• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CHAMPIONNAT DE FRANCE D'ENDURO
Paris, le 16 avril 2008

Issoire : sans faute pour Germain, Albepart, Nambotin et Bossi

Issoire : sans faute pour Germain, Albepart, Nambotin et Bossi

Après une ouverture en douceur à Cosne-sur-Loire, le championnat de France d'enduro a vraiment débuté ce week-end à Issoire, en Auvergne, où Marc Germain, Emmanuel Albepart, Christophe Nambotin et Yannick Bossi ont fait coup double. Compte rendu.

Imprimer

Après un démarrage en douceur à Cosne-sur-Loire (lire Moto-Net.Com du 13 mars 2008), le championnat de France d'enduro a véritablement débuté ce week-end à Issoire, dans le Puy de Dôme : 350 pilotes dont 45 Elites, 26 Juniors et 9 Féminines se sont élancés samedi pour la deuxième épreuve du championnat de France d'enduro.

Championnat de France d'Enduro 2008 Sans faute pour Germain, Albepart, Nambotin et Bossi

Le moto club d'Issoire avait concocté pour ses hôtes une boucle sans trop de difficultés techniques, agrémentée de trois spéciales : deux banderolées et une extrême "très chaude" !

Lexique des catégories

  • E1 : de 100 à 125cc 2T et de 175 à 250cc 4T
  • E2 : de 175 à 250cc 2T et de 290 à 450cc 4T
  • E3 : de 290 à 500cc 2T et de 475 à 650cc 4T
  • Elite Junior : ouverte aux pilotes de moins de 21 ans au 1er janvier
  • 125 2T Junior : ouverte aux pilotes entre 16 et 18 ans
  • Trophées : vétérans, 37 ans au 1er janvier de l'année en cours
  • Féminines, 50cc (moins de 19 ans au 1er janvier)
  • Les spéciales banderolées, à flanc de coteau, offraient du dévers à volonté. Et l'une d'elles, très longue (plus de 10 minutes), a permis au plus rapide de creuser les écarts.

    Durant la semaine, la pluie avait détrempé le terrain, perturbant la mise en place du parcours et engendrant des modifications de dernière minute. Roulant dans la boue et sur des spéciales glissantes le samedi, les pilotes ont bénéficié de traces de plus en plus sèches au fil des heures, pour achever leur enduro sur un terrain sec et défoncé dimanche.

    La journée du samedi, si elle n'a pas fait de dégât chez les pilotes Elites, a été rude pour les nationaux avec deux tiers d'abandons et un quart des pilotes non partants dimanche : les bouchons et les passages difficiles ont fait tomber les minutes de pénalités, jusqu'à dépasser très largement les trente minutes fatidiques de la mise hors temps...

    L'organisation a donc agi en modifiant le tracé pour plus de facilité et de fluidité dimanche. Résultat : les minutes de pénalités ont quasiment disparu et les pilotes nationaux ont certainement passé une meilleure journée !

    Championnat de France d'Enduro 2008 Sans faute pour Germain, Albepart, Nambotin et Bossi

    Qu'il vente, qu'il pleuve ou qu'il neige, les pilotes de l'Elite ne s'attardent pas sur les aléas de la météo : ils sont prêts à rouler dans toutes les conditions et restent concentrés sur leurs chronos quoi qu'il arrive... Un autre monde !

    A Issoire, Marc Germain a tenu Julien Gauthier à distance, tandis que Emmanuel Albepart a bataillé avec un David Frétigné revenu aux affaires. Quant à Christophe Nambotin, il se positionne de plus en plus comme le leader français des grosses cylindrées...

    Elite E1 : Marc Germain : "mon résultat fait du bien !"

    Absent lors de l'ouverture officielle du championnat à Cosne-sur-Loire, Marc Germain (Yamaha) signe son premier doublé ce week-end. Pour autant, le pilote Yamaha Motor France n'a pas dominé la catégorie comme à son habitude.

    Samedi, Julien Gauthier - vainqueur à Cosne - se montre plus précis dans la spéciale extrême et remporte par deux fois la plus courte des banderolées. Mais Marc Germain fait la différence dans la longue spéciale de 10 minutes en lui prenant jusqu'à 18 secondes en deux passages.

    Championnat de France d'Enduro 2008 Sans faute pour Germain, Albepart, Nambotin et Bossi

    Au final, Marc Germain l'emporte samedi avec 14 secondes d'avance sur Julien Gauthier (HM Honda), lui-même talonné par Raphaël André (Kawasaki). Quant à Marc Bourgeois, il chute dans la première spéciale et ne rattrape pas le temps perdu, terminant 5ème derrière Sylvain Lebrun.

