• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP VALENCE - LORENZO S'EXPLIQUE
Paris, le 13 novembre 2017

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : "Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso"

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso

Victime d'une chute pendant le GP de Valence alors qu'il tentait de recoller au groupe de tête, Jorge Lorenzo termine la saison 2017 à la 7ème place derrière Zarco. Expliquant pourquoi il n'a pas suivi les consignes de son équipe, le pilote Ducati assure qu'il tentait de "remorquer" son coéquipier vers la tête de la course. Déclarations et analyse MNC.

Imprimer

Jorge Lorenzo, Ducati Team (4ème aux qualifs, abandon en course et 7ème au championnat) : "Personne ne souhaite finir la saison sur une chute, mais à part cet abandon je pense qu'on peut être content de cette fin de championnat. En Malaisie et ici à Valence on s'est battu pour le podium et c'est comme ça qu'on doit commencer la saison prochaine. J'ai attaqué à fond pendant toute la course pour essayer de rattraper le groupe de tête et vers la fin j'ai dû prendre beaucoup de risques : l'avant se dérobait, surtout dans les virages à droite, et à la fin j'ai perdu le contrôle et je n'ai pu éviter la chute".

"A la mi-course, quand Andrea me talonnait, j'ai analysé la situation et j'ai pensé qu'il valait mieux essayer de le remorquer jusqu'au groupe de tête. Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa je l'aurais certainement laissé passer. Mais je lui présente mes félicitations car cette année il a vraiment fait une saison fantastique".

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso

L'analyse MNC : Trois podiums dont une deuxième place en Malaisie comme meilleur résultat... La première saison de Jorge Lorenzo chez Ducati est clairement en deçà des - onéreuses - attentes placées sur le triple champion du monde MotoGP. Après neuf saisons passées chez Yamaha (de 2008 à 2016) à lutter pour le titre suprême, le majorquin est pour la première fois réduit au rôle d'outsider en catégorie reine. Dur.

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso

Cela étant, que Lorenzo ait besoin de temps pour dompter la bouillante GP17 était hautement prévisible. Personne n'ira lui jeter la pierre à ce sujet, et surtout pas son ancien coéquipier Valentino Rossi qui s'est lui-même cassé les dents en 2011 et 2012 en tentant de relever le même défi !

En réalité, si Andrea Dovizioso n'avait pas réalisé une aussi belle saison - luttant pied à pied avec Marquez jusqu'à la finale à Valence -, Jorge Lorenzo aurait même pu s'estimer satisfait de sa première année chez les Rouges. Après tout, combien de pilotes la Desmosedici a-t-elle déjà broyés par le passé, les laissant perplexes dans les graviers après un brutal décrochement de son train avant récalcitrant ?

Sauf que le contexte a évolué... et la redoutable italienne aussi : grâce à l'inspiré directeur technique Luigi Dall'Igna, la GP17 est devenue une moto capable de jouer devant dans toutes les conditions. La preuve avec les six victoires de Dovizioso (autant que Marquez !), auxquelles s'ajoutent les quatre podiums de Danilo Petrucci sur sa GP17 privée Pramac, l'italien passant même près de l'exploit sur le mouillé à Assen puis à Misano !

En cela, Lorenzo n'a pas su tirer profit du potentiel mis à sa disposition. Peut-on lui en faire le reproche ? Pas vraiment. Du moins, pas encore ! Sa deuxième saison sera davantage révélatrice : le quintuple champion du monde des Grands Prix - plus à l'aise et offensif pendant les dernières courses - devra impérativement figurer aux avant-postes en 2018, car Ducati ne rêvera que du titre après l'avoir frôlé grâce à Andrea Dovizioso !

Finalement 7ème du championnat du monde à 37 points de Johann Zarco (137 contre 174), Jorge Lorenzo va disposer de longs mois de travail et de réflexion pour endosser ce costume de favori dans lequel Ducati exige de le voir rapidement rentrer. Reste à savoir si toute l'équipe fera bloc derrière lui pour l'y aider...

Lorenzo condamné à gagner en 2018... et à se faire pardonner chez Ducati ?

