• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Lanzarote (Espagne), le 17 avril 2024

Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

La MT-09 a soufflé cet hiver ses 10 bougies ! Yamaha lui offre comme cadeau une profonde mise à jour 2024 pour fêter ce cap important…. Et pour lui permettre surtout de régner sur le segment des roadsters "maxi-mid-size" composé notamment des Z900, Street Triple 765 et 990 Duke. Test MNC !

Imprimer

POINTS FORTS MT-09 2024

   
 
 

POINTS FAIBLES MT-09 2024

   
 
 

Yamaha refond cette année sa MT-09 ! Depuis sa sortie en 2014, cette machine ne laisse aucun motard indifférent : certains l'adorent clairement pour son tempérament très "punchy" et ses lignes très brutes, d'autres la détestent cordialement pour son comportement trop nerveux et son look franchement "pas tibulaire"… mais presque !

Chez Moto-Net.Com, la MT-09 nous plait énormément en raison de sa mécanique, son acoustique aussi, et son électronique mise à jour il y a trois ans. En revanche, l'esthétique nous rebute toujours autant en 2024 : le roadster Yamaha change en de nombreux points, mais conserve son allure très dépouillée. Toujours trop ?

Points forts de la Yamaha MT-09 2024

  • Du Supermotard au super-roadster

Plus qu'une évolution, c'est une authentique révolution qu'a menée Yamaha sur sa MT-09 pour 2024 en terme de position de conduite ! Lorsque le pilote monte sur cette quatrième génération, le guidon paraît bien plus bas que sur les précédentes version. Et pour cause, les japonais rapportent l'avoir abaissé de 34,4 mm et l'avoir légèrement reculé aussi.

De même, les repose-pied sont plus bas de 9,5 mm et reculés de 30,6 mm, ce qui induit au final une position beaucoup plus typée roadster, alors qu'autrefois, la MT s’apparentait davantage à un Supermotard, avec un train avant qui paraissait un peu plus distant. Le buste du pilote de la MT-09 (2024 !) est naturellement incliné vers l'avant et cette position plaira sûrement davantage aux adeptes de maxiroadster sportif voire "crapuleux".

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Ce changement d'ergonomie a également pour but d'assagir les réactions de la MT sur les accélérations, et d'en finir avec l'impression - parfois désagréable, limite désarçonnante - de se cramponner à un guidon placé trop loin. Posé plus en avant, le motard parvient mieux à tempérer les ardeurs du CP3, le fameux et tempétueux 3-cylindres d'Iwata.

Le cadre de la MT-09 a été légèrement remodelé pour cette année... or il l'avait déjà été en 2021 ! Les ingénieurs japonais avaient peut-être été un peu trop généreux sur la fraiseuse il y a trois ans, puisque le nouveau moule dépose un peu plus de masse d'aluminium au niveau des longerons latéraux, afin de rigidifier la machine.

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Petit détail mais très bon point apporté par cette évolution 2024 : le rayon de braquage est nettement amoindri grâce à un angle de braquage qui passe de 28 à 32°. On fait concrètement mieux demi-tour sur les routes - durant les sessions photos - et cela devrait se ressentir au fond des parkings ou au coeur des bouchons.

Les suspensions elles, ne changent pas. Du moins extérieurement, puisqu'on retrouve à l'avant une fourche inversé Kayaba de 41 mm, et à l'arrière un mono-amortisseur fourni par le même partenaire nippon. À l'intérieur en revanche, les réglages ont évolués… dans des directions opposées !

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Yamaha a souhaité raffermir la fourche de sa MT, via des ressorts de 15 Nm (Vs 14 auparavant, pour les petits curieux) et une hydraulique fermée. Derrière au contraire, la compression et la détente ont été légèrement ouvertes. Au global, MNC note de véritables progrès !

La MT-09 2024 n'a plus rien à voir avec la première génération commercialisée en 2014, qui ressemblait un petit trop à un cheval à bascule. Un étalon à bascule en fait, étant donné le tonus du moteur ! Très critiqué pour cela, le roadster Yamaha est aujourd'hui difficilement blâmable sur ce point. La nouvelle Yamaha se tient bien mieux sur les gros freinages et, à l'inverse, gagne en confort à l'arrière, ce qui lui manquait passablement en 2021…

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Dans cette configuration "de base" mais pas basique, la MT-09 absorbe bien les pavés et ralentisseurs. Certes sur petite route dégradée, la moto (re)commence à prendre du mouvement sur la réaccélération, mais le gain est tel au quotidien en ville, que MNC lui pardonne volontiers. Les pistard, de toute manière, se tourneront vers la MT-09 SP, non ? Mais il faudra attendre cet été !

