• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LA VICTOIRE EN LIGNE DE MIR
Paris, le 4 novembre 2020

Joan Mir, premier champion du monde sans victoire en catégorie reine ?

Joan Mir, premier champion du monde sans victoire en MotoGP

Parmi les six favoris pour le titre MotoGP 2020, l'actuel leader Joan Mir est le seul à ne pas s'être encore imposé à trois courses de la fin de cette drôle de saison. Le pilote Suzuki deviendra-t-il le premier pilote à décrocher le plus convoité des titres moto sans aucune victoire en catégorie reine ? Décryptage.

Imprimer

Étonnante, palpitante, surprenante : la saison MotoGP 2020 ne manque pas de piquant entre le coronavirus et l'absence de Marc Marquez, "patron" de la catégorie depuis 2013 ! Le champion en titre est au tapis depuis l'ouverture à Jerez (Espagne) et poursuit la rééducation de son bras alors que se profile l'antépénultième manche ce week-end à Valence (Espagne). 

L'heure de dresser le bilan de cette campagne uniquement disputée en Europe - Covid-19 oblige - approche, tout comme le sacre du nouveau porteur de la couronne. A ce stade, une chose est certaine : le champion du monde 2020 sera titré pour la toute première fois en catégorie reine ! 

Hormis Marquez, le seul déjà couronné en MotoGP est Valentino Rossi qui est forfait depuis deux courses car porteur du coronavirus. Or l'italien - qui espère reprendre le guidon vendredi - est 15ème à 79 points du leader alors qu'il n'en reste que 75 à distribuer : le n°46 est officiellement hors course pour le titre, victime aussi - et surtout - de ses trois chutes consécutives à Misano (Italie), Barcelone (Espagne) et au Mans (72). 

Les 14 pilotes (!) qui le précèdent sont encore mathématiquement en lice, même si leurs chances sont minces dans la deuxième partie de ce classement : Johann Zarco, 14ème avec 73 pts de retard, peut difficilement prétendre viser la couronne. Quoique : le cannois ne vient-il pas de signer le meilleur résultat Ducati avec sa 5ème place en Aragon (Espagne) ?!

Six pilotes pour le titre 2020

L'attribution de la consécration suprême se joue - sauf surprise - entre six pilotes, dans l'ordre du classement provisoire : Joan Mir (137 pts), Fabio Quartararo (123 pts), Maverick Viñales (118 pts), Franco Morbidelli (112 pts), Andrea Dovizioso (109 pts) et Alex Rins (105 pts). Soit deux Suzuki, trois Yamaha et une Ducati.

 

Trois points sautent aux yeux à la lecture de ce classement : l'écart diablement serré de seulement 32 points entre le premier et le sixième, par ailleurs coéquipiers chez Suzuki. Du rarement vu à ce stade de la saison ! Cet aspect s'explique par un deuxième constat moins flatteur : la faiblesse des soldes de points.

Si Joan Mir remportait les trois dernières courses, le majorquin serait titré avec 212 points : à comparer aux 420 (!) inscrits l'an passé par Marc Marquez ! Ce faible nombre de points s'explique par l'absence de réels meneurs et l'hétérogénéité du plateau : où sont par exemple passés les Brad Binder et Miguel Oliveira, vainqueurs surprises en République tchèque puis en Autriche sur leurs (sur)puissantes KTM ?  

Outre ces coups d'éclats sans lendemain, les favoris logiques comme Maverick Viñales et Andrea Dovizioso ne sont que l'ombre d'eux-mêmes, tandis que Valentino Rossi a laissé filé sa - dernière ? - chance. Aussi incompréhensible que frustrant, alors que l'absence de Marquez leur ouvrait pourtant la voie royale. Doit bien se marrer, le n°93 !

 

Quant à Fabio Quartararo,  ses trois victoires et ses 4 pole sont certes enthousiasmantes, mais ses difficultés à maintenir sa vitesse interpelle... 18ème puis 8ème en Aragon, Fabio est également passé à côté en République tchèque, en Autriche et en France. Sans oublier sa chute au GP de San Marin, ainsi que ses pépins comme la mauvaise pression dans son pneu en Aragon. Et, peut-être, la pression "tout court" dans son casque ?

