• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LIMITATION A 80 KM/H
Paris, le 24 janvier 2018

Limitation de vitesse à 80 km/h : qu'en pensent les constructeurs moto ?

Limitation de vitesse à 80 km/h : qu'en pensent les constructeurs moto ?

La baisse de la vitesse légale à 80 km/h au lieu de 90 sur le réseau routier français soulève l'opposition de la majorité des conducteurs auto et moto, mais qu'en pensent les constructeurs ? Le Journal moto du Net leur a posé la question dans le cadre de nos interviews sur le marché de la moto.

Imprimer

Moto-Net.Com, qui avait révélé dès le 19 décembre 2017 la mesure annoncée par Edouard Philippe le 9 janvier 2018, suit de très près ce dossier de la baisse de la vitesse à 80 km/h. Dans le cadre de nos interviews constructeurs sur le Bilan annuel du marché moto 2017, nous avons donc demandé aux représentants des marques de motos et scooters ce que leur évoquait les 80 km/h applicables dès le 1er juillet 2018 sur les nationales et départementales à double sens sans séparateur central.

La question posée par MNC aux constructeurs était simple : "que pensez-vous du projet d'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire ?" Leurs réponses ne font pas apparaître de fervents défenseurs de cette baisse de la vitesse : la plupart des dirigeants interrogés par le Journal moto du Net sont plutôt contre, voire carrément contre, mais certains ne s'estiment pas réellement concernés, quand il ne sont pas carrément désabusés...

"Une fois de plus, c'est la vitesse qui sert de bras de levier", constate Fabrice Recoque pour Honda : "c'est un moyen simple et lucratif, mais il est surtout urgent de s’attaquer à des problèmes plus grave et notamment l’utilisation du smartphone en conduisant qui est, à mon sens, le plus grave problème actuel".

"Sincèrement, je n’en pense pas grand-chose", avoue de son côté Eric Antunes pour KTM. "J’ai envie de dire que malheureusement, et comme d’habitude, le gouvernement agit unilatéralement. Il est certes primordial de préserver la vie, je ne reviens pas sur ce principe. Vous savez, certaines de nos routes sont déjà limitées à 70 km/h, donc c’est la tendance. Je ne suis pas persuadé que l’on puisse faire grand-chose. Changer les panneaux sera toujours plus économique que de séparer les voies par des barrières physiques, mais cela ne préservera pas des vies. La réduction de la vitesse n’empêchera pas les chocs frontaux"...

"C'est malheureusement inévitable et si l’on résiste cette fois-ci, ce sera sans doute appliqué dans un avenir proche", regrette Pierre Audoin pour Indian en appelant à "donner une autre image de la moto tournée sur l’évasion, le grand air, les copains et le style de vie" afin que "la pratique garde du sens, peu importe la règlementation sur la vitesse".

"Je pense que ce point précis de la limitation de la vitesse concerne en premier chef les associations d'usagers", estime de son côté Edouard Lotthé pour Ducati : "en tant que constructeur je n’ai pas de commentaires à faire sur cette question, ni en bien ni en mal. Les enjeux en termes de sécurité routière sont importants et la France a bien un problème de résultats quand on la compare, objectivement, avec les autres pays d'Europe. Il y a de nombreux autres axes de travail qui peuvent et doivent être suivis".

Un avis que partage Manoël Bonn pour Harley-Davidson : "en tant que marque, nous n’avons pas à prendre position sur une législation. La Sécurité routière est une institution responsable. Nous continuerons à construire des motos emblématiques pour nos clients. Voilà 115 ans que Harley-Davidson s’adapte aux législations et aux exigences de chaque pays. De cette façon, la marque se renouvelle et une contrainte peut souvent devenir un avantage".

"Une réponse politique nous ferait dire que c’est une décision en faveur de la sécurité routière et que sauver des vies n’est pas négociable", note de son côté Emmanuel Charveron pour Royal Enfield en regrettant toutefois que "le débat n’ait pas eu lieu. Ne soyons pas manichéens, la loi ne fait pas la sécurité, elle l’encadre. L’éducation, la formation, l’équipement du motard, l’état des infrastructures, l’éclairage des routes, l’expérience de la conduite sont des sujets insuffisamment évoqués et traités".

