• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
SELLES MUSICALES
Paris, le 5 septembre 2019

La retraite de Crutchlow fin 2020, un bon plan pour Zarco ?

La retraite de Crutchlow fin 2020 est-elle un bon plan pour Zarco ?

Meurtri par de nombreuses chutes, Cal Crutchlow songe sérieusement à ne pas prolonger son contrat avec Honda LCR... Une piste à exploiter par Johann Zarco, prêt à tout pour rebondir depuis sa rupture avec KTM ? Selles musicales...

Imprimer

"Je veux faire des choses normales comme emmener ma fille à l'école, jouer et courir avec elle. Je veux aussi marcher droit et ce n'est pas possible pour le moment car mon corps me fait mal", lâche Cal Crutchlow avec la franchise qui le caractérise...

A bientôt 34 ans (le 29 octobre), le natif de Coventry s'interroge sur la suite de sa carrière et envisage de ne pas renouveler son contrat avec Honda. En cause : la douleur des blessures passées, l'envie de profiter de la vie et le constat d'une vélocité déclinante. Ce dernier point résulte selon lui en partie de sa RCV 2019, dont il n'apprécie ni le train avant ni la gestion du frein moteur.

"Je ne suis plus aussi rapide qu'avant", reconnaît-il. "Je le suis en course, mais je ne le suis plus autant en qualifications. Et je n'arrive pas à comprendre pourquoi car je pense que je suis un meilleur pilote. J'essaie toujours de repousser mes limites au maximum, mais peut-être que ça vient de la combinaison entre la moto et moi"...

Résultat : Crutchlow part souvent à la faute et n'arrive pas à concrétiser les ambitions associées à ses trois victoires en MotoGP (deux en 2016, une en 2018). Après douze courses, ce personnage fort en gueule n'est que neuvième au provisoire 2019 sur sa moto pourtant directement soutenue par le HRC, avec seulement deux podiums et déjà trois résultats blancs (Amériques, Catalogne et Autriche).

"J'ai tout donné mais ce n'est pas suffisant pour gagner le titre MotoGP"

L'ancien champion du monde Supersport - en 2009, déjà ! - voudrait également avoir "une vie un peu normale" et profiter davantage de sa petite fille Willow qui vient de fêter ses trois ans... A cette remise en question s'ajoute la réalité d'une douleur littéralement chevillée au corps depuis sa dernière grosse chute, survenue lors de la deuxième séance d'essais du GP d'Australie 2018.

Méchamment blessé à la cheville droite, le n°35 avait raté la fin de saison et passé de longs mois entre différents hôpitaux et centres de rééducation à souffrir le martyr. "J'ai cru ne plus jamais pouvoir piloter", confiait-il à son retour au guidon lors des tests hivernaux en février... 

Honnête, Crutchlow estime par ailleurs avoir déjà donné "absolument tout à [son] sport" mais que ses efforts ne sont "pas suffisants pour gagner un titre en MotoGP ou être devant toutes les semaines, et je l'accepte". Terrible aveu pour un pilote de cette trempe, qui dit cependant avoir "apprécié [sa] carrière", même s'il s'ajouterait bien "quelques podiums par-ci par-là" !

Précisons que l'anglais n'est pas du genre à se plaindre : il jouit d'une condition physique exceptionnelle, directement liée à sa passion dévorante pour le cyclisme sur route. Le pilote Honda-LCR est un dur au mal et l'a récemment prouvé en grimpant sur le podium en Allemagne malgré un genou fracturé pendant l'entraînement

Crutchlow out, Zarco in ?!

Cette possible retraite de Crutchlow fin 2020 ouvre des perspectives pour Johann Zarco, qui explore toutes les pistes depuis sa retentissante rupture avec KTM après seulement six mois de collaboration ! Y compris la possibilité de devenir pilote d'essais l'année prochaine, pour ensuite rebondir en 2021 sur une bonne MotoGP... comme celle de Crutchlow ?!

Car aussi incroyable que cela puisse paraître, le français aurait en effet mis fin à son contrat de deux ans avec KTM sans avoir préparé d'alternative pour la saison suivante : autrement dit, le débutant de l'année 2017 - auteur de six podiums pour ses deux premières saisons - est actuellement sans guidon pour 2020 !

"Avant de quitter KTM, la meilleure façon de faire aurait été de travailler en cachette et d'essayer de trouver une autre possibilité, mais je n'ai pas fait ça", assure le n°5 qui a attendu de se sentir "au plus mal" et de ne plus arriver "à dormir la nuit" pour prendre son irrévocable - et douloureuse - décision.

La suite est connue : Johann Zarco sollicite un entretien avec son employeur après les qualifications du GP d'Autriche pour annoncer - à la surprise générale de son team et de son manager Jean-Michel Bayle - son incapacité à poursuivre le projet, faute de parvenir à s'adapter à la rétive RC16.

