• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#ARAGONGP COURSE
Paris, le 12 septembre 2021

GP d’Aragon : première victoire de Bagnaia face au costaud Marquez

GP d’Aragon : première victoire de Bagnaia face au costaud Marquez

Quel final ! Logé dans la roue arrière du poleman Francesco Bagnaia durant toute la course, Marc Marquez a multiplié les attaques dans les trois derniers tours, sans succès. L’italien n°63 remporte à Aragon une flamboyante et première victoire en MotoGP, et remonte au provisoire sur Fabio Quartararo, brave huitième.

Imprimer

Ce dimanche de course n’avait pas commencé très fort : plongés dans un épais brouillard, les pilotes du MotoGP ont dû s’échauffer un peu plus tard que prévu. À l’issue de ce warm-up tardif, Francesco Bagnaia confirmait sa vélocité sur le tracé d’Aragon. Attention toutefois : depuis Dovizioso à Brno en 2018, aucun poleman Ducati ne s’est ensuite imposé en course...

Takaaki Nakagami était clairement la grosse et bonne surprise de cette ultime séance d’essais, le japonais n°30 signant un enthousiasmant et très proche deuxième chrono, de bon augure à quelques minutes de son 200ème départ en GP ! Troisième temps, Joan Mir semblait déjà entamer sa traditionnelle remontée : le champion part de la septième place sur la grille !

Qualifié à une encourageante troisième place sur un circuit qu’il n'  - qui ne l' ? - apprécie guère, Fabio Quartararo a tourné plus d’une demi-seconde moins vite que son grand rival italien : premier adversaire pour cette course espagnole d’une part, et troisième pour le titre mondial 2021 puisque Bagnaia est quatrième au provisoire à 70 points du français (Zarco est à 69, Mir à 65).

Inondée de soleil cet après-midi, la piste de Motorland ne laisse aucun doute sur la combinaison de pneus à sélectionner : tous les pilotes partent avec un pneu dur à l’avant et un pneu tendre à l’arrière . Tous ? Non, un pilote français ne résiste pas à la tentation de chausser un pneu avant medium... Zarco, qui part de la 10ème place.

Départ : Sans surprise, les deux Ducati postées sur la première ligne décollent plus fort que la Yamaha de notre savoureux "20" français. Francesco Bagnaia file devant Jack Miller qui est immédiatement attaqué et passé par Marc Marquez au guidon de sa Honda !

Aleix Espargaro démarre lui aussi extrêmement bien avec son Aprilia et se place devant Quartararo, rapidement doublé par Joan Mir. Pol Espargaro, Jorge Martin, Brad Binder et Iker Lecuona complètent le Top 10 en ce tout début de course. Zarco est malheureusement englué en 14ème place... et Alex Marquez est déjà tombé !

Dans la très, très longue ligne droite du retour, Jorge Martin sur sa Desmosedici double Pol Espargaro et sa RCV. Sur sa M1, Quartararo sait qu’il va devoir la jouer fine à la sortie du "corkscrew" espagnol qui commande cette interminable descente, afin de pas se faire déposer par les V4 plus puissants.

La Ducati n°63 justement mène devant la Honda n°93 et la Ducati n°43 suivie comme son ombre par l’Aprilia n°41 et la Suzuki n°36. Quartararo est dépassé par Martin dans le 2ème tour... Binder, Lecuona et Bastianini se logent dans le sillage du français ! Jake Dixon chute et ne terminera pas sa deuxième course MotoGP...

Binder fait les freins à Quartararo au bout de la principale ligne droite mais le pilote Yam' plonge à l’intérieur de la finale et interminable courbe : Fabio conserve sa septième place ! Le duel se poursuit dans la courte ligne droite suivante, celle des stands. La RC16 se porte au niveau de la M1 mais cette dernière freine un soupçon plus tard. Ouf !

Le duo de tête Bagnaia-Marquez boucle le 3ème tour avec une demi-seconde d’avance sur Miller, mais l’australien rétorque en signant le meilleur chrono en course. Il s’éloigne d’Aleix Espargaro toujours suivi du champion Mir et du rookie Martin. Quartararo continue de mener le troisième groupe. Il est maintenant pressé par le surprenant Lecuona !

Bien loin de son - notre ! - compatriote et plus loin encore de son coéquipier, Johann Zarco occupe la même décevante quatorzième place, derrière Alex Rins (vainqueur du GP de Teruel l’an passé !) et devant Miguel Oliveira (vainqueurs de trois GP). Maverick Viñales pointe à une anonyme 19ème position, devant Valentino Rossi dernier.

