• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
WSBK FRANCE (11/13)
Paris, le 3 octobre 2016

Déclarations des pilotes World Superbike à Magny-Cours

La onzième épreuve du World SBK 2016 s'est disputée ce week-end à Magny-Cours, en France. Pour compléter nos comptes rendus en quasi-direct, voici les déclarations des pilotes Superbike à l'issue de leurs deux courses françaises.

Imprimer

Déclarations de la 1ère manche WSBK

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de chance que les autres - ont déjà pu vivre samedi et dimanche, en quasi direct, le déroulement des courses de Mondial Superbike et Supersport sur le circuit de Nevers Magny-Cours (pour les retardataires, lire WSBK France (1) : Davies ne s'arrête pas, WSSP France : Cluzel gagne à domicile, puis WSBK France (2) : Davies ne s'arrête vraiment plus).

Voici les déclarations des pilotes qui se sont illustrés samedi durant la première manche, et en page suivante les déclarations de ceux qui ont animé la seconde course WSBK dimanche. Honneur au double vainqueur !

Chaz Davies, 1er :
J'ai essayé de sélectionner intelligemment les pneus, car nous n'avons pas toujours opté pour la meilleure stratégie dans ces conditions par le passé. Cependant, cela restait une sorte de pari. Je savais qu'il serait question de survie au début mais que la récompense pourrait être grande. J'ai commencé par essayer de rester sur la moto car à certains endroits j'avais l'impression de rouler sur de la glace, mais quand j'ai vu l'écart avec les avant-postes après quelques tours, j'ai réalisé que nous pourrions le combler. C'était plaisant de remonter le peloton. Demain, le temps est censé être sec et nous avons une bonne chance, mais nous pouvons encore nous améliorer".

Michael van den Mark, 2ème :
Quelle course de folie ! La piste a commencé à sécher avant le début de la course et cela a pas mal compliqué le choix de pneumatiques. J'ai décidé de rester en pneus pluie après le tour de reconnaissance parce que je n'étais pas certain que la piste sècherait suffisamment pour chausser les intermédiaires. J'ai pris un bon départ et je me suis battu devant dans les premiers tours, mais je ne pouvais plus prendre de vitesse dans les lignes droites ensuite, ce qui était assez frustrant. J'ai décidé de me calmer, d'attendre un tour, puis de rentrer aux stands pour changer de pneus. Il se trouve que c'était la bonne décision et surtout au bon moment. Au final, c'est Chaz qui a été parfait, félicitations à lui pour la victoire. Je suis très content de ma deuxième place : c'est bon de revenir sur le podium et de consolider ma quatrième place au classement".

Tom Sykes, 3ème :
C'était une course vraiment compliquée. Certains pilotes ont opté pour des pneus intermédiaires et d'autres pour des pluie. Je faisais partie de ceux sur vrais pneus pluie, car je voulais être un peu plus serein lors des premiers tours. Chaz a choisi les intermédiaires, et il a été récompensé en fin de course. Je pense que nous avons réalisé une bonne course, compte tenu de notre arrêt au stand. Après celui-ci, c'était vraiment bon de remonter les adversaires. Les temps au tour étaient très compétitifs par rapport aux autres gars. Nous avons juste manqué de temps, mais c'est la course".

(Tom Sykes, suite)
"Je suis heureux d'être sur le podium dans ces conditions si difficiles, cela aurait pu se passer d'une toute autre façon. J'espère que nous roulerons sur le sec demain et que nous pouvons améliorer le résultat. Dans des conditions totalement humides nous étions bons, idem dans des conditions sèches : nous sommes prêts pour l'un comme pour l'autre. C'est juste que vous ne pouvez pas vraiment faire un réglage parfait pour des conditions "entre deux". Demain nous sont prêts, quoi qu'il arrive".

Jonathan Rea, 4ème :
C'était une course de stratèges aujourd'hui et malheureusement, nous n'avons pas fait le bon choix. La moto fonctionnait bien et j'ai fait preuve de patience pendant la première partie de la course. Je marquais juste Tom. Notre principal rival en ce moment est Tom, il était sur des pneus pluie et cela a grandement facilité ma décision du moment pour rentrer aux stands. Je suis juste un peu déçu car je n'ai pas clairement demandé des pneus slick pendant le pit stop. Je n'avais pas entièrement confiance et je pensais que l'intermédiaire durerait beaucoup plus longtemps car la piste mettait du temps à sécher. Puis j'ai vu qu'il était sorti du stands avec des slicks, et il était très dur de trouver le même grip sur l'angle. Je suis content dans l'ensemble parce que nous terminons quatrième malgré quelques erreurs et que nous ne perdons pas trop de points. En tant que le leader du championnat, nous avons dû adopter l'option la plus sûre aujourd'hui, plutôt que la plus agressive".

Lorenzo Savadori, 5ème :
Ce fut une bonne course même si je ne suis pas entièrement satisfait. Un top cinq est toujours positif, seulement, lorsque vous êtes premier à quatre tours de la fin puis que vous vous faites doubler par de nombreux pilotes, le sentiment n'est pas bon. C'était encore une course très difficile parce que les conditions ont beaucoup changé, le grip de la piste aussi a beaucoup évolué. Mais c'était encore une expérience positive que de courir dans ces conditions si particulières. Je suis passé à côté de la magnifique sensation de passer la ligne d'arrivée en première position. Nous espérons que demain le temps sera plus stable, qu'il sera sec et non entredeux comme aujourd'hui, de manière à poursuivre le travail entamé vendredi avec l'équipe. Je remercie l'équipe IodaRacing et Aprilia pour le travail accompli ensemble".

Matthieu Lagrive, 6ème :
La course a débuté dans des conditions très difficiles aujourd'hui, mais j'étais déterminé à tirer le meilleur parti de cette importante occasion qui m'était donnée. J'ai perdu plusieurs positions au début, mais il était nécessaire de faire preuve de prudence en raison des conditions de piste. Quand je me suis retrouvé derrière Davies, j'ai juste essayé de le suivre parce que j'étais sûr qu'il allait tracter vers les avant-postes, et c'est ce qui s'est passé. Enfin dans les derniers tours, je n'ai pas voulu prendre trop de risques parce que le pneu avant commençait à perdre du grip. Je suis très satisfait de ce résultat, qui est très important pour moi et pour l'équipe Pedercini".

Sylvain Guintoli, 9ème :
C'était une course décevante. Le ressenti avec la piste séchante n'était pas bon et j'avais du mal à suivre le peloton de tête. Nous avons également perdu beaucoup de temps dans la voie des stands lors du changement de pneus. Côté positif, le rythme à la fin de la course était bon et j'ai réussi à reprendre quelques places, mais pas assez : j'ai manqué de tours. Nous n'avions tout simplement pas le rythme pour nous battre pour les premières places aujourd'hui, mais la météo va changer demain et nous espérons que ce sera une autre histoire. Nous partons de la quatrième place sur la grille, ce qui est positif. Nous verrons bien ce qui se passera".

.

.

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !