• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2008 - SEPANG
Paris, le 19 octobre 2008

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Alors que Bridgestone est confirmé manufacturier unique pour les trois ans à venir, les trois hommes fort du championnat continuent de se battre à deux courses de la fin. Derrière Rossi, Stoner et Pedrosa, le plateau 2009 se met en place... Tour par tour.

Imprimer

Avant-dernière course de la saison, le Grand Prix de Malaisie est généralement un des plus disputés et des plus éprouvants pour les pilotes. Les nombreux essais hivernaux qui s'y déroulent l'hiver permettent aux as de la catégorie reine d'aborder cette dernière représentation d'outre-mer avec un maximum de données et de recul... et donc d'attaquer les essais et la course bille en tête !

Zoom sur...

Le refus de Kawa d'engager une troisième moto avec Jorge Martinez. "Nous sommes arrivés à une situation dans laquelle Kawasaki veut un pilote japonais, Shinya Nakano", déplore l'emblématique team manager de Talmacsi en 125 et de Bautista en 250. "Bien que je considère Nakano comme un pilote exceptionnel, en raison de nos sponsors espagnols nous avons besoin d'un pilote de notre pays... C'est l'obstacle principal. C'est dommage, parce que nous étions vraiment enthousiastes et voulions mener à bien ce projet MotoGP pour 2009. Cela fait deux ans que nous essayons d'intégrer le MotoGP et ce n'est finalement toujours pas possible". Un comble au regard de la grille famélique de la catégorie reine...

Pourtant, la météo vient jouer les trouble-fêtes dès les premières séances d'essais, empêchant les teams de ressortir les données maintes fois vérifiés et validées... En coulisses, la saison 2009 est déjà sur toutes les lèvres : tractations et surenchères continuent d'enflammer les bords de piste... et l'imagination de la presse, particulièrement italienne et espagnole !

Moto-Net.Com peut toutefois confirmer à ses lecteurs l'absence d'une troisième Kawasaki l'an prochain, au grand dam de l'ex-champion Jorge Aspar Martinez (lire encadré ci-contre), mais aussi l'arrivée chez Ducati Pramac du pilote 250cc Mika Kallio et du champion 2007 de Superstock 1000, Niccolo Canepa. Les deux pilotes auront à leur disposition une Ducati GP9 "Sat" avec le tout nouveau châssis carbone, que Canepa a développé en essais privés pour la marque.

Indifférent à cette partie d'échec format géant, Valentino Rossi aborde les premières séances d'essais le couteau entre les dents. Et si l'italien se fait finalement déposséder de la pole vendredi après-midi par le revenant Colin Edwards, l'avertissement à Stoner et à Pedrosa est clair : certes, avec huit victoires actuellement, le n°46 ne pourra plus égaler son record de onze victoires en une saison (2002 et 2005), mais il lui est encore possible de battre son record de 367 points marqués (2005), une performance actuellement partagée avec Casey Stoner (2007)...

Dominateur malgré des conditions de piste évoluant rapidement durant les qualifications, l'officiel Yamaha devra finalement partir derrière l'appliqué Pedrosa, auteur d'une pole incroyable - sa première en Bridgestone - dans les toutes dernières minutes de la séance ! Les deux pilotes précèdent le très en forme Jorge Lorenzo - auteur de cinq premières lignes consécutives ! -, l'ex-pilote HRC Nicky Hayden, l'américain Colin Edwards, le futur pilote HRC Andrea Dovizioso, l'ex-champion du monde Casey Stoner, l'inusable Loris Capirossi et celui que les fans français aimeraient tant voir concrétiser en course, Randy de Puniet.

La course !

Départ : Avec une chaleur écrasante et un taux d'humidité accablant, "Asimo" Pedrosa jaillit de la grille comme un diable de sa boîte et s'affiche en tête dès le premier droit du tracé malais ! Valentino Rossi parvient à contenir la Ducati d'un Casey Stoner très réactif, mais l'italien élargit en entrée et Andrea Dovizioso en profite illico pour s'infiltrer !

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Le n°46 tente de répliquer au changement d'angle suivant - conscient que Dani Pedrosa va vite chercher à creuser l'écart -, mais Dovizioso se bat et résiste superbement à l'octuple champion du monde ! Les deux transalpins devancent Hayden, Stoner, Nakano - auteur d'un départ canon -, Capirossi, Lorenzo et Edwards. Randy de Puniet pointe loin dans le classement, suite à un départ passablement raté.

