• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ECOLONOMIQUE
Paris, le 27 novembre 2017

Pourquoi la moto est économique et écologique en ville

Pourquoi la moto est économique et écologique en ville

Tous les motards le savent : la moto et le scooter sont de formidables outils pour circuler sereinement en ville, grâce à leur agilité et leur compacité. La preuve en chiffres.

Imprimer

Mardi 19 septembre, Paris enregistrait un triste record : celui du plus important kilométrage de bouchons cumulés, avec un pic à "546 km" (!) enregistré par le réseau Sytadin peu avant 9 heures. Jamais la capitale française n'avait atteint une telle congestion de ses artères, et ce n'est pourtant pas la pire : Marseille (13) serait encore plus impactée par les embouteillages...

Selon un classement révélé en début d'année par TomTom, les conducteurs marseillais perdent ainsi "41 minutes par jour" dans les bouchons contre... "40 minutes" pour les parisiens. Bordeaux complète ce peu enviable trio avec "37 minutes", calcule le géant des systèmes GPS. Cette perte de temps représente un coût énorme : "17 milliards d'euros", estime l'étude du fournisseur d'informations routières Inrix !

Ce montant inclut le carburant consommé inutilement, l'accélération de l'usure des véhicules, les retards et les heures de travail perdues. On peut aussi y ajouter le stress et tous ses effets délétères sur la santé, sans parler de la pollution. Mais le pire reste à venir : Inrix estime qu'en 2030, ce gaspillage s'élèvera à "22 milliards d'euros" en se basant sur une perte de temps annuelle de "143 heures et 36 minutes". Le pire résultat de toute l'Europe... 

"Autant de temps que nous rend l’utilisation de deux-roues motorisés pour s’occuper de nos enfants plutôt que les faire garder, pour consacrer ce temps à notre famille, nos amis, notre vie sociale", analyse la Fédération française des motards en colère (FFMC) qui rappelle que la moto ou le scooter permettent non seulement de s’affranchir des bouchons, mais aussi "aux autres usagers d’en connaître moins" et donc "à l’ensemble de la société de faire baisser les émissions polluantes".

Comparaison vélo, moto, voiture et transport en commun

Pour chiffrer son argumentaire, la FFMC s'appuie sur les données collectées en collaboration avec la Fédération européenne des associations motocyclistes (FEMA) lors de tests comparatifs entre différents modes de transports organisés dans 14 villes d'Europe en 2017. Résultats de cette étude déjà menée trois ans auparavant : par rapport à une moto, un trajet en voiture ou à vélo est en moyenne "1,5 fois plus lent" !

Le moins bon élève de ce test est le transport en commun, "deux fois plus lent" que la moto ou le scooter. Logique dans la mesure où le métro, le bus ou les tramways s'arrêtent à chaque station, rallongeant d'autant la durée du trajet jusqu'à une destination éloignée. 

"Au-delà des coûts liés à la dépréciation du véhicule, aux taxes, assurances, entretien et carburant, le conducteur en voiture devra s’acquitter de péages citadins dans plusieurs cas", signale aussi la FFMC. Londres ou Berlin notamment pratiquent déjà ce type de péages. En France, l'accès à certaines agglomérations dépend aussi de leur niveau de polution, estimée via le système Crit'Air.

Autre argument favorable à la moto (ou au scooter) en ville : son format qui lui permet de stationner aisément, économies de temps et de pollution à la clé. Un automobiliste allemand perdrait en effet en moyenne "10 minutes par jour" pour trouver une place de stationnement, d'après la société de parking APCOA qui évoque "15 minutes pour un conducteur italien".

Au total, l'impact global de ces longues minutes passées à faire le tour du pâté de maisons dans l'espoir de trouver une place de parking serait de... "30%" du total des émissions polluantes en ville. Pratiquement un tiers !

"Le deux-roues motorisé est donc là aussi une solution crédible en matière de lutte contre la pollution, puisqu’il ne participe pas à ce supplément de pollution lié à la recherche de place", rappelle la FFMC.