Si l'angle de chasse a été réduit de 25 à 24,4°, la chasse est conservée à 108 mm. Concrètement, le train avant reste toujours aussi agile, et la moto garde ainsi son caractère joueur… qui peut déstabiliser certains motards habitués à des machines davantage "posées", sans paraître lourdingues pour autant.

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

La MT-09 reste incontestablement plus agile que stable : quelques furtives pointes de vitesse sur "Autobahn" (à 180 km/h, pas plus) ont confirmé qu'à ces vitesses les actions sur le guidon doivent être modérées. Légère, la direction fait des miracles dans le sinueux : il suffit de se pencher pour faire plonger la moto, sans jamais forcer sur le guidon ni les repose-pieds. Un vrai bonheur !

Les motards les plus tatillons auront noté que le poids tous pleins faits de la machine est en légère hausse, passant de 189 à 193 kilogrammes. Mais guidon en gants toujours, cela ne se ressent pas. Et côté performance, le moteur est suffisamment costaud pour dissimuler ce petit écart.

  • Équipement dernier-cri de série

L'électronique est directement et intégralement héritée de l'évolution 2021 : la centrale inertielle de la R1 est bien évidement conservée, permettant de jouer sur les réglages moteur, Traction-control, Slide-control (la dérive de la roue arrière, en utilisation pistarde), anti-cabrage (pour s'initier en sécurité aux roues arrières), frein moteur, Quickshifter, etc. Lors de son roulage pour info, MNC a préféré le mode 1, plus réactif.

Nouvelle assistance tout de même en 2024 : le régulateur du patinage de la roue arrière (BSR, rien à voir donc avec le brevet de sécurité routière !) qui évite le blocage intempestif de la roue arrière lorsque le pilote rétrograde de manière trop hâtive. Peu de risque de l'activer sur route ouverte mais qui sait, lors d'une journée piste ?

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

À noter aussi que le nouveau commodo de clignotants intègre un double fonctionnement : une touche brève active les clignos seulement trois fois, en cas de dépassement ou de rapide changement de voie par exemple, tandis qu'une touche longue maintient les clignotants allumés. Oui, comme dans une auto !

En complément, une fonction signal d'arrêt d'urgence (ESS) déclenche automatiquement les clignotants lors des gros freinages. Si un véhicule pile subitement devant le motard, ce dernier n'a pas à chercher en plus, du bout des doigts, la commande de "warning" pour prévenir les personnes qu'il précède. Un gain en matière de sécurité, donc.

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Autre nouveauté sur la MT-09 : ce modèle standard-mais-au-top bénéficie du régulateur de vitesse, simple, efficace et de série aussi. Pour mémoire, Moto-Net.Com l'évoque dans sa vidéo de présentation de l'instrumentation et des commodos… car ce sont de grosses évolutions : l'écran TFT couleurs passe ainsi de 3.5 à 5 pouces et devient connecté !

À compter de 2024, il sera donc possible d'appairer son smartphone et de faire tourner une application Garmin donnant accès à une cartographie complète, donc à des itinéraires. Un bon point pour cette moto censée faire beaucoup de ville (pour des RDV pro ou perso), vadrouiller sur petites routes (itinéraires bis et inconnus). Un peu plus gadget,im est possible de rêgler l'électronique sans passer par les menus du tableau de bord. Limite dangereux cette fois, le motard peut recevoir des notifications (emails et textos) ou gérer sa musique...

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

À l'opposé, le freinage a été tout juste optimisé : les deux disques avant de 298 mm et les étriers radiaux "maison" - distinctifs avec, les petites étoiles concaves, façon R1 ! - sont reconduits mais bénéficient cette année d'un maître-cylindre radial lui aussi. MNC observe au passage que le levier d'embrayage est réglable… sur 14 crans ! Impossible de ne pas trouver le parfait écartement.

Déjà excellent sur la précédente version, le toucher du levier droit reste remarquable… et la touche italienne "Brembo" sera désormais remarquée par les petits camarades qui pouvaient jusqu'alors crâner avec leurs motos d'origines italienne ou anglaise. Cette japonaise aussi a droit à du joli matériel !

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Irréprochable sur la MT-09 2021, le frein avant demeure toujours aussi bon en 2024 : mordant, il offre une puissance très convaincante sur belle route et permettra sans mal de débuter sur piste (constance à vérifier toutefois). L'arrière est d'un excellent soutien, réduisant la bascule de la moto sur les prises de freins brusques, ralentissant bien la moto - à lui seul - pour ménager un éventuel passager, permettant aussi à ceux qui le souhaitent de retravailler une trajectoire en courbe.

La monte pneumatique d'origine évolue aussi, la MT-09 se chaussant des toutes dernières gommes S23 qui selon Bridgestone, assurent surtout un meilleur grip sur le mouillé sur les S22 qu'ils remplacent et qu'employait la MT-09 du millésime précédent. "Mauvaise pioche" donc pour MNC qui a testé la moto intégralement sur le sec et sur des routes noires volcaniques au haut degré de grip !

