• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 6 mai 2012

WSBK Italie : victoire de Cluzel à Monza, Cocorico !

WSBK Italie : victoire de Cluzel à Monza, Cocorico !

C'est sur une piste détrempée que s'est disputée la quatrième manche du World Superport ! Menacé par l'Anglais Sam Lowes durant toute l'épreuve, notre coq ''Supersportif'' Jules Cluzel n'a pas failli aux commandes de sa CBR600RR...

Imprimer

C'est sur une piste détrempée que s'est disputée la quatrième manche du World Superport ! Menacé par l'Anglais Sam Lowes durant toute l'épreuve, notre coq ''Supersportif'' Jules Cluzel n'a pas failli aux commandes de sa CBR600RR...

La catégorie Superbike quant à elle n'a eu le droit qu'à une demi-course ce dimanche à Monza. Elle est remportée par Tom Sykes, mais Max Biaggi et Carlos Checa restent en tête du championnat...

Première course Superbike

Tom Sykes et sa ZX-10R s'emparent de la tête dès les premiers mètres, suivis par Sylvain Guintoli et sa 1198, Marco Melandri et sa S1000RR, John Hopkins et sa GSX-R, Carlos Checa et sa 1198, Jonathan Rea et sa CBR1000RR, Eugene Laverty et Max Biaggi sur leurs RSV4, Haslam et Fabrizio sur leurs S1000RR. Maxime Berger et sa Ducati n°121 pointent à la 13ème position.

Après un premier tour logé dans l'aspi de la Kawa' n°66, Guintoli arrive à faire le freinage à Sykes sous les hourra du public ! Mais le Ninja anglais se glisse sous la Ducati dans la longue courbe Biassono. Derrière, les Aprilia de Laverty et Biaggi mène le peloton composé de Haslam, Fabrizio, Rea, Checa et Badovini.

Dès le deuxième tour, Melandri se fait surprendre à l'accélération et perd le contrôle de sa machine. Il tombe au même endroit que Mark Aitchison durant le tour de chauffe... C'est dire si le grip est précaire. La BMW n°33 part dans une série de tonneau : les mécanos de Marco vont devoir bosser pour lui permettre de prendre le départ de la seconde manche !

Au troisième passage, Sykes possède une demi-seconde d'avance sur Guintoli, et une seconde et demie sur les Aprilia. Mais loin derrière, Salom, Gadea et Hopkins chutent dans la parabolique qui commande la ligne droite. La pluie a fait son apparition et le drapeau rouge est hissé. Les pilotes sont priés de rejoindre les stands...

Max Biaggi, dont la RSV4 vient tout juste de tomber en panne, est tracté par Carlos Checa et sa Ducati n°7. Si l'image de ces deux grands champions faisant route ensemble plait aux spectateurs, elle fera bien moins plaisir aux grands chefs du groupe Piaggio !

Nouveau départ : alors que l'Aprilia n°3 reste désespérément enfermée dans son box, ses concurrentes - y compris la BMW n°33 remise à neuf ! - s'alignent à nouveau sur la grille en respectant l'ordre institué en Superpole. Cependant, quelques pilotes semblent très inquiets quant aux conditions de course...

Une discussion s'engage entre les pilotes et les responsables de la course : la décision est prise de retarder à nouveau le départ. Le ciel est très menaçant, mais il ne pleut pas, si bien que la piste n'est qu'à moitié humide ! Etant donné le manque d'endurance des Pirelli de pluie, les pilotes rechignent à prendre la piste.

Une poignée d'entre eux prend place dans deux voitures pour effectuer un tour de reconnaissance. Les premières portions du circuit sont praticables mais au même moment, une violente averse s'abat sur la dernière portion du circuit.

Pour des raisons de sécurité évidentes, la course est finalement annulée. Cela ne va pas sans soulager Max Biaggi, qui échappe de peu à la bulle ce midi !

