• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LIMITATION A 80 KM/H
Paris, le 24 janvier 2018

Limitation de vitesse à 80 km/h : qu'en pensent les constructeurs moto ?

Limitation de vitesse à 80 km/h : qu'en pensent les constructeurs moto ?

La baisse de la vitesse légale à 80 km/h au lieu de 90 sur le réseau routier français soulève l'opposition de la majorité des conducteurs auto et moto, mais qu'en pensent les constructeurs ? Le Journal moto du Net leur a posé la question dans le cadre de nos interviews sur le marché de la moto.

Imprimer

Moto-Net.Com, qui avait révélé dès le 19 décembre 2017 la mesure annoncée par Edouard Philippe le 9 janvier 2018, suit de très près ce dossier de la baisse de la vitesse à 80 km/h. Dans le cadre de nos interviews constructeurs sur le Bilan annuel du marché moto 2017, nous avons donc demandé aux représentants des marques de motos et scooters ce que leur évoquait les 80 km/h applicables dès le 1er juillet 2018 sur les nationales et départementales à double sens sans séparateur central.

La question posée par MNC aux constructeurs était simple : "que pensez-vous du projet d'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire ?" Leurs réponses ne font pas apparaître de fervents défenseurs de cette baisse de la vitesse : la plupart des dirigeants interrogés par le Journal moto du Net sont plutôt contre, voire carrément contre, mais certains ne s'estiment pas réellement concernés, quand il ne sont pas carrément désabusés...

"Une fois de plus, c'est la vitesse qui sert de bras de levier", constate Fabrice Recoque pour Honda : "c'est un moyen simple et lucratif, mais il est surtout urgent de s’attaquer à des problèmes plus grave et notamment l’utilisation du smartphone en conduisant qui est, à mon sens, le plus grave problème actuel".

"Sincèrement, je n’en pense pas grand-chose", avoue de son côté Eric Antunes pour KTM. "J’ai envie de dire que malheureusement, et comme d’habitude, le gouvernement agit unilatéralement. Il est certes primordial de préserver la vie, je ne reviens pas sur ce principe. Vous savez, certaines de nos routes sont déjà limitées à 70 km/h, donc c’est la tendance. Je ne suis pas persuadé que l’on puisse faire grand-chose. Changer les panneaux sera toujours plus économique que de séparer les voies par des barrières physiques, mais cela ne préservera pas des vies. La réduction de la vitesse n’empêchera pas les chocs frontaux"...

"C'est malheureusement inévitable et si l’on résiste cette fois-ci, ce sera sans doute appliqué dans un avenir proche", regrette Pierre Audoin pour Indian en appelant à "donner une autre image de la moto tournée sur l’évasion, le grand air, les copains et le style de vie" afin que "la pratique garde du sens, peu importe la règlementation sur la vitesse".

"Je pense que ce point précis de la limitation de la vitesse concerne en premier chef les associations d'usagers", estime de son côté Edouard Lotthé pour Ducati : "en tant que constructeur je n’ai pas de commentaires à faire sur cette question, ni en bien ni en mal. Les enjeux en termes de sécurité routière sont importants et la France a bien un problème de résultats quand on la compare, objectivement, avec les autres pays d'Europe. Il y a de nombreux autres axes de travail qui peuvent et doivent être suivis".

Un avis que partage Manoël Bonn pour Harley-Davidson : "en tant que marque, nous n’avons pas à prendre position sur une législation. La Sécurité routière est une institution responsable. Nous continuerons à construire des motos emblématiques pour nos clients. Voilà 115 ans que Harley-Davidson s’adapte aux législations et aux exigences de chaque pays. De cette façon, la marque se renouvelle et une contrainte peut souvent devenir un avantage".

"Une réponse politique nous ferait dire que c’est une décision en faveur de la sécurité routière et que sauver des vies n’est pas négociable", note de son côté Emmanuel Charveron pour Royal Enfield en regrettant toutefois que "le débat n’ait pas eu lieu. Ne soyons pas manichéens, la loi ne fait pas la sécurité, elle l’encadre. L’éducation, la formation, l’équipement du motard, l’état des infrastructures, l’éclairage des routes, l’expérience de la conduite sont des sujets insuffisamment évoqués et traités".

"L'abaissement de la vitesse à 80 km/h est un projet qui est controversé car le lien de cause à effet n’est pas établi", souligne Antoine Coulon pour Kawasaki : "les résultats des études menées sur certaines portions de route ne sont malheureusement pas disponibles. La formation des conducteurs est plus essentielle que les contraintes techniques appliquées aux véhicules".

