• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP VALENCE - LORENZO S'EXPLIQUE
Paris, le 13 novembre 2017

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : "Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso"

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso

Victime d'une chute pendant le GP de Valence alors qu'il tentait de recoller au groupe de tête, Jorge Lorenzo termine la saison 2017 à la 7ème place derrière Zarco. Expliquant pourquoi il n'a pas suivi les consignes de son équipe, le pilote Ducati assure qu'il tentait de "remorquer" son coéquipier vers la tête de la course. Déclarations et analyse MNC.

Imprimer

Jorge Lorenzo, Ducati Team (4ème aux qualifs, abandon en course et 7ème au championnat) : "Personne ne souhaite finir la saison sur une chute, mais à part cet abandon je pense qu'on peut être content de cette fin de championnat. En Malaisie et ici à Valence on s'est battu pour le podium et c'est comme ça qu'on doit commencer la saison prochaine. J'ai attaqué à fond pendant toute la course pour essayer de rattraper le groupe de tête et vers la fin j'ai dû prendre beaucoup de risques : l'avant se dérobait, surtout dans les virages à droite, et à la fin j'ai perdu le contrôle et je n'ai pu éviter la chute".

"A la mi-course, quand Andrea me talonnait, j'ai analysé la situation et j'ai pensé qu'il valait mieux essayer de le remorquer jusqu'au groupe de tête. Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa je l'aurais certainement laissé passer. Mais je lui présente mes félicitations car cette année il a vraiment fait une saison fantastique".

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso

L'analyse MNC : Trois podiums dont une deuxième place en Malaisie comme meilleur résultat... La première saison de Jorge Lorenzo chez Ducati est clairement en deçà des - onéreuses - attentes placées sur le triple champion du monde MotoGP. Après neuf saisons passées chez Yamaha (de 2008 à 2016) à lutter pour le titre suprême, le majorquin est pour la première fois réduit au rôle d'outsider en catégorie reine. Dur.

GP de Valence MotoGP - Lorenzo (abandon) : Si on avait rattrapé Zarco et Pedrosa, j'aurais certainement laissé passer Dovizioso

Cela étant, que Lorenzo ait besoin de temps pour dompter la bouillante GP17 était hautement prévisible. Personne n'ira lui jeter la pierre à ce sujet, et surtout pas son ancien coéquipier Valentino Rossi qui s'est lui-même cassé les dents en 2011 et 2012 en tentant de relever le même défi !

En réalité, si Andrea Dovizioso n'avait pas réalisé une aussi belle saison - luttant pied à pied avec Marquez jusqu'à la finale à Valence -, Jorge Lorenzo aurait même pu s'estimer satisfait de sa première année chez les Rouges. Après tout, combien de pilotes la Desmosedici a-t-elle déjà broyés par le passé, les laissant perplexes dans les graviers après un brutal décrochement de son train avant récalcitrant ?

Sauf que le contexte a évolué... et la redoutable italienne aussi : grâce à l'inspiré directeur technique Luigi Dall'Igna, la GP17 est devenue une moto capable de jouer devant dans toutes les conditions. La preuve avec les six victoires de Dovizioso (autant que Marquez !), auxquelles s'ajoutent les quatre podiums de Danilo Petrucci sur sa GP17 privée Pramac, l'italien passant même près de l'exploit sur le mouillé à Assen puis à Misano !

En cela, Lorenzo n'a pas su tirer profit du potentiel mis à sa disposition. Peut-on lui en faire le reproche ? Pas vraiment. Du moins, pas encore ! Sa deuxième saison sera davantage révélatrice : le quintuple champion du monde des Grands Prix - plus à l'aise et offensif pendant les dernières courses - devra impérativement figurer aux avant-postes en 2018, car Ducati ne rêvera que du titre après l'avoir frôlé grâce à Andrea Dovizioso !

Finalement 7ème du championnat du monde à 37 points de Johann Zarco (137 contre 174), Jorge Lorenzo va disposer de longs mois de travail et de réflexion pour endosser ce costume de favori dans lequel Ducati exige de le voir rapidement rentrer. Reste à savoir si toute l'équipe fera bloc derrière lui pour l'y aider...

Lorenzo condamné à gagner en 2018... et à se faire pardonner chez Ducati ?

Certains membres risquent en effet d'avoir du mal à lui pardonner de ne pas avoir laissé passer Dovizioso qui le suivait, comme Ducati le lui a demandé à de multiples reprises par l'intermédiaires de messages électroniques sur son tableau de bord et via son panneautage. Et ce même si "Dovi" a sportivement indiqué avoir profité de cette situation pour piloter avec davantage "de fluidité".