Mir, leader sans victoire

Troisième et dernier point notable qui se dégage du classement provisoire : son actuel leader, Joan Mir, ne compte aucune succès en MotoGP. Le jeune pilote Suzuki (23 ans) est en réalité le seul non victorieux parmi les six pilotes en lice pour le titre : Fabio compte trois succès, Viñales, Dovizioso et Rins ont chacun remporté une course, tandis que Morbidelli s'est imposé à deux reprises.

 

Sans manquer de respect à ces génies du pilotage, ce constat traduit là encore l'absence de véritables leaders et d'une opposition puissante et régulière. Si d'aventure Joan Mir venait à remporter le titre sans ouvrir son compteur de victoire, ce serait une première dans la catégorie reine depuis sa création en 1949 ! 

Dans toute l'histoire des 500 cc/MotoGP, les pilotes titrés ont au minimum remporté deux courses : qu'il s'agisse de Leslie Graham en 1949, d'Umberto Masetti en 1950 et 1952 ou encore de Nicky Hayden en 2006. Le dernier sacre remporté sans victoire est celui d'Émilio Alzamora en 1999 dans la catégorie 125 cc face à Marco Melandri (5 succès pour l'italien... mais 4 résultats blancs !).

Le panache d'une victoire ou la gloire d'un titre ?

Peut-on pour autant déconsidérer la performance de Joan Mir ? Certainement pas ! D'une part, car rien ne nous y autorise : allez donc tordre une MotoGP de presque 300 ch pendant 25 tours, en répétant les mêmes chronos au dixième près ! Le tout dans cette ambiance pour le moins stressante de cette période Covid...

 

D'autre part, Joan Mir n'occupe pas la première place sans raison : le pilote Suzuki possède une qualité trop rarement aperçue cette saison, la régularité. Sur les six dernières courses, Mir est monté sur le podium à cinq reprises alors que ses rivaux ont tous commis au moins un faux-pas. Joan, lui, garde sa ligne (de mire, forcément !).

Hormis ses résultats blancs lors de la course d'ouverture puis en République tchèque, son bilan est impeccable : sa 11ème place au Mans constitue à ce jour son plus mauvais résultat, tandis que la victoire est passée tout près à Misano (Italie) et à Barcelone (Espagne).

 

Franchement flatteur pour le champion du monde Moto3 2017, qui par ailleurs ne cumule que cinq saisons et 83 Grands Prix en championnat du monde ! A comparer là aussi avec l'expérience de "vieux briscards" comme Rossi (17 ans plus vieux !), Dovizioso, Viñales ou encore Rins, le coéquipier de Mir qui pilote la Suzuki depuis 2017.

Enfin, comme le souligne Émilio Alzamora, l'histoire retient surtout le nom des champions du monde : "au final les gens se rappellent du mondial, et l’objectif du pilote est d’être champion du monde. Parfois les circonstances font qu’on ne gagne pas un GP, comme ça m’est arrivé, mais je ne crois pas que cela enlève du mérite", (se r)assure l'ancien piliote espanol, aujourd'hui manager des frères Marquez !

Suzuki espère un Mir-acle

Redoutable finisseur, rapide et fin stratège, Joan Mir ne manque que d'un peu plus de réussite en qualifications : le n°36 est plus convaincant avec des pneus usés en fin de course qu'avec des "balles neuves" en qualifs ! D'où ses départs depuis la deuxième ou troisième ligne, synonymes d'efforts supplémentaires pour remonter sur les hommes de tête.

 

Le voir remporter une course n'est donc qu'une question de temps, d'autant que la GSX-RR fait désormais référence en MotoGP en matière d'homogénéité. La Suzuki est rapide sur tous les circuits, sur bitume chaud ou frais. Or Ducati, Honda et Yamaha ne peuvent en dire autant.

Trois chances s'offrent encore à Joan Mir pour concrétiser : les Grand Prix d'Europe et de Valence qui se suivent à partir de ce week-end sur le Ricardo Tormo, puis la finale le 22 novembre sur le tracé de Portimao où les MotoGP disputeront leur première course.

"Gagner le championnat est plus important que de gagner une course", estime Joan Mir. "Je profiterai de l’opportunité de gagner si elle se présente, mais s’il faut faire des folies, mieux vaut peut-être s'abstenir : nous sommes tous très proches au championnat et un "zéro" peut grandement nous pénaliser". 

