• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
COUP DE JUS
Paris, le 28 septembre 2022

La société française Ride Mercury veut se lancer dans le rétrofit moto

La société française Ride Mercury veut se lancer dans le rétrofit moto

Grâce au rétrofit, les propriétaires de motos de la série R de BMW pourraient bientôt de nouveau rouler où et quand bon leur semble, et profiter du stationnement gratuit en centre-ville. Grâce au rétrofit... et à l’atelier parisien Mototherapy qui cherche à bosser sur un kit de transformation à travers sa future structure Ride Mercury. Explications.

Imprimer

Depuis le 3 avril 2020 et la publication du décret encadrant le rétrofit, il est possible de transformer un véhicule à motorisation thermique en motorisation électrique à batterie ou à pile à combustible. Il est "légalement" possible car en pratique, cela reste laborieux, voire impossible.

Pour rappel et pourtant, les motos et scooters concernés par ce texte sont - très - nombreux puisqu’il s’agit des modèles immatriculés en France depuis au minimum 3 ans (contre 5 ans pour les automobiles). Autre condition pour être transformé : ne pas dépasser les performances du moteur d’origine et limiter à 20 % maxi la prise de poids de l’engin. Cela paraît jouable ?

Le véritable point qui handicape cette vertueuse alternative à l’achat d’un deux-roues tout électrique et tout neuf, est la mention CE que doit impérativement porter le kit de rétrofit. Oui, il est parfaitement envisageable de convertir dans le fond de son garage sa bonne mais vieille R90S à l’électrique, mais cette dernière n’aura pas le droit de rouler sur route ouverte. Alors à quoi bon ?

La société française Ride Mercury veut se lancer dans le rétrofit moto

Ce verrou pourrait toutefois sauter grâce à deux bonhommes motivés, fondateurs en 2019 de l’atelier Mototherapy à Bagnolet : Jean-Marie "Jim l’ingénieur" Raymon et Cédric "Deaz le designer" De Azevedo qui, "après 3 ans à faire germer le projet Ride Mercury, ouvre aujourd’hui son capital pour donner vie au premier prototype, renforcer le marketing autour la marque et engager le recrutement technique et commercial".

Les deux associés sont de fervents partisans du rétrofit : "en comparaison avec l’empreinte de la production d’un véhicule électrique, recourir à une conversion est jusqu’à 50% moins polluant", avancent-ils sur leur jolie plaquette commerciale numérique, évoquant aussi la prolifération des ZFE, la fin du stationnement gratuit et l’approche du contrôle technique...

La société française Ride Mercury veut se lancer dans le rétrofit moto

"Aussi répandues soient les transformations de voitures et utilitaires, beaucoup reste à faire en matière de rétrofit de 2 roues motorisés", constatent les responsables de la - future ? - société, partenaire de Noil, une autre "start-up" tout récemment montée par trois potes de lycée qui cherchent à développer des offres dans le 50 cc.

Les deux entrepreneurs observent que, curieusement, "personne ne s’était jusqu’alors attelé à convertir des motos de caractère, de cylindrée plus importante", alors même que selon eux, "avec des coûts de transformation atteignant allègrement 10 à 20k€, la clientèle de ces machines uniques représente une niche à fort potentiel".

Des motos haut de gamme, un business juteux ?

À l’instar des préparations conventionnelles que proposent Jean-Marie et Cédric chez Mototherapy, "le projet Ride Mercury trouve son essence (son étincelle, NDLR ?!) dans son approche moderne et conservatrice. A la différence d’une automobile, le bloc moteur d’une moto fait partie intégrante de son identité. En conserver le trait et les proportions sur le design du module électrique est donc apparu essentiel".

Fort logiquement, Ride Mercury prévoit de travailler en premier lieu sur "une base des plus populaires, la série R de BMW Motorrad et leur iconique moteur Boxer. Avec des batteries logées dans le carter et des connectiques accessibles depuis les cylindres à plat, ce nouveau bloc en aluminium a vocation à s’imposer comme la motorisation alternative de référence".

La société française Ride Mercury veut se lancer dans le rétrofit moto

Les deux associés espèrent déjà proposer des kits "Fabriqués en France" à partir de 12 000 euros (hors prime de l’état de 1100 euros et hors valeur de la moto d’origine) "à des clients directs et installateurs agréés" et compte générer un chiffre d’affaires de "665 k€ dès 2023 avec pour objectif d’atteindre 10,2 M€ d’ici 2026" et faire vivre 24 collaborateurs d’ici 5 ans

Gare toutefois de ne pas mettre la charrue avant les bœufs le prototype avant les préséries ! "En ouvrant son capital, Ride Mercury prévoit lever 300 K€ d’ici mi-octobre pour engager la conception du prototype qui marquera le premier pas vers l’ouverture au marché". Quinze jours avant l’échéance, la cagnotte est à moitié remplie. Affaire à suivre sur MNC, restez branchés !

Rétrofit moto selon Ride Mercury : la vidéo officielle

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.
Grand Prix de France 2024 : les photos du MotoGP au Mans

Sélection des meilleurs clichés de Penny Rise Photos au Mans à l'occasion du Grand Prix de France 2024. Dans le viseur de notre photographe : le doublé de Jorge Martin, les "remontadas" de Marc Marquez, les efforts de Fabio Quartararo et Johann Zarco sur leur proto en perte de vitesse... et quelques umbrella-girls ! Galerie.
Todd remporte la North West 200 malgré l'invincible Irwin

Les vedettes du MotoGP n'étaient pas les seules à rouler ce week-end : très loin du Mans, au nord-ouest, les stars des courses sur route disputaient la North West 200… Irwin y poursuit sa série de victoires en Superbike (11 !) mais Todd est déclaré pilote de l'édition 2024. "Congratulations" aussi à McGuinness et McWilliams qui s'offrent un podium à 52 et 60 ans !
  • En savoir plus...