• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LE MOTOGP 2023 SUR UN PLATEAU
Paris, le 17 juin 2022

Le point sur la grille provisoire MotoGP à la mi-saison 2022

Le point sur la grille provisoire MotoGP à la mi-saison 2022

Alors que le cap de la mi-saison MotoGP se profile ce week-end au Sachsenring avec le Grand Prix d'Allemagne - dixième course 2022 -, quelles sont les motos déjà attribuées pour 2023 et à quels pilotes ? MNC fait le point sur la prochaine grille, entre prolongations, transferts et rumeurs.

Imprimer

Trois moments forts dans le mercato MotoGP : l'attente concernant Fabio Quartararo et Yamaha, le retrait inattendu de Suzuki et l'apparition du team satellite Aprilia-RNF. Si la prolongation du champion français - signée en Catalogne - allait de soi tant la M1 lui va comme un gant (Yamaha ayant toutefois promis de booster son moteur), le départ des GSX-RR continue d'agiter le paddock…

Et pour cause : Joan Mir et Alex Rins doivent retrouver un guidon pour 2023, alors qu'ils pensaient poursuivre avec Suzuki ! De quoi agiter le marché des transferts au regard du profil des deux espagnols de 26 ans : Mir - champion du monde 2020 - est redoutablement constant, tandis que Rins est parfois capable d'emplâtrer tout le monde… quand il ne termine pas dans le plâtre !

A ce jour, les deux coéquipiers n'ont pas les mêmes cartes en mains : Joan Mir est pressenti au HRC pour remplacer Pol Espargaro, qui pourrait retourner sur KTM avec Tech3 - les RC16 officielles sont pour Binder et Miller - ou migrer chez Honda-LCR. Aux côtés de qui ? Du peu convaincant Alex Marquez ou du prometteur Ai Ogura, pilote japonais actuellement 2ème du Moto2 avec les mêmes couleurs que Takaaki Nakagami (Idemitsu).

Quant à Alex Rins, il pourrait rebondir dans l'un des teams satellites de Ducati ou chez KTM-Tech3 pour remplacer Remy Gardner (23ème au provisoire) ou Raul Fernandez (24ème) qui peinent à trouver leurs marques sur le prototype Orange. La place de Gardner - champion du monde Moto2 en 2020 - paraît moins menacée que celle de Fernandez : retrouvez les choix possibles dans notre tableau récapitulatif ci-dessous.

Seulement deux Yamaha sur la grille 2023

Dernier phénomène qui rebat les cartes : la séparation entre Yamaha et RNF, qui devient la première structure satellite d'Aprilia en MotoGP. Yamaha, pris de court, préfère du coup se passer d'un team "B" : seuls Quartararo et Morbidelli - qui avait signé un contrat de deux ans - défendront ses couleurs en 2023, avant qu'une équipe satellite ne soit remise sur pied en 2024… Avec le VR46 Team ?! 

 

Cette décision coupe court aux ambitions de Toprak Razgatlioglu d'intégrer le MotoGP avec Yamaha, alors même que le champion du monde Superbike turc va prochainement tester la M1. Ce retrait impacte par ailleurs à la baisse le futur plateau, avec 22 motos contre 24 cette année : deux pistes en moins pour les pilotes à la recherche d'un guidon…

Certaines structures privées seraient intéressées pour récupérer ces deux places vacantes, notamment le puissant team Leopard qui ambitionne d'intégrer la catégorie reine en plus du Moto3 et du Moto2. Mais le promoteur du championnat, Dorna Sport, temporise : "20 motos nous suffisent en MotoGP, donc 22 en 2023 ça sera très bien", affirme Carmelo Ezpeleta, qui s'attend certainement à ce que Yamaha réaligne quatre motos en 2024.

Qui sur la deuxième Ducati d'usine ?

A ce jour, sept pilotes sont d'ores et déjà assurés de leur avenir : le premier d'entre-eux est Marc Marquez, qui avait signé fin 2019 un contrat au format inédit de quatre ans… avant de se blesser début 2020. Sa fracture au bras droit et ses complications continuent hélas à tenir le prodige catalan loin de sa RCV : Marquez s'est fait opérer pour la 4ème fois sitôt le GP d'Italie.

