de rage envers lui même, le majorquin aura même un geste d'énervement envers une commissaire de piste accourue pour le secourir...

De son côté, Alex de Angelis arrive enfin à trouver la faille sur la Yamaha de "JT" et se faufile à l'intérieur avec une aisance qu'on ne lui connaissait pas ! L'italien se retrouve derrière Andrea Dovizioso à la sixième place et tourne 0,853 seconde plus vite que son compatriote devant lui ! Sylvain Guintoli continue de lutter et émerge à une honorable 12ème place (certes, il n'y a plus que 15 pilotes en lice) : "dans l'après-midi, nous avons essayé diverses solutions mais on n'a pas fait "le" grand pas en avant nécessaire pour progresser", expliquait pourtant le sympathique français à l'issue de la séance qualificative. Visiblement, ça se passe mieux en course pour "Syl", mais qui s'en plaindrait ?

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

9ème et 10ème tours : Valentino Rossi continue d'accentuer son avance sur Casey Stoner (notamment dans les parties sinueuses du circuit), la portant à près d'une seconde ! Dani Pedrosa essaie de suivre le rythme, mais l'on sent que le jockey espagnol n'est pas en mesure, à ce moment de la course, d'aller inquiéter les deux pilotes devant lui.

L'incroyable Alex de Angelis passe coup sur coup Andrea Dovizioso et Loris Capirossi : la perspective de courir à domicile semble avoir donné des ailes au pilote san marinais, à moins que ce ne soient les remarques exaspérées de son team manager sur ses résultats mitigés de ce début de saison... Quoi qu'il soit, le voici 4ème derrière les trois hommes forts du championnat du monde !

Or le pilote Honda aura peut-être une chance à saisir malgré son retard de 4,6 secondes, puisque Casey Stoner écarte largement au freinage du premier droit de la piste et se fait dépasser aussitôt par un Pedrosa qui n'en demandait pas tant !

11ème tour : L'ordre de tête n'a pas changé, même si Alex de Angelis est très légèrement revenu sur Stoner et Pedrosa : "c'est ma meilleure place cette saison, bien que nous savons qu'il reste encore du travail à combler sur les pneus de qualification. Mais tourner en 1'50.6 avec des pneus course sans aspiration, c'est intéressant pour la course !", avait pourtant modestement averti le san marinais après les qualifications !

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

Loris Capirossi précède toujours Andrea Dovizioso, rattrapé par les deux pilotes Tech 3 : une sacrée perf' pour James Toseland, qui encore une fois découvrait le tracé : "je n'ai fait que trente minutes d'essais lors des qualifs. J'ai fait aussi quelques erreurs qui ne m'ont pas permis de bien me placer. J'ai souvent élargi mes trajectoires et ça me porte préjudice. Je manque surtout de connaissance sur ce circuit", rapportait le pilote - pianiste et chanteur - anglais après sa septième place en qualifications. Une méconnaissance qui ne lui empêchera pas de faire les freins au talentueux Dovizioso à l'issue de la ligne droite !

11ème, 12ème et 13ème tours : Valentino Rossi caracole toujours en tête, deux secondes devant Pedrosa et Stoner. Alex de Angelis joue au yo-yo avec ses temps et ne semble pas encore en mesure de grappiller la poignée de secondes qui le sépare des leaders. Derrière l'italien apparaît le carénage jaune et bleu (très typé Michelin !) de la Yamaha de James Toseland, qui vient de doubler Loris Capirossi pourtant sur ses terres ! Un camouflet qui se répète avec le coéquipier du n°52 qui passe en deux enchaînements Dovizioso et Capirossi ! "La machine marche incroyablement bien, comme dans un rêve", lâche, admiratif, le pilote texan : effectivement, voilà les pilotes Tech 3 cinquième et sixième de la course !

14ème tour : Casey Stoner paraît avoir pris la mesure de l'officiel HRC et ne devrait pas tarder à essayer de le passer : "l'aussie" repousse son freinage au tout dernier moment à la fin de la ligne droite, mais Pedrosa aussi ! Les deux hommes sont au coude à coude et la Ducati, très fortement sollicitée sur l'avant de par sa trajectoire intérieure, bouge beaucoup... mais vire en tête à la sortie du droit !

