• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
THE END
Paris, le 12 août 2019

Zarco et KTM en MotoGP : c'est fini !

Johann Zarco met un terme à son contrat avec KTM au GP d'Autriche

"Nul n'est prophète en son pays"... L'expression va comme un gant (de piste) à KTM, alors que Johann Zarco a exprimé sa volonté de quitter l'équipe officielle MotoGP en fin de saison 2019 après sa 12ème place au GP d'Autriche. Explications.

Imprimer

Doit-on réellement être surpris de la décision de Johann Zarco de ne pas honorer ses deux années de contrat avec KTM initialement prévues ? Pas vraiment, au regard des difficultés rencontrées par le double champion du monde Moto2 sur la RC16 et de l'ambiance délétère dans le box Orange, malgré l'arrivée de Jean-Michel Bayle aux côtés du n°5...

Rappelons que le pilote français - meilleur débutant de l'année 2017 et auteur de six podiums sur la Yamaha Tech3 - avait notamment piqué une colère noire pendant le GP d'Espagne, critiquant violemment la stratégie KTM et son cadre treillis avant de se faire recadrer sèchement par son patron.

"Les performances de Johann sont juste inacceptables", avait alors rugit le PDG de KTM, Stefan Pierer, en estimant ses difficultés "du ressort psychologique". Et Pierer de poursuivre en rappelant que son coéquipier Pol Espargaro fait beaucoup mieux et surtout sans se plaindre...

Tout le noeud du problème tient justement à cet aspect : KTM a embauché Johann Zarco pour s'élever en MotoGP, comptant sur son potentiel gagnant pour trouver le chemin du succès. Le cannois devait endosser le rôle de pilote n°1, statut vedette qui l'avait d'ailleurs convaincu de laisser de côté l'offre pourtant très séduisante de Honda-Repsol...

Mais après onze courses, le bilan est sans appel : le n°5 est constamment dominé par son voisin de box et n'a atteint qu'une seule fois son objectif de Top 10 (au GP de Catalogne). Actuellement 17ème au provisoire, Johann est à 39 points de Pol Espargaro (11ème ).

Pire : le français est régulièrement dominé par le débutant portugais Miguel Oliveira sur sa RC16 privée (15ème du classement), comme ce fût le cas dimanche durant le Grand Prix d'Autriche. Le pilote Tech3, meilleur représentant KTM au Red Bull Ring, décroche la 8ème place à 16,206 sec, quand Johann termine au 12ème rang à 25,503 sec sur la moto d'usine...

Rupture de contrat à l'amiable

Cette nouvelle course terminée en solitaire a convaincu le pilote français de la nécessité de mettre un point final à son histoire avec KTM : Johann a sollicité un entretien avec Stefan Pierer pour lui exprimé son désir de résilier son contrat de manière prématurée et à l'amiable.

 

"Il m'a demandé à Spielberg si nous pouvions résilier le contrat à l'amiable", a confirmé le PDG de KTM auprès de nos confrères de Speedweek. "Nous épargnerons à Johann Zarco tout litige juridique, afin qu'il puisse se concentrer sur le pilotage. Nous ne lui avons assuré immédiatement. Cette solution est la meilleure pour les deux parties".

Le patron de KTM, qui ne porte pas spécialement le français dans son coeur, continue par ailleurs à penser que le facteur mental est le principal frein à la progression de Zarco sur la RC16 et estime à ce titre que son retrait volontaire aux Pays-Bas serait une illustration d'une forme "d'épuisement professionnel".

"Il a soudain semblé très détendu lorsqu'il a obtenu mon consentement pour mettre fin au contrat", note le patron autrichien, qui ne peut s'empêcher de se demander si "ce soulagement se ressentira en piste et quels résultats il obtiendra lors du prochain Grand Prix".

La remarque de Pierer renvoie au divorce de Lorenzo avec Ducati l'an dernier : le majorquin avait commencé à s'imposer sur la Desmosedici au GP d'Italie (puis en Catalogne), juste après avoir signé avec le HRC au GP de France ! Certains avaient alors estimé que la libération de la pression lui avait permis d'exprimer son réel potentiel... 

Quelle moto pour Zarco en 2020 ?