Les trois hommes de tête se tiennent dans un mouchoir de poche, tandis que Lorenzo se défait de Loris Capirossi et que Shinya Nakano semble buter sur la Ducati de Stoner. Rossi tente une attaque sur Dovizioso à l'issue de la première ligne droite : l'italien rentre fort à la corde, la jambe sortie, mais il ne peut conserver sa trajectoire et le n°4 le repasse aisément en sortie de courbe !

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

2ème tour : Dani Pedrosa passe la cellule de chronométrage en tête de course, alors que Valentino Rossi profite de la puissance supérieure de sa M1 pour taxer la RCV 212 "Sat" de Dovizioso sur la ligne ! Nicky Hayden est solide quatrième, devant un Casey Stoner aux prises d'un Nakano déchaîné : le japonais a réussi à passer l'australien en entrée de courbe, mais le pilote Ducati reprend son bien grâce à l'allonge de sa GP9 dans la ligne droite...

Jorge Lorenzo est septième devant Loris Capirossi, Colin Edwards, Chris Vermeulen, John Hopkins, James Toseland, Randy de Puniet, Anthony West, Tony Elias, Marco Melandri, Nobuastu Aoki et Alex de Angelis.

3ème tour : Dani Pedrosa voit fondre sur lui la "menace Rossi" : de six dixièmes de retard sur le jockey espagnol, le n°46 est déjà revenu à trois dixièmes en un tour ! Andrea Dovizioso vend chèrement sa troisième place à un Nicky Hayden aux prises avec un Stoner irrégulier. Shinya Nakano est en embuscade juste derrière la Ducati au n°1, mais le japonais n'arrive pas à passer l'australien au freinage et l'accélération de la GP8 ne laisse aucune chance au pilote Gresini !

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Après sa désastreuse séance qualificative, le remplaçant de Nakano au sein du team Gresini, Toni Elias, écope d'un passage par la voie des stands pour avoir volé le départ... Loin devant, Valentino Rossi est facilement revenu au contact de Pedrosa et déjà l'italien montre sa roue à l'espagnol ! Stupéfaction dans le team Tech 3 : à la suite de son départ raté, James Toseland s'est précipité pour remonter et voilà l'anglais au tapis, contraint à l'abandon...

4ème et 5ème tours : Dani Pedrosa contient toujours Valentino Rossi, alors que celui-ci tourne plus vite sur un tour : l'italien reprendrait-il son souffle après sa belle remontée ? De son côté, Colin Edwards réalise un très bel intérieur sur Loris Capirossi dans le premier pif paf du circuit. Randy de Puniet est collé à la ZX-RR de John Hopkins, alors que Sylvain Guintoli navigue dans les profondeurs du classement...

Les panneauteurs du HRC indiquent à Pedrosa la proximité de Rossi, qui ne semble pas décidé à vouloir passer l'espagnol : bien calé dans les échappements de la RCV212 officielle, le Docteur semble prendre le temps de bien ausculter son patient ! Andrea Dovisiozo voit revenir Nicky Hayden qui joue au yoyo avec le menaçant champion du monde 2007, Casey Stoner...

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Randy de Puniet se défait finalement de John Hopkins : voilà le français 11ème, derrière l'australien Chris Vermeulen ! Dovizioso accuse maintenant 2,3 secondes de retard sur Pedrosa et Rossi : le pilote du team JIR Scot est maintenant recollé par Hayden, Stoner et Nakano.

6ème tour : Valentino Rossi joue véritablement au chat et à la souris avec Dani Pedrosa, semblant attendre un cap dans la course pour se décider à doubler : le n°46 se méfierait-il de l'usure pneumatique, théoriquement égale entre le jeune pilote Honda et lui ? Plus loin derrière, Stoner continue d'alterner entre des tours rapides et d'autres beaucoup moins, gênant quelque peu Nakano qui entre beaucoup plus vite en courbe. Les deux hommes se jaugent sous les yeux intéressés de Jorge Lorenzo, à distance de Colin Edwards et Loris Capirossi.

7ème et 8ème tours : L'ordre de tête n'évolue pas, malgré les premières attaques - tout en glisse ! - d'Hayden sur Dovizioso et de Nakano sur Stoner ! Jorge Lorenzo semble piloter prudemment et s'affiche en septième position sans donner l'impression de pouvoir rapidement remonter... Le majorquin précède Edwards, Capirossi, Vermeulen, De Puniet, Hopkins, West, De Angelis, Guintoli - qui remonte progressivement à la force du poignet droit ! - et Marco Melandri.

