• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
VALENCE - ROSSI S'EXPLIQUE
Paris, le 13 novembre 2017

GP de Valence MotoGP - Rossi (5ème) : "La moto 2016 est beaucoup plus maniable"

GP de Valence MotoGP - Rossi (5ème) : La moto 2016 est beaucoup plus maniable

Valentino Rossi, hors course pour le titre depuis sa chute au Japon, termine la saison MotoGP 2017 avec une lointaine cinquième place au GP de Valence signée sur une Yamaha en configuration 2016... Une finale frustrante pour le nonuple champion du monde, dépossédé de la 4ème place au général par le vainqueur Dani Pedrosa. Déclarations et analyse MNC.

Imprimer

Valentino Rossi, Yamaha Movistar (7ème en qualifs, 5ème en course et 5ème au championnat) : "C’est plus ou moins la course que j’attendais... J’ai tenté de ne rien lâcher, mais nous avions des difficultés avec les pneus et pas suffisamment de grip pour aller plus vite. Samedi soir, nous avions donc décidé de changer de châssis et de revenir à celui de 2016 pour tenter de comprendre".

"A l'origine, nous devions effectuer la comparaison pendant le test (mardi et mercredi, NDLR), mais on s’est dit pourquoi ne pas essayer dès dimanche. Parfois en course, on comprend davantage de choses qu’en dix jours de test... C’est ce que nous avons fait. Malheureusement ça n’a pas eu les résultats escomptés, mais je pense que nous avons compris certaines choses intéressantes".

"C’était une décision risquée et très sincèrement, c’est assez compliqué de progresser en une seule journée. Mais je pense que nous aurions obtenu un résultat assez similaire avec la moto utilisée samedi. La moto 2016 est beaucoup plus maniable, mais nous avions des soucis en termes de dégradation du pneu. Nous ne savons pas encore quel modèle servira de base pour la saison 2018. Cette période s’annonce importante, car nous devons absolument réduire cet écart qui nous sépare de nos concurrents avant le début de la prochaine saison".

L'analyse Moto-Net.Com : La mine défaite et les yeux sombres, Valentino Rossi est impatient de tourner la page sur cette insipide saison 2017 terminée au cinquième rang derrière Dani Pedrosa, in extremis 4ème grâce à sa victoire hier à Valence. Depuis son passage chez Ducati (7ème en 2011 et 6ème en 2012), jamais le Docteur n'avait terminé aussi loin au classement général MotoGP... 

Pourtant, sa 22ème (!) saison en Grands Prix avait démarré de manière très prometteuse avec trois podiums successifs : troisième au Qatar, puis deuxième en Argentine et aux Etats-Unis. Malgré ses 38 ans au compteur, le nonuple champion du monde semblait en mesure de briguer ce dixième titre dont il rêve tant !

Mais les choses se sont rapidement compliquées, avec une première désillusion au GP d'Espagne : Rossi finit poussivement à la 10ème place faute de motricité sur la piste de Jerez chauffée à blanc (41°C au sol). Son coéquipier Maverick Viñales, vainqueur des deux premières courses, limite davantage les dégâts avec une 6ème place, mais son écart de 25 secondes sur le vainqueur traduit aussi d'évidentes difficultés.

La course suivante, le GP de France, se déroule dans de bonnes conditions météorologiques (comme quoi, Le Mans !) et sur une piste au bitume refait à neuf. Les Yamaha officielles, traditionnellement à l'aise sur le Bugatti, en profitent pour truster les avant-postes et offrir la première bataille entre Rossi et Viñales, l'expérience contre la jeunesse.

Ironiquement, la sagesse attribuée à l'expérience fait défaut au n°46 : il trébuche à quelques mètres de l'arrivée en tentant de résister à Viñales qui venait de lui reprendre le leadership ! Le Docteur, conscient d'avoir craqué au plus mauvais moment, perd à ce moment les rênes du championnat et une occasion de victoire. Il rectifiera le tir un mois plus tard, en remportant le GP des Pays-Bas.

Problème : ce succès dans la cathédrale d'Assen sera son seul et unique de la saison... et le dernier du clan Yamaha, puisque Viñales n'est jamais remonté sur la plus haute marche du podium après le GP de France, tandis que le fulgurant débutant Johann Zarco est passé à un cheveu de concrétiser ce week-end à Valence ! 

Ce qui signifie concrètement que la victoire échappe au blason d'Iwata depuis la mi-saison. La cause ? Ce souci de motricité devenu critique, qui plombera définitivement les ambitions du team officiel : clairement, la M1 2017 a été développée dans la mauvaise direction, comme en témoignent les brillants résultats signés par Tech3 sur le modèle 2016 avec Zarco mais aussi Folger (2ème en Allemagne sur le sec derrière Marquez).