"Johann et l'équipe ont décidé de ne pas poursuivre leur projet commun pour 2020 et vont désormais s'efforcer de donner le maximum lors des huit dernières manches", explique KTM dans un communiqué, sans oublier de souligner tous les efforts consentis pour satisfaire Johann : "pour sa première année en tant que pilote officiel MotoGP, Zarco a essayé d'adapter son style de pilotage à la KTM RC16 et toute l'équipe a tenté sans relâche d'adapter la moto n°5 aux souhaits et aux exigences du français, pendant son coéquipier Pol Espargaro se qualifiait régulièrement en Q2 et se battait constamment dans le top 10 en course"...

De son côté, Johann précise vouloir faire son métier "avec le sourire et courir pour des podiums" mais qu'il essaiera "d'améliorer encore son pilotage".

Deux questions viennent simultanément à l'esprit : vers quelle équipe va se tourner le cannois de 29 ans et par qui KTM va-t-il le remplacer ? Concernant Joahnn, il paraît sensé d'imaginer qu'il a d'abord négocié un guidon pour 2020 avant de casser son contrat...

L'une des pistes logiques serait qu'il récupère la moto avec laquelle son talent s'était si brillamment exprimé en 2017 et 2018 : la Yamaha. Les deux M1 d'usine étant attribuées à Rossi et Viñales en 2020, seules les motos privées de Yamaha SRT-Petronas peuvent faire l'objet d'une quelconque négociation.

Cependant, on imagine mal l'équipe malaise lui céder le guidon de Fabio Quartararo au regard des performances extraordinaires de son compatriote ! Le débutant français vient de signer son troisième podium de la saison en Autriche, autant de succès qui ont d'ailleurs sans doute pesé sur le moral de Zarco.

Quant à son coéquipier italo-brésilien Franco Morbidelli, son contrat court jusqu'à fin 2020. Impasse, donc, pour Johann Zarco... L'autre moto à sa convenance serait la Suzuki, mais le chef de file du blason d'Hamamastu, Alex Rins, est solidement installé aux commandes de la GSX-RR avec son jeune équipier Joan Mir.

Reste alors la possibilité de rejoindre un team satellite Ducati, Avintia ou Pramac... Perspective moyennement réjouissante au regard des difficultés rencontrées par de nombreux pilotes pour s'acclimater à la capricieuse Desmosedici : l'expérience de la KTM tend à démontrer que les motos physiques ne réussissent pas au français.

Derniers scénarii à envisager, l'un très triste l'autre très exaltant : Johann quitte le MotoGP et rebondit en World Superbike sur une CBR1000RR officielle, comme évoqué au début de l'été puis aussitôt démentit par l'intéressé. 

Ou bien - rêvons un peu - le talentueux cannois rejoint finalement le team officiel Honda pour remplacer Lorenzo, que la rumeur annonce en partance suite à ses difficultés et ses blessures ! Sans doute trop beau pour être vrai, car Crutchlow ou Nakagami sont sans doute mieux placés pour rejoindre Marquez au HRC. Une selle serait alors disponible chez Honda-LCR : Johann peut tenter de s'assoir dessus ?!

Qui sur la KTM officielle en 2020 ?

Quant à KTM, les possibilités de remplacement de Zarco sont assez limitées : KTM a d'ores et déjà fait savoir que son guidon serait proposé à Dani Pedrosa, mais sans grands espoirs... "Dani a signé un contrat de pilote d’essais et a explicitement déclaré qu’il n’était pas disponible pour la course", rappelle la marque Orange.

Jack Miller a également été approché suite aux rumeurs de son remplacement par Lorenzo chez Pramac, mais l'australien aurait décliné l'offre en assurant être en passe de signer sa prolongation de contrat avec Ducati. 