 

Le HRC est par conséquent toujours privé de son pilote phare, avec les résultats désastreux que l'on connaît : Honda est dernier au classement constructeurs MotoGP (!), tandis que Pol Espargaro, Alex Marquez et Takaaki Nakagami font de la figuration. Bien choisir le futur coéquipier de Marquez est donc crucial pour le HRC… et pour Alberto Puig, qui avait fait venir Lorenzo puis Espargaro ! Joan Mir sera-t-il en mesure de mieux faire si son embauche au HRC se concrétise ? 

Outre Marc Marquez, Brad Binder profite également d'un contrat en vigueur jusqu'en 2024 chez KTM, tout comme Aleix Espargaro et Maverick Viñales suite à leur récent renouvellement chez Aprilia. Idem pour Fabio Quartararo et Francesco Bagnaia, dont les engagements courent jusqu'en 2024 ("Pecco" a re-signé fin février). 

Reste l'armada Ducati et ses huit Desmosedici, le plus fort contingent en MotoGP… La moto la plus convoitée est bien entendu celle de Jack Miller, qui est débarqué du team officiel Ducati faute de résultats à la hauteur. L'australien rebondit aux côtés de Brad Binder sur la KTM officielle, transfert qui éjecte de fait Miguel Oliveira !

Le portugais - qui a refusé l'offre de KTM de retourner chez Tech3 - est justement en pourparlers avec Ducati pour récupérer la place d'Enea Bastianini ci-dessous chez Gresini. "Bestia", fort de ses trois victoires et de 3ème place au provisoire, doit quant à lui monter au sein de la structure officielle des Rouges… A moins que cela ne soit Jorge Martin ?!

 

Ducati hésite entre ces deux pépites, à qui une moto aux spécifications d'usine est d'ores et déjà promise pour l'an prochain… Mais pas forcément dans le team usine ! La logique voudrait que Bastianini remporte ce duel au regard de ses résultats, d'autant que Jorge Martin est passé à côté de sa mi-saison avec ses chutes à répétition (4 résultats blancs). 

Mais le madrilène continue d'avoir la côte auprès de Ducati, éblouis par ses performances l'année dernière : quatre podiums dont une victoire, malgré une saison perturbée par sa lourde chute à Portimao. Une chute qui pénalise encore "Martinator" : le n°89 vient de se faire opérer pour améliorer la perception de sa main droite, qui manque de sensibilité depuis ses fractures…

Zarco chez Ducati-Pramac à "99%"

Les fans français, eux, verraient bien un certain Johann Zarco récupérer la deuxième Ducati d'usine : le cannois n'est-il pas quatrième au classement provisoire, à seulement trois points de Bastianini et avec dix longueurs d'avance sur "Pecco" Bagnaia sur la GP22 Factory ?! "Place aux jeunes", sourit l'intéressé, qui préférerait rester dans son équipe actuelle.

 

"Tant que je peux concourir pour le titre mondial à l’avenir, je suis heureux", explique Johann, conscient que ses 31 ans jouent contre lui face aux 26 ans de Bastianini et Martin. Sa marge de progression apparaît moins élevée aux yeux des décideurs, d'autant que le n°5 avoue lui-même avoir du mal à se lâcher en entrée de courbe comme le font les "d'jeuns" pilotes Ducati…

Reste que l'expérience et la sensibilité de Johann sont des atouts précieux : raisons pour lesquelles le directeur sportif de Ducati entend le maintenir chez Pramac. "Nous sommes encore dans les dernières discussions, mais c’est à 99% sûr que Johann - qui s'en sort très bien - sera encore chez Pramac l’an prochain", avait révélé Paolo Ciabatti à Canal+ lors du GP de Catalogne. Zarco-corico !

Les nouvelles Aprilia satellites attirent du monde...

Quid des autres attributions sur les Ducati restantes ? La deuxième partie de saison devrait permettre d'y voir plus clair : certains pilotes en sursis, comme Luca Marini (n°10 ci-dessous), peuvent espérer sauver leur guidon avec de bons résultats comme ses deux sixième places d'affilée en Italie et en Catalogne.

 

D'autres sont en revanche d'ores et déjà condamnés à quitter le MotoGP, à l'image du vétéran Andrea Dovizioso (22ème au provisoire) qui ne met pas une roue devant l'autre sur la Yamaha-RNF... Le pilote italien va certainement prendre sa retraite définitive après sa tentative de retour débutée fin 2021 sur la M1 de Morbidelli.

