• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TRANSFERTS MOTOGP 2023
Paris, le 10 juin 2022

Mercato MotoGP : Miller éjecte Oliveira de la KTM officielle

Mercato MotoGP : Miller éjecte Oliveira de la KTM officielle

Ducati se sépare sans surprise de son pilote officiel Jack Miller, 9ème au provisoire MotoGP, qui trouve refuge sur la KTM d'usine de Miguel Oliveira aux côtés de Brad Binder pour 2023 et 2024. Ces transferts déclenchent des mouvements importants sur l'échiquier de la catégorie reine : explications et état des lieux MNC. 

Imprimer

Nouveau changement de cap pour Jack Miller, qui intègre le team officiel KTM les deux prochaines saisons : l'australien change d'équipe MotoGP pour la cinquième fois - à seulement 27 ans ! - après avoir débuté en 2015 chez Honda-LCR puis Honda-Marc VDS, fait ses armes chez Ducati-Pramac de 2018 à 2020 avant d'être nommé dans le team officiel des Rouges ces deux dernières saisons. 

Le n°43 va par ailleurs découvrir avec la RC16 une troisième moto différente après la RC213V et la Desmosedici, même si les trois partagent la même architecture moteur (un V4). Pas de quoi impressionner le premier pilote Moto3 à être directement monté en MotoGP, juste après avoir raté le titre pour deux petits points face à Alex Marquez en 2014 !

Miller était à l'époque dans le team Aki Ajo… déjà sur une KTM Red Bull ! "Jackass" va évoluer en terrain connu, d'autant plus qu'il retrouve Francesco Guidotti qui a été débauché cet hiver de chez Ducati-Pramac pour remplacer Mike Leitner aux commandes du team officiel KTM.

"Avoir Jack aux côtés de Brad (Binder, NDLR) est un autre sérieux atout pour notre équipe", estime Guidotti. "Je le connais très bien :  c’est quelqu’un de très appliqué dans son travail et je sais ce qu’il peut nous apporter.(...) Comme Brad, c’est un pur pilote : il tirera toujours le plein potentiel de son package, une qualité essentielle. Les deux prochaines saisons promettent d’être excitantes".

"Nous avons toujours gardé de bons liens avec Jack", souligne pour sa part le directeur du département compétition de KTM. "Son approche et son attitude sont très similaires aux nôtres. Je suis très fier qu’il revienne dans le giron Red Bull KTM : il est un excellent ajout à notre mission", se réjouit Pit Beirer.

Quand Miller fait le "Jack"...

Jack Miller quitte Ducati après cinq saisons marquées par des hauts et des bas, notamment ses cinq podiums dont deux victoires (à Jerez et au Mans) dès sa première saison comme pilote officiel en 2021. De quoi l'amener à la quatrième place au général, soit son meilleur résultat. 

Hélas, la progression attendue cette saison ne se concrétise pas : seulement deux podiums en neuf courses, des difficultés parfois pour entrer dans le Top 10 et déjà deux résultats blancs. Le compte n'y est pas pour un pilote officiel... L'australien renoue avec ses vieux démons de l'inconstance, alors que son talent brut pourrait l'emmener bien plus haut.

Le non-renouvellement de son contrat était dès lors devenu une évidence, d'autant que la relève pousse très fort en interne : Enea Bastianini et Jorge Martin sont à la lutte pour récupérer sa Ducati Factory, avec un avantage certain pour l'italien grâce à ses trois victoires inattendues sur la "vieille" GP21 Gresini !

Cette rupture - bien qu'attendue depuis plusieurs semaines - n'en est pas moins douloureuse pour Miller comme pour Ducati, au regard de leurs excellentes relations depuis 2018 : "Avec Ducati, j’ai grandi en tant que pilote, j’ai senti que je m'améliorerais", reconnaît l'australien.

"Nous avons connu cinq très belles saisons et avons accompli de grandes choses", retient le directeur de la compétition Ducati, Luigi Dall'Igna. "Jack est un pilote talentueux, qui a toujours bien interprété cette Desmosedici. Mais c’est surtout un garçon impliqué. Au nom de Ducati et de tous nos sponsors, je le remercie pour tout le travail accompli. Je lui souhaite le meilleur pour l’avenir"

Miller passe du rouge à l'orange. Oliveira est vert !

Le départ de Jack Miller de la Ducati vers la KTM entraîne par ricochet un autre mouvement sur l'échiquier du MotoGP : Miguel Oliveira doit lui céder sa place dans la mesure où son coéquipier Brad Binder est sous contrat jusqu'en 2024 ! Là encore, ce mouvement de selle n'est guère surprenant…

Les relations entre Miguel Oliveira et KTM se sont en effet méchamment détériorées pour sa deuxième saison sur la RC16 d'usine, la faute au manque de compétitivité du millésime 2022 de la MotoGP autrichienne. La raison ? Un problème d'adaptation au nouveau pneu avant Michelin, mais aussi - surtout ? - la perte des concessions réglementaires.

KTM n'a plus la liberté de changer de moteurs en cours de saison et d'effectuer des essais avec ses pilotes titulaires, comme l'autorisait jusqu'ici le règlement pour l'aider à s'élever au niveau des autres constructeurs (Aprilia vient les perdre à son tour). La marque autrichienne a perdu ce traitement de faveur après l'obtention de bons résultats, notamment d'Oliveira !

Si Brad Binder est le premier à s'être imposé avec la RC16 lors du Grand Prix de République tchèque 2020, Miguel Oliveira reste le meilleur "performeur" sur le prototype Orange avec quatre succès : deux en 2020, un en 2021 et un cette année sur le mouillé en Indonésie.

Le pilote portugais est également monté à deux reprises sur la deuxième marche d'un podium, soit six apparitions sur la "caisse" depuis ses débuts chez KTM Tech3 en 2019. De quoi s'interroger, finalement, sur l'intérêt de le remplacer par Miller : les deux ont exactement le même âge et la vitesse du n°88 - quand tout se goupille bien - n'a rien à envier à celle du n°43…

Oliveira chez Ducati-Gresini ?

KTM, conscient de laisser filer un grand talent, propose à Oliveira une solution de repli : retourner chez Tech3 sans trop rogner sur son actuel salaire "officiel". Une rétrogradation que le pilote portugais décline jusqu'ici, lui qui avait déjà subi l'affront de voir Binder dans le team Factory avant lui !

 

Miguel Oliveira doit par ailleurs se demander pourquoi KTM ne fait pas cette proposition à Jack Miller, qui a tout à prouver sur la RC16 : rien ne garantit que l'australien n'intègre rapidement les exigences particulières du cadre tubulaire propre à la MotoGP autrichienne, malgré l'intense développement réalisé par Dani Pedrosa…

KTM sait déjà que la partie est perdue pour retenir Oliveira : des photos prises pendant le Grand Prix d'Espagne montrent son pilote et son manager en conversation avec un dirigeant Ducati, qui marchent vers le box Gresini… Miguel Oliveira y remplacerait Bastianini, tandis que ce dernier remplacerait Miller : la boucle est bouclée !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...