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Nicky Hayden tente de passer Dovizioso au freinage de chaque ligne droite, mais l'américain sollicite trop sa moto et n'arrive pas à conserver une bonne trajectoire pour aller attaquer l'italien. Qu'à cela ne tienne : les longues glisses au freinage du "Kentucky Kid" font le bonheur d'un public malais venu en masse !

Surmotivé, Randy de Puniet réalise un très bel extérieur sur Chris Vermeulen et parvient à se placer correctement pour conserver sa position à l'issue du gauche qui suit : superbe manoeuvre du pilote français !

9ème et 10ème tours : Dani Pedrosa mène toujours cette avant-dernière représentation du Continental Circus pour la saison 2008, mais il paraît évident que son poursuivant - Valentino Rossi - est en mesure de le passer. Cela étant, dépasser l'officiel HRC est une chose, mais le contenir jusqu'à l'issue de la course est un tout autre souci...

Les deux pilotes précèdent Andrea Dovizioso sur sa moto satellite, Nicky Hayden, Casey Stoner, Shinya Nakano, Jorge Lorenzo, Colin Edwards, Loris Capirossi et Randy de Puniet. Sous les vivas du public malais, Valentino Rossi porte une attaque sur son rival espagnol : la M1 surgit au freinage précédant un pif paf, se hisse à l'intérieur de la RCV 212 et parvient à prendre la corde suffisamment tôt pour prévenir toute riposte de son rival ! Splendide !

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Dani Pedrosa cherche à se coller immédiatement dans l'échappement de la Yamaha de Rossi, mais le Docteur creuse tout de suite l'écart.

11ème et 12ème tours : Alors qu'il pointait sur la première ligne au départ, Jorge Lorenzo repartira de Malaisie avec zéro point au compteur : le pilote majorquin perd l'avant de sa M1 dans un droite à vitesse moyenne et s'il parvient à se relever, un souci au niveau de sa poignée d'accélérateur le contraint finalement à l'abandon...

Son illustre coéquipier creuse l'écart sur Dani Pedrosa : en quelques boucles, le n°46 a déjà pris 1,130 seconde de marge sur la Honda de son rival. Sur un autre rythme que leurs adversaires, les deux pilotes ont plus de six secondes d'avance sur Dovizioso qui ne démérite pas et contient les motos d'usine d'Hayden, de Stoner et de Nakano !

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

13ème et 14ème tours : Valentino Rossi mène la course de la tête et des épaules devant Pedrosa, Dovizioso, Hayden, Stoner, Nakano, Edwards, Capirossi, De Puniet et Vermeulen. Sylvain Guintoli est 14ème.

Nicky Hayden se fait de plus pressant sur Dovizioso, mais ses attaques partent de trop loin et l'américain se retrouve régulièrement hors trajectoire... Mal placé lui aussi, Colin Edwards paye une entrée en virage timorée par une perte de sa position au profit de Capirossi ! En tête de la course, Valentino Rossi continue d'assommer Pedrosa en tournant 0,8 seconde plus vite que son poursuivant !

15ème tour : A six tours de l'arrivée, les commissaires de piste agitent les drapeaux blancs, indiquant aux pilotes qu'ils peuvent rentrer aux stands changer de motos et donc, de facto, que la pluie a fait son apparition quelque part sur la piste... Rossi se trouve donc en première ligne pour découvrir un virage détrempé ou un changement d'adhérence piégeur...

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Le ciel se montre en effet très menaçant, mais une fois le tour bouclé, les pilotes constatent que seul le virage n°8 est marqué de quelques gouttes de pluie.

16ème et 17ème tours : Valentino Rossi conserve sa confortable avance sur Dani Pedrosa et le Docteur doit certainement prier pour que le temps se maintienne ! Derrière, Dovizioso apparaît de plus en plus éloigné des deux hommes de tête, mais il contient toujours Hayden, puis Nakano qui vient de passer Stoner !

