• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
COÛTS/BÉNÉFICES DES 80 KM/H
Paris, le 20 décembre 2018

Selon le professeur Prud'homme, les 80 km/h ne sauveront pas 400 vies mais coûteront 3,8 milliards d'euros

Selon le professeur Prud'homme, les 80 km/h ne sauveront pas 400 vies mais coûteront 3,8 milliards d'euros

Une analyse prévisionnelle du professeur d'économie Rémy Prud'homme publiée aujourd'hui par le Comité indépendant d'évaluation des 80 km/h montre que cette mesure largement décriée par les Français ne sauvera pas "400 vies" comme le martèle le gouvernement... mais devrait tout de même coûter au contribuable la bagatelle de 3,8 milliards d'euros ! Explications.

Imprimer

En pleine crise des Gilets jaunes, l'analyse prévisionnelle "coûts/avantages" que publie aujourd'hui le Comité indépendant d'évaluation des 80 km/h (CIE) risque de ne pas améliorer le lien de "confiance" entre les Français et leur gouvernement...

Jugez-en plutôt : le professeur Rémy Prud'homme, membre de ce comité créé cet automne par 40 millions d'automobilistes (40MA) avec d'autres associations, s'est basé sur les deux principaux impacts des 80 km/h : la réduction escomptée du nombre d'accidents de la route "dus à des vitesses excessives ou inadaptées" d'une part et la "perte de temps imputable mécaniquement à la diminution de la vitesse moyenne pratiquée sur le réseau routier effectivement concerné par la nouvelle limitation de vitesse" d'autre part.

Conclusion : côté coûts, l'étude évalue à "300 millions d'heures (l'équivalent de 200 000 années de travail ou de loisirs)" le temps perdu induit par la baisse de la vitesse moyenne (- 4 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central), ce qui revient à un "coût conventionnel de 4,4 milliards d'euros par an".

300 millions d'heures perdues

Côté avantages, l'étude du professeur Prud'homme estime que "sur les 530 personnes décédées en 2017 dans des accidents de la route dus partiellement ou principalement à la vitesse, moins d'une centaine de morts sont susceptibles d'être "évités" sur le réseau à 80 km/h", ce qui représente un "gain" équivalant par convention à "600 millions d'euros".

Si l'on retranche ces 600 millions d'euros "économisés" aux 4,4 milliards d'euros perdus, "le coût final net des 80 km/h avoisine les 3,8 milliards d'euros par an", sans même compter les surcoûts "liés par exemple aux multiples modifications de la signalisation routière, également à la charge des contribuables", constate le Comité. Sans oublier le recalibrage des instruments de contrôle de vitesse, autrement dit les radars !

"L'abaissement de la vitesse de vitesse à 80 km/h ne permettra pas la réalisation de l'objectif gouvernemental d'une baisse de 400 tués sur les routes concernées", conclut Jean-Luc Michaud, président du CIE. "De plus, l'étude montre que cet échec prévisible sera aggravé par 200 000 années perdues en voiture, ce qui représente un coût final net de 3,8 milliards d'euros par an qui pénalisera principalement les habitants des régions les plus fragiles".

Les lecteurs de MNC - qui, comme chacun sait, sont un peu mieux informés que les autres - savent déjà que l'association 40 millions d'automobilistes, profitant de l'aveu d'Emmanuel Macron selon lequel les 80 km/h sont "une connerie", avait renouvelé sa demande d'annulation des 80 km/h. Aujourd'hui, le CIE regrette de "ne pas avoir encore pu accéder aux bases de données de l'accidentalité routière malgré la demande officielle adressée voici deux mois par son président au ministre de l'Intérieur".

En toute transparence ?

C'est pourtant une obligation légale puisque depuis 2009, "la loi française impose que tous les grands projets d'investissement public fassent l'objet d'une étude d'impact chiffrée des effets bénéfiques et néfastes (exprimés par convention en valeur monétaire) induits par leur mise en œuvre", rappelle le CIE en soulignant que "cette évaluation doit déterminer si le projet est opportun du point de vue de l'intérêt général".

Certes, Christophe Castaner  a eu d'autres chats gilets à fouetter ces derniers temps... Mais nul doute que le ministre de l'intérieur - qui gère aussi la Direction de la sécurité routière depuis Nicolas Sarkozy - accédera très prochainement à cette demande en toute transparence !

