• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
YAMAHA CONSERVE SON CHAMPION
Paris, le 2 juin 2022

Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine jusqu'en 2024

Soulagement pour l'équipe MotoGP Yamaha : Fabio Quartararo rempile pour deux saisons supplémentaires sur une YZR-M1 officielle, soit jusqu'en 2024 inclus. Ce renouvellement de contrat met fin à plusieurs semaines de suspens entretenues par les doutes du champion en titre.

Imprimer

"C'est avec grand plaisir que Yamaha Motor Co. confirme Fabio Quartararo comme pilote Factory Yamaha pour les saisons MotoGP 2023 et 2024", annonce ce jeudi le constructeur aux diapasons. "Son talent indéniable, sa motivation inégalée, sa personnalité joyeuse donnent à Yamaha une confiance totale dans son partenariat avec le pilote de 23 ans".

Si le blason d'Iwata n'hésite pas à y aller de bon coeur avec la brosse à reluire, c'est d'une part en raison du caractère précieux de son pilote vedette et de l'autre en raison des efforts déployés pour le convaincre de ne pas céder aux sirènes de la concurrence. Fabio lui-même ne s'en cache pas : l'absence d'évolutions sur la M1 ll'agace prodigieusement, au point d'avoir étudié les offres d'autres constructeurs.

"Yamaha a cru en moi dès le début, et c'est quelque chose que je ne prends pas à la légère", rappelle le "Bon 20 français". "Mais cela étant dit, ce nouvel accord était une grande décision : je suis à un bon moment de ma carrière, donc j'ai pris un peu plus de temps pour prendre cette décision pour être sûr".

Parmi les griefs soulevés par "El Diablo" figurent en bonne place la capacité d'accélération de son prototype 4-cylindres, en flagrant retrait face aux puissants V4 des Ducati, Honda mais aussi désormais des Aprilia. Le tenant du titre prend régulièrement 10 à 15 km/h dans les plus longues lignes droites, qu'il doit ensuite compenser par ses freinages de trappeur et sa stupéfiante vitesse de passage en courbe.

Fabio rassuré par Yamaha :  la M1 2023 ira plus vite !

Cette faiblesse n'est pas nouvelle sur la M1, historiquement moins performante sur un plan mécanique mais redoutable au niveau de la partie-cycle : Rossi puis Lorenzo s'appuyaient déjà par le passé sur sa supériorité en courbe pour décrocher le titre au nez et à la barbe de motos plus puissantes. 

 

Mais la donne a changé : désormais les rivales de la Yam' sont toujours aussi rapides en lignes droites mais également en courbes ! D'où le constat pour Fabio de ne plus être en mesure de faire la différence : sa M1 a besoin de chevaux supplémentaires et de la motricité nécessaire pour les faire passer au sol. En clair : Yamaha doit investir lourdement et rapidement !

"Je crois au projet Yamaha MotoGP et je sens que Yamaha est vraiment motivé", constate Fabio Quartararo, visiblement rassuré par les garanties apportées par son employeur japonais. "Et maintenant que nous avons officiellement confirmé notre décision de continuer sur cette voie ensemble, nous pouvons pleinement nous concentrer sur la saison en cours".

"Nous savons que Fabio fournira toujours 100%, le meilleur de lui-même, et nous lui avons assuré que Yamaha fera de même", confirme le directeur général du service course Yamaha. "Nous investirons dans les développements futurs afin qu'ensemble nous puissions nous battre pour les titres de champion du monde MotoGP pour les années à venir", assure Lin Jarvis, à droite ci-dessus.

Des débuts spectaculaires pour le premier champion MotoGP français 

Fabio Quartararo avait débuté chez Yamaha en 2019 dans le team satellite SRT-Petronas, au sein duquel le niçois avait sidéré le plateau en signant six pole et sept podiums. Personne ne l'attendait à pareille fête après deux saisons en Moto3 puis deux autres en Moto2 certes marquées par des coups d'éclats mais bien en dessous des - trop - fortes attentes placées sur lui.

