• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Sicile (Italie), le 10 novembre 2021

Essai Metzeler Sportec M9RR : premier pneu maxi sportif pour maxi trail en 19 pouces !

Essai Sportec M9RR : premier pneu très sportif pour trails

MNC a pu tester en exclusivité la nouvelle dimension en 19 pouces du Sportec M9RR, premier pneu moto "sport-route" chez Metzeler compatible avec la référence des motos maxitrails : la BMW R1250 GS ! Essai sur route, sur circuit… et sur le mouillé.

Imprimer

Un pneu route au profil sportif - limite "racing" sur les bords - sur la jante 19 pouces d'un trail : n'est-ce pas un p(n)eu déraisonnable ?! Oui et non, finalement, puisque ces motos originellement tout-terrain sont devenues des "routières sur échasses" hautes performances : 160 ch pour la KTM Super Adventure, 170 ch pour la Ducati Multistrada V4 et 136 ch - tout de même - pour la BMW R1250GS !

Autre argument favorable à ce changement d'approche : leur inévitable prise de poids, liée à leur transformation routière et à leur sophistication à outrance. Taquiner les routes de col avec ces "monstres" d'un quart de tonne est quand même plus naturel que de s'engager dans un bourbier rocailleux !

Metzeler n'est par ailleurs pas le premier à investir ce créneau : Dunlop s'y a(d)venture également avec son SportSmart TT Trail depuis l'été 2020. "Un pneu à très hautes performances sur route et avec lequel il est possible d'abaisser la pression en usage piste grâce à la technologie NTec", nous fait remarquer Dunlop France en apprenant par MNC la sortie du M9RR pour trail. 

Le Sportec M9RR - disponible dans un "classique" 17 pouces depuis le printemps dernier - se décline désormais dans cette nouvelle combinaison dédiée aux trails routiers : 120/70/19 et 170/60/17, en indice de vitesse "V" et "W", soit les dimensions des trois maxi ci-dessus ou encore de la Triumph Tiger 1200. 

MNC a pu réaliser quelques kilomètres sur une R1250GS chaussée en Sportec M9RR en parallèle de notre essai du Roadtec 01 SE, en exclusivité pour les lecteurs du Journal Moto du Net. Cette brève découverte - insuffisante pour formuler un avis complet - s'est par ailleurs poursuivie sur circuit mouillé, mais cette fois en dimensions "standards" (17").

Sportec M9RR : les promesses de Metzeler 

Rappelons en préambule que le Sportec M9RR se destine à une "conduite sportive sur routes ouvertes", résume Metzeler avec le sens de la formule... Si aucun membre de la Sécurité routière ne lit par-dessus votre épaule : comprenez que les allemands estiment que c'est le pneu idéal pour arsouiller avec des sportives ou des roadsters pêchus !

Ses concurrents sont les Bridgestone S22, Dunlop SportSmart MK3 et autres Pirelli Diablo Rosso 4, testé cet été par le Journal Moto du Net. Le successeur de l'apprécié Sportec M7RR n'y va par quatre chemins pour réunir le meilleur des deux mondes : ses sculptures indispensables au drainage sont bordées de zones slicks au centre et sur les épaules !

Son mélange favorise la silice à l'avant pour optimiser le temps de chauffe et l'adhérence sur le mouillé, tandis que sa ceinture acier 0° est recouverte de "cordes" en fibres synthétiques qui forment sa carcasse. Ces cordes sont espacées pour un meilleur travail de la gomme, mais rigidifiées dans le même temps pour conserver un maintien sportif. 

Il s'agit peu ou proue de la même fiche technique que son "cousin" Diablo Rosso 4, hormis que le Pirelli reçoit jusqu'à trois gommes à l'arrière en fonction des dimensions alors que le Sportec M9RR est un "simple" bigomme avant-arrière. Logiques transferts de technologies au sein d'un même groupe... 

Ces zones de dureté différente se superposent - procédé "Cap and base" - aux bénéfices annoncés de l'homogénéité de la mise sur l'angle : la gomme centrale dure (25% à l'arrière) passe en dessous des épaules plus tendres (37,5%). De quoi aussi éviter les usures en escalier, comme sur les premières générations de pneus bigommes.

Metzeler vante sans surprise l'amélioration au chrono par rapport au M7RR, de l'ordre de "3,4 sec" pendant ses tests sur la piste de Pergusa (Sicile). Une amélioration abyssale sur ce circuit peu technique de 5 km : 7 dixièmes de mieux au kilomètre ! Ah, le marketing : les nouveaux pneus iront bientôt plus vite que la lumière...

Sportec M9RR : ce que MNC a pu constater

L'essai du nouveau Sportec M9RR débute sur les routes tortueuses vers l'Etna (Sicile) sur une chaussée assez fraîche, voire franchement humide dans les parties boisées de notre itinéraire. Pas les conditions idéales pour éprouver un pneu aussi sportif, qui "roule" fièrement des épaules… en grande partie slicks !