La polémique n'en est pas moins très intense autour de l'attitude de Lorenzo, qui a délibérément fait le choix d'ignorer les consignes de son équipe au risque de compromettre les dernières chances de titre de son coéquipier et du constructeur de Bologne. 

"Contrairement à Sepang, j'ai bien vu les messages au tableau de bord", explique Lorenzo en référence à l'inscription "Mapping 8" plusieurs fois lancées depuis les boxes par son équipe sur son instrumentation. "Mais j'ai choisi de continuer à attaquer jusqu'au bout, parce que je savais que c'était la meilleure chose pour moi, pour Ducati et pour Dovi".

Assurant qu'il se serait effacé au profit de Dovi s'il était parvenu à ramarrer le groupe de tête ou si Marquez était tombé, Lorenzo martèle que son analyse était parfaitement appropriée : "je suis satisfait car j'avais raison et les déclarations d'Andrea confirment mes pensées".

"Je me fiche de ce que pensent les gens, car j'ai fait ce que je crois être juste", s'énerve "Jorgueil" quand on lui objecte que sa tactique comportait de nombreuses incertitudes. Comment savoir par exemple ce qu'il se serait passé si Dovizioso avait pris sa place dès la mi-course, collant ainsi une pression supplémentaire à un Marc Marquez très fébrile et qui a frôlé la chute ?

L'attitude de Jorge Lorenzo, si elle n'est absolument pas condamnable sur un strict plan sportif - le MotoGP n'est pas un sport d'équipe ! - reste malgré tout discutable d'un point de vue humain. Difficile de ne pas y voir une manifestation d'égoïsme de la part du majorquin, qui a préféré jouer son va-tout vers le podium et termine finalement par terre... 

D'aucuns y verront même une forme de parallèle avec son action en justice en 2015 auprès du Tribunal administratif du sport (TAS) contre son propre coéquipier Rossi, qui continue toujours à diviser les opinions.

"Je ne suis pas stupide, je sais exactement ce que je dois faire dans ce genre de cas de figure", affirme pour se défendre le n°99. Pourquoi alors ne pas avoir obéi aux consignes ? Si la situation avait été inversée, nul doute que Dovizioso se serait éclipsé avec l'élégance qui le caractérise...

Classement général du championnat du monde MotoGP 2017

  1. Marc MARQUEZ Honda SPA (298 points)
  2. Andrea DOVIZIOSO Ducati ITA (261 points)
  3. Maverick VIÑALES Yamaha SPA (230 points)
  4. Dani PEDROSA Honda SPA (210 points)
  5. Valentino ROSSI Yamaha ITA (208 points)
  6. Johann ZARCO Yamaha FRA (174 points)
  7. Jorge LORENZO Ducati SPA (137 points)
  8. Danilo PETRUCCI Ducati ITA (124 points)
  9. Cal CRUTCHLOW Honda GBR (112 points)
  10. Jonas FOLGER Yamaha GER (84 points)
  11. Jack MILLER Honda AUS (82 points)
  12. Alvaro BAUTISTA Ducati SPA (75 points)
  13. Andrea IANNONE Suzuki ITA (70 points)
  14. Scott REDDING Ducati GBR (64 points)
  15. Aleix ESPARGARO Aprilia SPA (62 points)
  16. Alex RINS Suzuki SPA (59 points)
  17. Pol ESPARGARO KTM SPA (55 points)
  18. Loris BAZ Ducati FRA (45 points)
  19. Tito RABAT Honda SPA (35 points)
  20. Karel ABRAHAM Ducati CZE (32 points)
  21. Bradley SMITH KTM GBR (29 points)
  22. Hector BARBERA Ducati SPA (28 points)
  23. Michele PIRRO Ducati ITA (25 points)
  24. Mika KALLIO KTM FIN (11 points)
  25. Sam LOWES Aprilia GBR (5 points)
  26. Katsuyuki NAKASUGA Yamaha JPN (4 points)
  27. Sylvain GUINTOLI Suzuki FRA (1 point)
  28. Michael VAN DER MARK Yamaha NED
  29. Takuya TSUDA Suzuki JPN
  30. Hiroshi AOYAMA Honda JPN
  31. Broc PARKES Yamaha AUS

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Duel BMW R1250RT Vs Honda GoldWing : Nouvelle donne en Moto GT

La nouvelle BMW R1250RT vient de sortir ! Pour évaluer cette nouveauté 2019 et son flat-twin à distribution variable, Moto-Net.Com l'oppose au best-seller Honda : la GoldWing et son flat-six. Une glissade malencontreuse a considérablement réduit notre roulage, mais sans gâcher notre duel MNC... En route.
Tous les Duels 43 commentaires
Essai Kawasaki Z125 et Ninja 125 : pour motards de génération Z ou ZX-R ?