"Cette analyse est provisoire et fera l'objet de précisions et d'améliorations au cours des prochains mois et en fonction des données complémentaires auxquelles le comité pourra accéder à l'avenir (relevés des vitesses pratiquées sur le réseau, accidentalité routière constatée, part du facteur vitesse dans la survenue des accidents de la route, etc.)", conclut 40MA qui attend des pouvoirs publics "la plus grande transparence sur ce sujet sensible".

Vidéo : Pourquoi les 80 km/h ne sauveront pas 400 vies et coûteront 3,8 milliards d'euros

Organigramme du Comité indépendant d'évaluation des 80 km/h

Jean-Luc Michaud, président

  • Haut fonctionnaire des ministères du développement durable et de l'économie. Spécialiste des questions d'environnement et de mobilité, de tourisme et d'aménagement du territoire, il a été professeur associé à la Sorbonne et a exercé des fonctions d'expert international auprès de l'Union européenne, de l'OCDE, de l'UNESCO, etc. Après avoir exercé des mandats aux niveaux communal, intercommunal et régional, il a siégé en tant que personnalité qualifiée au Conseil économique, social et environnemental de la région Ile-de-France. Il est officier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre national du Mérite.

Pierre Chasseray, secrétaire et porte-parole

  • Délégué général de 40 millions d'automobilistes, association fondée en 2005 pour représenter les intérêts des automobilistes auprès des pouvoirs publics et du secteur économique de la route.

Bernard Darniche, porte-parole

  • Ancien pilote automobile qui défend  aujourd'hui "un regard positif sur l'automobile, une approche pédagogique de la conduite et une mobilité sereine et durable".

Fabien Delrot, porte-parole

  • Coordinateur national de la Fédération française des Motards en colère (FFMC), qui agit pour défendre la pratique du deux-roues motorisé autour de propositions et d'un projet basés sur la liberté, l'éducation, le respect et le partage.

 Membres du Comité indépendant d'évaluation des 80 km/h

Denis Astagneau

  • Ancien président de l'Association française de la Presse automobile, ancien journaliste spécialiste de l'automobile, membre du Conseil national de  la Sécurité routière.

Ingrid Attal

  • Avocate au Barreau de Paris. Son activité est orientée exclusivement dans la défense des usagers de la route depuis 13 ans. À ce titre, depuis novembre 2012, elle s'est engagée aux côtés de 40 millions d'automobilistes dont elle préside la commission juridique.

Teodoro Bartuccio

  • Président de l'association "Mon vélo est une vie", née en 2017 de la volonté de cyclistes d'obtenir des mesures pour circuler en toute sécurité. Leur slogan est "un mouvement pour  une prise de conscience partagée".

Francis Carrion

  • Président de l'association Alcool, vitesse et  contresens contre la conduite sous l'influence de l'alcool et ses conséquences dramatiques pour la sécurité des usagers de la  route.

Jean-Baptiste Iosca

  • Avocat spécialisé du code de la route, président de l'association des Avocats en droit routier. Il est l'auteur de "65 astuces légales pour  garder ou récupérer son permis de conduire" et  de "Permis/pas permis au volant".

Marc Jeansou

  • Président de l'Union nationale des Automobiles Clubs (UNAC) et de l'Automobile Club du Nord de la France qui accompagne, représente et défend les automobilistes dans toutes leurs démarches. Il représente l'association dans différentes commissions (métropole européenne de Lille, conseil communal de concertation de la ville de Lille, préfecture du Nord et du Pas-de-Calais, etc.).

Michel Le Guern

  • Président cofondateur de l'association "Mélodie, les clefs pour la vie", qui vient en aide aux victimes d'accidents de la route et de prévention. L'association a reçu le Prix européen de la Sécurité routière en 2007. M. Le Guern a également été décoré de la médaille Sécurité intérieure "agrafe Sécurité routière".

Rémy Prud'homme

  • Économiste, professeur émérite des universités,  il a également été directeur adjoint de  l'environnement à l'OCDE, visiting professor au  MIT et consultant fréquent de la Banque mondiale.

Didier Renoux

  • Chargé de communication à la Fédération  française des Motards en colère (FFMC).

