• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LE PARIS DU TOUT-PAYANT
Paris, le 22 juin 2022

Officiel : Paris fait payer le stationnement aux motos et scooters non électriques

Officiel : Paris fait payer le stationnement aux motos

Maintes fois évoqué, le stationnement payant pour les motos et les scooters - sauf électriques - devient une triste réalité dans Paris à partir du 1er septembre ! Et la facture est salée pour garer son deux et trois-motorisés… Explications.

Imprimer

L'adjoint au maire de Paris en charge des mobilités, transports et transformation de l'espace public, David Belliard (EELV), s'en réjouit sur les réseaux sociaux : "Le stationnement payant des motos et scooters, c'est parti : le 1er septembre, toutes les 2RM thermiques devront s'acquitter d'un droit de stationnement. L'électrique reste gratuit".

Un nouveau coup de massue pour les motards et scootéristes, en plus de l'inquiétant retour du contrôle technique et du prix délirant de l'essence (2,02 € le litre de SP95 en moyenne ce mercredi) : circuler à moto devient un luxe, se garer à Paris le sera aussi à partir du 1er septembre ! 

"Une mesure qui, je le sais fait débat", reconnaît l'adjoint au maire David Belliard. "Mais une mesure essentielle pour mieux gérer l'espace public et mieux lutter contre la pollution et le bruit". Argument fallacieux au regard de la consommation réduite d'une moto et sa capacité à circuler malgré les bouchons.

 Reste qu'aussi désagréable soit-elle, cette annonce n'est pas une surprise mais bien une confirmation : le stationnement payant pour motos et scooters est une promesse de campagne d'Anne Hidalgo, laissée en projet depuis 2014. Lors de sa réélection en 2020, la maire de Paris s'y était formellement engagée pour janvier 2022 avant de repousser l'échéance au 1er septembre. Dont acte.

"Mieux gérer l'espace public et mieux lutter contre la pollution et le bruit"

La mairie reste sourde aux arguments pourtant favorables aux motos et scooters (voir ci-dessous), repris pendant les manifestations et sur la pétition en ligne de la Fédération française des motards en colère. MNC avait participé à relancer cette pétition soutenue par plusieurs constructeurs début juin, alors qu'elle totalisait 30000 signatures (36 052 à ce jour). 

 

La FFMC, justement, a aussitôt réagi en annonçant une manifestation le dimanche 26 juin - départ à 14 heures de la porte Dauphine (16ème) - contre le stationnement payant et les Zones de faibles émissions (ZFE). Son antenne locale, la FFMC Paris petite couronne (PPC), s'insurge de cette "mesure totalement injuste" et de son prix "exorbitant" pour les usagers deux-roues.

Rappelons que la mairie applique une règle totalement inique pour définir les prix de stationnement des motos et scooters : "les tarifs seront la moitié de ceux pratiqués pour les automobilistes", indique l'adjoint au maire David Belliard. Comme si un roadster occupait 50% d'une place de parking capable d'accueillir un SUV !

"Ce n’est pas que la question de l’occupation de l’espace public", répond David Belliard à nos confrères de "20 minutes". "Il y a aussi les émissions d’azote et les nuisances sonores liées aux 2RM. En rééquilibrant, on arrive ainsi à peu près à la moitié des tarifs pour les automobilistes", estime-t-il à la louche. 

Les motards et scootéristes non-parisiens vont casquer 

Concrètement, cette grille signifie qu'un motard qui n'habite pas à Paris va débourser 3 euros de l'heure (!) pour se garer dans le centre (zone 1) et 2 euros de l'heure au-delà (zone 2). Les résidents parisiens bénéficient d'un abonnement de 22,5 euros par an (ou 45 € pour 3 ans), qui donne accès à un stationnement à 0,75 euros par jour ou 4,5 euros par semaine.

 

Les démarches pour y souscrire se feront à partir du 27 juin sur la plate-forme "Droit au stationnement résidentiel". Six catégories sont distinguées, dans une pour les "Véhicules basse émission" soit les motos et scooters électriques qui conservent le stationnement gratuit.

Autrement dit : les personnes qui prennent leur moto pour venir travailler à Paris mais qui n'y habitent pas - par choix ou parce que leur salaire ne le permet pas - vont passer à la caisse au 1er septembre ! Ce nouveau "budget parking" représente entre 25 euros et 37,5 euros pour six heures de stationnement (tableau du site officiel de Paris ci-dessus), soit pratiquement une demi-journée de travail au SMIC… juste pour se garer !