  • Moteur CP3 toujours sensationnel

Plus sophistiquée, cette MT-09 est toujours aussi musclée ! Pour rappel, le modèle 2021 avait vu sa cylindrée grimper de 847 à 889 cc. Le 2024 reprend cette configuration moteur désormais frappée de la mention Euro 5+ qui n'émet pas moins de CO2 pour autant (116 g/km), ne hausse pas le ton non plus (119 ch et 93 Nm toujours) et distribue autant de sensations… fortes !

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Côté performances, le CP3 reste au très haut niveau : il demeure clairement pour Moto-Net.Com l'un des meilleurs moteurs de la production, toutes cylindrées et toutes architectures confondues. Le 3-cylindres "Yamahaaaah" se montre toujours aussi souple… et docile ? Durant son essai, MNC a conservé le mode Sport - le plus réactif - de l'accélérateur électronique et ne l'a pas trouvé inconfortable du tout.

La MT-09 repart sur un coup de gaz dès le ralenti, puis assène déjà de grosses reprises dès 3500 tr/min. L'envolée - de la roue avant ?! - ne s'arrête plus jusqu'à la zone rouge fixée à 10 500 tr/min. Du pur bonheur pour les amateurs d'arsouilles, mais aussi pour ceux qui désirent enrouler à bon rythme sans faire hurler leur mécanique...

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Si le CP3 ne hausse pas le ton d'ailleurs, il hausse le "son" puisque la boîte à air a été reconfigurée : autrefois équipée de trois conduits d'admission de tailles et d'orientations différentes, elle est simplifié avec un petit conduit et un second plus gros, dans le but de consolider les vocalises qui n'étaient pourtant pas faiblardes auparavant.

La grille d'amplification a elle aussi été modifiée afin d'augmenter le râle à haut régime : "miam mYam !". Bien que distincte de la branche "Instruments de musique", Yamaha "Motor" sait pertinemment que l'acoustique joue un rôle important dans la perception des performances moteur par le motard.

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Le nouveau roadster profite également du tout dernier Quickshifter, livré de série et inauguré l'an dernier par la Tracer 9 GT. Sur cette 3ème génération, les ingénieurs Yamaha ont notamment désactivé  leur dispositif dans des situations particulières ce qui, à l'usage, passe totalement inaperçu...

Le Quickshifter ne peut par exemple pas descendre de rapport si la poignée de gaz est maintenue ouverte, et à l'inverse, n’enclenchera pas le rapport supérieur en pleine décélération. Il fonctionne - très bien - à partir de 15 km/h et seule la légère dureté du sélecteur peut être critiquée.

Points faibles de la Yamaha MT-09 2024

  • Tarif bien placé… en hauteur

Trois coloris sont disponibles sur cette nouvelle Yamaha : le gris "Midnight" Cyan qui bénéficie d'une profondeur de peinture appréciable - au soleil ! - et joue avec les contrastes, non seulement des jantes bleues-vertes, mais du garde-boue noir et du saute-vent (accessoire).

Incontournable, la livrée Bleu "Icon" mixe astucieusement le coloris Yamaha "corporate" et une teinte plus sombre et mate. Le Noir "Tech" s'adresse enfin aux fans du "Dark Side Of Japan" et rend la moto plus compacte encore. Dans ce coloris en particulier, la MT-09 pourra être confondue avec une MT-07 !

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Quel que soit le coloris sélectionné, le tarif reste le même : 10 799 euros. Pour mémoire - pour râler un petit peu aussi, histoire de trouver un point faible à cette convaincante moto -, le Journal moto du Net rappelle qu'en 2013, la première MT-09 avait débarqué en France au tarif de 8300 euros (ABS optionnel compris). La refonte de 2021 était sortie à 9500 euros... mais était passée en 2023 à 10 500 euros ! Un moyen pour Yamaha de diminuer l'écart avec la 2024 ?!

Dans ce contexte, l'augmentation de 300 euros sur la facture de la MT-09, mieux équipée cette année, paraît presque acceptable. Elle devient même raisonnable lorsqu'on compare la "nouvelle roadstar" Yamaha à ses actuelles concurrentes : la MT joue toujours aussi bien placée !

Avec son propre 3-cylindres de 765 cc - "only, what the flûte ?" -, la Street Triple R dispose mine de rien d'une puissance maxi de 120 chevaux mais d'un couple moins costaud, de 80 Nm, pour un poids à peine inférieur de 189 kg tout plein fait. La "petite" anglaise s'affiche à 10 500 euros, contre 10 800 euros pour la japonaise : Triumph et Yamaha sont au coude à coude au guidon à guidon !

