• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LIMITATION A 80 KM/H
Paris, le 24 janvier 2018

Limitation de vitesse à 80 km/h : qu'en pensent les constructeurs moto ?

Limitation de vitesse à 80 km/h : qu'en pensent les constructeurs moto ?

La baisse de la vitesse légale à 80 km/h au lieu de 90 sur le réseau routier français soulève l'opposition de la majorité des conducteurs auto et moto, mais qu'en pensent les constructeurs ? Le Journal moto du Net leur a posé la question dans le cadre de nos interviews sur le marché de la moto.

Imprimer

Moto-Net.Com, qui avait révélé dès le 19 décembre 2017 la mesure annoncée par Edouard Philippe le 9 janvier 2018, suit de très près ce dossier de la baisse de la vitesse à 80 km/h. Dans le cadre de nos interviews constructeurs sur le Bilan annuel du marché moto 2017, nous avons donc demandé aux représentants des marques de motos et scooters ce que leur évoquait les 80 km/h applicables dès le 1er juillet 2018 sur les nationales et départementales à double sens sans séparateur central.

La question posée par MNC aux constructeurs était simple : "que pensez-vous du projet d'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire ?" Leurs réponses ne font pas apparaître de fervents défenseurs de cette baisse de la vitesse : la plupart des dirigeants interrogés par le Journal moto du Net sont plutôt contre, voire carrément contre, mais certains ne s'estiment pas réellement concernés, quand il ne sont pas carrément désabusés...

"Une fois de plus, c'est la vitesse qui sert de bras de levier", constate Fabrice Recoque pour Honda : "c'est un moyen simple et lucratif, mais il est surtout urgent de s’attaquer à des problèmes plus grave et notamment l’utilisation du smartphone en conduisant qui est, à mon sens, le plus grave problème actuel".

"Sincèrement, je n’en pense pas grand-chose", avoue de son côté Eric Antunes pour KTM. "J’ai envie de dire que malheureusement, et comme d’habitude, le gouvernement agit unilatéralement. Il est certes primordial de préserver la vie, je ne reviens pas sur ce principe. Vous savez, certaines de nos routes sont déjà limitées à 70 km/h, donc c’est la tendance. Je ne suis pas persuadé que l’on puisse faire grand-chose. Changer les panneaux sera toujours plus économique que de séparer les voies par des barrières physiques, mais cela ne préservera pas des vies. La réduction de la vitesse n’empêchera pas les chocs frontaux"...

"C'est malheureusement inévitable et si l’on résiste cette fois-ci, ce sera sans doute appliqué dans un avenir proche", regrette Pierre Audoin pour Indian en appelant à "donner une autre image de la moto tournée sur l’évasion, le grand air, les copains et le style de vie" afin que "la pratique garde du sens, peu importe la règlementation sur la vitesse".

"Je pense que ce point précis de la limitation de la vitesse concerne en premier chef les associations d'usagers", estime de son côté Edouard Lotthé pour Ducati : "en tant que constructeur je n’ai pas de commentaires à faire sur cette question, ni en bien ni en mal. Les enjeux en termes de sécurité routière sont importants et la France a bien un problème de résultats quand on la compare, objectivement, avec les autres pays d'Europe. Il y a de nombreux autres axes de travail qui peuvent et doivent être suivis".

Un avis que partage Manoël Bonn pour Harley-Davidson : "en tant que marque, nous n’avons pas à prendre position sur une législation. La Sécurité routière est une institution responsable. Nous continuerons à construire des motos emblématiques pour nos clients. Voilà 115 ans que Harley-Davidson s’adapte aux législations et aux exigences de chaque pays. De cette façon, la marque se renouvelle et une contrainte peut souvent devenir un avantage".

"Une réponse politique nous ferait dire que c’est une décision en faveur de la sécurité routière et que sauver des vies n’est pas négociable", note de son côté Emmanuel Charveron pour Royal Enfield en regrettant toutefois que "le débat n’ait pas eu lieu. Ne soyons pas manichéens, la loi ne fait pas la sécurité, elle l’encadre. L’éducation, la formation, l’équipement du motard, l’état des infrastructures, l’éclairage des routes, l’expérience de la conduite sont des sujets insuffisamment évoqués et traités".

"L'abaissement de la vitesse à 80 km/h est un projet qui est controversé car le lien de cause à effet n’est pas établi", souligne Antoine Coulon pour Kawasaki : "les résultats des études menées sur certaines portions de route ne sont malheureusement pas disponibles. La formation des conducteurs est plus essentielle que les contraintes techniques appliquées aux véhicules".

"Nous sommes conscients qu'abaisser la vitesse à 80 km/h va faire baisser le nombre de morts sur les routes", prévoit Lionel Favre pour Peugeot Scooters, mais "en revanche nous pensons que les véritables causes de mortalité chez les deux-roues sont les infrastructures routières peu ou non adaptées à ces derniers. En effet, nous considérons que l’objectif numéro 1 serait d'améliorer l'état des routes mais également la signalisation, les barrières de sécurité... Tous ces éléments aujourd’hui vont à l’encontre même de la pratique du deux-roues et ne sont pas du tout en adéquation avec l’intérêt même des motards. Les infrastructures routières doivent être pensées pour assurer une parfaite cohabitation entre les automobilistes et les deux-roues. En définitive, les comportements ne sont pas toujours la réponse à la mortalité. Il nous paraît logique que cette baisse de vitesse soit effective, mais il y aurait beaucoup d’autres solutions à prendre, car cette mesure impopulaire risque sur les routes secondaires de province de ne pas donner les résultats attendus".