Quoiqu'il soit, victoire ou pas, une opportunité en or s'offre à Mir et à Suzuki, dont le dernier titre en catégorie reine remonte à 2000 et Kenny Roberts (juste avant qu'un certain Valentino Rossi ne prenne le monopole). Quelle meilleure façon pour Suzuki de célébrer ses 60 ans d'engagement en Grands Prix moto ?!

Classement provisoire MotoGP 2020 avant le GP d'Europe

  1. Joan MIR Suzuki SPA 137 points
  2. Fabio QUARTARARO Yamaha FRA 123 points
  3. Maverick VIÑALES Yamaha SPA 118 points
  4. Franco MORBIDELLI Yamaha ITA 112 points
  5. Andrea DOVIZIOSO Ducati ITA 109 points
  6. Alex RINS Suzuki SPA 105 points
  7. Takaaki NAKAGAMI Honda JPN 92 points
  8. Pol ESPARGARO KTM SPA 90 points
  9. Jack MILLER Ducati AUS 82 points
  10. Miguel OLIVEIRA KTM POR 79 points
  11. Danilo PETRUCCI Ducati ITA 71 points
  12. Brad BINDER KTM RSA 67 points
  13. Alex MARQUEZ Honda SPA 67 points
  14. Johann ZARCO Ducati FRA 64 points
  15. Valentino ROSSI Yamaha ITA 58 points
  16. Francesco BAGNAIA Ducati ITA 42 points
  17. Iker LECUONA KTM SPA 27 points
  18. Aleix ESPARGARO Aprilia SPA 27 points
  19. Cal CRUTCHLOW Honda GBR 26 points
  20. Stefan BRADL Honda GER 12 points
  21. Bradley SMITH Aprilia GBR 12 points
  22. Tito RABAT Ducati SPA 10 points
  23. Michele PIRRO Ducati ITA 4 points

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Marquez et Verstappen, vainqueurs au Honda Racing Thanks Day 2022

Après deux années d’interruption à cause du Covid-19, Honda a renoué dimanche dernier avec sa traditionnelle journée de remerciements. L’occasion de voir les deux grands champions de vitesse Marc Marquez et Max Verstappen se mesurer en kart ? Ah pas vraiment, ils étaient coéquipiers... et ils ont gagné !
Le CNSR encourage le gouvernement à améliorer les infrastructures routières 

Suite à sa réunion du 28 novembre 2022, le conseil national de la sécurité routière (CNSR) émet neuf "nouvelles" recommandations à l’attention du Gouvernement. La plupart traite de grands sujets traditionnels, aucune ne se focalise sur la moto... mais deux pourraient servir aux motards et scootéristes. Explications.
Le géant chinois du deux-roues électrique Yadea se lance dans la moto

Leader autoproclamé dans le deux-roues électrique avec 13,8 millions de scooters, vélos et trottinettes vendus dans le monde en 2021 (!), Yadea arrive tout juste en France. L’an prochain, le géant chinois tentera une première incursion dans la moto avec sa Keeness VFD, à piles bien sûr et équivalent 125 cc. Présentation.
Manifestations contrôle technique moto : plus de 30000 motards très en colère !

Les usagers deux-roues n'ont pas manqué l'appel de la FFMC à manifester contre le contrôle technique moto ce week-end, avec un peu de plus 30 000 motards sur 60 départs de manifestations, comptabilise la Fédération française des motards en colère !
Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !
Aston Martin passe la vitesse supérieure avec sa moto AMB 001 Pro 

Trois ans après sa première moto AMB 001 inspirée de son hypercar Valkyrie, Aston Martin propose une seconde version - beaucoup - plus puissante : l’AMB 001 Pro développe 225 chevaux. Le constructeur d’auto anglais et son partenaire français Brough Superior (!) ont revu l’aérodynamisme en conséquence... Présentation.
Essai V100 Mandello S : roadster ou tourer, Moto Guzzi tente le grand écart 

Un roadster doit être léger et agile, efficace en ville et plaisant sur route. Une routière doit être accueillante et confortable, équipée pour les longs parcours et le duo. Avec sa toute nouvelle V100 Mandello, Moto Guzzi entend combiner les atouts de ces deux styles de moto... MNC teste la version S, haut de gamme.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...