"Si Jorge avait encore été à nos côtés, nous aurions écarté le châssis 2017"

Rarement la situation aura été aussi critique pour Yamaha, dont l'un des pilotes officiels avait jusqu'à présent toujours occupé l'un des deux premières places du classement final depuis 2008... A l'époque, Valentino Rossi voyait d'un sal oeil Jorge Lorenzo faire ses débuts sur la M1, mais force est de constater que leur collaboration aura été bien plus fructueuse à tous points de vue... 

"Si Jorge avait été encore à nos côtés l'hiver dernier, je pense qu'il aurait été d'accord avec moi et que nous aurions écarté le châssis développé par Yamaha", a souligné Rossi qui s'était d'emblée prononcé contre le nouveau cadre lors des premiers essais d'intersaison.

"Mais Maverick s'est montré très à l'aise et très rapide avec ce châssis, alors nous l'avons conservé", regrette la star italienne. Sauf qu'à l'époque, Viñales chassait avec obsession le chrono pour asseoir son nouveau statut de futur chef de file chez Yamaha. Le talent (sur)naturel du n°25 et son ambition ont en quelque sorte dissimulé l'importante dégradation du pneu arrière que le châssis 2017 provoque au fil des tours... 

Cette mauvaise direction technique prise l'hiver dernier a ruiné les espoirs du clan Yamaha, et ce d'autant plus sûrement que leurs concurrents ont constamment progressé : "nous faisons du surplace alors que Honda est allé de l'avant, surtout après leurs tests de Brno", constatait, impuissant, Valentino Rossi après la trêve estivale.

Retour au châssis 2016

Dans un ultime baroud d'honneur, Rossi et Viñales ont obtenu de Yamaha de revenir à la configuration 2016 pour la finale hier à Valence. Ce châssis 2016, jugé plus maniable, ne leur a cependant pas permis de régler tous leurs problèmes : l'italien termine 5ème derrière le débutant Alex Rins, tandis que l'espagnol sombre à la 12ème position. Triste dernière course pour Valentino Rossi au regard des immenses trésors de courage déployés pour revenir au guidon à Aragon, moins d'un mois après sa double fracture à la jambe !

D'autant plus frustrant que Johann Zarco a de son côté joué la gagne avec ce même châssis et termine deuxième à Valence ! Une des explications possibles tient au fait que le débutant français avait opté pour des pneus tendres à l'avant comme à l'arrière, alors que les officiels Yamaha sont partis avec un dur à l'avant et un tendre à l'arrière...

Déçu mais pas découragé, Valentino Rossi entrevoit de vraies pistes d'améliorations grâce à ce retour en arrière : le Docteur préfère de loin l'ancienne solution châssis et explique avoir juste besoin d'un peu de temps pour s'y réhabituer. Le n°46 disposera pour cela de deux jours de tests prévus à Valence, mardi et mercredi.

Espérons que le génie des alpages et son coéquipier trouveront rapidement la bonne voie à suivre : leur éventuelle revanche en 2018 est désormais conditionnée par la qualité de leur orientation. Leur décision pèsera aussi lourdement sur le succès de la prochaine saison de Johann Zarco, à qui Yamaha confiera probablement une évolution "hybride" à partir de celle définie par ses pilotes officiels !

Classement général du championnat du monde MotoGP 2017

  1. Marc MARQUEZ Honda SPA (298 points)
  2. Andrea DOVIZIOSO Ducati ITA (261 points)
  3. Maverick VIÑALES Yamaha SPA (230 points)
  4. Dani PEDROSA Honda SPA (210 points)
  5. Valentino ROSSI Yamaha ITA (208 points)
  6. Johann ZARCO Yamaha FRA (174 points)
  7. Jorge LORENZO Ducati SPA (137 points)
  8. Danilo PETRUCCI Ducati ITA (124 points)
  9. Cal CRUTCHLOW Honda GBR (112 points)
  10. Jonas FOLGER Yamaha GER (84 points)
  11. Jack MILLER Honda AUS (82 points)
  12. Alvaro BAUTISTA Ducati SPA (75 points)
  13. Andrea IANNONE Suzuki ITA (70 points)
  14. Scott REDDING Ducati GBR (64 points)
  15. Aleix ESPARGARO Aprilia SPA (62 points)
  16. Alex RINS Suzuki SPA (59 points)
  17. Pol ESPARGARO KTM SPA (55 points)
  18. Loris BAZ Ducati FRA (45 points)
  19. Tito RABAT Honda SPA (35 points)
  20. Karel ABRAHAM Ducati CZE (32 points)
  21. Bradley SMITH KTM GBR (29 points)
  22. Hector BARBERA Ducati SPA (28 points)
  23. Michele PIRRO Ducati ITA (25 points)
  24. Mika KALLIO KTM FIN (11 points)
  25. Sam LOWES Aprilia GBR (5 points)
  26. Katsuyuki NAKASUGA Yamaha JPN (4 points)
  27. Sylvain GUINTOLI Suzuki FRA (1 point)
  28. Michael VAN DER MARK Yamaha NED
  29. Takuya TSUDA Suzuki JPN
  30. Hiroshi AOYAMA Honda JPN
  31. Broc PARKES Yamaha AUS

