• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PNEU S20
Paris, le 20 mars 2012

Essai pneu : le Bridgestone S20 met la gomme à Portimao !

Essai pneu : le Bridgestone S20 met la gomme à Portimao !

Le remplaçant du BT-016 Pro, pneu Hypersport de la gamme Bridgestone, est arrivé sur le marché cet hiver. Dénommé S20, ce nouveau pneu pour motos performantes s'est offert un lancement officiel sur le sublime tracé de Portimao. Essai pneu Moto-Net.Com !

Imprimer

Essai sur circuit : le S20 entre en piste

Un large panel de motos sportives est réuni par Bridgestone pour cette journée d'essai sur piste : la CBR600F côtoie la RC8R, les dernières CBR, Gex et R1 sont naturellement présentes, de même que la S1000RR, la Daytona 675 R ou la RSV4...

"Toutes sont sympas à piloter et je me suis régalé à les régler sur ce superbe circuit ", nous confie notre ouvreur du jour, Jeremy McWilliams ! L'ancien pilote de Grand Prix a beau avoir un faible pour l'Aprilia - "très proche d'une MotoGP au pilotage", estime-t-il, Moto-Net.Com choisit de se faire la main sur une sage CBR600RR.

Évidente de prise en main, parfaitement équilibrée et déjà diablement efficace, la Supersport Honda est en effet une excellente moto pour reprendre ses marques sur un circuit... et découvrir un pneu !

Les premiers virages négociés à allure modérée derrière McWilliams et un journaliste américain mettent en avant la neutralité du pneu avant - et du train avant de la Honda en général -, ce qui distille immédiatement une grande dose de confiance chez l'essayeur.

Facile à mettre sur l'angle, notre CBR600RR plonge avec une progressivité appréciable dans les courbes du circuit portugais et nous permet de suivre sans peine la S1000RR pilotée par McWilliams et la ZX-6R de notre confrère américain.

À la fin de la première boucle de 4,7 km, nos deux prédécesseurs ont déjà sérieusement haussé le ton... Tant et si bien que nous déboulons dans le grand droit final du circuit portugais à plus de 150 km/h, soit largement de quoi affoler un radar autoroutier !

Partis à froid avec des pressions de 2,3 bars à l'avant et 2,1 bars à l'arrière (contre 2,5 et 2,9 recommandés sur route), les S20 collent déjà sérieusement au bitume et permettent de poser le genou sereinement dès le deuxième tour du fabuleux circuit portugais.

Facile et prévenant

Devant, le Yankee - qui semble connaître le tracé sur le bout des gants - s'éloigne peu à peu et nous démontre que les pneus sont bel et bien à température : "dans ces conditions, les pressions optimales à chaud sont de l'ordre de 2,5 à l'avant et 2,6 à l'arrière", nous renseigneront les responsables Bridgestone.

Plus attentionné, McWilliams nous attend - ses coups d'oeil entre les jambes auraient mérité une photo ! - et vérifie que nous avons saisi l'essentiel des trajectoires, pas évidentes à cerner en raison de quelques belles courbes en aveugle !

Le rythme de la petite Honda - dont le 4-cylindres sort tout de même 120 chevaux - continue d'augmenter et bientôt le pilote nord-irlandais nous fait signe de le dépasser. La large piste (14 m !) devient alors entièrement libre... et les trajectoires se libèrent aussi quelque peu !

Un brin optimiste ici, trop timide là, le pilotage de l'essayeur Moto-Net.Com a l'avantage de confirmer le caractère conciliant des nouveaux S20. Au beau milieu d'une courbe, nous poussons la CBR à prendre davantage d'angle pour rester sur la trajectoire : si le repose-pied racle, les pneus eux, ne râlent pas !

À la toute fin de cette première session de 20 minutes, alors que les prises d'angle sont désormais décentes, une remise des gaz plus vive à la sortie d'une épingle déclenche un patinage de la roue arrière. Heureusement douce, la dérive ne dure pas plus d'une demi-seconde... Ouf !

Afin d'éprouver un peu plus le grip du pneu arrière en sortie de courbe - et faire de belles photos ! -, MNC sélectionne pour sa deuxième session la RC8R, dont la version libre du Twin ici présente développe une puissance maxi de 173 chevaux...

Un peu plus lourde que la CBR600RR (186 kg sans carburant pour la Katoche contre 194 kg tous pleins faits pour la Honda), la KTM s'avère autrement plus physique à emmener ! Les changements d'angle demandent un engagement certain et l'on savoure davantage la parfaite stabilité de la moto dans les courbes et dans la ligne droite.

De même, les suspensions WP plus fermes et le châssis treillis plus rigide transmettent plus franchement les bosses et heurts de la piste portugaise. On se rend alors compte que les S20 absorbent correctement les chocs et permettent d'aborder les zones de turbulences (fréquentes à Portimao) sans appréhension.