Pas sûr que ces arguments trouvent un quelconque écho favorable en France, surtout quand on sait que la mairie de Paris prévoit de purement et simplement interdire l'accès aux véhicules à propulsion thermique - essence et diesel - d'ici à 2030...

Commentaires

Bestof: 
1
Pollution vs Solution ? ... Lu récemment dans les canards (non motards, je précise)... Un petit "bijou de zéro pollution" qu'est la Tesla génère autant de CO2 qu'un diesel si on tient compte de son cycle de vie (fabrication des batteries notamment)... Pour polluer moins que le diesel, il faudra entre 50 000 et 80 000 km en Tesla (selon les conditions de roulage)... :-( ... La décision de Paris de favoriser les véhicules électriques revient à dire qu'on garde la partie peu polluante de la Tesla (ou ZOE) et qu'on laisse polluer dans les pays qui extraient les minerais et fabriquent les batteries... COOL NON ! :-( --- Mike --- Les bobos polluent chez les pauvres !
Bestof: 
1
Qui a dit que la moto était écologique ? Tout le monde (y compris la FFMC , relis l'article) s'accorde à dire que c'est UNE solution pour fluidifier le trafic , pas la panacée non plus.... Comme celle que veulent nous faire avaler les bas du front en vantant les mérites écologiques de la voiture électrique : c'est aussi UNE solution parmi d'autres... PS : bravo au site MNC pour avoir inclus - enfin ! - la possibilité de modifier son message après l'avoir posté ....
Bestof: 
1
JohnyB, personne ne nie que la moto pollue ! On n'est pas là dans une défense d'un moyen d'éradiquer la pollution, mais dans une reconnaissance du pis-aller que représente la moto durant la nécessaire phase de transition vers des transports écologiques, qui restent à inventer par ailleurs. Se remettre en question consiste aussi à reconnaitre objectivement, comme ça se fait ailleurs en Europe, voire à Lyon (étude du plan de déplacement urbain de la SYTRAL), que les deux-roues motorisés apportent une amélioration (et pas une résolution, nous sommes d'accord) notable. Personnellement, une flotte de véhicules électriques, dont la pollution à la fabrication et à l'alimentation (nucléaire ou à charbon, l'alimentation ? ) est quasi égale à celle des véhicules thermiques, est une aberration, d'autant que ça générerait une mise au rebut d'un nombre considérable de véhicules, soit autant de déchets avec les problèmes de recyclage que ça comporte. Il est absurde de dire que le moteur thermique en général et le 2RM thermique n'est pas une solution d'avenir : quel avenir ? Court terme ou moyen terme ? Quelle(s) solution(s) aujourd'hui ? Adopter l'éco-conduite, fluidifier le trafic, je le redis. L'écologie, ce n'est pas adopter une unique vision à long terme basée sur des phantasmes de véhicules électriques pas plus propres que des thermiques à l'échelle planétaire (et pas en réduisant le raisonnement à l'habitat des électeurs de la Dame Hidalgo). Du moins pas sans envisager la transition, encore une fois. C'est commencer par réduire les nuisances existantes à l'instant T, et là, aujourd'hui et pour encore quelque temps (qu'il faut travailler à réduire, là aussi nous sommes d'accord), le 2RM apporte un mieux.
Bestof: 
1
La moto n'est pas écologique. Même en ville. Dire une chose pareille est absurde. Elle a des avantages certains par rapport à la voiture mais remplacer toutes les voitures par des motos (ce qui est infaisable) ne réglera pas le problème de la pollution en ville. Personnellement je suis capable d'admettre que ce qui est autant un moyen de transport qu'une passion pour moi est polluant et que les machines passées et actuelles ne sont pas une solution d'avenir pour le transport urbain. N'en déplaise aux vieux motards têtus, rien n'est éternel et il faut régulièrement savoir se remettre en question et évoluer parce que le monde évoluera de toute façon.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

BMW Motorrad fait tourner son futur flat-twin R18 en vidéo

Après avoir dévoilé en décembre un moteur inédit sur une - très - originale moto préparée par l'atelier japonais Custom Works Zon, BMW nous permet maintenant d'écouter ce gros Boxer qui pourrait équiper de futures R1800C, R1800B, etc. Explications.
Projet Honda Africa Twin 1100 : vraiment une bonne idée ?