Le champion du monde apparaît en légère difficulté : la Ducati n°1 a déjà perdu plusieurs longueurs et se trouve sous la menace de l'ex-pilote officiel de la marque : Loris Capirossi ! Le futur coéquipier de Stoner, Nicky Hayden, passe Dovizioso au freinage de la ligne droite des stands, mais l'américain élargit et la Honda repasse ! Agacé, l'officiel HRC se montre le plus vif au changement d'angle et ferme la porte abruptement. Dovizioso ne s'en laisse pas conter et réattaque illico par l'intérieur dans un droit !

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

18ème et 19ème tours : A trois tours de l'arrivée, la météo semble s'être stabilisée et Valentino Rossi compte plus de quatre secondes d'avance sur Dani Pedrosa. Andrea Dovizioso semble avoir définitivement pris l'ascendant sur un Hayden qui n'a pas démérité, alors que Capirossi accuse soudainement plus d'une seconde d'écart sur Stoner.

Un peu plus loin, Randy de Puniet semble avoir des soucis pneumatiques et se fait rapidement recoller par Chris Vermeulen. Le n°7 le passe même facilement le français par l'intérieur... Randy ne baisse pas les bras et tente de repasser au droit suivant, mais sa roue arrière mord le vibreur et sa RCV le gratifie d'une belle glisse !

Heureusement il parvient cette fois à garder le contrôle de sa machine, mais il est désormais trop loin pour retenter quoi que ce soit et l'opiniâtre John Hopkins est juste derrière... Tandis que Randy s'accroche, Sylvain Guintoli passe De Angelis et pointe en 13ème position.

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Dernier tour : Rossi entame le dernier tour avec une bonne marge d'avance, pendant que Hayden est revenu au contact de Dovizioso : l'américain saura-t-il déposséder l'italien de son premier podium en MotoGP ? Nakano est légèrement décroché, loin devant Stoner qui assure sa place.

Valentino Rossi passe la ligne d'arrivée en wheeling devant Dani Pedrosa, Andrea Dovizioso, Nicky Hayden, Shinya Nakano, Casey Stoner, Loris Capirossi, Colin Edwards, Chris Vermeulen, Randy de Puniet, John Hopkins, Anthony West, Sylvain Guintoli, Alex de Angelis, Toni Elias, Marco Melandri et Nobuastsu Aoki.

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Au classement général, le nouveau champion du monde MotoGP conforte sa solide avance : Avec 357 points, Valentino Rossi ne pointe plus qu'à dix points du record de points marqués en une saison, détenu ex aequo avec Casey Stoner (367). L'australien se voit désormais assuré d'une deuxième place au classement mondial, puisqu'il possède 26 points d'avance sur Pedrosa à seulement une course de la fin.

Jorge Lorenzo pointe à 182 points, soit 47 de moins que Pedrosa, ce qui hypothèque toutes ses chances de monter sur le podium final après Valence. Le majorquin précède Andrea Dovizioso de 21 points, ce qui laisse une - petite - opportunité au pilote JIR Scot de taxer son rival de la 250 sur le fil ! Quant à Nicky Hayden, il n'est qu'à 17 points de son remplaçant au sein du HRC devant Colin Edwards, Chris Vermeulen, Shinya Nakano, Loris Capirossi, James Toseland, Toni Elias, Sylvain Guintoli et Randy de Puniet.

Le Grand Prix de Malaisie MotoGP tour par tour

Ils s'expliquent :

Valentino Rossi (1er) : "Les températures ont été incroyablement élevées ! Nous avons beaucoup travaillé avec la M1 ici durant l'hiver et nous savions que la moto était faite pour le type de virages qu'il y a ici. Avec le team, nous avons bien travaillé cette année et nous avons donc commencé avec de très bons réglages. J'ai fait une bonne bataille avec Dani au début, puis j'ai passé dix tours tout seul, ce qui, même si la piste est agréable, demande beaucoup de travail. Je suis content de remporter ma neuvième victoire de l'année. J'aime ce chiffre et j'essayerai de le changer pour un dix à Valence !"

Dani Pedrosa (2ème) : "Quand j'étais devant, je sentais que Valentino était confortablement installé derrière moi... Je savais qu'il pousserait plus fort une fois devant, mais je n'ai pas réussi à aller plus vite. Valentino est toujours plus rapide en course qu'aux essais, nous devons encore apprendre et attaquer davantage... Ce week-end a été difficile au début, mais nous avons progressé et nous sommes finalement seconds. C'est un très bon résultat et nous en sommes satisfaits".