Dévoilées en septembre, les Z125 et Ninja 125 débarquent mi-décembre en concession. Kawasaki nous a permis d'essayer ses deux nouveautés 2019 sur route... puis sur piste(s) avec Ana Carrasco, championne du monde Supersport 300. Roulez jeunesse !
Sportive 3 commentaires
Duel BMW R 1250 GS Vs Ducati Multistrada 1260 S : distribution variable, polyvalence unique

La R 1200 GS est morte, vive la R 1250 GS ! Dans la course à la puissance chez les maxitrails, BMW répond avec un bicylindre plus gros et doté d'une distribution variable. Est-ce suffisant pour continuer à dominer la concurrence, notamment la performante Ducati Multistrada 1260 qui utilise cette technologie depuis 2015 ? Duel MNC.
Tous les Duels 66 commentaires
Duel Honda X-Adv Vs Yamaha Tmax : moto, scooter ou les deux ?

Un esprit scooter dans un corps de moto. Ou inversement ? Avec d'un côté le Honda X-Adv 750 et de l'autre le Yamaha Tmax 530, les motards à la recherche d'un deux-roues pratique et au look sportif ont le choix. Moto-Net.Com les oppose rien que pour vous dans un essai comparatif : duel !
Tous les Duels 20 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Emmanuel Macron avoue que les 80 km/h étaient une "connerie" sur le plan politique

"Oui, Emmanuel Macron nous a bien dit que les 80 km/h avaient été une connerie", confirme à Moto-Net.Com Anne Héry Le Pallec, maire de Chevreuse (78), reçue vendredi à l'Elysée avec une quinzaine d'élus par un président de la République aux abois face au mouvement des Gilets jaunes... Un peu tard ? Explications.
Lobbying 20 commentaires
Manif contre l'interdiction des motos d'avant 2000 dans 79 communes du Grand Paris

La Fédération française des motards en colère de Paris Petite Couronne (FFMC PPC) organise samedi 15 décembre 2018 une manifestation contre les  restrictions de circulation dans les zones à faibles émissions (ZFE) dans 79 communes du Grand Paris. Elle est notamment soutenue par la Fédération française des automobilistes citoyens (FFAC). Explications.
Lobbying 4 commentaires
Interview GG Retrofitz : la Rocket Street plait aux nostalgiques et aux branchés 

Il y a deux semaines, Moto-Net.Com est tombé sur les images et sous le charme d'une R3 néo-rétro, dont le carénage est proposé par GG Retrofitz. Le Journal moto du Net a voulu en savoir un peu plus sur cette nouvelle société basée en Californie (USA) et son kit "Rocket Street". Interview.
Préparations moto 2 commentaires
Novembre 2018 : léger repli des 125, pas de répit pour les gros cubes

La fin de l'année approche pour le business moto... Si les 125 cc commencent à baisser le rideau (-3,9% en novembre), les gros cubes continuent de prospérer (+8,9%) et maintiennent l'ensemble du marché des "plus de 50 cc" dans le positif (+4,3%). Moto-Net.Com dresse le bilan complet.
Le constructeur tchèque Jawa de retour avec deux nouvelles motos

 "Jawa is back !", annonce fièrement le site officiel de ce constructeur d'origine tchèque désormais aux mains du géant indien Mahindra, qui scelle ce retour aux affaires avec deux nouvelles motos de 300 cc : la Jawa (tout simplement !) et la Jawa Forty Two.
Mouvements 8 commentaires
Guide 2019 des nouveautés motos et scooters

Le Journal moto du Net vous propose d'un seul clic toutes les nouveautés motos et scooters 2019 exposées aux salons Eicma de Milan, Intermot de Cologne et Mondial de Paris : prix et dates de disponibilité, sans oublier l'avis de la rédaction en attendant nos essais ! Guide spécial nouveautés 2019.
Nouveautés 2019 1 commentaire
[Vidéo] Didier Renoux : pourquoi la FFMC nationale n'organise pas de manifestations avec les Gilets jaunes

Le chargé de communication de la Fédération française des motards en colère (FFMC), Didier Renoux, rappelle au Journal moto du Net pourquoi le bureau national de l'association ne soutient pas officiellement les Gilets jaunes alors que les antennes et les militants y participent. Interview.
Lobbying 4 commentaires
  • En savoir plus...