Son jeune coéquipier Darryn Binder (20ème) espère rester dans les petits papiers de Razlan Razali, le manager du team RNF, pour suivre le mouvement chez Aprilia en 2023 : le sud-Africain - directement passé du Moto3 au MotoGP - a montré de bonnes choses comme sa 10ème place en Indonésie, mais a encore beaucoup à apprendre… 

Aprilia et RNF lui laisseront-ils cette opportunité ou feront-ils des choix plus "orientés" : un jeune italien pour l'esprit cocardier (Celestino Vietti, au hasard) et un pilote asiatique pour séduire des sponsors grâce aux connexions de Razali, ancien directeur du circuit de Sepang (Malaisie) ?!

A suivre sur MNC : restez connectés !

Grille provisoire MotoGP 2022 

 Teams Pilotes  Durée du contrat

 

Aprilia Factory 

Aleix Espargaro 

                                           Maverick Viñales                                            

Deux saisons (2024)

Deux saisons (2024)

Aprilia RNF

Celestino Vietti ?

Raul Fernandez ?

Alex Rins ?

Darryn Binder ?

-

-

-

-

Ducati Factory

Francesco Bagnaia

Enea Bastianini ?

Jorge Martin ?

Deux saisons (2024)

-

-

Ducati Pramac

Johann Zarco

Jorge Martin ?

"99% sûr" en 2023 

-

Ducati VR46 

Luca Marini ?

Marco Bezzecchi ?

Celestino Vietti  ?

-

-

-

Ducati Gresini 

Miguel Oliveira ?

Enea Bastianini ?

Fabio Di Giannantonio ?

-

-

-

Honda Repsol 

Marc Marquez

Joan Mir ?

                  Trois saisons (2024)                  

-

Honda LCR

Alex Rins ?

Ai Ogura ?

          Alex Marquez ?             

 -

 -

  - 

KTM Factory

Brad Binder

Jack Miller 

Deux saisons (2024)

Deux saisons (2024) 

KTM Tech3 

Remy Gardner ?

Raul Fernandez ?

Pol Espargaro ?

-

-

-

Yamaha Factory  

Fabio Quartararo

Franco Morbidelli

Deux saisons (2024)

Une saison (2023)

Total grille 2023  22 pilotes  

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

GP des Pays-Bas : Bagnaia en pole record, Quartararo bien en ligne

Face à l’habituelle horde de V4 (Ducati, Aprilia, KTM... Honda ?), Fabio Quartararo hisse son 4-en-ligne à la deuxième place de la grille du TT d’Assen. Sur la même lancée qu’en 2021, soit 172 points en 10 courses, notre champion s’incline devant un Bagnaia au sommet de son art. Zarco signe le septième temps. Chronos et bilan des qualifs.
Pays-Bas 1 commentaire
Horaires du GP des Pays-Bas MotoGP 2022 à Assen

Horaires et programme du GP moto des Pays-Bas, onzième course du championnat du monde MotoGP 2022 à suivre ce week-end sur MNC !
Pays-Bas 1 commentaire
Wayne Rainey reprend le guidon de sa Yamaha YZR500 de Grand Prix 

Trente ans après leur troisième sacre consécutif en Grand Prix moto, Wayne Rainey et la Yamaha YZR500 se sont retrouvés au Festival of Speed de Goodwood 2022 ! Le champion américain a paradé aux côtés de son ami Kenny Roberts, monté pour l’occasion sur sa KRV3. Cela fait plaisir à voir, entendre, humer, etc.
Les motos devront faire moins de bruit sur les circuits à partir de 2024 

Consciente des nuisances sonores que peut générer la pratique de la moto - à plus forte raison sur piste où les pilotes peuvent exploiter leur machines au maximum -, la Fédération française de motocyclisme (FFM) s’est entretenue avec les constructeurs et va baisser les niveaux sonores de chaque discipline. Et cela fait déjà grand bruit !
Officiel : Paris fait payer le stationnement aux motos et scooters non électriques 

Maintes fois évoqué, le stationnement payant pour les motos et les scooters - sauf électriques - devient une triste réalité dans Paris à partir du 1er septembre ! Et la facture est salée pour garer son deux et trois-motorisés… Explications.
Pratique 2 commentaires
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande 10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...