• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP VALENCE - LORENZO S'EXPLIQUE
Paris, le 13 novembre 2017

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : "Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso"

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso

Victime d'une chute pendant le GP de Valence alors qu'il tentait de recoller au groupe de tête, Jorge Lorenzo termine la saison 2017 à la 7ème place derrière Zarco. Expliquant pourquoi il n'a pas suivi les consignes de son équipe, le pilote Ducati assure qu'il tentait de "remorquer" son coéquipier vers la tête de la course. Déclarations et analyse MNC.

Imprimer

Jorge Lorenzo, Ducati Team (4ème aux qualifs, abandon en course et 7ème au championnat) : "Personne ne souhaite finir la saison sur une chute, mais à part cet abandon je pense qu'on peut être content de cette fin de championnat. En Malaisie et ici à Valence on s'est battu pour le podium et c'est comme ça qu'on doit commencer la saison prochaine. J'ai attaqué à fond pendant toute la course pour essayer de rattraper le groupe de tête et vers la fin j'ai dû prendre beaucoup de risques : l'avant se dérobait, surtout dans les virages à droite, et à la fin j'ai perdu le contrôle et je n'ai pu éviter la chute".

"A la mi-course, quand Andrea me talonnait, j'ai analysé la situation et j'ai pensé qu'il valait mieux essayer de le remorquer jusqu'au groupe de tête. Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa je l'aurais certainement laissé passer. Mais je lui présente mes félicitations car cette année il a vraiment fait une saison fantastique".

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso

L'analyse MNC : Trois podiums dont une deuxième place en Malaisie comme meilleur résultat... La première saison de Jorge Lorenzo chez Ducati est clairement en deçà des - onéreuses - attentes placées sur le triple champion du monde MotoGP. Après neuf saisons passées chez Yamaha (de 2008 à 2016) à lutter pour le titre suprême, le majorquin est pour la première fois réduit au rôle d'outsider en catégorie reine. Dur.

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso

Cela étant, que Lorenzo ait besoin de temps pour dompter la bouillante GP17 était hautement prévisible. Personne n'ira lui jeter la pierre à ce sujet, et surtout pas son ancien coéquipier Valentino Rossi qui s'est lui-même cassé les dents en 2011 et 2012 en tentant de relever le même défi !

En réalité, si Andrea Dovizioso n'avait pas réalisé une aussi belle saison - luttant pied à pied avec Marquez jusqu'à la finale à Valence -, Jorge Lorenzo aurait même pu s'estimer satisfait de sa première année chez les Rouges. Après tout, combien de pilotes la Desmosedici a-t-elle déjà broyés par le passé, les laissant perplexes dans les graviers après un brutal décrochement de son train avant récalcitrant ?

Sauf que le contexte a évolué... et la redoutable italienne aussi : grâce à l'inspiré directeur technique Luigi Dall'Igna, la GP17 est devenue une moto capable de jouer devant dans toutes les conditions. La preuve avec les six victoires de Dovizioso (autant que Marquez !), auxquelles s'ajoutent les quatre podiums de Danilo Petrucci sur sa GP17 privée Pramac, l'italien passant même près de l'exploit sur le mouillé à Assen puis à Misano !

En cela, Lorenzo n'a pas su tirer profit du potentiel mis à sa disposition. Peut-on lui en faire le reproche ? Pas vraiment. Du moins, pas encore ! Sa deuxième saison sera davantage révélatrice : le quintuple champion du monde des Grands Prix - plus à l'aise et offensif pendant les dernières courses - devra impérativement figurer aux avant-postes en 2018, car Ducati ne rêvera que du titre après l'avoir frôlé grâce à Andrea Dovizioso !

Finalement 7ème du championnat du monde à 37 points de Johann Zarco (137 contre 174), Jorge Lorenzo va disposer de longs mois de travail et de réflexion pour endosser ce costume de favori dans lequel Ducati exige de le voir rapidement rentrer. Reste à savoir si toute l'équipe fera bloc derrière lui pour l'y aider...

Lorenzo condamné à gagner en 2018... et à se faire pardonner chez Ducati ?

Certains membres risquent en effet d'avoir du mal à lui pardonner de ne pas avoir laissé passer Dovizioso qui le suivait, comme Ducati le lui a demandé à de multiples reprises par l'intermédiaires de messages électroniques sur son tableau de bord et via son panneautage. Et ce même si "Dovi" a sportivement indiqué avoir profité de cette situation pour piloter avec davantage "de fluidité".