Certains membres risquent en effet d'avoir du mal à lui pardonner de ne pas avoir laissé passer Dovizioso qui le suivait, comme Ducati le lui a demandé à de multiples reprises par l'intermédiaires de messages électroniques sur son tableau de bord et via son panneautage. Et ce même si "Dovi" a sportivement indiqué avoir profité de cette situation pour piloter avec davantage "de fluidité".

La polémique n'en est pas moins très intense autour de l'attitude de Lorenzo, qui a délibérément fait le choix d'ignorer les consignes de son équipe au risque de compromettre les dernières chances de titre de son coéquipier et du constructeur de Bologne. 

"Contrairement à Sepang, j'ai bien vu les messages au tableau de bord", explique Lorenzo en référence à l'inscription "Mapping 8" plusieurs fois lancées depuis les boxes par son équipe sur son instrumentation. "Mais j'ai choisi de continuer à attaquer jusqu'au bout, parce que je savais que c'était la meilleure chose pour moi, pour Ducati et pour Dovi".

Assurant qu'il se serait effacé au profit de Dovi s'il était parvenu à ramarrer le groupe de tête ou si Marquez était tombé, Lorenzo martèle que son analyse était parfaitement appropriée : "je suis satisfait car j'avais raison et les déclarations d'Andrea confirment mes pensées".

"Je me fiche de ce que pensent les gens, car j'ai fait ce que je crois être juste", s'énerve "Jorgueil" quand on lui objecte que sa tactique comportait de nombreuses incertitudes. Comment savoir par exemple ce qu'il se serait passé si Dovizioso avait pris sa place dès la mi-course, collant ainsi une pression supplémentaire à un Marc Marquez très fébrile et qui a frôlé la chute ?

L'attitude de Jorge Lorenzo, si elle n'est absolument pas condamnable sur un strict plan sportif - le MotoGP n'est pas un sport d'équipe ! - reste malgré tout discutable d'un point de vue humain. Difficile de ne pas y voir une manifestation d'égoïsme de la part du majorquin, qui a préféré jouer son va-tout vers le podium et termine finalement par terre... 

D'aucuns y verront même une forme de parallèle avec son action en justice en 2015 auprès du Tribunal administratif du sport (TAS) contre son propre coéquipier Rossi, qui continue toujours à diviser les opinions.

"Je ne suis pas stupide, je sais exactement ce que je dois faire dans ce genre de cas de figure", affirme pour se défendre le n°99. Pourquoi alors ne pas avoir obéi aux consignes ? Si la situation avait été inversée, nul doute que Dovizioso se serait éclipsé avec l'élégance qui le caractérise...

Classement général du championnat du monde MotoGP 2017

  1. Marc MARQUEZ Honda SPA (298 points)
  2. Andrea DOVIZIOSO Ducati ITA (261 points)
  3. Maverick VIÑALES Yamaha SPA (230 points)
  4. Dani PEDROSA Honda SPA (210 points)
  5. Valentino ROSSI Yamaha ITA (208 points)
  6. Johann ZARCO Yamaha FRA (174 points)
  7. Jorge LORENZO Ducati SPA (137 points)
  8. Danilo PETRUCCI Ducati ITA (124 points)
  9. Cal CRUTCHLOW Honda GBR (112 points)
  10. Jonas FOLGER Yamaha GER (84 points)
  11. Jack MILLER Honda AUS (82 points)
  12. Alvaro BAUTISTA Ducati SPA (75 points)
  13. Andrea IANNONE Suzuki ITA (70 points)
  14. Scott REDDING Ducati GBR (64 points)
  15. Aleix ESPARGARO Aprilia SPA (62 points)
  16. Alex RINS Suzuki SPA (59 points)
  17. Pol ESPARGARO KTM SPA (55 points)
  18. Loris BAZ Ducati FRA (45 points)
  19. Tito RABAT Honda SPA (35 points)
  20. Karel ABRAHAM Ducati CZE (32 points)
  21. Bradley SMITH KTM GBR (29 points)
  22. Hector BARBERA Ducati SPA (28 points)
  23. Michele PIRRO Ducati ITA (25 points)
  24. Mika KALLIO KTM FIN (11 points)
  25. Sam LOWES Aprilia GBR (5 points)
  26. Katsuyuki NAKASUGA Yamaha JPN (4 points)
  27. Sylvain GUINTOLI Suzuki FRA (1 point)
  28. Michael VAN DER MARK Yamaha NED
  29. Takuya TSUDA Suzuki JPN
  30. Hiroshi AOYAMA Honda JPN
  31. Broc PARKES Yamaha AUS

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Le champion de MotoGP Marc Marquez restera au HRC jusqu'en 2024 !