"Nous sommes conscients qu'abaisser la vitesse à 80 km/h va faire baisser le nombre de morts sur les routes", prévoit Lionel Favre pour Peugeot Scooters, mais "en revanche nous pensons que les véritables causes de mortalité chez les deux-roues sont les infrastructures routières peu ou non adaptées à ces derniers. En effet, nous considérons que l’objectif numéro 1 serait d'améliorer l'état des routes mais également la signalisation, les barrières de sécurité... Tous ces éléments aujourd’hui vont à l’encontre même de la pratique du deux-roues et ne sont pas du tout en adéquation avec l’intérêt même des motards. Les infrastructures routières doivent être pensées pour assurer une parfaite cohabitation entre les automobilistes et les deux-roues. En définitive, les comportements ne sont pas toujours la réponse à la mortalité. Il nous paraît logique que cette baisse de vitesse soit effective, mais il y aurait beaucoup d’autres solutions à prendre, car cette mesure impopulaire risque sur les routes secondaires de province de ne pas donner les résultats attendus".

"Il n' a jamais été clairement prouvé que cet abaissement va sauver des vies", rétorque Jean-Michel Paquient pour Mash. "Personnellement, je pense le contraire. Plus on descend la vitesse et moins nous sommes attentifs. Une automobile se conduit, une moto se pilote : l'attention est plus forte à moto. Cette mesure, si elle est mise en place, va encourager les gens à retrouver l'autoroute déjà squattée par les camions"...

Enfin, "ce n’est pas nous qui faisons les lois", rappelle Guillaume Vuillardot pour Suzuki : "en ce sens, nous devons nous adapter aux lois de chaque pays. Aujourd’hui c’est 80 km/h, demain ce sera autre chose. L’important pour nous est de pouvoir s’adapter et de continuer à apporter du plaisir à nos clients".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les feux tricolores "récompense" obtiennent le feu vert en France

Non conformes à la réglementation et pourtant actifs dans certaines communes françaises, les feux tricolores "récompense" peuvent désormais être installés - ou maintenus - sous certaines conditions. Les feux "sanction" en revanche, demeurent illégaux. Explications.
Une 890 Duke Tech3 Limited Edition pour les fans de KTM en France

Certes, le GP du Portugal 2021 à Portimao ce dimanche a été moins brillant pour Tech3 que sa première édition il y a cinq mois, remportée par Miguel Oliveira au guidon de sa KTM RC16. Cela ne remet pas en question le lancement d’une 890 Duke aux nouvelles couleurs de l’écurie française. Enfin, 100 exemplaires !
Le coronavirus brouille toujours les chiffres de l’accidentalité routière 

Déjà pas bien simple en temps normal, la lecture des chiffres de la sécurité routière est encore et toujours compliquée par la crise sanitaire et ses mesures restrictives (en termes de mobilité principalement). En mars 2021, la mortalité a augmenté de +20 % par rapport à l’an dernier, baissé de -28 % comparé à mars 2019...
GP Portugal 2021 : une boîte qui coûte son troisième podium à Zarco ?

Johann Zarco a fait bondir ses fans de leur canapé quelques minutes trop tôt lors du GP du Portugal MotoGP 2021... Alors qu’il se battait pour monter sur un troisième podium - en trois courses cette année ! - le n°5 du team Ducati Pramac a hélas perdu l’avant... En confondant vitesse et précipitation ?
GP du Portugal 32 commentaires
GP Portugal 2021 : Quartararo maintient la M1 et son moral au top

Passé - un peu - à côté du Grand Prix d’ouverture 2021 au Qatar, Fabio Quartararo enchaîne deux succès sur deux circuits très différents : Losail et Portimao. Le bon 20 français du team Yamaha officiel prouve ainsi qu’avec sa nouvelle M1 et son nouveau mental, il peut gagner partout...
GP du Portugal 2 commentaires
Marché moto en mars 2021 : un an après, MNC fait le point avec la CSIAM

C’était écrit. Les ventes du marché français du motocycle ont explosé - doublé ! - le mois dernier, en comparaison du désastreux mois de mars 2020. En guise d’analyse, Moto-Net.Com a interrogé le nouveau représentant des constructeurs Vincent Thommeret, président de la branche moto de la CSIAM.
Pas de contrôle technique moto en France en 2022, mais...

Un contrôle technique sur les motos et maxiscooters de plus de 125 cc à partir du 1er janvier 2022 ? Les motards - plus ou moins - en colère le rejettent en bloc. De toute manière, la France n’est pas prête : son Ministère des Transports propose d’autres contrôles à la place. Explications.
Sécurité routière 15 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...