La polémique n'en est pas moins très intense autour de l'attitude de Lorenzo, qui a délibérément fait le choix d'ignorer les consignes de son équipe au risque de compromettre les dernières chances de titre de son coéquipier et du constructeur de Bologne. 

"Contrairement à Sepang, j'ai bien vu les messages au tableau de bord", explique Lorenzo en référence à l'inscription "Mapping 8" plusieurs fois lancées depuis les boxes par son équipe sur son instrumentation. "Mais j'ai choisi de continuer à attaquer jusqu'au bout, parce que je savais que c'était la meilleure chose pour moi, pour Ducati et pour Dovi".

Assurant qu'il se serait effacé au profit de Dovi s'il était parvenu à ramarrer le groupe de tête ou si Marquez était tombé, Lorenzo martèle que son analyse était parfaitement appropriée : "je suis satisfait car j'avais raison et les déclarations d'Andrea confirment mes pensées".

"Je me fiche de ce que pensent les gens, car j'ai fait ce que je crois être juste", s'énerve "Jorgueil" quand on lui objecte que sa tactique comportait de nombreuses incertitudes. Comment savoir par exemple ce qu'il se serait passé si Dovizioso avait pris sa place dès la mi-course, collant ainsi une pression supplémentaire à un Marc Marquez très fébrile et qui a frôlé la chute ?

L'attitude de Jorge Lorenzo, si elle n'est absolument pas condamnable sur un strict plan sportif - le MotoGP n'est pas un sport d'équipe ! - reste malgré tout discutable d'un point de vue humain. Difficile de ne pas y voir une manifestation d'égoïsme de la part du majorquin, qui a préféré jouer son va-tout vers le podium et termine finalement par terre... 

D'aucuns y verront même une forme de parallèle avec son action en justice en 2015 auprès du Tribunal administratif du sport (TAS) contre son propre coéquipier Rossi, qui continue toujours à diviser les opinions.

"Je ne suis pas stupide, je sais exactement ce que je dois faire dans ce genre de cas de figure", affirme pour se défendre le n°99. Pourquoi alors ne pas avoir obéi aux consignes ? Si la situation avait été inversée, nul doute que Dovizioso se serait éclipsé avec l'élégance qui le caractérise...

Classement général du championnat du monde MotoGP 2017

  1. Marc MARQUEZ Honda SPA (298 points)
  2. Andrea DOVIZIOSO Ducati ITA (261 points)
  3. Maverick VIÑALES Yamaha SPA (230 points)
  4. Dani PEDROSA Honda SPA (210 points)
  5. Valentino ROSSI Yamaha ITA (208 points)
  6. Johann ZARCO Yamaha FRA (174 points)
  7. Jorge LORENZO Ducati SPA (137 points)
  8. Danilo PETRUCCI Ducati ITA (124 points)
  9. Cal CRUTCHLOW Honda GBR (112 points)
  10. Jonas FOLGER Yamaha GER (84 points)
  11. Jack MILLER Honda AUS (82 points)
  12. Alvaro BAUTISTA Ducati SPA (75 points)
  13. Andrea IANNONE Suzuki ITA (70 points)
  14. Scott REDDING Ducati GBR (64 points)
  15. Aleix ESPARGARO Aprilia SPA (62 points)
  16. Alex RINS Suzuki SPA (59 points)
  17. Pol ESPARGARO KTM SPA (55 points)
  18. Loris BAZ Ducati FRA (45 points)
  19. Tito RABAT Honda SPA (35 points)
  20. Karel ABRAHAM Ducati CZE (32 points)
  21. Bradley SMITH KTM GBR (29 points)
  22. Hector BARBERA Ducati SPA (28 points)
  23. Michele PIRRO Ducati ITA (25 points)
  24. Mika KALLIO KTM FIN (11 points)
  25. Sam LOWES Aprilia GBR (5 points)
  26. Katsuyuki NAKASUGA Yamaha JPN (4 points)
  27. Sylvain GUINTOLI Suzuki FRA (1 point)
  28. Michael VAN DER MARK Yamaha NED
  29. Takuya TSUDA Suzuki JPN
  30. Hiroshi AOYAMA Honda JPN
  31. Broc PARKES Yamaha AUS

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Duel Honda CB1000R 2018 Vs Triumph Speed Triple RS : duo chic pour duel de choc

Deux nouveaux maxiroadsters débarquent en 2018 : la CB1000R, très attendue chez Honda et la Speed Triple, surprise de Triumph. Deux motos aux approches similaires qui s'affrontent donc sur MNC : en route pour un duel de belles et rebelles !
Tous les Duels 6 commentaires
Duel Triumph Street Triple R Vs Yamaha MT-09 SP 2018 : triple muse !