Dans le 6ème tour, Bagnaia et Marquez accélèrent et distancent à nouveau Miller suivi d’Aleix Espargaro, Joan Mir et Jorge Martin... Non loin derrière, Lecuona a profité de la ligne droite opposée et de sa RC16 - alignée par Tech3 mais directement fournie par KTM - pour dévorer la M1 d’usine de Quartararo.

Fabio n’est malheureusement pas au bout de ses peines : Brad Binder lui pique la neuvième place peu après ! Puis c’est au tour de Bastianini de lui passer brièvement devant... Les points défilent pour notre leader au général face à son principal rival au championnat, le leader de la course Bagnaia !

Au fil des tours, les deux hommes de tête se forgent une confortable avance sur le quatuor Miller, Espargaro, Mir et Martin : une grosse seconde au 10ème tour, deux et demie à l’entame du 13ème. Sans doute irrité par cette échappée, Miller se loupe dans le double gauche final et laisse passer Espargaro et Mir !

Mir place une belle attaque sur Espargaro et s’empare de la troisième place. Le pilote Suzuki n°36 accuse alors un retard de près de trois secondes et demie sur la Honda n°93 toujours chaudement logée dans le pot de la Ducati n°63... La remontée du champion du monde en titre va-t-elle se poursuivre ?

Pendant ce temps, Quartararo livre une superbe bataille contre Bastianini : à la puissance de la Desmosedici, notre excellent "20" français oppose la vitesse de passage en courbe de sa M1, prenant une trajectoire bien plus courte dans la dernière courbe pour en sortir au coude à coude avec l’italien et lui faire les freins une fois les stands passés. Fort !

Puis Fabio bénéficie d’un peu de répit lorsque Takaaki Nakagami décide de s’attaquer à Enea Bastianini. À dix tours de la fin, notre "El Diablo" maintient son avance au championnat au-delà de deux victoires : 52 points exactement, sur Bagnaia. Et paradoxalement, Marc Marquez pourrait bien lui donner un coup de pouce en allant chercher la victoire !

En restant sagement dans la roue de sa cible mouvante et très véloce, Marquez évite soigneusement les erreurs et prévient l’éventuel retour de leurs poursuivants, désormais largués à plus de quatre secondes : Mir, Espargaro et Miller vont se battre pour la troisième marche du podium.

Quatre secondes plus loin, Brad Binder, Jorge Martin, Fabio Quartararo, Enea Bastianin, Iker Lecuona et Takaaki Nakagami se battent pour de gros points. Alex Rins, Pol Espargaro, Miguel Oliveira et Danilo Petrucci luttent en queue de Top 15. Zarco n’est que seizième.

En tête de la course, le mystère plane : Bagnaia en garde-t-il dans la poignée et Marquez peut-il jouer les gros bras jusqu’au bout ? L’espagnol ne lâche rien contre l’italien, surtout pas dans les belles courbes à gauche... Dans le 21ème tour, le n°93 tente un innatendu block-pass dans le virage 5 mais élargit et se retrouve derrière le n°63. Le final est lancé !

Marquez retente sa chance au freinage du virage 15 mais ne peut toujours pas rester devant ! Imperturbable, Bagnaia reste solidement campé sur ses trajectoires et ressort toujours plus fort que son freine-tard d’adversaire ! Dans l’avant-dernier tour à nouveau, les deux hommes se croisent mais le "poleman" reste en tête !

L’ancien champion innove en attaquant dès le premier virage du dernier tour, mais il se fait refermer la porte au nez à la sortie. Même punition dans le virage 5 où le pilote Honda tente toujours de casser le rythme et le moral de son adversaire. Mais Bagnaia ne semble nullement affecté !

Dans le virage 15 encore, "Marc-quez" retarde son freinage, loupe la corde et sort carrément de la piste ! "Pecco" n’a plus qu’à boucler un 23ème tour ultra-propre pour remporter sa toute première victoire en catégorie reine... Le clan Ducati est ravi pour sa jeune recrue passée à plusieurs reprises et tout près de ce premier succès.

La victoire est d’autant plus délectable qu’elle intervient en Espagne, sur les terres du champion 2020 Joan Mir à qui il pique la deuxième place au provisoire, les terres du vainqueur du dernier GP disputé ici Alex Rins... et surtout face au champion du monde 2013-14-16-17-18-19 et pilote invaincu depuis 2016 au GP d’Aragon : Marc Marquez !

Comme au Sachsenring - circuit qui tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre -, le n°93 de la Honda Racing Corporation s’est transcendé et s’est montré aussi féroce qu’à sa grande époque, avant sa blessure de 2020 au bras droit. Les rendez-vous sont pris pour Austin et Valence, deux autres pistes qui "tournent à gauche".