"Il s'est alors assis face à nous, vraiment tendu et les larmes aux yeux, disant qu'il ne pouvait plus le supporter et qu'il voulait mettre un terme à de son contrat", raconte le patron du département sportif de KTM, Pit Beirer, à la fois troublé et ému par la démarche : "sa décision était ferme et claire, mais en réalité si triste"...

Quelles options pour Johann Zarco ?

L'émotion passée, Johann doit dorénavant assurer ses arrières et n'envisage à ce stade que deux pistes principales : un retour en Moto2 ou un poste de pilote d'essais, en remplacement par exemple de Jonas Folger qui semble ne pas s'épanouir au sein du nouveau "team test" européen mis en place par Yamaha.

"Revenir en Moto2 ne serait pas une mauvaise solution pour l'aspect sportif : avec une bonne équipe, j'aurais la possibilité de donner le meilleur de moi-même et je pourrais avoir pour objectif un titre mondial qui m'aiderait à me maintenir à un très haut niveau de performance, dans la tête et le corps, et donc à me sentir bien".

Assurant qu'une reconversion en World Superbike ne serait "pas encore" dans ses intentions, le coéquipier de Pol Espargaro dit en revanche avoir noué des contacts pour occuper un poste de pilote d'essais. Avec par exemple un certain Eric de Seynes, qui avait confié à Moto-Net.Com son souhait de renouer les liens entre Zarco et Yamaha ?!

"Je le ferais en tant que pilote d'essais, pas comme un pilote "retraité" mais comme un gars qui a faim de revenir", prévient pour sa part le n°5, qui aurait aussi dans ce cas en ligne de mire la Yamaha de Quartararo, pressenti pour remplacer Rossi ou Viñales en 2021 !

Reste toutefois le risque bien réel de sortir de l'univers MotoGP par la plus ou moins petite porte, sans aucune assurance d'intéresser de nouveau un team en catégorie reine : "c'est très facile d'être exclu du business", prévient notamment Rossi, qui a lui aussi connu le doute et les désillusions pour les mêmes raisons chez Ducati en 2011 et 2012.

"Plusieurs fois, j'ai pensé tout arrêter avec Ducati", admet le Docteur, "mais finalement c'était une bonne décision de ne pas avoir abandonné". De mémoire de MNC, le dernier pilote à avoir rompu un contrat en MotoGP est justement Cal Crutchlow : l'anglais était parti de chez Ducati fin 2014 après seulement une saison.... mais avec une offre de Honda-LCR en face !

Et pourquoi pas la Honda de Lorenzo en 2020 ?!

Dernier scénario un peu fou : Johann Zarco succéderait à Jorge Lorenzo sur la Honda officielle la saison prochaine ! Le retour poussif du majorquin en Grande-Bretagne et son arrêt anticipé des tests à Misano (Italie) relance en effet la rumeur d'une rupture de contrat entre Lorenzo et le HRC en fin de saison.

La boucle serait alors bouclée pour Johann, sur lequel lorgnait le HRC fin 2018 avant d'apprendre sa signature chez KTM ! Autant de suppositions qu'il est pour l'instant difficile de confirmer, tant les enjeux sont importants et les bouches relativement cousues... Pincettes impératives pour les déguster !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
D'ac avec Suzuk' : MM est à Honda ce que Stoner a été à Ducati ET à Honda (titre 2011 devant Lorenzo-Yam !), une exception ! Qui a roulé avec succès sur la Honda depuis... Rossi ? Stoner et Marquez ! Qui d'autre a roulé sur la RCV ? Pedrosa, Dovizioso, Lorenzo, De Puniet, Simoncelli qui fut lui aussi une exception, et Crutchlow ! Le risque pour Zarco est de torpiller directement sa carrière en passant sur Honda, mais il en vaut la chandelle, non ? Mais si comme d'autres il ne trouve pas le mode d'emploi, échec sur KTM puis échec sur Honda signifieraient retraite !
Bestof: 
1
Problème la Honda est une tueuse de pilote. Seul l'extra terrestre MM en tire la quintessence... Vous dite la KTM trop rétive pour Zarco, mais la Honda ne le serait-elle pas aussi ? D'autant plus vu cette année les problèmes qu'elle pose à Lorenzo encore plus délicat à résoudre que la Ducati l'a fait... Honda sans Marquez combien de titres en moins ??? Faite les comptes.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
Essai Yamaha MT-03 2020 : A2 doigts d'une grande moto

Le roadster MT-03 adopte pour 2020 le "grand méchant look" propre aux motos Yamaha de la gamme Master of Torque (MT), ainsi qu'une nouvelle fourche inversée et une ergonomie revue. Cette évolution par petites touches renforce les nombreuses qualités de cette attachante moto naturellement compatible avec le permis A2. Essai.
Roadster 3 commentaires
Essai Yamaha MT-125 2020 : que de la gueule ?