 

"El Diablo" récidive l'année suivante avec quatre pole supplémentaires et sa première victoire au Grand Prix d'Espagne à Jerez, théâtre - non sans une certaine ironie - de la chute de Marc Marquez au sens propre comme au figuré. Le champion Honda, piqué au vif par le rythme du français, part à la faute et se fracture l'humérus droit : Marquez, pas encore complètement remis, vient de mettre sa saison en pause pour subir une quatrième intervention… 

En tout, Fabio totalise 24 podiums en catégorie reine sur la Yamaha, dont neuf victoires. Le brillant successeur de Valentino Rossi compte également seize pole positions et onze meilleurs tours en course sur la M1. Premier français titré en classe reine l'an dernier, Fabio Quartararo est aussi le pilote tricolore le plus victorieux en 500/MotoGP à seulement 23 ans !

Sa signature est un soulagement pour Yamaha dans la mesure où Fabio est actuellement en tête du classement provisoire, loin devant les autres pilotes Yamaha : son coéquipier Franco Morbidelli est complètement perdu sur la M1 d'usine, tandis que Darryn Binder fait ce qu'il peut sans démériter pour un débutant en provenance directe du Moto3.

Yamaha, privé de team satellite, mise tout sur Fabio 

Son voisin de box chez Yamaha-RNF, le vétéran Andrea Dovizioso, est quant à lui sorti de sa retraite pour des raisons qui resteront à jamais un grand mystère : "Dovi" ne met pas une roue devant l'autre sur la Yamaha (20ème au provisoire), qu'il juge impossible à piloter sauf pour Quartararo. 

La structure privée RNF, justement, a par ailleurs pris Yamaha par surprise en annonçant la signature avec Aprilia d'un contrat de deux ans, avec option de deux ans supplémentaires : "Le timing me surprend car nous étions en pleine réunion avec les membres de RNF au moment de cette annonce", avoue Lin Jarvis.

En conséquence, le dirigeant britannique confirme que Yamaha n'aura pas de team satellite en 2023 faute de de temps pour préparer une nouvelle structure. La prolongation de Fabio revêt dans ces conditions encore plus d'importance pour Yamaha, qui devient le seul constructeur avec seulement deux motos sur la grille…

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Manifestations contrôle technique moto : plus de 30000 motards très en colère !

Les usagers deux-roues n'ont pas manqué l'appel de la FFMC à manifester contre le contrôle technique moto ce week-end, avec un peu de plus 30 000 motards sur 60 départs de manifestations, comptabilise la Fédération française des motards en colère !
Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !
Aston Martin passe la vitesse supérieure avec sa moto AMB 001 Pro 

Trois ans après sa première moto AMB 001 inspirée de son hypercar Valkyrie, Aston Martin propose une seconde version - beaucoup - plus puissante : l’AMB 001 Pro développe 225 chevaux. Le constructeur d’auto anglais et son partenaire français Brough Superior (!) ont revu l’aérodynamisme en conséquence... Présentation.
Essai V100 Mandello S : roadster ou tourer, Moto Guzzi tente le grand écart 

Un roadster doit être léger et agile, efficace en ville et plaisant sur route. Une routière doit être accueillante et confortable, équipée pour les longs parcours et le duo. Avec sa toute nouvelle V100 Mandello, Moto Guzzi entend combiner les atouts de ces deux styles de moto... MNC teste la version S, haut de gamme.
Veste moto RST Axiom Plus avec airbag électronique 

Le manufacturier britannique RST (groupe Bihr) enrichit sa collection d'équipements moto avec la veste textile Axiom Plus, qui intègre l'airbag autonome de son partenaire français In&Motion. Présentation.
La Dagger, nouvelle déclinaison du roadster Lawrence de Brough Superior

La marque de motos de luxe (et de Toulouse !) Brough Superior propose un nouveau roadster pour 2023. Enfin, une nouvelle version de de son modèle Lawrence lancé en 2020. Dénommée Dagger, elle reçoit notamment l’homologation Euro5 et des jantes de 17 pouces. Présentation.
Essai Royal Enfield Hunter 350 : chasseuse de primo

La nouvelle Hunter 350 (HNTR) place ses inédites jantes en 17 pouces - une première chez Royal Enfield - en direction des jeunes primo-accédants. Ses atouts ? Une jolie bouille classique et un prix attractif. Ses limites ? Réponses dans notre essai MNC…

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...