Andrea Dovizioso (3ème) : "Je suis très heureux d'obtenir mon premier podium. Cette année a été très difficile, nous avons eu beaucoup de problèmes. Nous avons beaucoup travaillé et on peut vraiment être content de ce résultat. C'est important pour le team car l'an prochain, je courrai pour le HRC ! La course a été difficile à cause de la température. J'ai essayé de pousser à 100% et de rester devant. Je n'avais pas vu la trajectoire de Nicky donc je ne savais pas du tout à quel moment il allait essayer de me doubler"...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

La Honda CB750 Hornet face à ses rivales : en direct de notre essai !
Essai vidéo Moto Morini Seiemmezzo 650 STR et SCR

MNC est brièvement passé au guidon des Moto Morini Seiemmezzo (six et demi en italien) en région Bourgogne, fief de l'importateur SIMA, avec de bonnes surprises à la clé : le roadster STR et le Scrambler SCR cumulent les atouts à prix serré ! Essai vidéo des nouveautés du groupe chinois Zhongneng.
Essai et vidéo Trident 660 : l’entrée haut de gamme de Triumph

Lancée en 2021, la petite Trident 660 connaît un gros succès, notamment en France où elle est la meilleure vente de Triumph. Moto-Net.Com brave le froid pour saisir les points forts et faibles de ce "lovely" roadster au 3-cylindres petit mais costaud, à la partie cycle simple et efficace, et au tarif élevé... au niveau de ses rivaux ! Vidéo et essai MNC.
Essai vidéo X-Ride 650 Trail : cette fois, ça Mash !

Mash continue à faire vibrer la corde de la nostalgie avec sa X-Ride Trail 650, moto inspirée des références d'autrefois avec son "gromono" de 39 ch et sa roue de 21. Le charme agit-il avec cette "Mash-ine" développée par la SIMA puis fabriquée en Chine ? Réponses dans notre essai vidéo MNC.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Interview exclusive Ducati : MotoE en 2023, moto électrique en 2027-2028, etc.

Forza Ducati ! En 2022, la marque de Bologne a signé son premier doublé en MotoGP et World Superbike, et battu son record de ventes mondiales. Moto-Net.Com fait le point avec le n°2 de la firme : compétition et commerce, la France et Zarco, moto électrique et biocarburant, ancienne rumeur KTM et avenir Audi... Interview de Francesco Milicia.
Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Toutes les caractéristiques des nouveautés moto et scooter sur le Journal moto du Net : présentations, prix, dates de sortie et, bien sûr, nos premiers essais ! Le guide pratique des nouveaux deux et trois-roues 2023, c'est sur Moto-Net.Com.
Marché moto et scooter : les constructeurs dressent leur bilan 2022

En complément de notre analyse complète, les principaux constructeurs de moto et scooters dressent avec MNC leur bilan 2022. Marché du neuf en bonne santé malgré le Covid long, marché de l’occasion en ébullition, location mise en avant, stationnement payant, deux-roues électrique, contrôle technique : voici le point de vue des pros.
Marché moto 2022 (1/11) : Bilan annuel complet

Motos et scooters, 125 cc et grosses cylindrées, chiffres de ventes et graphiques, résultats des marques et top modèles par catégories, observations et analyses : le Journal moto du Net dresse le bilan très, très complet du marché français du motocycle en 2022 ! Voici le sommaire...
Aprilia Snowbike : la motoneige Tuono V4 1100 !

Quand l'un des plus sensationnels roadsters sportifs croise la piste d'un génial mécanicien canadien, le résultat ne laisse pas de glace : une Aprilia Tuono V4 Factory transformée en motoneige de 175 ch ! Présentation.
Dani Pedrosa au départ du GP d'Espagne avec KTM

Le pilote retraité Dani Pedrosa - essayeur KTM depuis 2019 - prend de nouveau le guidon de la RC16 en course lors du Grand Prix d'Espagne, prévu fin avril à Jerez. L'un des objectifs du catalan de 37 ans est de jauger les besoins liés aux nouvelles courses Sprint. Explications.
Ipone Continental Cup 2023 : gentlemen arsouilles en Royal Enfield

Une coupe réservée aux Royal Enfield Continental GT : l'initiative de l'importateur SIMA peut surprendre, mais suscite au contraire l'intérêt grâce à son joyeux esprit. Cinq dates et quatre circuits sont au programme de la deuxième saison de l'Ipone Continental Cup 2023. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...