"L'abaissement de la vitesse à 80 km/h est un projet qui est controversé car le lien de cause à effet n’est pas établi", souligne Antoine Coulon pour Kawasaki : "les résultats des études menées sur certaines portions de route ne sont malheureusement pas disponibles. La formation des conducteurs est plus essentielle que les contraintes techniques appliquées aux véhicules".

"Nous sommes conscients qu'abaisser la vitesse à 80 km/h va faire baisser le nombre de morts sur les routes", prévoit Lionel Favre pour Peugeot Scooters, mais "en revanche nous pensons que les véritables causes de mortalité chez les deux-roues sont les infrastructures routières peu ou non adaptées à ces derniers. En effet, nous considérons que l’objectif numéro 1 serait d'améliorer l'état des routes mais également la signalisation, les barrières de sécurité... Tous ces éléments aujourd’hui vont à l’encontre même de la pratique du deux-roues et ne sont pas du tout en adéquation avec l’intérêt même des motards. Les infrastructures routières doivent être pensées pour assurer une parfaite cohabitation entre les automobilistes et les deux-roues. En définitive, les comportements ne sont pas toujours la réponse à la mortalité. Il nous paraît logique que cette baisse de vitesse soit effective, mais il y aurait beaucoup d’autres solutions à prendre, car cette mesure impopulaire risque sur les routes secondaires de province de ne pas donner les résultats attendus".

"Il n' a jamais été clairement prouvé que cet abaissement va sauver des vies", rétorque Jean-Michel Paquient pour Mash. "Personnellement, je pense le contraire. Plus on descend la vitesse et moins nous sommes attentifs. Une automobile se conduit, une moto se pilote : l'attention est plus forte à moto. Cette mesure, si elle est mise en place, va encourager les gens à retrouver l'autoroute déjà squattée par les camions"...

Enfin, "ce n’est pas nous qui faisons les lois", rappelle Guillaume Vuillardot pour Suzuki : "en ce sens, nous devons nous adapter aux lois de chaque pays. Aujourd’hui c’est 80 km/h, demain ce sera autre chose. L’important pour nous est de pouvoir s’adapter et de continuer à apporter du plaisir à nos clients".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Fabio Quartararo est champion du monde MotoGP 2021 ! 

Fabio Quartararo n'a pas craqué sous la pression, à l'inverse de son dernier rival pour le titre Francesco "Pecco" Bagnaia, parti à la faute en tête du Grand Prix d'Emilie Romagne. La chute de l'officiel Ducati concrétise l'évidence : #ElD1ABLO est le patron de la saison 2021 et coiffe sa première couronne mondiale en Grands Prix moto à 22 ans ! Compte rendu et résultats.
GP d’Emilie Romagne 11 commentaires
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Nouvel ensemble veste et pantalon RST Pathfinder pour moto trail

Le manufacturier britannique RST (groupe Bihr) étoffe sa gamme de vêtements pour motos baroudeuses avec l'ensemble veste et pantalon Pathfinder, à respectivement 319,95 euros et 239,95 euros. Présentation.
Le circuit de Spa-Francorchamps confirme son retour en endurance mondiale

Absent du calendrier d'endurance mondiale depuis 2003, le circuit de Spa-Francorchamps (Belgique) reviendra officiellement en 2022 avec les 24H de Spa, comme prévu en 2019.
Le scooter électrique BMW CE 04 bientôt en concession... et au commissariat ?

Unique "maxiscooter" à avoir converti plus de 4000 Français à l’électrique, le BMW C Evolution va être relayé en début d’année prochaine par le futuriste CE 04. Les Parisiens peuvent déjà le croiser dans un showroom éphémère et au salon Milipol Paris, façon "police" du film Le Cinquième Élément !
Un salon de la moto à Paris en 2022, marchand, francilien et branché ?

Annulé en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, le Mondial de la Moto à Paris Porte de Versailles pourrait être de retour en 2022. Une majorité de filiales françaises y serait favorable, mais sous certaines conditions car selon la CSIAM, les grands salons d’antan sont terminés... Explications et réflexions.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...