    Samedi, sur un tracé raccourci, Julien Gauthier part avec la ferme intention de prendre cette journée à Marc Germain en comptant sur ses talents de "franchisseur". Mais une chute dans la dernière spéciale ruine ses espoirs et le classement final de dimanche est identique à la veille : premier Marc Germain, second Julien Gauthier, troisième Raphaël André.

    Marc Germain apprécie sa reprise en championnat de France : "c'est une bonne opération pour moi, mes dernières manches de Mondial m'avaient un peu cassé le moral et mon résultat fait du bien ! Je conserve ma position de leader, c'est important et je crois qu'à l'avenir il va falloir éviter de me "promener" sur les spéciales pour garder ma place..."

    Elite E2 : Albepart et Frétigné au coude à coude

    En l'absence de Mickaël Pichon, récemment opéré au poignet, tout peut désormais arriver dans la catégorie et le premier à saisir sa chance est Emmanuel Albepart !

    Championnat de France d'Enduro 2008 Sans faute pour Germain, Albepart, Nambotin et Bossi

    Samedi, Emmanuel Albepart annonce la couleur en ne laissant qu'une seule victoire de spéciale à Mickaël Metge (Husaberg). Mais le terrain fatiguant et glissant a particulièrement bien réussi à David Frétigné qui prend la seconde place.

    Voici un moment que David ne montait plus sur le podium en championnat de France ! Les rallyes raid ayant pris l'ascendant sur l'enduro hexagonal dans la carrière du pilote Yamaha Motor France, David Frétigné ne fixait plus le championnat de France comme son objectif sportif. Mais son résultat de samedi lui a apparemment redonné le goût de la confrontation. Dimanche, il est resté au coude à coude toute la journée avec Emmanuel Albepart et il aura fallu attendre la dernière spéciale pour voir Albepart l'emporter de trois secondes sur Frétigné. Nicolas Paganon termine troisième devant Mickaël Metge.

    Elite E3 : Christophe Nambotin intouchable

    Dans la catégorie E3, Christophe Nambotin, actuellement troisième au classement provisoire du championnat mondial (lire notre Dossier spécial MAXXIS WEC 2008), est en train de s'imposer comme le leader incontesté de la catégorie en France !

    Samedi, le pilote Gas Gas s'offre toutes les spéciales ! Fabien Planet, dont le championnat de France est redevenu par dépit sa priorité, suite à ses déboires sur le WEC, accroche la seconde place à 40 s du leader tandis que Antoine Letellier (Aprilia) monte sur la 3ème marche du podium. Sébastien Guillaume joue une fois de plus de malchance et doit abandonner sur problème mécanique...

    Championnat de France d'Enduro 2008 Sans faute pour Germain, Albepart, Nambotin et Bossi

    Dimanche, la partie est plus tendue entre Christophe Nambotin et Fabien Planet : le pilote KTM garde la tête jusqu'à la mi-course, mais une erreur de Fabien dans la spéciale la plus longue permet à Christophe de reprendre l'avantage. Sébastien Guillaume talonne les deux hommes, sans pour autant réussir à venir perturber leur duel. Il termine troisième.

    A noter les deux cinquièmes places du nouveau venu dans la catégorie des Elites, le jeune Kevin Hamard (officiel Sherco).

    Ludivine Puy au pays des nationaux E3

    Championnat de France d'Enduro 2008 : Ludivine Puy au pays des nationaux E3Championne d'Europe 2007, vainqueur des ISDE en individuel, championne de France d'enduro et vainqueur du Dakar dans sa catégorie, Ludivine Puy a tout gagné en enduro dans la catégorie féminine !

    Depuis longtemps, elle partage avec son père le rêve de gagner une catégorie chez les hommes à armes égales... Sûre de ses résultats dans les classiques d'enduro où elle termine régulièrement dans les 40 premiers au général, Ludivine a décidé de franchir le cap pour la saison 2008 et veut passer du rêve à la réalité : elle a délaissé la catégorie féminine pour s'inscrire chez les pilotes nationaux en catégorie E3, toujours au guidon de la 300cc Gas Gas.

    L'épreuve d'Issoire était donc son test d'entrée... Samedi, Ludivine Puy termine l'enduro mais se retrouve hors course, avec 37 minutes de pénalités : quoi de plus normal sur un enduro où les deux tiers des nationaux ne sont pas classés, où elle court au milieu des "gros numéros" et où bouchons et terrains ruinés sont le lot de l'enduriste anonyme, ce qu'elle ne connaît plus depuis longtemps...