La Yamaha MT-125 lancée en 2014 reçoit une nouvelle face avant menaçante inspirée de la MT-09 et le moteur à distribution variable découvert l'an dernier sur l'YZF-R125. De quoi légitimer son statut de roadster 125 cc le plus cher du marché ? MNC est allé vérifier à Malaga (Espagne) pour un premier essai. 
Essai Yamaha Tmax 560 2020 : roi de la jungle urbaine !

Avec le permis moto et 14 000 euros en poche dans une concession Yamaha, vous pouvez opter pour l'excitante sportive YZF-R6, le crapuleux roadster MT-10 de 160 ch... ou le nouveau Tmax 560 dans sa luxueuse version Tech Max ! MNC vous explique pourquoi choisir le scooter est loin d'être insensé... même pour un motard ! Essai.
Scooter 11 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Pourquoi la nouvelle CBR1000RR-R est la plus chère des motos Superbike japonaises

La nouvelle CBR1000RR-R 2020, gonflée à bloc, devient la plus puissante des motos Superbike avec 217,6 ch en standard. Mais cette course à l'armement a un prix : 21 999 €, en hausse de 4000 euros ! Pourquoi une telle inflation ? Quels sont les arguments de la Fireblade face aux autres hypersportives ? Réponses MNC.
Marché moto et scooter en novembre 2019 : le meilleur antidépresseur

La météo particulièrement chagrine de novembre 2019 n'a nullement freiné le marché français du motocycle : ses 9814 immatriculations représentent au contraire une hausse de +7,5% par rapport à l'an dernier. Les gros cubes tractent, les 125 suivent. MNC dresse le bilan.
8 Heures de Sepang 2019 : Yamaha en pole "à domicile" devant deux Honda

La toute première édition des 8 Heures de Sepang se dispute demain samedi. Meilleur temps des qualifications, la Yamaha Sepang Racing n°21 a confirmé sa vélocité avec Franco Morbidelli en remportant la Superpole "de nuit" devant les Honda n°88 et n°5, la Kawasaki n°1 et la BMW n°37. Compte rendu, chronos et vidéos...
Jusqu'à 500 ch et 362 km/h pour la moto 8-cylindres Eisenberg V8 !

Zef Eisenberg, préparateur britannique de motos et de voitures extrêmes, met la touche finale à un roadster aux performances sans équivalent : l'inédit 8-cylindres en V de 3000 cc de son "EV8" revendique entre 480 et 500 ch et jusqu'à 362 km/h de vitesse de pointe ! Présentation.
Découverte 3 commentaires
Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
Le Grand Prix de France MotoGP 2020 met en place un Espace tranquille

Ras le casque des concours de rupteurs et des chants d'ivrogne dans les campings du GP de France Moto ? L'organisateur propose une solution pour savourer la fête sans subir ses débordements : sa nouvelle aire d'accueil "Espace tranquille", à côté de l'entrée sud du circuit Bugatti-Le Mans.  Explications.
Zarco signe directement avec Ducati pour rouler chez Avintia en 2020

Cette fois, c'est officiel : Johann Zarco disputera bien la saison MotoGP 2020 sur une Ducati au sein du team Avintia, comme prévu depuis le GP de Valence mi-novembre. Mais attention : ce contrat d'un an lie davantage le pilote français au constructeur italien qu'à l'équipe espagnole. Explications. 
Pilotes et équipes 12 commentaires
Essai vidéo de la nouvelle Yamaha MT-03 2020

En complément de notre essai complet de la Yamaha MT-03, voici notre vidéo tournée dans les environs de Málaga (Espagne).
Essai Yamaha MT-125 2020 : que de la gueule ?

La Yamaha MT-125 lancée en 2014 reçoit une nouvelle face avant menaçante inspirée de la MT-09 et le moteur à distribution variable découvert l'an dernier sur l'YZF-R125. De quoi légitimer son statut de roadster 125 cc le plus cher du marché ? MNC est allé vérifier à Malaga (Espagne) pour un premier essai. 

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2019

Intersaison : Tests MotoGP
10 mars : GP du Qatar
31 mars : GP d'Argentine
14 avril : GP des Amériques
5 mai : GP d'Espagne
19 mai : GP de France
2 juin : GP d'Italie
16 juin : GP de Catalogne
30 juin : GP des Pays-Bas
7 juillet : GP d'Allemagne
4 août : GP de République tchèque
11 août : GP d'Autriche
25 août : GP de Grande-Bretagne
15 septembre : GP de San-Marin
22 septembre : GP d'Aragón
6 octobre : GP de Thaïlande
20 octobre : GP du Japon
27 octobre : GP d'Australie
3 novembre : GP de Malaisie
17 novembre : GP de Valence

SAISON 2019   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...