Course Supersport

À quelques minutes du départ de la course, avant même le tour de chauffe, Kenan Sofuoglu se retrouve déjà par terre : trop pressant sur le frein avant, le Turc tombe dans l'entrée de la seconde chicane Ascari pendant le tour de formation !

La Kawasaki n°54 peut heureusement rejoindre ses petites camarades sur la grille et s'installe à sa 2ème place, derrière la Honda n°11 de Sam Lowes, et devant Sheridan Morais et Fabien Foret. La course promet...

Broc Parkes surgit de la deuxième ligne sur la grille et prend rapidement les commandes de la course. Mais l'Australien roule bien trop fort et tombe dès le premier tour sur une amorce de gros freinage. Sam Lowes hérite de la première place mais est menacé par Jules Cluzel !

Confiant à l'issue des essais, notre n°16 national prévoyait hier soir de rouler prudemment sur piste mouillée... Son rythme lui permet pourtant de rester au contact du nouveau leader, et de distancer le reste du peloton mené par Kenan Sofuoglu !

Fabien Foret quant à lui se bat en 7ème position et accuse au bout du 4ème tour plus de dix secondes de retard sur Lowes. Dans cette même boucle, Sheridan Morais part à la faute : le Sud Africain se relève en boitant fortement... Pour lui la course est terminée.

Pas du tout à l'aise dans ces conditions piégeuses, notre Ninja n°99 se noie dans le classement : Foret apparaît à la 13ème place dans le 5ème tour. Son coéquipier Romain Lanusse est deux places devant lui et se bagarre contre l'expérimenté Vittorio Iannuzzo.

Alors que de plus en plus de concurrents chutent, les Honda n°11 et n°16 poursuivent leur duel au sommet. Au 6ème tour, Lowes manque de perdre l'avant - au freinage droit comme un "i" ! - et préfère tirer tout droit dans la chicane Ascari.

Notre cher Jules Cluzel se retrouve donc seul en tête de la course tandis que Sam reprend la piste juste devant Imre Toth alors troisième au guidon de sa CBR600RR préparée par le team Lorini.

Jules dépasse le premier retardataire alors qu'il reste encore sept tours à parcourir ! Le coq et sa CBR possèdent plus de trois secondes d'avance sur Lowes, plus de sept sur Toth et plus de onze sur Sofuoglu aux prises avec le local Cruciani.

Romain Lanusse se bat pour la 8ème place contre deux autres Italiens : Iannuzzo et Roccoli. Fabien Foret semble avoir complètement lâché l'affaire et navigue sel en 14ème position, à 40 secondes de son compatriote Cluzel.

Malgré des écarts importants, la fin de course ne manque pas de suspense ! En effet, Lowes parvient à récupérer une pleine seconde à notre coq "supersportif" en l'espace de trois rondes seulement. L'Anglais poursuit son effort et se porte à près d'une seconde du Français à deux tours de la fin !

Jules n'a plus le choix : il doit prendre davantage de risque pour s'assurer une première victoire en Mondial Supersport ! Aux abords de la chicane Roggia, Lowes se retrouve dans la roue de Jules. Le Français reste concentré mais l'Anglais est plus déterminé encore.

Les deux pilotes abordent le dernier freinage au coude à coude : Sam retarde au maximum, vire en tête mais ressort de la parabolique en 2ème position ! Cluzel n'a plus qu'à essorer - au sens propre comme au sens figuré - sa poignée droite pour se projeter sous le drapeau à damier.

Alors que Jules fête sa première victoire - et son premier podium ! - en World Supersport, Sam et Kenan savourent à leur juste valeur les nombreux points qu'ils récoltent lors de cette épreuve. Fabien ne termine qu'à une lointaine 12ème place tandis que Romain a du abandonner dans le dernier tour...

Sofuoglu conserve donc de la première place du provisoire avec 61 points et possède 10 points d'avance sur Lowes qui attend fébrilement "sa" course la semaine prochaine à Donington Park. Foret tombe de la première - ex-aequo avec Kenan - à la troisième place (49 pts), rejoint par Cluzel (48).

