• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PROJET HYMOTION 3
Paris, le 7 octobre 2008

Bientôt un scooter hybride à trois roues motrices ?

Bientôt un scooter hybride à trois roues motrices ?

Présenté comme le chaînon manquant entre l'automobile et le scooter, le projet de tricycle HYmotion3 que Peugeot dévoile au Mondial de l'automobile à Paris a non seulement trois roues, mais aussi et surtout une motorisation hybride essence/électrique.

Imprimer

En dévoilant au Mondial de l'automobile, actuellement à Paris, son nouveau "concept scooter" baptisé HYmotion3, Peugeot cible clairement la clientèle des "motomobilistes", de plus en plus nombreux à quitter leur voiture pour goûter au joies du deux (et trois) roues.

Dans les grandes villes, le succès du scooter en général (lire nos Bilans du marché moto) et du Piaggio MP3 en particulier (lire notre Essai Moto-Net.Com du 2 octobre 2008 pour les versions 250/400 "LT" et notre Essai Moto-Net.Com du 2 octobre 2008 pour la version 125) a de quoi en effet susciter la convoitise des constructeurs.

Trois roues motrices

Profitant de sa double casquette de constructeur d'automobile et de deux-roues - on se souvient notamment du scooter Renault Fulltime à toit rétractable -, Peugeot a donc imaginé un scooter à trois roues motrices (dont deux à l'avant) avec un moteur hybride électrique/essence.

Concept Peugeot HYmotion3 Compressor : bientôt réalité ?

Objectif des ingénieurs français : "faire la synthèse idéale de la voiture et du scooter pour circuler en milieu urbain, c'est-à-dire sécurisant (deux-roues avant + ABS), protecteur contre les intempéries (toit), maniable et peu encombrant (82 cm de largeur hors tout), biplace et écologique (motorisation hybride, stop and start avec 2L/100 kms, 47g de CO2 au km)", résume Frédéric Bart, responsable presse chez Peugeot Motocycles interrogé par Moto-Net.Com.

Doté à la roue arrière du moteur de 125 cc (20 ch) du Satelis Compressor (lire notre Essai Moto-Net.Com du 5 juillet 2006), le concept HYmotion innove avec ses deux moteurs électriques de 3 kW chacun, logés dans les roues avant.

L'ensemble développe une "puissance maximale cumulée de 21 kW (29 ch)", précise Peugeot, et permet une consommation de carburant particulièrement réduite avec "2 litres aux 100 km, soit 47 g/km de CO2 en cycle mixte voire 0 litre en mode électrique seul".

Motorisation hybride

Les deux moteurs électriques (un dans chaque roue) sont alimentés par des batteries de type lithium-ion qui peuvent être "rechargées par un système de récupération d'énergie à la décélération et au freinage", indique le constructeur, précisant qu'il n'y a "aucun organe mécanique entre l'avant et l'arrière, tout étant géré électroniquement (by wire)".

Au démarrage, à faible vitesse ou en phase de décélération, le HYmotion3 Compressor n'utilise que ses deux moteurs électriques (roues avant), avec une autonomie électrique limitée à "10 km en vitesse stabilisée". En rythme de croisière sur route, le moteur thermique (roue arrière) prend le relais tout seul. Et enfin, pour obtenir un surcroît de puissance lors des phases d'accélération ou lorsque les conditions d'adhérence le nécessitent, les trois moteurs fonctionnent simultanément en mode combiné thermique/électrique.

Freinage ABS

Contrairement à Piaggio sur ses MP3, Peugeot a tout naturellement opté pour un freinage ABS, lequel est assuré par trois disques ventilés (un sur chaque roue). Mais surtout, propre des véhicules hybrides comme la Toyota Prius, le freinage génère une énergie qui est récupérée pour recharger les batteries. Peugeot estime en outre que l'action cumulée du freinage sur les trois roues et du frein moteur électrique permet de "réduire la distance de freinage d'environ 30% par rapport à un scooter deux roues doté d'un freinage classique".

En cas de mise en production, le HYmotion pourrait aussi bénéficier d'une autre système cher aux véhicules du groupe PSA (Peugeot Citroën) : le Stop and Start, qui permet de mettre en veille le moteur thermique lors des phases d'arrêt (au feu, au stop ou dans les embouteillages), ou lorsque seul le mode électrique est en fonction. "Ceci procure des gains de consommation et d'émissions significatifs, surtout lorsque le trafic est particulièrement dense", calcule Peugeot. En outre, ce procédé "permet également le redémarrage instantané du moteur thermique, de façon imperceptible pour le conducteur, lorsque c'est nécessaire".

Un vrai biplace

Le Peugeot HYmotion3 paraît donc extrêmement séduisant sur le papier (et à l'écran !), mais le concept présenté au Mondial de l'automobile a-t-il vraiment une chance de voir le jour et à quel prix ? "Il s'agit pour l'heure d'un modèle unique pour lequel nous menons actuellement une étude", précise Frédéric Bart. "Selon les résultats, tout est possible mais quant au prix, il est beaucoup trop tôt pour en parler !"

L'engin étant homologué en tant que tricycle - comme le Piaggio MP3 "LT" avec son espacement élargi entre les roues avant (lire notre Essai Moto-Net.Com du 2 octobre 2008) -, il sera accessible aux automobilistes car "la cylindrée n'est pas limitée de facto et tout reste envisageable, sous réserve que le concept soit validé", précise Peugeot qui a opté pour une voie avant (largeur entre les deux roues avant) de 65 cm (contre 42 pour le Piaggio MP3 "classique" et 46,5 pour le "LT"). Espérons que l'engin restera agile et apte à se faufiler dans les embouteillages !