Les Bridgestone transmettent l'essentiel du couple et de la puissance de la KTM calée sur l'angle dans l'ultime courbe, la roue avant quitte momentanément le sol dans le faux plat suivant et l'Autrichienne atteint les 282 km/h en bout de ligne droite...

Une bonne Klaque !

Au guidon du missile bavarois S1000RR, la pointe de vitesse augmente encore : expulsé du dernier virage à plus de 210 km/h, MNC grimpe à 295 km/h avant d'agripper les freins dans la descente vers la première cassure à droite... Le 4-cylindres allemand de 193 chevaux impressionne toujours autant !

À entendre la mécanique continuellement régulée par l'électronique, on se dit que les S20 commencent - enfin ! - à souffrir. Réglés sur le mode Track, le Traction Control et l'anti-wheeling ne cessent de se déclencher et donnent au pilote l'impression grisante de malmener sa monture comme le ferait Leon Haslam ou Marco Melandri.

La S1000RR appartient clairement à un autre monde que celui de la CBR600RR, de la RC8R... ou des S20 ! La BMW mériterait effectivement une monte plus sportive (R10 par exemple !) pour s'exprimer pleinement sur circuit, notamment dans les relances.

Pour autant, de retour dans les stands, Moto-Net.Com est agréablement surpris par l'aspect du pneu arrière. La gomme est loin d'être en charpie et les témoins d'usure ne sont nullement atteints, malgré les 5 ou 6 sessions matinales (soit environ 300 km) effectuées par cette moto.

Mais pendant la pause déjeuner, le staff Bridgestone s'active : "des gommes neuves sont montées sur les 1000 full power pour être certains que vous puissiez finir la journée", nous explique-t-on. "Le but de la journée n'était pas de réaliser un test d'endurance sur circuit, mais de vous mettre dans les meilleures conditions pour apprécier les performances pures du S20".

Deux plâtrées de pâtes plus tard, MNC retourne sur la piste aux commandes de la championne du monde en titre de Supersport : la R6. Par rapport à la Honda, la Yamaha revendique 4 chevaux de plus mais se montre aussi plus pointue à piloter : interdiction formelle de descendre sous les 10 000 tr/min, sous peine de ne pas ressortir des courbes !

Les entrées en virages en revanche sont plus incisives que sur la CBR et la tenue de cap plus précise. Devant tant de bonne volonté et d'efficacité, le pilote n'hésite pas un instant à mettre à contribution le grip du pneu avant dans les freinages sur l'angle.

Or le S20 tient superbement le parquet et permet de refaire son retard sur les motos plus puissantes. Car en bout de ligne droite naturellement, la petite Yam' ne fait pas le poids face aux Ninja, S1000RR ou RSV4 : son compteur n'y affiche qu'un tout petit 158... miles per hour, soit environ 254 km/h !

Essai à transformer sur route (mouillée)

La ZX-10R et la RSV4 sont prises d'assaut pour l'ultime session, mais Moto-Net.Com décide de terminer cet essai sur la toute dernière Fireblade. Car c'est à l'occasion du lancement de cette nouveauté 2012 que nous avions roulé pour la première fois sur des S20...

Désireux de montrer le potentiel de la CBR1000RR "sortie de caisse", les hommes de Honda avait délibérément choisi de laisser les réglages de suspensions d'origine et d'utiliser les pressions "route" des pneus (lire notre Essai MNC de la Honda CBR1000RR 2012 : la crise de la vingtaine). Dans cette configuration précise, la moto et ses toutes nouvelles gommes avaient souffert sur les montagnes russes portugaises !

Cette fois, la CBR1000RR est si bien réglée - par McWilliams, excusez du peu - que ses mouvements dans les changements d'angle à grande vitesse ou lors des prises de freins par exemple sont limités, sans atteindre toutefois la rigueur toute germanique de la BMW.

De même, si les pressions des pneus sont mieux adaptées à leur utilisation intense, l'absence de contrôle de traction électronique sur la Superbike des Rouges nous contraint à gérer du seul poignet droit un début de glisse de l'arrière dans l'avant-dernière courbe du circuit... Chaud !

À l'issue de ce premier essai du Bridgestone S20, le constat est limpide : les nouvelles gommes japonaises bénéficient d'un très bon potentiel sur circuit et permettront aux possesseurs de sportives de se faire plaisir lors de journées piste. Attention toutefois aux modèles très puissants, qui peuvent mettre à mal le grip sur l'angle !

À moins de jouer les McGuiness en direct du Tourist Trophy, l'adhérence sur route sèche des nouveaux Battlax ne sera jamais prise au dépourvu et permettra d'arsouiller avec tout type de moto, de la petite Hornet jusqu'à la ZZR1400 ! Ne reste qu'à vérifier le grip des S20 sur le mouillé, lors d'un prochain essai, duel ou comparatif MNC : restez connectés !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !