• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
FRENCH DREAM
Paris, le 20 septembre 2019

Zarco au HRC en 2020 ? Aucune piste "concrète", répond l'ancien pilote KTM

Zarco au HRC en 2020 ? Aucune piste "concrète", répond l'ancien pilote KTM

Johann Zarco, mis à pied mardi par KTM un mois après avoir demandé sa rupture de contrat, est pourtant bien présent deux jours plus tard au GP d'Aragon... Ce qui alimente toutes les rumeurs sur l'avenir du talentueux pilote français, comme celle de le voir remplacer Jorge Lorenzo l'an prochain au HRC sur la MotoGP Honda officielle...

Imprimer

Surprise ce jeudi dans le paddock du MotoGP à Alcaniz (Espagne) : Johann Zarco déambule entre les semi-remorques, casquette "Red Bull" vissée sur la tête, alors que ce Grand Prix d'Aragon 2019 se disputera sans lui suite à sa "mise à pied" par KTM. Pour la première fois depuis ses débuts en 2009, le cannois se retrouve sans moto jusqu'à la fin de la saison...

"Pas de Grand Prix en effet, je l'ai su mardi", explique le n°5 - visiblement surpris et secoué - sur Canal+, diffuseur du MotoGP en France. "Je suis sur le paddock car j'ai des choses à récupérer mais je ne reste pas jusqu'à la course car je dois rentrer chez moi plus tôt pour m'entraîner".

"Ça fait bizarre : dix ans de Grands Prix et là on me dit : "non, tu ne finis pas la saison". Même si j'ai décidé de ne pas faire la saison l'an prochain avec KTM, j'avais essayé d'anticiper pour me donner la chance de rebondir", poursuit le français de 29 ans, toujours sous contrat avec KTM jusqu'à la finale à Valence.

"On m'a arraché le coeur"

Johann ne roulera donc plus en MotoGP cette année, mais en attendant 2020 il ne peut prétendre rebondir dans une autre structure, y compris en dehors des Grands Prix. "Ils m'ont un peu coupé l'herbe sous le pied, c'est bizarre... On m'a arraché quelque chose de l'estomac, on m'a arraché le coeur", avoue-t-il avec une pointe d'émotion.

"Ce n'est pas facile à digérer au début et puis les jours passent et c'est comme tout, on l'accepte mieux et on va de l'avant", explique-t-il avant d'assurer peu après sur le site officiel du MotoGP : "je ne veux pas dire que je suis déçu, ça fait partie du jeu et c'est plutôt compréhensible".

Rappelons que la décision d'évincer Johann a officiellement été prise dans le but de poursuivre le développement de KTM pendant les six courses restantes avec le pilote d'essais Mika Kallio. Dans la mesure où Johann souhaite passer à la concurrence l'an prochain, il était "impossible de le laisser accéder aux dernières datas", nous a révélé KTM France interrogé par MNC.

En réalité, si la KTM a en effet bien progressé en deux saisons et demie, mais elle est encore bien loin des Ducati, Honda, Suzuki et Yamaha... A tel point que l'on peut se demander qui, hormis peut-être Aprilia, serait réellement intéressé par les données de la RC16, sachant de surcroît qu'il s'agit de la seule moto du plateau à châssis tubulaire et en suspensions WP ?!

"Johann a eu une mauvaise chute lors du warm-up à Misano", rappelle de son côté Mike Leitner, team manager de la structure Orange. "Après cela, nous avons réfléchi. Nous ne voulions pas l'exposer à un autre danger lors des six prochaines courses et notre conseil d’administration a décidé de mettre fin à ce chapitre".

"Je n'ai pas à l'heure actuelle de choses concrètes"

Quelles que soient les raisons de cette rupture "perdant-perdant", la présence de Johann Zarco en Aragon ne manque pas d'interloquer : pourquoi le n°5 français a-t-il fait le déplacement en Espagne, deux jours après avoir appris sa mise à pied ? Le cannois évoque "des choses à récupérer"... mais sans vraiment convaincre, car ses effets personnels auraient pu tout bêtement lui être livrés.

Peut-être est-il simplement venu pour des raisons contractuelles : Johann sera salarié du groupe autrichien jusqu'à la fin de l'année, ce qui signifie que KTM peut de nouveau décider de recourir à ses services à tout instant. En cela, sa situation évoque celle d'un joueur de foot sur le banc de touche, mais susceptible de remplacer un titulaire au cas où...

Ce scénario n'est pas si fantaisiste qu'il n'y paraît, car si Pol Espargaro et/ou Mika Kallio chutent et se blessent pendant les essais du GP d'Aragon, qui pour aligner la KTM au départ ? Les options seraient très limitées : soit Dani Pedrosa - mais il ne veut plus disputer de Grands Prix -, soit Johann...

Autre motif très vraisemblable à l'origine de sa présence au MotorLand : le débutant de l'année 2017 profite de l'occasion pour "prospecter" auprès des acteurs des Grands Prix ! Rencontrer des décideurs et faire jouer ses relations dans les boxes sera en effet beaucoup plus compliqué quand le MotoGP entamera la tournée du Pacifique début octobre.

"Je suis actuellement en forme pour rouler vite en MotoGP et je dois utiliser ce moment-là", martèle le pilote français auteur de six podiums pendant ses deux saisons chez Yamaha Tech3. Pour Johann, "sa priorité est le MotoGP", même s'il reconnaît ne pas avoir beaucoup d'options à ce stade...

Et si Zarco remplaçait Lorenzo au HRC ?

L'une des options qui affole certains observateurs est de le voir remplacer Jorge Lorenzo sur la Honda officielle dès 2020 ! Sa présence en Aragon relance la rumeur d'un départ anticipé à la retraite du majorquin, usé par ses chutes à répétition sur la RC213V et ses fractures vertébrales.

Zarco au HRC en 2020 ? Aucune piste "concrète", répond l'ancien pilote KTM

Ce transfert incroyable interviendrait alors que le HRC avait approché Johann Zarco au début de la saison 2018... avant d'apprendre qu'il avait déjà signé chez KTM l'hiver précédent ! Honda serait-il prêt à effacer ce "couac" - pour lequel Johann s'est excusé auprès d'Alberto Puig - si d'aventure Lorenzo jetait vraiment l'éponge en fin d'année ?

MNC nourrit quelques doutes à ce sujet, même si plusieurs voix se sont élevées en faveur de Johann : "l'organisation du Grand prix de France soutient Johann Zarco qui ne disputera pas le reste de la saison 2019", annonce par exemple Claude Michy, actif soutien des pilotes français qui remplissent davantage les tribunes du Mans !

Et qu'en pense l'intéressé ? "Non, les médias parlent beaucoup mais moi je n'ai pas à l'heure actuelle de choses concrètes", assure le futur-ancien pilote KTM. "C'est normal, tous les contrats sont scellés alors il faut juste que je continue à y croire et que j'utilise cette opportunité pour me préparer encore mieux que je ne le suis".

Au HRC en 2020... ou chez Yamaha ou LCR en 2021 ?

A ce stade, rien n'est donc signé ni clairement planifié pour 2020 selon Johann Zarco, qui se dit "pleinement libre de trouver des opportunités" et continue à se projeter comme pilote d'essais l'an prochain - sans doute pour Yamaha - et de se servir de ce rôle pour redevenir titulaire en 2021. 

Scénario plausible, d'autant que des pilotes comme Cal Cructhlow évoquent déjà leur possible retrait...  On peut même imaginer que c'est cette place chez Honda-LCR en 2021 que Zarco est venu négocier ce week-end... Reste un détail qui n'a pas échappé à MNC : l'interview de Johann Zarco s'est comme par hasard déroulée devant le motorhome Honda-Repsol de Marc Marquez : un signe ?!