Grâce à son cinquième podium cette saison (quatre troisièmes places et une deuxième), Joan Mir s’accroche à la troisième place au championnat 2021, restant devant un malheureux Johann Zarco qui repart sans point d’Aragon. Le n°5 du team Ducati Pramac totalise toujours 137 points, soit 20 de moins que Mir et 8 de plus que Miller.

Quatrième à Aragon devant Miller justement, Aleix Espargaro confirme le - haut - niveau de compétitivité de "son" Aprilia RS-GP, quel que soit le circuit visité. Ironiquement, le n°41 espagnol profite de ses 11 points récoltés à domicile pour dépasser Maverick Viñales, son tout nouveau coéquipier !

Près de quatorze secondes après Bagnaia - mais deux secondes après Miller -, le rookie Enea Bastianini enregistre son meilleur résultat en catégorie reine. Le champion en titre de Moto2 décroche une belle sixième place aux commandes de sa "vieille" Ducati, un souffle devant Brad Binder... et trois secondes devant le leader du championnat !

Deux semaines après sa royale victoire en Grande-Bretagne, Fabio Quartararo a dû se dépouiller pour arracher la huitième place : il devance Jorge Martin de seulement quatre centièmes de seconde sur la ligne d’arrivée, et Takaaki Nakagami de trois gros dixièmes.

Arrivé à Aragon avec 65 points d’avance, "El Diablo" en repart avec 53. Soit un peu plus de deux victoires alors qu’il ne reste plus que cinq courses à disputer : à Misano pour les "deux dernières" courses à domicile de Valentino Rossi (avant-dernier à Aragon, devant son frangin), Austin, Portimao et Valence... Fin de saison à suivre sur MNC bien sûr : restez connectés !

Résultat du GP d’Arargon Moto GP 2021

 GP d’Aragon : première victoire de Bagnaia face au costaud Marquez

Classement provisoire MotoGP 2021 après le GP d'Aragon

  1. Fabio QUARTARARO Yamaha FRA 214 points
  2. Francesco BAGNAIA Ducati ITA 161 points
  3. Joan MIR Suzuki SPA 157 points
  4. Johann ZARCO Ducati FRA 137 points
  5. Jack MILLER Ducati AUS 129 points
  6. Brad BINDER KTM RSA 117 points
  7. Aleix ESPARGARO Aprilia SPA 96 points
  8. Maverick VIÑALES Yamaha SPA 95 points
  9. Miguel OLIVEIRA KTM POR 87 points
  10. Marc MARQUEZ Honda SPA 79 points
  11. Jorge MARTIN Ducati SPA 71 points
  12. Alex RINS Suzuki SPA 68 points
  13. Takaaki NAKAGAMI Honda JPN 64 points
  14. Pol ESPARGARO Honda SPA 55 points
  15. Alex MARQUEZ Honda SPA 49 points
  16. Enea BASTIANINI Ducati ITA 45 points
  17. Franco MORBIDELLI Yamaha ITA 40 points
  18. Iker LECUONA KTM SPA 38 points
  19. Danilo PETRUCCI KTM ITA 37 points
  20. Luca MARINI Ducati ITA 28 points
  21. Valentino ROSSI Yamaha ITA 28 points
  22. Stefan BRADL Honda GER 11 points
  23. Dani PEDROSA KTM SPA 6 points
  24. Lorenzo SAVADORI Aprilia ITA 4 points
  25. Michele PIRRO Ducati ITA 3 points
  26. Tito RABAT Ducati SPA 1 point
  27. Cal CRUTCHLOW Yamaha GBR
  28. Garrett GERLOFF Yamaha USA
  29. Jake DIXON Yamaha GBR

Horaires du Grand Prix d'Aragon MotoGP 2021

Dimanche 12 septembre 2021

  • Warm-up Moto3 : de 08h40 à 09h00
  • Warm-up Moto2 : de 09h10 à 09h30
  • Warm-up MotoGP : de 09h40 à 10h00
  • Course Moto3 : 11h00
  • Course Moto2 : 12h20
  • Course MotoGP : 14h00

Rétrospective des Grands Prix d'Aragon MotoGP

Circuit Motorland d'Aragon (Espagne)

Horaires et enjeux du GP d'Aragon MotoGP 2018

  • Longueur : 5078 m
  • Largeur : 15 m
  • Virages : 10 à gauche et 7 à droite
  • Ligne droite : 968 m
  • Distance de course : 116,771 km (23 tours)

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...