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

L'alternative chez Kawasaki est naturellement équipée d'un 4-cylindres qui cube 948 cc, crache 125,5 chevaux et 98,6 Nm : soit un cran au-dessus en terme de motorisation. En revanche, le poids handicape "lourdement" la Z900 sur le papier, puisqu'il est estimé à 212 kg. Le prix varie selon les coloris entre 10 200 et 10 300 euros…

Dernière arrivée sur le segment des roadsters "maxi-mid-size", la 990 Duke est logiquement propulsée par un bicylindre (parallèle) de 947 cc développant 123 ch et 103 nm. Velue donc, la KTM pèse exactement le même poids que la MT-09 (193 kg) mais coûte la bagatelle de 15 000 euros, voire 16 000 euros avec le Teq Paf Tech Pack ! On se trouve ici au même niveau que la Yamaha MT-10...

  • Selle inclinée vers l'avant

Moto-Net.Com note la présence d'une nouvelle selle en deux parties, similaire à celle de la petite sœur et "bestseller" de Yamaha, la MT-07. Les japonais l'ont désirée aussi plate que la précédente, et ils y sont parvenus. En revanche, MNC regrette qu'elle soit légèrement inclinée vers l'avant.

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

C'est l'un des points faibles de ce roadster : le pilote est irrésistiblement poussé contre le réservoir et il faut fréquemment se reculer pour profiter de toute la largeur de la selle. Largeur intéressante d'ailleurs car si elle ne dispose pas d'énormément de rembourrage, la selle accueille les fesses en entier, ce qui permet d'allonger les liaisons entre deux arsouilles...

La partie avant de cette même nouvelle selle a par ailleurs été affinée de 12 mm afin que les motards accèdent plus facilement au sol. Ce n'est forcément pas un problème lorsqu'on mesure 1,80 m et qu'on possède de grandes jambes. Ce n'en est pas un non plus pour les personnes d'1,70 m qui posent simultanément les deux talons à terre.

  • Esthétique toujours - trop - singulière

Question esthétique, la MT-09 continue de diviser... certains fans pourront estimer que cette quatrième génération est la plus belle de toutes. Dans une certaine mesure, Moto-Net.Com partage ce point de vue et considère que cette MT-09 2024 est la moins moche. Paradoxalement donc, cela ne constitue pas un point fort mais toujours un point faible...

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

D'aspect furtif, le phare LED est tout nouveau et s'intègre mieux à la partie avant de la machine grâce à son cache qui se marie désormais un peu mieux au réservoir… Le look des motos étant un sujet éminemment subjectif, MNC préfère se pencher sur ce réservoir justement, qui change lui aussi pour 2024 : abaissé de 30 mm, il s'élargit de part et d'autres de 30 mm afin de conserver la contenance de 14 litres.

Les gros rouleurs risquent de râler en découvrant cette valeur dans la fiche technique : 14 litres peut effectivement paraître léger sur le papier. Mais au final, compte-tenu de la consommation moyenne estimée à 5 l/100km par Yamaha, l'autonomie théorique de 280 km est loin d'être ridicule, surtout pour un roadster !

 Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

Bon point d'ailleurs, Moto-Net.Com a pu vérifier la sobriété du 3-cylindres ainsi que l'exactitude des infos calculées par l'ordinateur de bord : ce dernier indiquait une consommation moyenne de 5,3 l/100km à l'issue de notre roulage de 220 km. Or à la station service, l'équipe Yamaha a versé 11,1 litres de carburant dans notre réservoir… Le compte est bon !

Cette consommation est d'autant plus satisfaisante que MNC ne s'est franchement pas traîné ! Certes, les sollicitations de la poignée droite ont été fort raisonnables dans l'ensemble, mais le Journal moto du Net n'a pas hésité à l'essorer sur de magnifiques portions de bitume noir de Lanzarote. Le "Dark Side Of Canarias", selon certains...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
La 93ème victoire de Ducati au Mugello… avec Marc Marquez ?

Pecco Bagnaia est le grand favori du Grand Prix d'Italie 2024. Mais il se pourrait qu'un autre pilote Ducati s'impose, comme en France ou au Portugal ! À Portimao justement, Jorge Martin avait signé la 89ème victoire de la firme de Bologne en MotoGP, sur sa Desmosedici n°89… Or ce week-end, Ducati vise son 93ème succès. Simple hasard ?
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
La France organise le Supermoto Des Nations 2024 au circuit Carole

Le championnat du monde par équipe de Supermotard est de retour en France, sur le circuit Carole ! Disputée chaque année dans un pays différent, cette compétition oppose les plus grandes nations de la discipline… et à la fin, c'est la France qui gagne : les Bleus courront pour une treizième étoile, la dixième d'affilée ! Bande-annonce et billetterie.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
  • En savoir plus...