• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
SUZUKI SMART BUY
Paris, le 15 juin 2022

Suzuki Smart Buy : le e-commerce pour relancer les ventes de motos d'Hamamatsu ?

Suzuki Smart Buy : le e-commerce pour relancer  Suzuki ?

Suzuki passe à l'offensive pour renouer avec la croissance avec sa nouvelle plateforme d'achat en ligne Suzuki Smart Buy qui permet de réserver une moto ou un scooter dans la concession de son choix. Explications.

Imprimer

"Avec l’initiative "Suzuki Smart Buy", la passion pour la moto ne s’arrête pas", fait savoir Suzuki qui, comme ses rivaux, doit composer avec des difficultés logistiques essentiellement liées au Covid-19. Pénurie de certains matériaux, délais et coûts d'acheminements qui explosent : la situation incite les constructeurs à réagir.

"Pour cette raison, à travers la boutique en ligne, nous vous offrons la possibilité de réserver immédiatement votre future Suzuki et de profiter d’éventuels avantages exclusifs", explique le blason d'Hamamatsu. Autre avantage : bloquer sa réservation permet de se mettre à l'abri d'un potentiel réajustement de tarif, comme les brutales augmentations appliquées chez Honda puis Yamaha !

La démarche est simple : il suffit de choisir la moto ou le scooter de son choix sur Suzuki Smart Buy, de verser un acompte de 500 euros, puis d'identifier le point de vente physique. Le concessionnaire choisi "vous contactera dans les deux jours ouvrables pour finaliser la vente", assure Suzuki. 

"Si l’achat n’est pas effectué dans les 30 jours suivant la date de paiement du dépôt, conformément à la réglementation en vigueur, le client aura le droit de retourner le dépôt en envoyant une notification au concessionnaire sélectionné", précise le constructeur japonais. 

Toute la gamme Suzuki est éligible avec cette formule de "e-commerce", soit un choix de modèles hélas devenu tristement limité malgré de nombreuses variantes : V-Strom 650 et 1050, GSX-S1000 et GSX-S1000 GT, GSX-S950, SV650, GSX-R125 et GSX-S125, Hayabusa, Katana, Burgman 400 - seul scooter au catalogue ! - et les motocross RMZ...

Espérons que cette nouvelle initiative "Suzuki Smart Buy" concourt à lui rendre du dynamisme : sur les cinq premiers mois 2022, la marque d'Hamamatsu n'apparaît qu'en 10ème position du marché français des motos et scooters de plus de 125 cc avec seulement 3,49% de parts de marché (-12,7% par rapport à 2021).

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La Yamaha n°1 en pole des 24H Motos 2024, la Honda n°55 en tête des STK

Auteur d'un nouveau record du tour sur le circuit Bugatti, Nicolo Canepa hisse avec Karel Hanika la R1 du YART en tête de la grille de départ des 24 Heures Motos 2024 ! Les champions devancent le SERT et la Honda officielle. Une autre Fireblade, la 55 de National Motos, devance la BMW Tecmas et la Honda RAC41 en catégorie Superstock. Chronos !
Manifestations contrôle technique : forte mobilisation contre le CT2RM

Plusieurs dizaines milliers de motards - 38 000 selon le ministère de l'intérieur - ont participé aux manifestations de la Fédération française des motards en colère (FFMC) contre le contrôle technique moto et scooter, qui est officiellement entré en vigueur ce lundi 15 avril.
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Dunlop veut briller ce week-end aux 24 Heures Motos 2024 !

Le championnat du monde d'Endurance 2024 débute ce week-end avec les 24 Heures Motos au Mans. Fournisseur unique du plateau Superstock, le manufacturier britannique Dunlop - et son usine française ! - vise aussi la victoire en catégorie reine EWC avec deux machines de pointe : la BMW n°37 et la Yamaha n°99.
Pourquoi Fabio Quartararo resigne avec Yamaha jusqu'en 2026 ?

La décision de Fabio Quartararo de prolonger chez Yamaha deux saisons supplémentaires interpelle au regard du manque de compétitivité de la M1. Le niçois de 24 ans s'en explique par les moyens déployés pour revenir au sommet du MotoGP, tandis qu'Aprilia ne lui aurait pas fait d'offre…
MotoGP 2024 8 commentaires
  • En savoir plus...