15ème tour : Rossi mène toujours et paraît s'envoler vers de nouveaux records : si l'italien gagne, ce serait sa 65ème victoire en catégorie reine (seul Giacomo Agostini a fait mieux avec 68 !), sa septième de rang sur ce tracé (soit le record absolu de la piste) et son premier triplé depuis 2005 ! Sans parler de la première victoire de Bridgestone au Mugello ! De son côté, Sylvain Guintoli contient toujours son coéquipier et conserve chèrement sa 12ème position.

Impossible de réaliser la même chose pour Anthony West, obligé de céder son avant-dernière position à Tadayuki Okada, le wild card du HRC âgé de 41 ans, chargé de tester "grandeur nature" le moteur à soupapes pneumatiques de la RCV212 (lire Moto-Net.Com du 29 mai 2008) : certainement un revers dur à avaler pour l'australien... et pour les Verts d'une manière générale !

Colin Edwards sonne la charge et passe son coéquipier : la Tornade texane, qui cherche un guidon pour continuer à rouler l'an prochain, semble véritablement régénérée depuis son passage chez Tech 3 !

16ème, 17ème et 18ème tours : Valentino Rossi bétonne maintenant sa course avec plus de 3 secondes d'avance sur Stoner et Pedrosa. Suivent De Angelis, Edwards, Toseland, Dovizioso (qui a dépassé Capirossi à l'intérieur dans le 180°) Nakano, Vermeulen, Hayden et Guintoli. Si le rythme des leaders s'est quelque peu ralenti, Colin Edwards, lui, continue son récital pour revenir sur De Angelis : l'américain est le seul pilote en piste à tourner dans les 1'50 !

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

19ème, 20ème et 21ème tours : A quatre tours de l'arrivée, les dés semble jetés pour le seul pilote officiel Yamaha encore en piste : gérant parfaitement son avance sur Stoner, "Vale" fonce droit vers une victoire amplement méritée ! Selon le patron de Yamaha, c'est même vers son huitième titre que la star s'acheminerait : il est certainement trop tôt pour encenser le n°46 (les deux dernières saisons l'ont bien démontré), mais force est d'admettre que la confiance et la sérénité règnent dans le clan aux trois diapasons !

Loris Capirossi est repassé devant Andrea Dovizioso, alors que Sylvain Guintoli a repris une demi seconde au champion du monde 2006, Nicky Hayden ! Le pilote drômois sera-t-il en mesure de passer l'américain ? Il tente sa chance à l'issue de la ligne droite, mais le Kentucky Kid résiste ! Renouvelant sa tentative dès le tour suivant, le français exilé en Angleterre réussit à passer et s'offre la 11ème place devant un n°69 visiblement en difficulté.

Pedrosa pour sa part accuse 2,4 secondes de retard sur Casey Stoner : tout comme en Chine, le n°2 paraît s'être résigné à sa position et ne semble plus chercher à se battre jusqu'au bout en espérant une erreur de la part du pilote qui le précède. Or l'opiniâtre De Angelis, sentant ce relâchement, hausse une dernière fois son rythme et parvient à revenir à moins de 2,2 secondes de l'officiel HRC !

Dernier tour : Valentino Rossi entame sa dernière boucle en patron, suivi (de loin) par Casey Stoner et Dani Pedrosa.

Les tribunes rayonnent de jaune pour leur idole qui passe la ligne le poing levé, avant de serrer la main de Stoner et de Pedrosa : Rossi peut jubiler, il s'agit de sa neuvième victoire - toutes catégories confondues - sur ce circuit !

Classement MotoGP

1- ROSSI V. 6- TOSELAND J. 11- GUINTOLI S.
2- STONER C. 7- CAPIROSSI L. 12- ELIAS T.
3- PEDROSA D. 8- DOVIZIOSO A. 13- HAYDEN N.
4- DE ANGELIS A. 9- NAKANO S. 14- OKADA T.
5- EDWARDS C. 10- VERMEULEN C. 15- WEST A.