D'autant que MNC s'élance sur une BMW S1000R et ses 165 ch du genre turbulents, loin d'être la moto adéquate pour enrouler en souplesse entre deux flaques d'eau… La BMW - à peine plus conviviale que la Superbike dont elle dérive - offre par ailleurs des accélérations en deux-temps, façon deux-temps justement : plutôt creuse en bas, elle explose ensuite dans la deuxième partie du compte-tours, même en mode "Pluie".

La légitime appréhension - instinct de survie, quand tu nous tiens... - cède toutefois rapidement la place à une dose raisonnable de confiance : le spectre d'utilisation du Sportec M9RR est suffisamment large pour couvrir ce type de situations "mi-figue, mi-gadin" ! En clair : le Metzeler ne renie pas son orientation routière malgré son potentiel sportif.

L'amener à température ne pose pas de difficulté, mais exige malgré tout davantage de sollicitations par rapport au Roadtec 01 SE testé le même jour. Compréhensible dans la mesure où le "SE" est davantage axé sport-GT, donc avec un cahier des charges plus exigeant pour les roulages par temps froid et/ou sous la pluie.

L'absence de glisse après une accélération volontairement exagérée démontre néanmoins que la gomme possède l'élasticité suffisante pour générer de l'adhérence au bout de quelques kilomètres seulement. La bande de roulement du Sportec M9RR offre déjà la motricité nécessaire pour éviter l'intervention de l'antipatinage. Rassurant.

Des baskets de course pour la star maxi-trails

Le pneu avant - plus vif que le Roadtec 01 SE - retransmet des réactions assez fermes, sur toutes les motos testées par MNC. Sa rigidité structurelle est certainement à l'origine de cette caractéristique peu favorable au confort, qui tend par ailleurs à filtrer certaines réactions : difficile, notamment, de précisément mesurer le travail de déformation des différentes couches de gommes.

Au guidon de la R1250GS, le phénomène est similaire voire plus sensible à cause du Telelever : le train avant non conventionnel de "Das Référenz" est aussi efficace qu'avare en matière de remontées d'informations ! Cette association entre un pneu rigide et une direction "d'un bloc" demande un peu d'habitude pour s'approprier le feeling désiré.

Rien de sorcier, même pour des non-"GS-istes" (si : il y en a !) qui vont vite s'enhardir grâce à la parfaite combinaison entre vivacité et stabilité du maxi-trail allemand. Freinages "catas", changements de direction à "la Hussarde", levier droit "léchouillé" sur l'angle : le train directeur de la R1250GS supporte tout - et plus encore - avec une sérénité stupéfiante, comme si rien ne pouvait l'atteindre. Bluffant pour une moto de 249 kg.

Et le Sportec M9RR dans tout ça ? Et bien, le Metzeler se plie justement à l'exercice avec une bonne volonté confondante : défi relevé, donc, pour la nouveauté ! Sa sportivité intrinsèque valorise les prédispositions dynamiques de la "Géhesse" : en exagérant, on a parfois l'impression d'être aux commandes d'un Supermotard ! Mais au format XXXXL...

Réactif, sans être "pointu" ou tombant, le Sportec M9RR fait oublier l'inévitable inertie suscitée par le grand diamètre de la jante autour de laquelle il est monté : 19 pouces, et alors ?! La motricité s'est avérée excellente malgré l'humidité parfois omniprésente et l'adhérence à géométrie variable des routes siciliennes, qui passent sans crier gare d'un billard à une portion chaotique !

MNC aurait aimé approfondir l'essai du nouveau Sportec M9RR sur la R1250GS, mais la météo en a décidé autrement : une véritable tempête s'est abattue sur l'île italienne, ce qui a contraint Metzeler à changer le programme à la hâte et d'amputer une grande partie du roulage prévu sur le circuit de Pergusa. 

Résultat : le Journal Moto du Net n'a bouclé que quelques tours sur le séchant avec le M9RR… mais sur une CB1000R chaussée en 17 pouces ! L'expérience n'a pas été inintéressante pour autant car elle a permis de valider le fort niveau de grip détecté sur route et de mieux apprécier sa nature rigide : le pneu ne "s'écrase" pas sur les freinages à très hautes vitesses, gage de stabilité et de contrôle.

Dimensions et prix du Sportec M9RR 

Le pneu Sportec M9RR est disponible chez les revendeurs Metzeler au prix indicatif de "260 euros" en dimensions standards pour jantes de 17 pouces en 120/180 mm. Il se décline également à l'avant en 110/70/17 et à l'arrière en 140/70/17, 150/60/17,160/60/17, 180/55/17, 180/60/17, 190/50/17, 190/55/17 et 200/55/17. 

Cette offre déjà existante se renforce à partir de novembre 2021 avec cet ensemble 120/70/19 et 170/60/17 pour les trails. Son prix dans cet inédit format 19 pouces n'est en pas encore connu : "ces dimensions n'étant pas encore distribuées, nous ne sommes pas en mesure de vous donner une base de tarif", nous répond la filiale française interrogée par MNC.

