• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LIMITATION A 80 KM/H
Paris, le 24 janvier 2018

Limitation de vitesse à 80 km/h : qu'en pensent les constructeurs moto ?

Limitation de vitesse à 80 km/h : qu'en pensent les constructeurs moto ?

La baisse de la vitesse légale à 80 km/h au lieu de 90 sur le réseau routier français soulève l'opposition de la majorité des conducteurs auto et moto, mais qu'en pensent les constructeurs ? Le Journal moto du Net leur a posé la question dans le cadre de nos interviews sur le marché de la moto.

Imprimer

Moto-Net.Com, qui avait révélé dès le 19 décembre 2017 la mesure annoncée par Edouard Philippe le 9 janvier 2018, suit de très près ce dossier de la baisse de la vitesse à 80 km/h. Dans le cadre de nos interviews constructeurs sur le Bilan annuel du marché moto 2017, nous avons donc demandé aux représentants des marques de motos et scooters ce que leur évoquait les 80 km/h applicables dès le 1er juillet 2018 sur les nationales et départementales à double sens sans séparateur central.

La question posée par MNC aux constructeurs était simple : "que pensez-vous du projet d'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire ?" Leurs réponses ne font pas apparaître de fervents défenseurs de cette baisse de la vitesse : la plupart des dirigeants interrogés par le Journal moto du Net sont plutôt contre, voire carrément contre, mais certains ne s'estiment pas réellement concernés, quand il ne sont pas carrément désabusés...

"Une fois de plus, c'est la vitesse qui sert de bras de levier", constate Fabrice Recoque pour Honda : "c'est un moyen simple et lucratif, mais il est surtout urgent de s’attaquer à des problèmes plus grave et notamment l’utilisation du smartphone en conduisant qui est, à mon sens, le plus grave problème actuel".

"Sincèrement, je n’en pense pas grand-chose", avoue de son côté Eric Antunes pour KTM. "J’ai envie de dire que malheureusement, et comme d’habitude, le gouvernement agit unilatéralement. Il est certes primordial de préserver la vie, je ne reviens pas sur ce principe. Vous savez, certaines de nos routes sont déjà limitées à 70 km/h, donc c’est la tendance. Je ne suis pas persuadé que l’on puisse faire grand-chose. Changer les panneaux sera toujours plus économique que de séparer les voies par des barrières physiques, mais cela ne préservera pas des vies. La réduction de la vitesse n’empêchera pas les chocs frontaux"...

"C'est malheureusement inévitable et si l’on résiste cette fois-ci, ce sera sans doute appliqué dans un avenir proche", regrette Pierre Audoin pour Indian en appelant à "donner une autre image de la moto tournée sur l’évasion, le grand air, les copains et le style de vie" afin que "la pratique garde du sens, peu importe la règlementation sur la vitesse".

"Je pense que ce point précis de la limitation de la vitesse concerne en premier chef les associations d'usagers", estime de son côté Edouard Lotthé pour Ducati : "en tant que constructeur je n’ai pas de commentaires à faire sur cette question, ni en bien ni en mal. Les enjeux en termes de sécurité routière sont importants et la France a bien un problème de résultats quand on la compare, objectivement, avec les autres pays d'Europe. Il y a de nombreux autres axes de travail qui peuvent et doivent être suivis".

Un avis que partage Manoël Bonn pour Harley-Davidson : "en tant que marque, nous n’avons pas à prendre position sur une législation. La Sécurité routière est une institution responsable. Nous continuerons à construire des motos emblématiques pour nos clients. Voilà 115 ans que Harley-Davidson s’adapte aux législations et aux exigences de chaque pays. De cette façon, la marque se renouvelle et une contrainte peut souvent devenir un avantage".

"Une réponse politique nous ferait dire que c’est une décision en faveur de la sécurité routière et que sauver des vies n’est pas négociable", note de son côté Emmanuel Charveron pour Royal Enfield en regrettant toutefois que "le débat n’ait pas eu lieu. Ne soyons pas manichéens, la loi ne fait pas la sécurité, elle l’encadre. L’éducation, la formation, l’équipement du motard, l’état des infrastructures, l’éclairage des routes, l’expérience de la conduite sont des sujets insuffisamment évoqués et traités".

"L'abaissement de la vitesse à 80 km/h est un projet qui est controversé car le lien de cause à effet n’est pas établi", souligne Antoine Coulon pour Kawasaki : "les résultats des études menées sur certaines portions de route ne sont malheureusement pas disponibles. La formation des conducteurs est plus essentielle que les contraintes techniques appliquées aux véhicules".