 

Seconde course Superbike

Espérant vainement que l'absence de pluie suffise à faire sécher la piste, les organisateurs décident de retarder le départ de la seconde l'unique course de World Superbike. Mais la piste reste humide par endroit, si bien que les pilotes s'élancent pour deux tours de reconnaissance. La course comptera donc 17 tours au lieu des 18 prévus...

Les feux rouges s'allument et les As du Superbike - la plupart sur slicks - s'apprêtent enfin à s'élancer sur le circuit italien... Mais le départ est à nouveau reporté ! De sombres nuages s'amoncellent au-dessus du circuit : la tension est à son comble, le public siffle, les pilotes s'impatientent... et nous avec !

Les équipes réinvestissent la grille, connectent les motos aux ordinateurs portables, nettoient une énième fois bulles et les  visières - gaffe aux rayures quand même ! -, les pilotes s'hydratent avant de repartir pour un nouveau tour de chauffe.

Malheureusement, au bout de quelques virages seulement, le moteur de la Ducati n°50 s'arrête net. Puis c'est au tour de la BMW n°84 de faire des siennes. Sylvain Guintoli et Michel Fabrizio sont privés de leur seule course de la journée !

Le départ... Tom Sykes part seul en tête devant Carlos Checa, Max Biaggi, Marco Melandri, Eugene Laverty, Davide Giugliano, Jonathan Rea, Leon Haslam, Jakub Smrz et Chaz Davies.

La Kawasaki imprime un rythme d'enfer et s'offre une phénoménale avance de près de trois secondes au premier passage dans la ligne droite. Biaggi, très incisif, s'empare de la seconde place. Checa et sa Ducati ne peuvent rien contre les 4-cylindres et laissent passer Melandri, Laverty, Rea et Haslam !

Pendant que Tom circule seul en tête et se ménage une confortable avance, Eugene Laverty assure le spectacle et se hisse en 2ème place. Biaggi est immédiatement attaqué et passé par Haslam qui se montre lui aussi particulièrement véloce en ce début de course !

Dans le 4ème tour, Melandri parvient à prendre le meilleur sur Biaggi : l'Empereur Romain se retrouve à la 5ème place, juste devant Rea et Checa. Suivent un peu plus loin deux autres Ducati : la n°34 de Giugliano et la n°96 de Smrz.

Haslam s'installe en 2ème position dans la 5ème boucle. Son compatriote sur la Kawasaki n°66 est malheureusement déjà très loin : Sykes se trouve à plus de sept secondes du peloton. Rea joint sa Honda à la captivante bagarre qui oppose les deux Aprilia et les deux BMW officielles.

Cette joyeuse cohue profite à Tom, dont l'avance dépasse les neuf secondes peu avant la mi-course ! Elle bénéficie aussi à Carlos qui arrive à prendre l'aspiration de ses adversaires dans les lignes droites. Soudain, alors que la bataille fait toujours rage, Haslam lève la main.

Ces poursuivants l'imitent à leur tour : ils tous ont vu les drapeaux rouges agités par les commissaires de piste. Et c'est ainsi que se clôt la seule course de Superbike de la journée...

Tom Sykes est donc déclaré vainqueur de ce sprint de huit tours devant Leon Haslam et Eugene Laverty. Au pied de ce podium 100% britannique se classent les deux chouchous du public Marco Melandri et Max Biaggi. Le Top 6 est logiquement complété par un autre 4-cylindres : la Fireblade n°65 de Jonathan Rea.

Les deux tiers de la course n'ayant pas été parcourus, les pilotes ne récoltent que la moitié des points prévus, ce qui donne lieu à des scores plutôt originaux au classement provisoire : Biaggi notamment, est toujours en tête avec 97,5 points !

Carlos Checa crédité de la 7ème place aujourd'hui (4,5 points supplémentaires donc !) est deuxième avec un total de 95,5 points. Tom Sykes demeure à la 3ème place du championnat (91,5) loin devant Melandri (72,5), Rea (70), Haslam (68), Guintoli (66) et Laverty (64).