À deux jours des tests officiels au Qatar et à deux semaines de l'ouverture de la saison 2020 sur le même circuit de Losail, Honda secoue le monde - du MotoGP - en annonçant la prolongation du contrat de son champion Marc Marquez... pour quatre années supplémentaires !
Pilotes et équipes 1 commentaire
Suzuki V-Strom 1050 XT : smart-vidéo en direct de notre essai

Smart-vidéo exceptionnelle à l'occasion du lancement de la version 2020 de la Big V-Strom : Moto-Net.Com a roulé en compagnie de Vincent Philippe, ambassadeur de marque du maxitrail Suzuki. Interview... en attendant notre essai complet, bien sûr.
Ce qui change avec le nouveau permis moto au 1er mars 2020 (1/6)

La réforme du permis moto entre en vigueur le 1er mars 2020. Elle introduit un code spécifique pour les motards (ETM) ainsi qu'une épreuve en circulation allongée et plus exigeante. Ces nouvelles mesures inquiètent certains professionnels du secteur alors que d'autres y voient d'intéressantes avancées... MNC mène l'enquête et fait le point.
Permis moto 6 commentaires
Essai Z H2 : le maxiroadster super gonflé de Kawasaki

Nouvelle patronne chez les roadsters Kawasaki en 2020, la Z H2 compte surtout dominer les maxiroadsters de la concurrence... Moto-Net.Com a pu mettre à l'épreuve son moteur suralimenté, sa partie cycle et son électronique à Las Vegas (Nevada, USA) sur circuit, sur ovale (!) puis sur route. Essai.
Roadster 7 commentaires
La Honda VFR 800 tire sa révérence...

Coup de tonnerre dans le monde de la moto : la cultissime Honda VFR800F quitte le catalogue après 35 ans de carrière exceptionnelle, tout comme sa déclinaison trail-routier VFR800X Crossrunner... En cause : des perspectives insuffisantes pour justifier une mise aux normes Euro5. Enquête et rétrospective MNC.
Pratique 16 commentaires
Motards : la Barbe de la discorde...

Alors que la barbe ne semble plus de mise chez les motards de la Préfecture de police de Paris, le délégué interministériel à la sécurité routière met fin à ses fonctions... Coïncidence ?
Sécurité routière 9 commentaires
Quel bilan pour les 80 km/h avant le départ d'Emmanuel Barbe ?

Avant son départ de la DSR, le futur préfet de police des Bouches-du-Rhône dresse bien évidemment un bilan flatteur des mesures portées pendant son exercice, notamment l'application des 80 km/h... Fact checking.
Radars 6 commentaires
Euro5 condamne les Suzuki GSX-R1000 et les Burgman 125, 200 et 650 !

La mythique GSX-R1000, relancée en grandes pompes en 2017 puis améliorée en 2019, va temporairement disparaître des catalogues Suzuki européens à cause d'Euro5. La nouvelle norme sonne aussi le glas des scooters Burgman 125, 200 et 650, référence historique parmi les maxi-scooters !
R&D 5 commentaires
Harley-Davidson passe la Road Glide en CVO et célèbre les 30 ans du Fat Boy

L'originale Road Glide rejoint en 2020 l'Electra, la Street Glide et le trois-roues Tri Glide chez les Custom Vehicle Operations (CVO) Harley-Davidson. Le constructeur américain lance aussi une série limitée de Fat Boy pour les 30 ans du "gros garçon" ! Présentations.
Motos 2 commentaires

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar
GP moto de Thaïlande 22 mars : GP de Thaïlande
GP moto des Amériques 5 avril : GP des Amériques
GP moto d'Argentine 19 avril : GP d'Argentine
GP moto d'Espagne 3 mai : GP d'Espagne
GP de France moto 17 mai : GP de France
GP moto d'Italie 31 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 7 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 21 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 28 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande 12 juillet : GP de Finlande
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 30 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 4 octobre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 18 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 25 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 1er novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence

SAISON 2019   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...