• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DÉMENTI OFFICIEL
Paris, le 23 mai 2019

La Sécurité routière exclut toute annulation d'excès de vitesse en cas de retour aux 90 km/h

La Sécurité routière exclut toute annulation d'excès de vitesse en cas de retour aux 90 km/h

Alors que la limitation à 90 km/h pourrait bientôt faire son retour dans les départements qui le souhaitent, certains avocats spécialisés estimaient que les excès de vitesse commis sur ces routes à 80 km/h seraient annulés ou réduits. Hélas, selon un démenti formel de la Sécurité routière, il n'en sera rien... Explications.

Imprimer

Depuis que le premier ministre a annoncé que les départements pourraient revenir aux 90 km/h sur les routes limitées à 80 depuis le 1er juillet 2018, certains caressaient l'espoir de voir leurs excès de vitesse annulés ou réduits...

"Le retour aux 90 km/h, c'est l'application de la loi qui est plus avantageuse pour l'automobiliste au détriment de celle qui l'est moins", expliquait notamment l'avocat Rémy Josseaume au micro de France Info, estimant que "plusieurs centaines de milliers de procédures" pourraient ainsi être annulées : "soit des PV purement et simplement annulés car l'infraction n'existe plus par le passage de 80 à 90 km/h, soit un déclassement de certaines infractions car elles ne sont plus comprises entre 20 et 30 km/h mais entre 0 et 10 km/h".

Malheureusement, si l'on en croit le "démenti formel" publié aujourd'hui par la Sécurité routière, il n'en sera rien : "les  articles  R.  413-14  et  R.  413-14-1  du  code  de  la  route  punissent  le  fait de  dépasser  la  vitesse  maximale autorisée", rappelle l'organisme du ministère de l'intérieur. Or  "ces  textes  ne  seront  ni  abrogés,  ni modifiés :  les  éléments constitutifs  de  l'infraction  resteront  identiques  ainsi  que  le montant  de  l’amende qui dépend de l'ampleur du dépassement de la vitesse autorisée".

"Le fait que  la  vitesse, qui  serait  ici fixée  par  un  arrêté  du  président  du  Conseil  départemental, puisse être augmentée, n’a donc aucun impact. Ceci a été jugé par la Cour de cassation (Cass. Crim., 18 janvier 2006, pourvoi n°05-84.369)", poursuit la DSR qui "met en garde ceux qui pourraient être tentés, sur la base de cette analyse juridique erronée,  et  dans  l’attente  d’une  éventuelle  hausse de  la  vitesse  maximale  autorisée  sur  la  route  où  ils ont été verbalisés, de ne pas payer leur contravention dans l’espoir d’une annulation - qui n’interviendra pas - de l’infraction"... 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La Suzuki du SERT remporte les 24H Motos du Mans 2024

Suzuki accroche un nouveau record sur la classique de l'endurance au Mans avec sa 15ème victoire aux 24H Motos 2024 ! La n°12 du SERT Yoshimura termine avec un tour d'avance sur la BMW officielle et cinq sur la Yamaha du Yart, championne du monde en titre. Résultats.
Manifestations contrôle technique : forte mobilisation contre le CT2RM

Plusieurs dizaines milliers de motards - 38 000 selon le ministère de l'intérieur - ont participé aux manifestations de la Fédération française des motards en colère (FFMC) contre le contrôle technique moto et scooter, qui est officiellement entré en vigueur ce lundi 15 avril.
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Pourquoi Fabio Quartararo resigne avec Yamaha jusqu'en 2026 ?

La décision de Fabio Quartararo de prolonger chez Yamaha deux saisons supplémentaires interpelle au regard du manque de compétitivité de la M1. Le niçois de 24 ans s'en explique par les moyens déployés pour revenir au sommet du MotoGP, tandis qu'Aprilia ne lui aurait pas fait d'offre…
MotoGP 2024 9 commentaires
  • En savoir plus...