Metzeler Racetec TD Slick : le pneu piste sans couverture

En plus de ce Sportec M9RR et du Roadtec 01 SE, MNC devait initialement tester un troisième pneu Metzeler : le Racetec TD Slick. Hélas, la pluie a littéralement plongé à l'eau l'essai de ce nouveau pneu sans rainure qui se destine aux motos sportives utilisées sur des journées piste (TD signifie "Track Day"). Ce Racetec TD avance des qualités inhabituelles pour un slick, comme sa simplicité d'emploi et son large spectre d'utilisations.

Ce pneu réservé au circuit - l'absence de sculptures est interdite sur route - profiterait en premier lieu d'une mise en température suffisamment rapide pour se passer de couvertures chauffantes. Extrêmement rare avec un slick, dont la gomme tendre et la carcasse rigide exigent traditionnellement un maintien sous couverture entre 70 et 90°C. Les "pistards amateurs" y verront un avantage économique et pratique considérable.

Sa structure symétrique - alliée à une superposition des couches - rend par ailleurs le pneu arrière astucieusement réversible : en clair, on peut le retourner pour profiter d'un flanc moins usé selon la configuration du circuit ! Solution intéressante pour exploiter toute la surface de gomme sur des pistes qui usent davantage un côté que l'autre (flanc droit le plus souvent).

En forçant le trait, le Racetec TD Slick est un peu le "slick pour les nuls" mais dans le bon sens du terme ! Sa philosophie "prêt à rouler" et sa polyvalence évoquent le Racetec RR testé par MNC en 2015, mais au format slick. Metzeler France annonce un prix de "295 euros" en 12070/17 et 180/55/17. Il se décline également en 180/60/17, en 190/55/17 et en 200/55/17.

.

.

.

Les derniers essais MNC

Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Essai vidéo KTM 990 Duke 2024

La 990 Duke débarque chez KTM avec ses 123 ch et ses 103 Nm à 14 949 euros. La remplaçante de la 890 parvient-elle à justifier ce prix excessivement élevé ? Réponses dans notre test vidéo !
Essai KTM 1390 Super Duke R : Katapulte Taille Maxi

La "Bête" reprend encore du muscle et de la sophistication pour délivrer un message sans équivoque : son bicylindre porté à 1350 cc de 190 ch va porter de méchants coups à la concurrence maxi-roadsters ! MNC a brièvement tenté de dompter la nouvelle 1390 Super Duke R sur le circuit d'Alméria (Espagne)... et sous la pluie !
Kawasaki Eliminator 500 : notre essai en vidéo

Avec sa selle et son tarif tous deux aux ras des pâquerettes, l’Eliminator 500 affiche de hautes ambitions : concurrencer la Rebel 500 qui domine en France le segment des petits customs principalement destinés aux motards débutants (permis A2). Moto-Net.Com a testé la nouvelle Kawasaki... Voici notre compte-rendu en vidéo !
Nouveautés 2024 1 commentaire

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Le permis de conduire se dématérialise en 2024

Le célèbre papier rose cartonné peut désormais se doubler d'une version numérique, à télécharger sur son téléphone via l'application officielle France Identité. Ce permis de conduire dématérialisé se déploie progressivement en France depuis le 14 février. Explications.
Triumph Daytona 660 au prix de 9795 euros : good deal ?

Le constructeur anglais rescucite une appellation emblématique en 2024 avec sa nouvelle Daytona 660, sur la base de son excellent roadster Trident 660. Son prix contenu à 9795 euros comptera également parmi les qualités de la Triumph face à ses concurrentes. Panorama.
Sportive 1 commentaire
Yamaha espérait être plus proche aux essais du Qatar

Malgré des progrès palpables, Yamaha dresse le constat de l'écart encore conséquent de sa nouvelle M1 2024 sur la concurrence au terme des derniers essais d'intersaison sur le circuit de Losail. Le directeur technique de l'équipe officiel espérait avoir davantage recollé Ducati et les autres marques européennes. Explications.
MotoGP 2024 3 commentaires
Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Petites mises à jour 2024 pour la grande Triumph Tiger 1200

Lancée en 2012, totalement refondue en 2022 et habilement customisée l'été dernier, la Tiger 1200 connaît une série de mises à jour pour 2024 visant à améliorer son moteur, le confort des versions Pro et la garde au sol des modèles GT. Le maxitrail Triumph en profite aussi pour revoir la coloration de ses pelages... Présentation.
Les couleurs et objectifs de Johann Zarco chez Honda-LCR

L'équipe LCR a dévoilé les nouvelles livrées 2024 de ses Honda RC213V satelittes dont l'une revient à Johann Zarco, nouveau venu dans la structure de Lucio Cecchinello. Le cannois de 33 ans, rassuré par les tests hivernaux, ambitionne d'évoluer dans le Top 10 et de décrocher quelques podiums.
Essai KTM 1390 Super Duke R : Katapulte Taille Maxi

La "Bête" reprend encore du muscle et de la sophistication pour délivrer un message sans équivoque : son bicylindre porté à 1350 cc de 190 ch va porter de méchants coups à la concurrence maxi-roadsters ! MNC a brièvement tenté de dompter la nouvelle 1390 Super Duke R sur le circuit d'Alméria (Espagne)... et sous la pluie !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !

  • En savoir plus...