• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW MARCHÉ 2013
Paris, le 30 janvier 2014

Patrick Lelabour : l'arrivée de nouveautés joue un rôle très important

Patrick Lelabour : l'arrivée de nouveautés joue un rôle très important

Avec 2498 immatriculations en 2013, Sym affiche une baisse de -22,6% sur le marché moto français. Patrick Lelabour, directeur général de Sym France, établit pour Moto-Net.Com le bilan 2013 de la marque taïwanaise et nous dévoile ses objectifs pour 2014.

Imprimer

Moto-Net.Com : Que vous inspire l'évolution générale du marché français du motocycle en 2013 ?
Patrick Lelabour, directeur général de Sym France :
2013 se place malheureusement dans la continuité d'un chemin emprunté depuis 2008 : un marché en baisse constante et, de fait, de plus en plus difficile pour les différents acteurs de ce secteur. 2013 s'est caractérisé par un début de saison difficile en raison d'un hiver rigoureux. Ainsi, la période courant de mi-février à juin, qui est généralement un indicateur de tendance pour l'année à venir, n'a pas rempli ses promesses. Mais la météo n'est pas la seule raison de cette baisse. En période économique incertaine, les Français restent prudents sur leurs dépenses. Sur le marché du deux-roues, cela se caractérise par un report du renouvellement du véhicule, une orientation vers le marché de l'occasion, voire vers la recherche de moyens de substitution plus économiques et moins contraignants.

MNC : Quel bilan dressez-vous de votre année ?
P. L. :
Notre bilan est en demi-teinte. Malgré un marché qui continue de décroître, Sym est parvenu à maintenir ses positions.

MNC : Êtes-vous pleinement satisfaits des résultats de vos meilleures ventes : Sym GTS 125, Fiddle II et GTS 300 ?
P. L. :
Le GTS constitue toujours en 2013 notre meilleure vente Sym, toutes cylindrées confondues. Son succès vient entre autres de son prix, bien placé sur le marché, de sa garantie 3 ans ou 100 000 km qui rassure nos clients. En 7 ans d'existence, le GTS a évolué, en termes de fiabilité, de finition et a su trouver une clientèle fidèle. Nous avons un forum dédié au GTS dont nous saluons les membres s'ils lisent ces lignes. L'histoire du GTS n'est pas prête de s'arrêter : les versions ABS Start & Stop arriveront sur le marché dès le mois de février, et d'autres évolutions sont prévues pour le second semestre.

Le Fiddle quant à lui accuse une légère baisse, son design n'ayant pas réellement évolué depuis son lancement, mais ses résultats 2013 sont honorables. S'adressant à une clientèle majoritairement urbaine, le Fiddle avait besoin d'un lifting pour susciter un nouvel intérêt de sa clientèle. Cela sera chose faite au second semestre 2014 avec le nouveau Fiddle III, dont le design a été entièrement revu.

MNC : Comment s'est comporté le marché de l'occasion ? Quelle importance a-t-il eu cette année au sein de votre réseau ?
P. L. :
En période d'austérité, l'orientation vers le marché de l'occasion reste une réelle opportunité pour qui souhaite acheter un deux-roues sans y mettre le prix fort. Le marché de l'occasion a donc une réelle importance pour notre réseau qui en a bien compris les enjeux. Ce dernier l'exploite donc afin de drainer et de fidéliser une clientèle plus large.

MNC : D'après vous, vos nouveautés 2013 ont-elles réussi leur première année ?
P. L. :
2013 n'a pas été réellement une année de nouveautés pour Sym. Mais 2014 le sera ! Avec les arrivées des GTS 125 cc et GTS 300 cc Start & Stop (début février 2014), l'arrivée du Maxsym 600i ABS (avril 2014) et enfin l'arrivée du nouveau Fiddle III 50 cc et 125 cc (second semestre 2014).

MNC : Quelle a été la bonne surprise 2013 ?
P. L. :
Justement, la confirmation par l'usine Sym de quatre nouveaux modèles pour 2014.