KTM devra donc piocher dans le vivier de la Moto2, dont la marque vient justement d'annoncer son retrait en tant que team officiel. Le choix logique serait d'approcher le leader actuel de la catégorie intermédiaire : Alex Marquez, frère cadet du tenant du titre MotoGP !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
L'issue pour Johan je la vois chez Ducati en WSBK...il remplace Bautista et comme les résultats seront bons, en 2021 il signe chez Pramac, point barre....pas d'autre possibilité dans le futur proche....et puis Ducati dans un premier temps est assuré d'avoir un super pilote en SBK, la suite on verra.....
Bestof: 
1
ber83 : Puig lui-même a admis qu'il aurait voulu recruter Zarco, mais c'est Fellon qui a justement coupé le contact à sa grande (et désagréable) surprise. Pourquoi penses-tu que Johann se soit séparé de son mentor de toujours en voyant à quel point le choix KTM était finalement la pire chose qui pouvait lui arriver ? Il aurait sans doute préféré galérer au sein du HRC que là où il était. Donc non ce n'était pas un fantasme... et on aurait préféré vu le gâchis que cette saison représente. Apparemment la rumeur irait pour une place de pilote d'essai + wild card du côté de Yamaha pour Johann, ces derniers cherchant un pilote rapide qui connaît bien la moto. Folger n'étant pas intéressé puisque parti pour retourner en Moto2, et Johann s'étant libéré avec la perspective de récupérer la moto de Rossi (ou une Petronas armée du bagage officielle) en 2021, les deux parties y trouveraient leur compte. Mais ce n'est qu'une rumeur donc, à voir si elle est fondée.
Bestof: 
1
Quel désastre quand même ! le rookie de l'année 2017 est le gâchis total de 2019 ! Le Z bon en qualif' et sur 25 tours, tous circuits, tous terrains sec, mouillé, séchant, froid, chaud se retrouve broyé et recraché par la machine à égos en une demi saison !! il n'aura servi que de faire valoir et marche pied à bien des vampires....il doit être content que le calvaire s'arrête, mais dans le doute terrible pour le gros blanc ...d'après !....j'espère qu'il a quelques bons potes.....encore qques amis quoi....

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Zéro Motorcycles veut court-circuiter les maxitrails avec sa DSR/X

Avec ses 137 km d’autonomie sur voie rapide et environ 3 heures nécessaires à la recharge, la DSR-X est loin d’être une grande voyageuse. Mais pour un usage quotidien, le maxitrail de Zero Motorcycles pourrait bien donner du fil - électrique ! - à retordre à ses rivaux thermiques. Présentation et vidéo.
Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP 2022

Annulé ces deux dernières années, le Grand Prix moto de Thaïlande redémarre ce week-end sur le Chang International Circuit à Buriram avec un invité surprise sur la Suzuki : Danilo Petrucci ! Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP, 17ème course du championnat du monde 2022 après laquelle il ne restera que trois épreuves pour savoir qui sera champion du monde MotoGP 2022... Attention au décalage horaire : demandez le programme en heure française !
Les nouvelles Moto Guzzi V100 Mandello à partir de 15 499 euros 

La V100 Mandello - nouveau roadster refroidi par eau de Moto Guzzi - est enfin disponible au prix de 15 499 euros en standard et de 17 999 euros en version "S", plus perfectionnée. Présentation.
La Crossfire 125, haut de gamme Brixton, disponible en France à 3999 euros

Les jeunes motards et "motomobilistes" qui craquent pour la Svartpilen 125 mais n’ont pas les 5299 euros exigés par Husqvarna peuvent se tourner vers une machine austro-chinoise très proche de la Vitpilen en termes de look et philosophie, mais bien moins chère : la Crossfire 125 de Brixton Motorcycles. Présentation.
La Mash X-Ride Trail en 21 pouces à 5599 euros 

Le trail X-Ride 650 "21" débarque dans les concessions Mash avec ses roues en 21 et 18 pouces, un an après avoir été testé - et apprécié ! - par Moto-Net.Com sous forme de prototype de présérie. Présentation.
YZF-R1 GYTR 2023 et pièces GYTR Pro : la compé-client de Yamaha est prête

Pour viser la victoire en compétition ou l’humiliation des copains en journée piste, de nombreux français sélectionnent l’YZF-R1. Outre ses qualités d’origine, la Superbike de Yamaha est appréciée des pistards pour son généreux catalogue GYTR (Pro) qui contient 400 pièces et même une moto, prête pour la saison 2023 !
Sportive 1 commentaire
Monster SP : le roadster de Ducati monte en gamme en 2023

Après l’exclusive Streetfighter V4 Lamborghini - à 63 000 euros, mamma mia  ! -, Ducati présente un nouveau modèle 2023 quatre fois plus abordable... et quatre fois moins performant et sensationnel ? Sans doute pas, car la Monster SP dispose de solides atouts ! Présentation et vidéo.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...