Les nouvelles suspensions de la Yamaha MT-09 SP lui offriront-elle la rigueur nécessaire pour tenir la cadence de la Triumph Street Triple R, référence des roadsters sportifs ? MNC oppose ces deux artistes de l'arsouille à moteur 3-cylindres : accrochez-vous, ça décoiffe !
Tous les Duels 5 commentaires
Essai Yamaha Niken : essayer la moto trois-roues, c'est la dompter !

Depuis plus de dix ans, les ingénieurs Yamaha se creusent la tête pour proposer une moto aux performances inédites en virage. Leur solution ? Ajouter une roue à l'avant pardi ! Moto-Net.Com est parti dans les Alpes, en Autriche, pour tester cette inédite machine à trois roues baptisée Niken. Essai.
Roadster 14 commentaires
Duel BMW R Nine T Pure Vs Kawasaki Z900RS 2018 : reculer pour mieux rouler

Envie d'une moto rétro aux courbes désirables et excitante en courbes ? Forte en gueule comme en moteur ? Ça tombe bien : la nouvelle Kawasaki Z900RS pointe son joli phare rond vers ce créneau rétro-sport défriché avec succès par la BMW R Nine T, convoquée ici dans sa déclinaison Pure pour ce nouveau duel MNC !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

WorldSBK États-Unis (1) : Rea résiste aux pressions...

Tombé il y a deux semaines à Brno lors de la seconde manche - et hier en fin de journée ! -, Jonathan Rea n'abordait pas cette première manche américaine de la meilleure des manières. Mis sous pression par son meilleur ennemi et poleman Chaz Davies, le "Number One" a finalement tenu son rang.
Vote à l'Assemblée nationale : votre député est-il pour ou contre les 80 km/h ?

L'Assemblée nationale publie la liste des députés ayant voté pour ou contre la motion de rejet préalable de la proposition de loi contre les 80 km/h hier matin. En clair : votre député a-t-il fait obstruction à l'examen de la proposition de loi contre les 80 km/h ? Instructif...
Radars 2 commentaires
Tourist Trophy : mieux cerner le ''mortel'' tracé de l'Ile de Man

Comment saisir l'ampleur du défi que relèvent chaque année les pilotes moto du Tourist Trophy ? En regardant leurs terrifiantes vidéos embarquées, bien sûr. Mais il existe une image qui, à elle seule, permet de comprendre à quel point cette épreuve est ardue : une oeuvre intitulée ''Race Tracks to Scale''...
Culture 2 commentaires
Les routes allemandes plus sûres grâce aux panneaux en plastique

Après trois ans d'expérimentation dans le Bade-Wurtemberg, des panneaux de virage en plastique - et non plus en acier - vont être adoptés en Allemagne. Un énorme progrès en termes de sécurité pour les motards, dont devrait s'inspirer la France. Explications.
Sécurité routière 1 commentaire
Préparation Yamaha XSR900 Alter par Dab Motors

Simon Dabadie, fondateur de l'atelier Dab Motors basé à Biarritz (64), s'est servi de technologies numériques avancées pour transformer radicalement une Yamaha XSR900. Modélisation virtuelle puis impression en 3D ont notamment été utilisées pour créer cette "Alter". Présentation.
Préparations moto 1 commentaire
Les députés En marche refusent le vote de l’Assemblée nationale sur les 80 km/h

Malgré la mobilisation de députés d'horizons très divers - de la France insoumise aux Républicains en passant par la Nouvelle gauche ou les non-inscrits -, les députés de La République en marche ont réussi à éviter le vote sur les 80 km/h ce matin à l'Assemblée nationale. Moto-Net.Com a interrogé l'un des auteurs de cette proposition de loi contre les 80 km/h, le député (LR) de l'Orne Jérôme Nury. Interview vidéo.
Radars 7 commentaires
Nouveauté Indian 2019 : la FTR1200 est dans les starting-blocks

Le champion 2017 - et 2018 bientôt ! - de Flat Track américain entre dans la phase trois de son programme : après la compétition et la préparation, Indian a profité du festival Wheels and Waves pour annoncer la commercialisation en 2019 de la FTR1200...
Nouveautés 2019 7 commentaires
  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.