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
"J'ai des affaires à récupérer" : Franchement, comment dire, j'hésite entre bullshit et foutaises ! La vraie serait probablement "j'ai un guidon à trouver", ce que personne ne trouverait étrange, au contraire des "affaires". Barth62, t'as raison, mais il a quand même la casquette raides bulles, soit celui qui finance tout le bigntz KTM... ou presque !

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Marché moto et scooter : les constructeurs font leur bilan 2021

En complément de notre analyse complète, les principaux constructeurs de moto et scooters dressent avec MNC leur bilan 2021. Ventes records en France, pandémie qui s’éternise, évolutions des réseaux, gammes et clientèles, titre de Quartararo, défis futurs... Voici le point de vue des pros.
Marché moto 2021 (2/11) : Retour au deux-temps en France

Jamais depuis la crise - financière - de 2008 il ne s’était vendu autant de motocycles en France : en 2021, 133 403 gros cubes et 61 149 petites 125 cc ont trouvé preneurs, sans oublier 9983 scooters à trois roues. Le second semestre n’a toutefois pas été aussi flamboyant que le premier. Comme au bon vieux temps ?
Marché moto 2021 (3/11) : Le classement des constructeurs en France

Plus impacté que ses rivaux par le coronavirus en 2020, Honda a formidablement rebondi en 2021, au point de prendre la tête des ventes de motocycles en France : une première après un quart de siècle de domination Yamaha ! BMW continue de battre des records, Kawasaki baisse encore et Triumph intègre le Top "Five". MNC établit le Top 20 des constructeurs.
Marc Marquez remonte sur sa Honda... CRF, bientôt sur sa RCV ?

Bonne nouvelle : handicapé par un trouble de la vision depuis la fin de la saison dernière, Marc Marquez a fait ses premiers tours de roues en Motocross ! Prochaine étape pour le pilote du HRC : remonter sur une moto de vitesse, avant de retrouver sa RCV pour les essais hivernaux MotoGP ?! Explications.
MotoGP 2022 6 commentaires
Sponsor : Valentino Rossi ramasse la Mooney en Grands Prix moto

La bien-nommée société italienne de services bancaires Mooney sera finalement le contributeur principal des teams MotoGP et Moto2 de Valentino Rossi, après des mois de tractations chaotiques avec le sulfureux sponsor-titre initial : la compagnie pétrolière d'Arabie saoudite Aramco. Explications.
Le nouveau pneu moto Dunlop Roadsmart 4 prêt à prendre la route

Le pneu Dunlop Roadsmart 3 commence à s'user : vive le Roadsmart 4 ! Le manufacturier renouvelle son best-seller pour motos routières et sport-GT avec le plein de technologies, mais toujours dans une optique d'associer performances, longévité et régularité. Présentation.
 
Essai longue durée du casque modulable HJC i90

MNC a testé pendant deux ans le casque modulable HJC i90 et son rapport qualités/prix intermédiaire dans la gamme ouvrable du fabricant coréen. Essai longue durée.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2021

Covid : premiers reports

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes 2021
Intersaison : Tests MotoGP

Courses 2021

GP moto du Qatar 28 mars : GP du Qatar
GP moto du Qatar 4 avril : GP de Doha
GP moto du Portugal 18 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 2 mai : GP d'Espagne
GP de France moto 16 mai : GP de France
GP moto d'Italie 30 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 6 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 20 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 27 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande11 juillet : GP de Finlande
GP moto d'Autriche 8 août : GP de Styrie
GP moto d'Autriche 15 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 29 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Aragon 12 septembre : GP d'Aragón
GP moto de San Marin 19 septembre : GP de San-Marin
GP moto des Amériques 3 octobre :  GP des Amériques
GP moto du Japon3 octobre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande17 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie24 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie24 octobre : GP de Malaisie
GP moto de San Marin 24 octobre : GP d'Emilie Romagne
GP moto du Portugal 7 novembre : GP d'Algarve
GP moto de Valence 14 novembre : GP de Valence
GP moto d'Argentine  Annulé : GP d'Argentine


SAISON 2021   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...