    Dimanche la preuve est faite : elle a bel et bien sa place au coeur de la meute : dans de meilleures conditions, elle termine dans les temps, remporte une spéciale et se classe deuxième de la catégorie !

    Ludivine a de quoi être heureuse de ce premier résultat, même si courir avec les garçons lui fait se demander jusqu'à quel point sa technique de pilotage pourra compenser la force pure, bien utile en enduro... "Je reviens satisfaite de mon week-end", explique-t-t-elle : "l'objectif cette saison est de faire quelques podiums et j'y parviens dès la première manche ! Le seul petit bémol du week-end se situe au niveau physique : je pense que ceux qui jouent les premières places doivent non seulement avoir un bon bagage technique, mais aussi un physique à toute épreuve !"

    Junior (moins de 21 ans) :
    Yannick Bossi porte haut les couleurs de TM !

    Chez les Juniors, on retrouve le même trio de tête qui a animé l'épreuve d'ouverture : Yannick Bossi, Jeremy Joly et Romain Boucardey. L'officiel TM France Yannick Bossi confirme sa maîtrise de la TM avec quatre victoires de spéciales sur cinq !

    Championnat de France d'Enduro 2008 Sans faute pour Germain, Albepart, Nambotin et Bossi

    Malgré tous ses efforts, Jeremy Joly n'inquiète pas plus que ça Yannick Bossi et termine à 27 s derrière lui. Même chose pour Romain Boucardey, qui termine sa journée à une minute du leader. Mais l'officiel KTM ne s'en tire pas si mal : après avoir chuté quatre fois dans le premier tour, Romain Boucardey parvient à remonter de la 7ème place à deux spéciales de la fin pour terminer sur la 3ème marche du podium !

    Calendrier 2008

  • 9 mars : Cosne-sur-Loire (58) - MC Neuvy s/Loire
  • 12 et 13 avril : Issoire (63) - Issoire MV
  • 17 et 18 mai : Gyé-sur-Seine (10) - AMC Gyé-en-Champagne
  • 7 et 8 juin : Villebret (03) - AMS Villebret
  • 20 et 21 septembre : Brioude (43) - MC Brioude
  • 25 et 26 octobre : Forges-les-Eaux (76) - MC Pays de Bray
  • Dimanche, on prend les mêmes et on recommence : Romain Boucardey beaucoup moins rapide dans la spéciale extrême, reste à la troisième place et ses adversaires creusent l'écart : Yannick Bossi confirme son avance avec cette 3ème victoire sur le championnat de France, en portant haut les couleurs de TM France depuis le début de saison.

    Prochain rendez vous du championnat de France d'enduro les 17 et 18 mai à Gyé-sur-Seine (10) : restez connectés !

    .

    .

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    A lire aussi sur le Journal moto du Net

    Première course... et victoire en Endurance pour Zarco sur la Honda n°30 !

Devancée par la YART et la Ducati Kagayama aux qualifs, la Honda d'usine n°30 remporte ce dimanche 21 juillet 2024 une 3ème victoire de rang aux 8 Heures de Suzuka, la 30ème pour le HRC, avec son pilote officiel en MotoGP, Johann Zarco ! Avec six victoires au compteur, Takumi Takahashi devient le pilote le plus victorieux sur l'épreuve japonaise. Retour en vidéo...
    8H de Suzuka 2 commentaires
    Triumph propose sa Street Triple 765 R ''A2'' aux nouveaux motards !

C'est une petite modification qui risque de faire grand bruit chez les nouveaux permis moto : à la rentrée prochaine (septembre 2024), il sera possible de se rôder sur une Street Triple 765 R ! En limitant son 3-cylindres à 95 chevaux et grâce à un kit 35 kW (47,5 ch), le ''roadstar" de Triumph devient compatible avec le permis A2. Yummie !
    La Guerrilla 450 de Royal Enfield déclare la guerre aux roadsters

Très apprécié en France pour ses petites motos basiques et ''vintage'', Royal Enfield entend révolutionner le segment du roadster en proposant une moto adaptée aux motards d'aujourd'hui, ni plus ni moins. Sa Guerrilla 450 se veut simple mais efficace sur le plan mécanique, et à la page électroniquement... Présentation.
    Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
    Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
    Guides pratiques 1 commentaire
    • En savoir plus...