Alors que selon une rumeur persistante, Honda réfléchirait à  la possibilité d'accroître la cylindrée de son Africa Twin, MNC s'interroge : le bicylindre parallèle de 998 cc développant 95 ch et 98 Nm gagnerait en performances en passant à 1100 cc d'ici 2020 pour tenter de donner la réplique aux motos concurrentes de 1200, voire 1300 cc... mais est-ce vraiment la bonne voie ? Réflexions.
Trail 3 commentaires
Le dispositif MotoGP sur Canal+ en 2019

Ce n'est plus un secret : les catégories MotoGP, Moto2 et Moto3 seront diffusés sur Canal+ en 2019 - et ce pour "trois à cinq ans", nous assure un des responsables de la chaîne cryptée. Les habitudes des passionnés de sport moto vont changer et il va falloir s'adapter à une nouvelle grille des programmes. Avant-goût.
MotoGP 2019 3 commentaires
Lorenzo prévoit d'arriver diminué au Qatar...

En raison de sa blessure au poignet, le nouveau pilote du HRC prévoit d'arriver à "80% de sa forme" aux prochains tests MotoGP du Qatar samedi, mais espère remonter à "85 ou 90%" pour la première course le 10 mars... Explications.
GP du Qatar 4 commentaires
Rossi fête ses 40 ans la veille des 26 ans de Marquez 

Valentino Rossi et Marc Marquez ont tous deux célébré ce week-end leur anniversaire : le doyen du plateau MotoGP est entré dans la quarantaine samedi 16 février, tandis que le champion du monde en titre a fêté ses 26 ans dimanche 17...
Pilotes et équipes 1 commentaire
Cluzel et Mahias en embuscade aux premiers tests Supersport de Phillip Island

Ça y est, les pilotes du WorldSBK roulent en Australie ! En Supersport, Jules Cluzel et Lucas Mahias se hissent logiquement aux avant-postes, tandis que Corentin Perolari découvre le magnifique circuit de Philip Island et que Jules Danilo poursuit son apprentissage de la catégorie... Premiers chronos et commentaires.
Interview Lucas Mahias (Kawasaki) : En test les chronos ne servent à rien, c'est une connerie

Moto-Net.Com a appelé Lucas Mahias juste avant son départ pour l'Australie et la première manche du World Supersport 2019. Un peu "vert" des performances en retrait de sa R6 officielle l'an dernier, le champion WorldSSP 2017 a décliné une offre en Superbike pour rouler sur la ZX-6R de Sofuoglu chez Kawasaki Puccetti. Il nous explique ça... et plein d'autres choses ! Interview.
WSBK 2019 3 commentaires
Interview MNC : les objectifs de Johann Zarco en MotoGP 2019

Nouveau pilote officiel KTM en MotoGP 2019, le français Johann Zarco livre ses premières impressions et ses objectifs au Journal moto du Net. Interview vidéo.
Pilotes et équipes 4 commentaires
Interview MNC : les objectifs de Fabio Quartararo en MotoGP 2019

Parmi les pilotes à suivre cette année en MotoGP, Fabio Quartararo découvre la catégorie reine au guidon d'une Yamaha YZR-M1 du team Petronas SRT. Du haut de ses 20 ans, le jeune français livre ses premières impressions et ses objectifs au Journal moto du Net. Interview vidéo.
Pilotes et équipes 5 commentaires

Invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pubs intrusives, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

  • En savoir plus...