"Il n' a jamais été clairement prouvé que cet abaissement va sauver des vies", rétorque Jean-Michel Paquient pour Mash. "Personnellement, je pense le contraire. Plus on descend la vitesse et moins nous sommes attentifs. Une automobile se conduit, une moto se pilote : l'attention est plus forte à moto. Cette mesure, si elle est mise en place, va encourager les gens à retrouver l'autoroute déjà squattée par les camions"...

Enfin, "ce n’est pas nous qui faisons les lois", rappelle Guillaume Vuillardot pour Suzuki : "en ce sens, nous devons nous adapter aux lois de chaque pays. Aujourd’hui c’est 80 km/h, demain ce sera autre chose. L’important pour nous est de pouvoir s’adapter et de continuer à apporter du plaisir à nos clients".

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Duel Honda X-Adv Vs Yamaha Tmax : moto, scooter ou les deux ?

Un esprit scooter dans un corps de moto. Ou inversement ? Avec d'un côté le Honda X-Adv 750 et de l'autre le Yamaha Tmax 530, les motards à la recherche d'un deux-roues pratique et au look sportif ont le choix. Moto-Net.Com les oppose rien que pour vous dans un essai comparatif : duel !
Tous les Duels 20 commentaires
Essai Quadro Qooder 2018 : la 4ème dimension !

Le Quadro Qooder - anciennement Quadro4 - possède quatre-roues et un guidon, mais ce n'est pas un quad. Il s'incline en courbes et se conduit avec le permis B (voiture), mais ce n'est pas vraiment un scooter... Amélioré pour 2018, ce drôle d'engin mélange les genres au profit de sensations étonnantes ! Essai.
Scooter 4 commentaires
Duel 35 kW : Kawasaki Z900 Vs KTM 790 Duke, récré A2 !

KTM renforce son offre dans le segment concurrentiel des roadsters de moyenne cylindrée avec son inédite 790 Duke à moteur bicylindre. Pour la jauger, le Journal moto du Net l'oppose à la meilleure vente française de la catégorie : la Kawasaki Z900. Duel MNC spécial permis A2, en version bridée à 47,5 ch (35 kW).
Essai 959 Panigale : Moto-Net.Com relève le Challenge Ducati 2018

Quelle moto choisir pour débuter en compétition ? Le Journal moto du Net ne s'était jamais posé la question... Et n'a pas plus réfléchi lorsque Ducati lui a proposé de participer à sa première course, au guidon d'une 959 Panigale et face à des Panigale V2 et V4, S1000RR ou RSV4. Défi relevé !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les actions locales de la FFMC le 17 novembre avec les Gilets jaunes

Alors que la Fédération française des motards en colère (FFMC) n'appelle pas officiellement à se joindre aux actions des Gilets jaunes le 17 novembre, plusieurs antennes locales organisent ou participent aux blocages contre l'augmentation des carburants. Explications.
Lobbying 2 commentaires
La FFMC ne participera pas officiellement aux blocages du 17 novembre avec les Gilets jaunes

La Fédération française des motards en colère (FFMC) n'appellera pas officiellement à se joindre aux actions de blocages initiées par le mouvement des Gilets jaunes le 17 novembre contre la hausse du prix de l'essence. Explications.
Lobbying 17 commentaires
BMW, Ducati, Honda ou Yamaha... Qui battra Rea et Kawasaki ?

Depuis quatre ans, Kawasaki et Jonathan Rea règnent sans partage sur le World Superbike. En 2019, leurs concurrents s'organisent - ou se réorganisent ! - pour tenter de renverser la firme d'Akashi et son impitoyable "JR". MNC fait le point sur les teams BMW, Ducati, Honda et Yamaha...
WSBK 2019 1 commentaire
Alex de Angelis en MotoGP électrique MotoE avec Josh Hook chez Pramac

Alex de Angelis retrouve un guidon en MotoGP l'an prochain chez Pramac, grâce à la coupe du monde de motos électriques MotoE qui démarre en 2019. L'italien fera équipe avec Josh Hook, champion du monde d'endurance en titre. Explications.
Sete Gibernau de retour en Grands Prix moto 2019 !

Nous sommes bien en 2018, nous ne sommes pas le 1er avril, mais l'un des pilotes inscrits en Grands Prix de motos électriques MotoE 2019 est bien Sete Gibernau, de retour chez Pons ! Explications.
MotoGP 2019 11 commentaires
Kenny Foray en MotoGP électrique MotoE avec Tech3

Kenny Foray roulera en MotoGP l'an prochain chez Tech3... en MotoE, le championnat de motos électriques qui démarre en 2019 ! Comme Randy de Puniet, le pilote français se réjouit de faire partie de cette nouvelle aventure. Explications.
MotoGP 2019 1 commentaire
Randy de Puniet de retour sur une Moto GP... électrique !

L'ancien pilote de Grands Prix moto Randy de Puniet, reconverti en endurance mondiale, roulera de nouveau en MotoGP l'an prochain aux côtés Niccolò Canepa, son concurrent en endurance. Les deux hommes prendront le guidon de la LCR E-Team en championnat du monde MotoE 2019. Explications.
MotoGP 2019 6 commentaires
  • En savoir plus...