Commentaires

Bestof: 
1
@46QDO, je peux te dire et je vais essayer de faire court, que dans mes études de technologie des moteurs thermiques, dit moteur à explosion, nous apprenions la différence entre puissance moteur exprimé en Kilowatt et le couple moteur (Force) exprimé en Newton mètre (nm), ou mètre par kilo (mkg). Le meilleur rendement de nos moteurs est compris entre le régime du couple maxi (Celui ou il délivre sa plus grande force) et celui de son régime de puissance maxi. C'est donc au démarrage et en accélération que nos véhicules sont les plus gourmands du précieux liquide. Dès que le régime moteur se stabilise à son régime de rotation compris entre le couple et la puissance la consommation baisse. Or aujourd'hui, circuler sur route à 80 km/h est complètement anachronique puisque nos moteurs tournent à un régime inférieur à leur valeur de couple. Donc, consommation incomplète et rejet dans l'atmosphère de CO2 et particules fines, même si un moteur à injection reste "plus propre" que nos anciennes mécaniques à carburateurs. Ceci est vérifiable sur les motos équipées d'un ordi avec affichage de la consommation instantanée. Constaté sur l'ordi de ma Guzzi en 6 éme à 75 km/h environ 5,5 litres et à 90 km/h environ 4,5 litres. A 100 /110 km/h l'affichage conso est celui affiché à 75 km/h. Donc le 80 km/h est bien une grosse connerie et comme je l'ai écrit dans mon précédent post, les giratoires sont un additif à cette connerie, surtout lorsqu'ils fleurissent tout les 1000 /1500 mètres... Grand V.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les concepts branchés de vélo et trottinette électriques Harley-Davidson

Harley-Davidson a profité du Consumer Electronics Show (CES) pour révéler le prix très élevé (33 900 € !) de sa moto électrique LiveWire. Mais ce n'est pas tout : le constructeur américain présentait également une trottinette et un dérivé de VTT électriques... 
R&D
Lionel Favre (Peugeot Motocycles) : "Encore un peu de patience pour le Metropolis électrique"...

Pour les abonnés Moto-Net.Com, le directeur France de Peugeot Motocycles établit son bilan 2018 et revient sur les principaux sujets de l'année : évolution du marché, nouvelles attentes des clients, restrictions de circulation en ville, scooters électriques, salon de la moto... Interview de Lionel Favre.
Valentino Rossi assure qu'il ne pensait pas continuer à courir à 40 ans...

Valentino Rossi fêtera ses 40 ans le 16 février 2019, dans un mois jour pour jour, juste après les premiers essais MotoGP à Sepang (Malaisie)... Un cap que le nonuple champion du monde ne pensait pas atteindre à ses débuts en Grands Prix moto en 1996 !
Pilotes et équipes 11 commentaires
Dakar moto 2019 : l'analyse MNC et les déclarations des pilotes

La 41ème édition du Dakar moto se referme sur la victoire de l'australien Toby Price, vainqueur héroïque devant ses coéquipiers du team officiel KTM, Matthias Walkner et Sam Sunderland. Retrouvez l'analyse Moto-Net.Com et les réactions des principaux pilotes du Dakar moto 2019.
Dakar 2019 3 commentaires
Hubert Auriol : "Mon roadbook ne va pas s'arrêter là !"

40 après son premier Dakar, Hubert Auriol dédicaçait hier soir son livre TDSPP au Brand Store BMW de l'avenue George V, avant de s'élancer pour un tour du monde en 80 jours... Vidéo.
Smart vidéo en direct de l'essai de la nouvelle Triumph Speed Twin

MNC teste actuellement la Speed Twin : première smart vidéo avec le son du moteur.
Roadster 1 commentaire
La CB650R au prix de 7999 € : le nouveau roadster Honda est-il bien placé ?

Fin du suspens chez Honda, qui dévoile le prix de sa nouveauté majeure pour 2019 : la CB650R débarquera fin janvier en concessions au prix de 7999 euros. Cette moto de reconquête - très stylée - se place pile entre les petits roadsters à 7000 € et les modèles de plus forte cylindrée à 9000 €... Explications et comparaisons.
Roadster 3 commentaires
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez Moto-Net.Com

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pubs intrusives, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

  • En savoir plus...