MNC : Quelle a été la moins bonne ?
P. L. :
La moins bonne surprise est pour nous les résultats de notre vaisseau amiral : le Maxsym 400i. Très bien accueilli par la presse en 2011, et avec de bons résultats en 2012, les ventes en 2013 n'ont pas été à la hauteur de nos espérances. Pourtant, ce dernier a tout pour plaire : un prix attractif, une garantie 3 ans, une mécanique fiable et des performances idéales pour qui fait de grands parcours sur voies rapides. Beaucoup de nos clients s'orientent vers le GTS 300, disponible également avec ABS, jugé plus polyvalent.

MNC : Quel a été selon vous l'événement marquant de l'année 2013 dans le monde du deux-roues ?
P. L. :
L'événement marquant de cette année 2013 est sans aucun doute le Salon de la moto et du scooter de Paris, au début du mois de décembre. Avec plus de 180 000 visiteurs, ce dernier confirme l'engouement des Français pour le deux-roues motorisés. C'est également une excellente occasion de rentrer en contact avec nos clients finaux, actuels possesseurs ou futurs acheteurs, et d'échanger sur nos véhicules.

MNC : Comment vos nouveautés 2014 ont-elles été accueillies par votre réseau et par l'ensemble des motards ?
P. L. :
Nous avons eu de très bons retours suite à la présentation de nos nouveautés durant le salon de la moto et du scooter de Paris. Sur un marché du deux-roues tel que nous le connaissons, l'arrivée de nouveautés joue un rôle très important auprès de notre réseau et de nos clients finaux, car ces dernières rassurent sur la pérennité de notre marque.

MNC : Quelles sont vos bonnes résolutions pour l'année 2014 ?
P. L. :
L'année 2014 sera pour nous une année sous le signe de la cohésion et de l'esprit d'équipe. Nous poursuivrons ainsi notre soutien envers notre réseau et nous redoublerons d'efforts dans le développement de la reconnaissance de la marque Sym auprès du client final.

MNC : Quels sont vos grands rendez-vous 2014 ?
P. L. :
Notre premier rendez-vous de l'année sera le salon du scooter de Paris, en avril 2014, qui nous offrira l'opportunité de présenter et mettre à l'essai nos nouveautés de ce début d'année, à savoir les GTS 125/300 ABS Start & Stop et le Maxsym 600i ABS.

MNC : Pour conclure, qu'a commandé Sym France au Père Noël cette année ?
P. L. :
Notre seul souhait est que le marché se stabilise, retrouve sa confiance et puisse redécoller.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La Yamaha n°1 en pole des 24H Motos 2024, la Honda n°55 en tête des STK

Auteur d'un nouveau record du tour sur le circuit Bugatti, Nicolo Canepa hisse avec Karel Hanika la R1 du YART en tête de la grille de départ des 24 Heures Motos 2024 ! Les champions devancent le SERT et la Honda officielle. Une autre Fireblade, la 55 de National Motos, devance la BMW Tecmas et la Honda RAC41 en catégorie Superstock. Chronos !
Manifestations contrôle technique : forte mobilisation contre le CT2RM

Plusieurs dizaines milliers de motards - 38 000 selon le ministère de l'intérieur - ont participé aux manifestations de la Fédération française des motards en colère (FFMC) contre le contrôle technique moto et scooter, qui est officiellement entré en vigueur ce lundi 15 avril.
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Dunlop veut briller ce week-end aux 24 Heures Motos 2024 !

Le championnat du monde d'Endurance 2024 débute ce week-end avec les 24 Heures Motos au Mans. Fournisseur unique du plateau Superstock, le manufacturier britannique Dunlop - et son usine française ! - vise aussi la victoire en catégorie reine EWC avec deux machines de pointe : la BMW n°37 et la Yamaha n°99.
Pourquoi Fabio Quartararo resigne avec Yamaha jusqu'en 2026 ?

La décision de Fabio Quartararo de prolonger chez Yamaha deux saisons supplémentaires interpelle au regard du manque de compétitivité de la M1. Le niçois de 24 ans s'en explique par les moyens déployés pour revenir au sommet du MotoGP, tandis qu'Aprilia ne lui aurait pas fait d'offre…
MotoGP 2024 8 commentaires
  • En savoir plus...