Le Docteur conserve ainsi la tête du championnat, juste avant le rendez-vous catalan le week-end prochain. Dani Pedrosa accuse un retard de 12 points tandis que le troisième, Jorge Lorenzo, grand perdant de cette manche italienne, est à 28 points de son "coéquipier".

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

Beau joueur, le champion du monde en titre Casey Stoner félicite Rossi et son équipe et fait de même avec le team de Dani Pedrosa. C'est ensuite au tour de la star hollywoodienne Brad Pitt, invité de luxe sur le circuit, très heureux de voir Rossi gagner et Stoner de retour le podium. Un podium qui comme à l'accoutumée en Italie se voit envahi par une foule nombreuse et où les trois pilotes partagent leur impression de course : "Vale" ne cache pas son émotion durant l'hymne national en tendant des mains secouées de tremblements à un public en liesse !

Le Grand Prix d'Italie MotoGP tour par tour

Ils s'expliquent :

Valentino Rossi (1er) : C'est une sensation incroyable avec tous ces gens qui étaient là, surtout ma famille et mes amis. Tout a très bien marché, c'était fantastique ! Les Bridgestone étaient très bons et on a trouvé le bon réglage pour cette course. Je voyais que sur une partie du tracé, j'étais plus rapide que les autres. J'ai donc accéléré à chaque fois à cet endroit. Mais le rythme de la course était très élevé !

Casey Stoner (2ème) : Nous étions très compétitifs. J'ai pris un bon départ mais après j'ai eu des difficultés à suivre le rythme de Valentino. Il était beaucoup trop rapide et c'était impossible de le suivre ! Malgré tout, ce résultat me donne confiance pour la suite de la saison. Je pense qu'on a fait du bon travail et que ça va finir par payer.

Dani Pedrosa (3ème) : Ce fut une course très difficile. J'ai essayé d'attaquer du mieux que je pouvais, mais il était difficile de suivre Casey et Valentino. En plus, j'ai fait quelques erreurs. Sur la fin, j'ai préféré assuré car Alex de Angelis revenait de plus en plus sur moi. C'est un bon résultat et j'espère que ça se passera beaucoup mieux la semaine prochaine à Barcelone.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

GP des Pays-Bas : Bagnaia en pole record, Quartararo bien en ligne

Face à l’habituelle horde de V4 (Ducati, Aprilia, KTM... Honda ?), Fabio Quartararo hisse son 4-en-ligne à la deuxième place de la grille du TT d’Assen. Sur la même lancée qu’en 2021, soit 172 points en 10 courses, notre champion s’incline devant un Bagnaia au sommet de son art. Zarco signe le septième temps. Chronos et bilan des qualifs.
Pays-Bas 1 commentaire
Horaires du GP des Pays-Bas MotoGP 2022 à Assen

Horaires et programme du GP moto des Pays-Bas, onzième course du championnat du monde MotoGP 2022 à suivre ce week-end sur MNC !
Pays-Bas 1 commentaire
Wayne Rainey reprend le guidon de sa Yamaha YZR500 de Grand Prix 

Trente ans après leur troisième sacre consécutif en Grand Prix moto, Wayne Rainey et la Yamaha YZR500 se sont retrouvés au Festival of Speed de Goodwood 2022 ! Le champion américain a paradé aux côtés de son ami Kenny Roberts, monté pour l’occasion sur sa KRV3. Cela fait plaisir à voir, entendre, humer, etc.
Les motos devront faire moins de bruit sur les circuits à partir de 2024 

Consciente des nuisances sonores que peut générer la pratique de la moto - à plus forte raison sur piste où les pilotes peuvent exploiter leur machines au maximum -, la Fédération française de motocyclisme (FFM) s’est entretenue avec les constructeurs et va baisser les niveaux sonores de chaque discipline. Et cela fait déjà grand bruit !
Officiel : Paris fait payer le stationnement aux motos et scooters non électriques 

Maintes fois évoqué, le stationnement payant pour les motos et les scooters - sauf électriques - devient une triste réalité dans Paris à partir du 1er septembre ! Et la facture est salée pour garer son deux et trois-motorisés… Explications.
Pratique 2 commentaires
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande 10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...