"Nous sommes conscients qu'abaisser la vitesse à 80 km/h va faire baisser le nombre de morts sur les routes", prévoit Lionel Favre pour Peugeot Scooters, mais "en revanche nous pensons que les véritables causes de mortalité chez les deux-roues sont les infrastructures routières peu ou non adaptées à ces derniers. En effet, nous considérons que l’objectif numéro 1 serait d'améliorer l'état des routes mais également la signalisation, les barrières de sécurité... Tous ces éléments aujourd’hui vont à l’encontre même de la pratique du deux-roues et ne sont pas du tout en adéquation avec l’intérêt même des motards. Les infrastructures routières doivent être pensées pour assurer une parfaite cohabitation entre les automobilistes et les deux-roues. En définitive, les comportements ne sont pas toujours la réponse à la mortalité. Il nous paraît logique que cette baisse de vitesse soit effective, mais il y aurait beaucoup d’autres solutions à prendre, car cette mesure impopulaire risque sur les routes secondaires de province de ne pas donner les résultats attendus".

"Il n' a jamais été clairement prouvé que cet abaissement va sauver des vies", rétorque Jean-Michel Paquient pour Mash. "Personnellement, je pense le contraire. Plus on descend la vitesse et moins nous sommes attentifs. Une automobile se conduit, une moto se pilote : l'attention est plus forte à moto. Cette mesure, si elle est mise en place, va encourager les gens à retrouver l'autoroute déjà squattée par les camions"...

Enfin, "ce n’est pas nous qui faisons les lois", rappelle Guillaume Vuillardot pour Suzuki : "en ce sens, nous devons nous adapter aux lois de chaque pays. Aujourd’hui c’est 80 km/h, demain ce sera autre chose. L’important pour nous est de pouvoir s’adapter et de continuer à apporter du plaisir à nos clients".

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai Yamaha MT-07 2018 : évolutions logiques

La Yamaha MT-07 est incontestablement la reine des MT, loin devant ses consœurs MT125, MT-03, MT-09 et MT-10. Best-seller de la famille "Master of Torque", elle corrige en 2018 quelques défauts de jeunesse. Assurément une très bonne petite moto ! Essai.
Essai du pneu moto Michelin Road 5

La roue tourne, à moto comme ailleurs ! La gomme s'use et doit donc être remplacée - si possible - par un pneu moto encore meilleur... Cette banale évidence entraîne le remplacement du Michelin Pilot Road 4 par le nouveau Road 5. MNC a testé cette monte au profil routier qui conserve ses lamelles caractéristiques. Essai.
Essais 1 commentaire
Essai vidéo de la nouvelle Triumph Speed Triple 2018

En attendant notre essai complet de la Triumph Speed Triple RS 2018, voici la vidéo tournée en direct de notre roulage à Almeria (Espagne).
Pourquoi Tech3 quitte Yamaha à partir de 2019

Séduite par une offre concurrente, l'équipe française Tech3 a décidé de ne plus courir sous les couleurs Yamaha à partir de 2019. Le constructeur prend acte et réfléchit à la possibilité de conserver un team satellite. Retour sur ce divorce annoncé avant même la reprise de la saison 2018, dans trois semaines au Qatar...
MotoGP 2018 35 commentaires
WSBK Australie : comment voir le Superbike ce week-end ?

Eh oui, c'est déjà l'heure de la reprise en WSBK ! La 31ème saison du championnat du monde Superbike - la 14ème sur Moto-Net.Com ! - s'ouvre officiellement ce vendredi 23 février afin de profiter de l'été en Australie ! Comment regarder les courses ce week-end à Phillip Island ? MNC vous accompagne.
La mortalité routière est au plus bas en janvier 2018

Les chiffres communiqués par la Direction de la sécurité routière (DSR) font état d'un mois de janvier 2018 favorable avec "20 tués de moins en métropole (235) et 7 tués de moins en outre-mer (16)", ce qui en fait vraisemblablement le meilleur des mois de janvier en matière de sécurité routière ! Et les 80 km/h alors ?
Bilans statistiques 12 commentaires
Moins d'un million de motos immatriculées en Europe en 2017

Avec 913 723 motos immatriculées en Europe en 2017, le marché européen du motocycle (50 cc et plus) a régressé de -9,5%. Côté cyclomoteurs en revanche, la tendance s'inverse avec 399 426 immatriculations. Bilan statistique avec l'Association des constructeurs de motos en Europe (ACEM), le lobby des constructeurs auprès de la Commission européenne à Bruxelles.
Business 7 commentaires
  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.