Même constat d'injustice pour la branche moto de la CSIAM interrogée par MNC : "Tous ceux qui habitent en banlieue mais ne peuvent utiliser les transports en commun en raison de leurs horaires décalés, ne vont pas dépenser la moitié de leur paie dans le stationnement de leur deux-roues", commente Vincent Thommeret, président de cette chambre syndicale qui représente les filiales françaises autos et motos des constructeurs étrangers.

Paris assume : "on rentre dans le dur"

Réponse de la mairie de Paris ? La création d'un "Pass 2RM" censé ouvrir l'accès aux parkings concédés de la ville à des tarifs "plus avantageux". Ce stationnement, essentiellement en sous-sol, fera l'objet d'un abonnement mensuel de 70 à 90 € puis d'un montant horaire de 0,80 euros à 1,20 euros, le tout selon la zone (tarifs ci-dessous).

 

Et si cette mesure reste inaccessible à plusieurs milliers de motards et scootéristes, tant pour des raisons économiques que logistiques ? Tous les lieux de travail de Paris ne sont pas entourés de parkings souterrains où faire valoir de "Pass 2-roues motorisés", loin s'en faut !

Peu importe réplique en substance la municipalité : "tout le monde est d’accord pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique : mais pour cela, il faut parfois entrer dans le dur et aujourd’hui on rentre dans le dur", conclut David Belliard, pour qui la solution passe par l'électrique. Sauf que…

"Nous avons prévenu la mairie de Paris qu’elle a entre trois et cinq ans d’avance sur le marché électrique", avait révélé à MNC le président de la CSIAM, Vincent Thommeret, par ailleurs directeur de Yamaha Motor France… qui ne dispose en l'occurrence d'aucun scooter ou moto électriques !

Rappel : les avantages de la moto en ville

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Manifestations contrôle technique moto : plus de 30000 motards très en colère !

Les usagers deux-roues n'ont pas manqué l'appel de la FFMC à manifester contre le contrôle technique moto ce week-end, avec un peu de plus 30 000 motards sur 60 départs de manifestations, comptabilise la Fédération française des motards en colère !
Le concept Storr 500 annonce l’arrivée d’un trail chez Brixton Motorcycles

Comment, Brixton lance un concept-store ? Ah non, pardon, la marque autrichienne spécialisée dans les motos néo-rétro a dévoilé à l’Eicma 2022 un concept de trail baptisé Storr, équipé du moteur de la Crossfire 500 et croqué par son studio de design dirigé par un ancien de... Kiska. "Ach", bien vu !
Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !
Coloris nature pour l’Himalayan en 2023, finition militaire pour la Classic Signals

Royal Enfield dévoile de nouvelles peintures sur son Himalayan 410 et sur sa Classic 350 : les indiens jouent les poètes avec trois livrées inspirées de la nature sur leur trail, les compatriotes avec deux coloris militaires sur leur roadster en version "Signals". Tout cela arrivera en France courant 2023 à des tarifs indéfinis.
Le monstre Ducati Diavel V4, élu plus belle moto du salon Eicma 2022

Sacré champion du monde 2022 en MotoGP et en World Superbike, Ducati est également sorti vainqueur du concours de la moto la plus belle du salon Eicma, grâce à son nouveau Diavel V4. La firme de Bologne totalise ainsi onze victoires sur ses terres, contre six pour MV Agusta... et toujours zéro pour le collectif Piaggio-Aprila-Guzzi-etc.
Essai Royal Enfield Hunter 350 : chasseuse de primo

La nouvelle Hunter 350 (HNTR) place ses inédites jantes en 17 pouces - une première chez Royal Enfield - en direction des jeunes primo-accédants. Ses atouts ? Une jolie bouille classique et un prix attractif. Ses limites ? Réponses dans notre essai MNC…
Marché moto en octobre 2022 : coups de pompe, de chaleur, de pot...

L’analyse mensuelle des ventes de motocycles en France a rarement été aussi laborieuse... En octobre 2022, les stations-services asséchées, la météo détraquée et les livraisons de machines saccadées étaient autant de bâtons jetés dans les jantes de MNC. Bilan, malgré tout.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...