Enfin, par rapport au BMW C1 qui laissait peu élégamment sa passagère prendre la pluie dehors, le HYmotion3 présente l'avantage d'être un vrai biplace. "Le C1 n'avait que deux roues avec un centre de gravité assez haut, difficile à conduire et relativement instable", rappelle Frédéric Bart. Or "sur ce type d'engin, l'apport des deux roues est essentiel et HYmotion3 l'a bien compris. Je crois que HYmotion3 explore une voie potentiellement capable d'apporter des solutions concrètes en termes de sécurité, de protection, de confort et d'environnement sur un seul et même véhicule. Mais rappelons-le, il ne s'agit pour l'instant que d'un concept !"

Attendons donc les réactions du public au Mondial de l'automobile, mais quoi qu'il en soit, le concept semble déjà très prometteur ! A suivre...

Caractéristiques techniques (données constructeur)

Moteurs
Un moteur thermique "Compressor" (propulsion)
Cylindrée 125 cc
Puissance maxi 15 kW (20 ch)
Couple maxi 16 Nm
2 moteurs électriques (traction)
Type Synchrone à aimants permanents
Puissance en continu / Maxi ponctuellement 2 x 3 kW
Puissance en continu / Maxi ponctuellement 60 Nm / 100 Nm
Pneumatiques
Type Michelin Gold Standard
Avant 120/70R14
Arrière 140/60R14
Performances (conducteur seul)
Accélérations
0 à 400 m 17,6 s
0 à 1 000 m 34,9 s
0 à 50 km/h 2,8 s
0 à 100 km/h 11,2 s
Reprises
100 m à 20 km/h 6,2 s
200 m à 50 km/h 8,95 s
Vitesse maximale 110 km/h
Consommations
Réservoir de carburant 13 litres
Cycle MVEG
Cycle mixte 2 litres / 100 km
Co2 47 g/km
Zero Emission Vehicle (ZEV)
Consommation de carburant 0 litres / 100 km
Co2 0 g/km
Autonomie maxi en vitesse stabilisée 10 km
Freinage
ABS et système de freinage pilotée : gestion du système hydraulique conventionnel et du freinage récupératif par moteur électrique
Partie cycle
Longueur hors tout 2,223 m
Largeur hors tout 0,820 m
Hauteur en ordre de marche (avec les pleins) 1,715 m
Empattement 1,733 m
Voie avant 0,650 m
Masse à vide (tous pleins faits) 250 kg
Coefficient de traînée 0,45
Batterie haute tension de type Lithium-ion
Convertisseur en 12 V pour assurer alimentation du réseau de bord en mode ZEV
PTMU : superviseur GMP assurant la consommation optimale

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
j'attends la synthèse du C1 et du MP3 depuis longtemps et je serais heureux que ce soit Peugeot qui soit le premier à la proposer; une petite suggestion, pourquoi ne pas proposer tout de suite un 250 ou un 400cc, le 125 risque d'être un peu court comme l'étaient les C1 même en 200cc!! Je suis en tout cas trés intéressé par le produit.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Marché moto et scooter : les constructeurs font leur bilan 2021

En complément de notre analyse complète, les principaux constructeurs de moto et scooters dressent avec MNC leur bilan 2021. Ventes records en France, pandémie qui s’éternise, évolutions des réseaux, gammes et clientèles, titre de Quartararo, défis futurs... Voici le point de vue des pros.
Marché moto 2021 (2/11) : Retour au deux-temps en France

Jamais depuis la crise - financière - de 2008 il ne s’était vendu autant de motocycles en France : en 2021, 133 403 gros cubes et 61 149 petites 125 cc ont trouvé preneurs, sans oublier 9983 scooters à trois roues. Le second semestre n’a toutefois pas été aussi flamboyant que le premier. Comme au bon vieux temps ?
Marché moto 2021 (3/11) : Le classement des constructeurs en France

Plus impacté que ses rivaux par le coronavirus en 2020, Honda a formidablement rebondi en 2021, au point de prendre la tête des ventes de motocycles en France : une première après un quart de siècle de domination Yamaha ! BMW continue de battre des records, Kawasaki baisse encore et Triumph intègre le Top "Five". MNC établit le Top 20 des constructeurs.
Marc Marquez remonte sur sa Honda... CRF, bientôt sur sa RCV ?

Bonne nouvelle : handicapé par un trouble de la vision depuis la fin de la saison dernière, Marc Marquez a fait ses premiers tours de roues en Motocross ! Prochaine étape pour le pilote du HRC : remonter sur une moto de vitesse, avant de retrouver sa RCV pour les essais hivernaux MotoGP ?! Explications.
MotoGP 2022 6 commentaires
Sponsor : Valentino Rossi ramasse la Mooney en Grands Prix moto

La bien-nommée société italienne de services bancaires Mooney sera finalement le contributeur principal des teams MotoGP et Moto2 de Valentino Rossi, après des mois de tractations chaotiques avec le sulfureux sponsor-titre initial : la compagnie pétrolière d'Arabie saoudite Aramco. Explications.
Le nouveau pneu moto Dunlop Roadsmart 4 prêt à prendre la route

Le pneu Dunlop Roadsmart 3 commence à s'user : vive le Roadsmart 4 ! Le manufacturier renouvelle son best-seller pour motos routières et sport-GT avec le plein de technologies, mais toujours dans une optique d'associer performances, longévité et régularité. Présentation.
 
Essai longue durée du casque modulable HJC i90

MNC a testé pendant deux ans le casque modulable HJC i90 et son rapport qualités/prix intermédiaire dans la gamme ouvrable du fabricant coréen. Essai longue durée.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...