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai F900XR : la nouvelle moto Sport GT BMW

En 2020, BMW stoppe la F800GT mais n'abandonne pas pour autant le segment des motos routières sportives de moyenne cylindrée. Le constructeur allemand lance une inédite F900XR inspirée de la S1000XR et déclinée de la F900R... Moto-Net.Com a pu la tester une demi-journée. Compte rendu.
Routière 8 commentaires
Comment regarder les courses MotoGP à la TV en 2020 ?

Pour la deuxième année consécutive, les Grands Prix Moto GP seront diffusés en exclusivité sur Canal+ et sur le player officiel motogp.com. Le Journal moto du Net fait le point sur la grille des programmes et les nouveautés 2020.
MotoGP 2020 20 commentaires
Interview Julien Toniutti : le Tourist Trophy, c'est le MotoGP de la course sur route 

Julien Toniutti est l'une des vedettes du nouveau jeu vidéo de moto TT Isle of Man – Ride on the Edge 2. L'ancien pilote MNC et champion de rallyes routiers nous explique comment il devenu le français le plus rapide au Tourist Trophy et revient sur ses expériences, virtuelles et bien réelles ! Interview vidéo.
Tourist Trophy 1 commentaire
Essai Z H2 : le maxiroadster super gonflé de Kawasaki

Nouvelle patronne chez les roadsters Kawasaki en 2020, la Z H2 compte surtout dominer les maxiroadsters de la concurrence... Moto-Net.Com a pu mettre à l'épreuve son moteur suralimenté, sa partie cycle et son électronique à Las Vegas (Nevada, USA) sur circuit, sur ovale (!) puis sur route. Essai.
Roadster 9 commentaires
Essai V-Strom 1050 XT : Suzuki reconfigure son maxitrail 

Le maxi trail Suzuki, relancé en 2013 et revu en 2017, profite de la norme Euro5 pour évoluer de nouveau en 2020. Moteur, électronique, esthétique et aspects pratiques : Moto-Net.Com a testé les nouveautés de la V-Strom 1050 XT. Essai.
Trail 10 commentaires
Triumph délocalise en Thaïlande et prépare de nouvelles motos avec Bajaj

Seules des séries spéciales haut de gamme sortiront désormais de l'usine Triumph d'Hinckley (Royaume-Uni), qui se recentrera sur le développement de ses futures motos. Comme les futures petites et moyennes cylindrées prévues en partenariat avec le géant indien Bajaj ? Explications.
Vie des entreprises 5 commentaires
Harley-Davidson relance la Softail Standard

La Softail Standard fait son retour en 2020 avec le moteur Milwaukee-Eight 107 de 1746 cc, une selle monoplace et un coloris unique noir. De quoi se prendre de nouveau pour Lorenzo Lamas, l'inoubliable interprète du Rebelle sur le chopper Harley-Davidson ! Présentation.
Motos 3 commentaires
Le prix de la nouvelle Yamaha Tracer 700 est-il bien placé face aux motos concurrentes ?

La nouvelle Tracer 700, relookée et améliorée pour 2020, débarque dans les concessions Yamaha au prix de 8799 euros. Comment se situe ce trail routier polyvalent par rapport à ses concurrentes ? Réponses dans notre guide MNC.
Routière 13 commentaires
Euro5 condamne les Suzuki GSX-R1000 et les Burgman 125, 200 et 650 !

La mythique GSX-R1000, relancée en grandes pompes en 2017 puis améliorée en 2019, va temporairement disparaître des catalogues Suzuki européens à cause d'Euro5. La nouvelle norme sonne aussi le glas des scooters Burgman 125, 200 et 650, référence historique parmi les maxi-scooters !
R&D 6 commentaires

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar
GP moto de Thaïlande 22 mars : GP de Thaïlande
GP moto des Amériques 5 avril : GP des Amériques
GP moto d'Argentine 19 avril : GP d'Argentine
GP moto d'Espagne 3 mai : GP d'Espagne
GP de France moto 17 mai : GP de France
GP moto d'Italie 31 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 7 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 21 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 28 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande 12 juillet : GP de Finlande
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 30 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 4 octobre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 18 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 25 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 1er novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...