Du côté des constructeurs, Ducati se sort finalement très bien d'une épreuve censé lui couter cher : le constructeur de Bologne possède 140,5 points à l'issue des quatre premières manches (et 6,5 courses !) de l'année. Aprilia totalise 108 points, Kawasaki 97,5, BMW 96, Honda 74 et Suzuki 20,5.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Essai vidéo KTM 990 Duke 2024

La 990 Duke débarque chez KTM avec ses 123 ch et ses 103 Nm à 14 949 euros. La remplaçante de la 890 parvient-elle à justifier ce prix excessivement élevé ? Réponses dans notre test vidéo !
Essai KTM 1390 Super Duke R : Katapulte Taille Maxi

La "Bête" reprend encore du muscle et de la sophistication pour délivrer un message sans équivoque : son bicylindre porté à 1350 cc de 190 ch va porter de méchants coups à la concurrence maxi-roadsters ! MNC a brièvement tenté de dompter la nouvelle 1390 Super Duke R sur le circuit d'Alméria (Espagne)... et sous la pluie !
Kawasaki Eliminator 500 : notre essai en vidéo

Avec sa selle et son tarif tous deux aux ras des pâquerettes, l’Eliminator 500 affiche de hautes ambitions : concurrencer la Rebel 500 qui domine en France le segment des petits customs principalement destinés aux motards débutants (permis A2). Moto-Net.Com a testé la nouvelle Kawasaki... Voici notre compte-rendu en vidéo !
Nouveautés 2024 1 commentaire

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Bagnaia et Ducati éclipsent leurs rivaux aux tests du Qatar 

1'50.952 : c'est le chrono absolument stratosphérique avec lequel le champion MotoGP en titre Francesco Bagnaia termine les deux jours d'essais sur le circuit de Losail ! L'officiel Ducati est suivi par son équipier Enea Bastianini et l'Aprilia d'Aleix Espargaro. Fabio Quartaro et Johann Zarco, distancés, sont respectivement 14ème et 17ème.
Petites mises à jour 2024 pour la grande Triumph Tiger 1200

Lancée en 2012, totalement refondue en 2022 et habilement customisée l'été dernier, la Tiger 1200 connaît une série de mises à jour pour 2024 visant à améliorer son moteur, le confort des versions Pro et la garde au sol des modèles GT. Le maxitrail Triumph en profite aussi pour revoir la coloration de ses pelages... Présentation.
Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Changement de coloris pour la Suzuki V-Strom 800 DE en 2024

Si la tenue jaune portée par la V-Strom 800 DE à son lancement l’an dernier reste dans sa garde-robe, le trail Suzuki de moyenne cylindrée échange pour 2024 sa robe grise contre une blanche perle et son camouflage noir contre un vert kaki. Le tarif de 11 499 euros lui, ne varie pas.
Essai vidéo KTM 990 Duke 2024

La 990 Duke débarque chez KTM avec ses 123 ch et ses 103 Nm à 14 949 euros. La remplaçante de la 890 parvient-elle à justifier ce prix excessivement élevé ? Réponses dans notre test vidéo !
Marché moto et scooter : le show et l’effroi en janvier 2024

À l’image de la météo en France, le marché français du motocycle a connu un premier mois de l’année 2024 extrêmement contrasté. Agréablement douillet pour certains constructeurs, sinistrement frisquet pour d’autres, janvier a été globalement négatif : -6,4 % par rapport à 2023... Bilan.
Bilans marché 1 commentaire
Fiche technique moto Triumph Tiger 1200 2024

Moteur, partie cycle, dimensions, coloris et prix de la Tiger 1200 et ses variantes GT (jantes bâtons) et Rally (jantes rayons) : toutes les caractéristiques et infos commerciales indispensables à propos du maxi-trail Triumph sont sur notre fiche technique Moto-Net.Com.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !

  • En savoir plus...